02.09.14

Permalink 08:56:14, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le Prix MORLINO 2014 à François Cérésa pour "Mon ami, cet inconnu" (Pierre-Guillaume de Roux)

Bien avant la remise des prix habituels, le Prix Morlino est décerné par un jury d’un seul membre chapeauté par un président. Il va sans dire que votre serviteur occupe les deux postes. Cela évite les magouilles mais pas les vrais débats enflammés. Pour départager, le président dispose de deux voix. Cette année le prix a été décerné à l’unanimité. Pour recevoir le Prix Morlino, il faut écrire avec une clarté absolue qui n’a d’égale que la sincérité de l’auteur. La moindre phrase prétentieuse et la plus anodine manifestation de relâchement stylistique éliminent les candidats les mieux disposés à le recevoir. Les imposteurs sont priés de ne pas envoyer leur dernière publication au jury intolérant avec les carriéristes abscons. Le Prix Morlino ne sera décerné que du vivant du nom qu’il porte, à l’inverse de tous les autres. Particularité du Prix: il n’y a absolument rien à gagner.

La littérature sert à consoler.
La vraie littérature, pas la logorrhée superflue. François Cérésa est K.O. debout depuis quelques années. Sa liste d’amis est devenue une peau de chagrin qui s’est mise à rétrécir atrocement.
Il a perdu coup sur coup, Boudard, Nucéra, Giovanni, Loiseau, Druon… Sans parler de ses parents. La liste est longue, trop longue. Les amis pères sont partis. Cela fait mal. Et à présent, c’est au tour des amis frères de s’en aller. Et de mort violente, en plus. Comme Bernard, Nanard pour les intimes. Le dernier de la série noire n’a pas lancé un appel au secours : il s’est pendu !
Mon ami, cet inconnu, tel est le titre de cette oraison funèbre. Tout est dit.
On croit se connaître mais souvent on fait semblant de se connaître. On se croise, on passe du temps sans rien se dire de vraiment important. On sait depuis Truffaut qu’on ignore même la couleur des yeux de ceux qu’on aime.
Alors tout prend des proportions tragiques chez certains d’entre nous, surtout ceux qui n’acceptent pas la donnée principale : dès lors qu’on sort de la bidoche maternelle, on est seul du début à la fin, et c’est cela qui est bien.
Avoir un siamois ? Non merci ! Un jumeau ? Et pourquoi pas des triplés. Plus on est de fous plus on rit.
François Cérésa salue son ami et leur jeunesse dans le Paris des années 60-70. La fin des années glorieuses, celles où l’on fumait devant un flipper sans peur d’avoir le cancer.
Ils étaient «sept comme les mercenaires» et non pas douze comme les salopards.
Dans la France sans chômage, ils n’avaient pas peur de demain. Ils se la coulaient douce, passaient leur temps au cinoche ou dans des bars à écluser sec. J’insiste, Blondin nous a avertis : on boit ensemble mais on est saoul tout seul. François Cérésa a la passion des mots et du langage, deux béquilles magistrales. Nanard n’avait pas de tuteur de ce genre. Il se perdait dans les lits de hasard, Léo Ferré sans musique ni paroles. Il n’a jamais trouvé le mode d’emploi de sa personnalité, et s’il l’a trouvé, il ne lui plaisait pas.
« Il faut avoir des cases. La tête, le cœur, le cul. Une règle : jamais intervertir. Jamais secouer pour bien mélanger. L’amour n’est pas de l’Orangina. Toi, tu secouais trop. » Voilà un exemple du style de Cérésa. C’est du Drieu rewrité par Morand. Si Cérésa avait été acteur, il aurait été Maurice Ronet. Cinéaste ? Sam Peckinpah, histoire de sulfater la moitié de l’humanité, peut-être plus, c’est-à-dire les imposteurs. Chanteur ? Jacques Brel, auteur du mythique Jef. Nanard n’aurait pas dû se suicider. Quand on a un ami du calibre de François Cérésa, on va le voir au lieu de se foutre en l’air.

-Mon ami, cet inconnu
de François Cérésa
Pierre-Guillaume de Roux, 174 p., 19, 50 €

01.09.14

Permalink 21:57:00, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Kagawa au Dortmund, Chicharito au Real Madrid et Welbeck à Arsenal. C'est le grand ménage à Manchester United !

Louis van Gaal renvoie des joueurs qu’aimait Sir Ferguson. Comme si l’Ecossais choisissait mal les Red Devils.
J’attends de voir ce que va donner le puzzle que met en place le Néerlandais. S’il échoue on ne pourra pas dire qu’il n’a pas eu ce qu’il voulait. Quelle démence financière !

