19.09.14

Le tragique parcours des électeurs socialistes: de Jean Jaurès à François Hollande

Issu d’un grand-père paternel abandonné à l’orphelinat je me considère comme un “sans-dent” “illettré".

L’illustration de la détresse des électeurs socialistes: Jaurès, Blum, Mendès France, Mitterrand, Hollande…

“Je ne suis pas un démagogue, ni un comédien (…)Je n’ai jamais triché, jamais cherché à faire croire que j’étais quelqu’un d’autre que ce que je suis” a déclaré François Hollande dans Le Nouvel Observateur daté 11 septembre 2014, page 39.

Jaurès, Blum, Mendès France et Mitterrand, eux, étaient aussi de très bons écrivains. Je suis leur lecteur.
“Le courage c’est de ne pas subir la loi du mensonge qui passe", a écrit Jean Jaurès.

Permalink 09:01:38, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Journal 1844-1846, (Tome 3), d’Henry David Thoreau (FINITUDE)

Auteur de plusieurs écrits magistraux- tels Je suis simplement ce que je suis et De la désobéissance civile- Henry David Thoreau (1817-1862) est on ne peut plus moderne et d’actualité ce qui en fait un auteur universel, hors du temps. D’une exigence absolue, il a tout fait pour vivre en accord avec idées: il avait l’ambition de vivre au sein de la nature pour être en résonance avec l’univers, terre et cosmos. Un hippie avant l’heure. Oui avant le massacre de la faune et de flore par la pollution industrielle, il avait déjà ressenti le besoin d’aller à l’essentiel, à savoir vivre sans se créer des dérivatifs inutiles. A quoi bon s’enquiquiner à vouloir briller socialement de mille feux puisque l’on va tous finir dans un trou noir.
Brillant étudiant, il combat l’esclavage et toutes les autres injustices avant de comprendre qu’il est trop seul pour changer la société. Autant changer de société ! Il remplace les hommes, par les arbres. « Si nous pouvions avoir un récit clair de l’Indien, les choses seraient différentes, car il est plus au fait de la nature pure. » Thoreau œuvre pour rendre justice aux opprimés qui refusent ce qu’on appelle la civilisation. Loin de se replier sur lui-même, comme Jean-Jacques Rousseau, il ne cesse par de prôner l’amitié dans ses écrits et notamment dans le tome 3 de son journal inédit. « Dans l’amitié nous adorons une beauté morale qui n’a pas le caractère formel de la religion (…) [C’est] un printemps éternel. » Il n’y allait pas avec le dos de la cuiller. Pour lui, un ami c’était «la chair de ma chair, l’os de mes os ». Plus qu’un frère. Il plaçait les liens de l’esprit au-dessus de ceux du sang. L’apothéose, bien sûr, étant alors l’amitié avec un frère. Fait rarissime.
Thoreau se détourne des livres savants qui ne lui apprennent rien sur la vie. Il aime mieux les ouvrages « vrais, sincères et humains ». Il reproche aux philosophes de passer leur temps à penser sans agir tandis que le poète, lui, pense et agit pour rendre perceptible les «déductions de la philosophie». Thoreau se veut témoin et acteur. Il fuit les musées qui lui font penser à des nécropoles de la pensée figée dans des objets inertes. Rien ne vaut le craquement d’un feu fabriqué soi-même avec le chant d’un oiseau en fond sonore. Dans les musées, il se rend tout de suite au bord d’une fenêtre pour regarder le paysage. La vision de la terre et le ciel lui est indispensable sous peine d’avoir l’impression de dépérir à la vitesse grand V. Il veut toujours se confronter aux éléments de la vie. Il réclame le face à face permanent avec le monde naturel.

La troisième livraison du Journal comprend trois parties importantes : “Long book", où il raconte un voyage initiatique sur le fleuve Concord, et les deux sections chapitres titrés “Walden 1 et 2″ sont consacrés à son choix de construite une cabane pour vivre auprès d’un étang. Il s’y installe le vendredi 4 juillet 1845, le jour de l’Indépendance. On ne peut pas choisir une date plus symbolique pour se retirer du commerce des hommes comme aurait pu dire ce Misanthrope céleste des Etats-Unis d’Amérique. S’il a choisi de vivre retiré c’est plus pour écrire que pour fuir la société à laquelle il appartenait à la vérité. Il ressent la nécessité vitale « d’entendre le vent murmurer parmi les roseaux ».
L’immense poète voulait que ses pages manuscrites se confondent avec les feuilles d’arbres afin de ne pas rester prisonnières d’un manuscrit dans la bibliothèque d’un bureau fermé. Son remarquable traducteur français, Thierry Gillyboeuf évoque une « symphonie pastorale » à propos du Journal inédit. Depuis quelques années et grâce aux éditions Finitude apparaît une confrérie Thoreau, une amicale de rêveurs à la fois utopiques et lucides. Il est possible d’entendre le bruit de la mer dans une boite de conserve. Pas besoin de l’illusion du coquillage.

