20.01.18

Permalien 09:26:30, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Vincent Koziello quitte l'OGCNice pour Cologne

Vincent Koziello, 22 ans, a quitté l’OGC Nice pour être transféré à Cologne, en Bundesliga. Le milieu de terrain formé au Gym y a joué 84 matchs de L1 et 12 de Coupe d’Europe.
Peu titularisé par Lucien Favre, il a choisi de partir.
Le jeune aiglon va voler de ses propres ailes.
Totalement à contre courant des physiques à la mode, il a démontré de grandes qualités de bagarreur, inlassable harceleur, ratisseur, relayeur, c’est une cheville ouvrière de chaque instant. Une abeille qui ramène le futur miel. Courageux, solidaire.
Malin, râblé, passe-partout, infatigable, généreux, hyper intelligent, il rend de grands services.
Merci et bonne chance dans le club de Wolfgang Overath.
L’Aiglon quitte la L1 pour la Bundesliga. Il ne perd pas au change.

Permalien 09:04:11, Catégories: LITS ET RATURES  

Si Versailles m'était conté par Jean-François Solnon et Alexandre Maral (Perrin)

On croit tout savoir sur le quotidien de Versailles, sous Louis XIV, mais on se trompe souvent. Par exemple, on raconte toujours que les gens étaient très sales. Faux !
Jean-François Solnon nous apprend que le Roi Soleil connaissait l’usage du bain. Il ne se parfumait donc pas sous le maquillage. Rien que pour ça, Versailles de Jean-Françis Solmon doit être lu et même dévoré. Le bel ouvrage est sous-titré «Vérités et légendes ». Parfait car il dit des vérités indispensables.
Le même éditeur nous propose un focus sur le château grâce à Alexandre Maral qui nous présente Les derniers jours de Versailles, un pavé de 600 pages qui ne nous étouffent pas. Elles étaient nécessaires pour nous faire revivre la fin d’une époque dont on parle encore. L’année 1789, date phare. Le 17 juin, le Roi Louis XVI perd son pouvoir qui passe aux dirigeants de l’Assemblée nationale. Le 14 juillet se déroule la Révolution populaire suivie le 4 août d’une révolution sociétale. La révolution idéologique intervient le 26 août pour déboucher finalement sur la révolution sociale, les 5 et 6 octobre.
Tout le livre nous fait revivre les événements historiques dont on parle encore. Le travail d’Alexandre Maral est considérable. Mieux qu’un film. Il faut lire, s’arrêter, imaginer et reprendre la lecture. Un vrai voyage dans le temps.

-Versailles, Jean-François Solnon. Perrin, 272 p., 13 €
-Les derniers jours de Versailles, Alexandre Maral. Perrin, 608 p., 20 €

19.01.18

Hommage aux "Entraîneurs révolutionnaires du football" (SOLAR)

Yohan Cruyff, la beauté efficace dans toute sa splendeur

A se procurer d’urgence, une Pléiade des managers.
Les cadors de l’entraînement du football sont tous là:
Sebeþ (Hongrie, 1954), Herrera (Inter Milan des années 1960), Michels (Le football total hollandais), Lebanovski (Le Russe indispensable), Sacchi (L’Artiste de l’AC Milan), Cruyff (Ajax + Barça) et Guardiola (le fils spirituel de Cruyff).
Il a fallu faire des choix, c’est ainsi que Ferguson (Man United) n’a pas son chapitre, ni Wenger et Mourinho. L’ouvrage fait intervenir (Dante, Nice) et Piantoni (ex Nancy, Reims, Nice, équipe de France 1958) pour confronter les points de vue et autres schémas tactiques.
Ceux qui n’y connaissent rien en football et qui s’imaginent qu’il suffit de taper dans une sphère pour devenir professionnel feraient de lire cet ouvrage. Le football est une savante combinaison entre technique et physique, intelligence et condition physique, adresse et force, compétence et improvisation, courage et volonté. Il faut savoir répondre présent le jour J, à l’instant T.
Le volume contient toutes les philosophies du jeu, toutes les gammes. Rien que des cracks. Les managers sont des chefs d’orchestre qui ont besoin de solistes insérés dans le collectif. Tout est écrit, analysé, comparé, expliqué :
le WM, le 4-2-4, le 4-2-4. Le béton, l’art du contre. La défense en ligne, le jeu de possession.
L’actuel maître du jeu s’appelle Guardiola.
Un nouveau venu ? Zidane. L’ancien virtuose a su se renouveler entraîneur. Pas évident quand on voit les pénibles reconversions de Maradona et Platini.
“Zizou” a voulu rester sur le terrain, rien que sur le terrain. Il n’a pas brûlé d’étape. Demain, il sera sélectionneur des Bleus. Bien capable de redonner une Coupe du monde à la France. S’il a les joueurs et que ceux-ci l’écoutent.