Javier Hernandez est prêté par Manchester United au Real Madrid pour le restant de la saison 2014-2015 avec une option d’achat prioritaire au terme de cette période.
Chicharito avait rejoint Old Trafford en 2010, en provenance du Chivas de Guadalajara.
En 154 matches disputés pour les Red Devils, il a inscrit 59 buts et remporté deux fois la Premier League.
Il a peu joué titulaire. Quand il était associé à Rooney, il jouait très bien.
Il a souvent marqué des buts importants quand on faisait appel à lui.
Sir Ferguson l’a souvent utilisé en remplaçant de luxe comme jadis O.G. Solsjkaer.
Chicharito s’est vite acclimaté à MU où sa joie de vivre faisait plaisir à voir.
C’est un joueur très sympathique. Toujours souriant. Un homme de très bonne compagnie.
Il n’a jamais revendiqué une place de titulaire, ne faisant jamais de déclaration, de cirque, de caprice. C’est un professionnel sur toute la ligne. Joueur exemplaire.
Chez les Hernandez, il y a trois générations d’internationaux: le grand-père, le père et le fils.
C’est un joueur explosif. Quasiment jamais blessé car il s’est éviter les coups.
Chicharito a un potentiel énorme et il n’a pas encore donné la pleine mesure de son immense talent.
Je suis triste de le voir quitter MU mais d’un autre côté je me réjouis de le voir évoluer au Real Madrid car MU et le Real sont des clubs frères.
Benzema a beaucoup à perdre avec l’arrivée de Chicharito qui est dix fois plus rapide que le Français. Le Mexicain n’a pas besoin de rouler en Bugatti pour pousser des accélérations..
Chicharito va enchanter les fans du Real.
C’est une promotion qu’il méritait.
L’association C. Ronaldo-Chicharito va être fabuleuse.
Le Mexicain est un grand joueur sans ballon. Bon de la tête, il doit faire attention de ne pas être souvent hors jeu, son péché mignon.
Chicharito peut déplacer des montagnes si on lui fait confiance. Il est de surcroît très spectaculaire.
Van Gaal doit souffrir d’une cécité cachée pour ne pas l’apprécier.
Hasta Luego ombre !

Palmarès de Chicharito, 26 ans:
Manchester United (2010-2014)
Champion d’Angleterre 2011 et 2013
Community Shield 2010

Mexique (66 matchs, 36 buts)
Gold Cup 2011.

Autre départ de MU:
Shinji Kagawa rejoint le Borussia Dortmund, suite à l’accord trouvé entre le club allemand et Manchester United.
Kagawa avait quitté Dortmund pour Old Trafford à l’été 2012. Il a joué 57 matches et d’inscrit six buts pour les Red Devils. Il est le premier joueur japonais à remporter la Premier League, en aidant United à remporter le titre en 2012/13.
A MU, il ne s’est jamais vraiment imposé car il illuminait pas souvent le jeu.

Privé d’Olivier Giroud, blessé, Arsenal a recruté le Red Devil Danny Welbeck (23 ans), l’attaquant polyvalent de Manchester United, qui sait à la fois attaqué et défendre.
Barré par Robin van Persie, Wayne Rooney et Radamel Falcao, l’international courtisé par Tottenham préféré rejoindre les Gunners de Wenger qui va apprécier le joueur formé par Sir Ferguson.
Welbeck est né à Manchester où il fait toute sa formation à United depuis son plus jeune âge.
Il n’a jamais été un titulaire attitré à MU où la concurrence fait rage.

L’été 2014 a vu un mouvement de folie à MU avec 6 arrivées et les départs significatifs de Nani, Kagawa, Chicharito et Welbeck. C’est le grand ménage !

Permalink 12:53:23, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

OFFICIEL: Monaco prête un an Falcao à Man United

Van Gaal agit comme Mourinho, il obtient tous les joueurs qu’il veut, grâce à l’argent. Maintenant, il va falloir faire jouer tout ce beau monde ensemble.

Le mercato d’été fini à fond la caisse du côté de Man United.
De fait, MU vient de se faire prêter un an Falcao qui passe de Louis II à Old Trafford ! Un an contre 10 M€ plus une rallonge de plus de 50 M€ l’an prochain en cas de signature définitive.
Alors qu’on l’annoncé à la Juventus Turin, au Real Madrid ou a Manchester City, c’est Manchester United qui finalement a séduit le buteur colombien.
Van Gaal veut l’associer à Angel Di Maria, fraîchement arrivé du Real Madrid.
Houlala! Je ne vous dis pas ce qui va se passer avec Rooney et van Persie.
Rooney n’avance plus, il se traîne comme une âme en peine, et van Persie a rendement de 30%.
Soit le vestiaire explose et il va y avoir de la castagne, soit MU fini le championnat avec 15 points d’avance.
Maintenant, MU ne construit plus. MU agit comme Man City et Chelsea.
Bobby Charlton ne doit pas être content, lui qui voulait toujours protéger le centre de formation.
Van Gaal obtient ce que Sir Ferguson n’a jamais obtenu: à savoir des joueurs qui coûtent une fortune.
Van Gaal dépense l’argent amassé par Fergie et papa Glazer n’est plus là pour freiner les dépenses.
Et nous sommes à l’ère du fair play financier. Vaste rigolade !
Hier, MU formait C. Ronaldo. Aujourd’hui, MU fait signer Falcao.
Dommage que MU ne fasse pas signer Ibrahimovic !
Pendant ce temps mon très cher Javier Hernandez alias Chicharito est annoncé au Real Madrid.
Six nouveaux joueurs viennent de signer à MU. Aucun ne se plaint que MU ne soit pas engagé en C1. Avec l’argent vous pouvez acheté n’importe qui n’importe quand.