-Les entraîneurs révolutionnaires du football, Raphaël Cosmidis, Christophe Kuchly et Julien Momont. Préface Christian Gourcuff. Solar, 474 p., 17,90 €

Permalien 07:07:17, Catégories: PARIS SERA TOUJOURS PARIS  

20 h Foot, CNews (18-1-2018); Bordeaux, PSG-Dijon (8-0), Neymar, Cavani, Lyon, Nantes...

18.01.18

Permalien 07:43:59, Catégories: LITS ET RATURES  

Caractériel, l'hymne à l'enfance de Denis Tillinac. Albin Michel

Absolument pas tendance, le nouveau livre de Denis Tillinac est plus proche d’Un adolescent d’autrefois de François Mauriac que des lamentables bouquins qui se veulent révolutionnaires parce que leurs auteurs racontent comment ils s’envoient à l’air, des histoires qui font patatras tellement elles sont banales. S’il suffisait de se faire sodomiser pour devenir André Gide, Paris serait une édition de la Pléiade à ciel ouvert. D’ici peu, on aura droit à la flamme du gay inconnu, pronostiquait Emmanuel Berl en 1930. Cela augmenta son calepin d’ennemis. Marcel Proust n’a jamais raconté ses aventures sexuelles. Il avait mieux à faire: ECRIRE.
Revenons à Tillinac, soit à la littérature. Caractériel contient son enfance. On a l’impression de tenir dans les mains un sablier avec le temps qui nous file entre les doigts. «L’enfance n’est pas la jeunesse ; après elle a agonisé, il n’en reste rien (…) A partir de l’adolescence on ne sait plus qu’effeuiller le catalogue banal des ambitions». On sait qu’on ne se remet pas de son enfance, surtout si elle s’est mal passée. Et quand elle s’est déroulée dans une ambiance magnifique, on la regrette aussi mais c’est alors une douce nostalgie. Tillinac passe en revue ses souvenirs, ceux qui l’accompagnent encore souvent dans sa vie d’adulte.
Le mémorialiste correspond bien à la définition de l’écrivain donné par l’éditeur Bernard de Fallois : «C’est quelqu’un qui sait tenir en haleine avec un style qui ne l’emporte pas sur le fond ». Enfant, Tillinac se prenait pour Raymond Kopa. Un gamin qui a dix ans se prend pour Rodin ou Shakespeare cela n’existe pas. A cet âge-là, même Molière ne s’est jamais pris pour Molière. Après avoir passé le permis de conduire, Denis Tillinac a peu à peu réalisé qu’il préférait finalement le temps où il faisait semblant de conduire des Dinky Toys. La littérature est une grande machine à remonter l’enfance. Celle de Tillinac rime avec élégance. Il écrit avec des mots et non pas avec des idées, à l’inverse des amoureux d’eux-mêmes qui paradent à la télé pour nous dire qu’ils sont plus intelligents que nous.

-Caractériel, Denis Tillinac. Albin Michel, 174 p., 15 €

:: Page suivante >>

Janvier 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Rechercher

powered by b2evolution free blog software