Permalink 12:52:36, Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR  

Zlatan Ibrahimovic a écrasé St-Etienne de toute sa classe

Sous l’effet de la mondialisation et l’arrêt Bosman, le PSG a joué avec 11 étrangers au moment du coup d’envoi. Il faut dire qu’on n’a pas en France de Zlatan Ibrahimovic. A côté du Suédois, Benzema ressemble à un cadet.

Dimanche 31 août 2014
Paris 5-0 Saint-Etienne
Buts pour le PSG: Ruffier (24e csc., suite à une grande faiblesse du gardien vert balle au pied), Ibrahimovic (47e, 62e, 72e), Cavani(63e)

Quand Zlatan Ibrahimovic a marqué, il a regardé ses dérisoires adversaires à terre avec le regard qu’avait Marcel Cerdan quand il regardait ceux qu’il avait mis K.O. Je connais ce regard. Un regard terrifiant. Le regard du champion.
Comme je ne vois plus de football à Man United qui pour l’instant joue plus mal que la dernière CFA, je me suis rabattu sur PSG-Saint-Etienne du 31 août 2014.
J’ai été servi: 5-0 !
Pour un Niçois c’est toujours jouissif de voir perdre Sainté depuis qu’ils nous ont volé un tire avec la complicité d’un arbitre.
De retour de blessure, Zlatan Ibrahimovic a réalisé un triplé.
Des buts magnifiques de volonté dont une tête fantastique. Un “vrai coup de casque” pour reprendre l’expression de Stéphane Guy. (Le but de Cavani fut aussi de toute beauté)
Zlatan est une vrai footballeur. Il n’a rien à voir avec les joueurs surcotés qui se cachent pendant les deux tiers des matchs.
Zlatan a tout. D’abord la classe.
Ses parents l’ont taillé dans le roc, et lui a fait fructifier son physique.
Il a de l’allure, du charisme. Il est d’une très grande beauté.
C’est un artiste du ballon rond: technique, intelligent, volontaire.
Il ne se repose jamais sur ses lauriers.
Il impressionne tant ses adversaires qu’il est inchargeable.
Il rayonne. Les grands joueurs ont une lumière intérieure qu’on aperçoit très bien quand il joue bien. Cela bien sûr n’est qu’une illusion poétique: la grâce !
De surcroît, il fait jouer les autres.
Depuis Carlos Bianchi, Salif Keita et Josip Skobklar, aucun étranger n’avait autant illuminé le championnat français.
Et depuis Cantona, je n’avais plus vu un attaquant jouer aussi bien.
Des joueurs comme eux c’est le bonheur permanent pour les amateurs de jeu car ils en produisent beaucoup.
J’aurais aimé voir jouer ensemble Cantona et Ibrahimovic. Spectacle garanti. Deux grands show men.

31.08.14

Permalink 19:06:46, Catégories: LITS ET RATURES  

La théorie de l’information, d’Aurélien Bellanger. (Folio/ Gallimard)

Toute la galaxie de la communication nous contemple dans l’ouvrage du philosophe de formation.
Aurélien Bellanger dissèque l’épopée de Pascal Ertanger cet adolescent intoxiqué d’informatique qui a renvoyé Gutenberg à la préhistoire.
Le livre relate l’odyssée de la modernité en trois parties : Minitel, Internet et 2.0.
Rien ne semblait prédestiner Pascal Ertanger a devenir puissant.
Très intelligent, ce personnage romanesque a anticipé l’évolution du marché.
Ce n’est pas un mince exploit.
Les lecteurs de Michel Houellebecq dont Bellanger est l’un des meilleurs lecteurs doivent livre cette réédition du premier roman d’Auréline Bellanger qui est un coup de maître.
Dans le genre, il n’a pas de concurrent en France.

-La théorie de l’information, d’Aurélien Bellanger. Folio/ Gallimard, 524 p., 8,40 €

:: Page suivante >>

Septembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Rechercher

powered by b2evolution free blog software