-Journal 1844-1846, (Tome 3) d’Henry David Thoreau. Traduit de l’américain et annoté par Thierry Gillyboeuf. Finitude, 315 p. , 23 €

18.09.14

La conférence de presse du Président de la République

Hollande ? On peut dire aussi Pays-Bas.

Cette conférence date du 5 septembre 1961.
Elle est toujours audible pourtant elle remonte à 53 ans. Nous sommes en face d’un virtuose de la langue.
Le 18 septembre 2014 s’est déroulée une conférence à l’Elysée. Croyez-vous qu’on l’écoutera encore en 2067 ?
On est passé de De Gaulle à Hollande comme de Kopa à Ribéry.
Qu’a-t-on vu ce 18 septembre 2014 ?
Quelqu’un nous faire peur pendant 1 heure pour nous dire: la guerre est là, l’ennemi est à notre porte, mais ne vous inquiétez pas, je suis là ! Dormez tranquille !
Ensuite, il a évacué toutes les questions embarrassantes.
On a vu un personnage Closer/ Arlequin qui fait croire qu’il est de la tendance NRF/Pléiade.
Dans la conférence de 1967, le général De Gaulle parle aussi de guerre.
C’est lui qui nous a doté de la force de frappe.
C’était mieux avant ?
Oui! parce que j’avais 9 ans.

Permalink 08:25:09, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

A 38 ans, Francesco Totti est toujours capitaine de la Roma, le club de sa vie

Mercredi 17 septembre 2014
1ere journée de C1
AS Rome 5 - 1 CSKA Moscou
Buts pour la Roma: J. Iturbe (6e), Gervinho (10e, 31e), Maicon (20e), S. Ignashevitch (51e csc.)
But pour le CSKA Moscou: A. Musa (82e)

Les années se suivent et se ressemblent pour Totti.
Tous les joueurs ont la bougeotte et changent de clubs à la vitesse grand V.
Tous sauf un: Francesco Totti, l’éternel capitaine de la Roma.
L’attaquant meneur de jeu vient de débuter une nouvelle saison dans le club de sa vie où il évolue depuis 1989 !
Le Romain rêvait de jouer dans sa ville natale, il y joue et il s’en contente très bien.
Il a tout le temps refuser son transfert: aussi bien au Real Madrid qu’à l’AC Milan.
Joueur de grande classe, footballeur racé, c’est un monument de l’Histoire.
Son palmarès en club est mince. Il s’en moque: il aime Rome. Un point c’est tout.
Cela ne veut pas dire qu’il déteste les autres.
Rome est l’une des plus belles villes du monde.
Pourquoi aller chercher loin ce qu’il a devant la porte ?

Francesco Totti
né le 27 septembre 1976 à Rome

Parcours:
1986-1989 AS Lodigiani
1989 AS Roma 707 matchs (290 buts)
1998-2006 Italie 58 sélections (9 buts)

Palmarès:

Équipe nationale d’Italie
Coupe du monde 2006
Championnat d’Europe Espoirs 1996
Jeux Méditerranéens 1997

AS Roma
Championnat d’Italie 2001
Supercoupe d’Italie 2001 et 2007
Coupe d’Italie 2007 et 2008

Autres résultats de la seconde journée du début de la C1 2015:
Bayern Munich 1 - 0 Manchester City
FC Barcelone 1 - 0 Apoel Nicosie
Ajax 1 - 1 Paris Saint-Germain
Chelsea 1 - 1 Schalke 04
NK Maribor 1 - 1 Sporting Portugal
FC Porto 6 - 0 BATE Borisov
Athletic Club 0 - 0 Shakhtar Donetsk

17.09.14

Des conférences sur Jean Prévost (1910-1944) mort aux combats

Ecoutez le testament de Jean Prévost. Tout y est: courage, humilité, générosité, humour et lucidité. Il était allé jusqu’à titrer Le petit testament ce qui en fait est un gigantesque testament.

«Jean Prévost, écrivain stendhalien»
du 26 au 28 septembre
à Grenoble, Sassenage et Brangues,
organisé par l’Association Stendhal de Grenoble et les Amis de Jean Prévost.

Lorsque je pense aux dirigeants politiques de 2014, j’ai honte d’être français.
Lorsque je pense à Jean Prévost, je suis fier d’être français.
Quand ses confrères se couchaient devant l’occupant,Jean Prévost (1901-1944), lui, a pris les armes au péril de sa vie.
Alors que la politique a dépassé le niveau zéro sous la présidence de l’actuel résident à l’Elysée, traîné dans la boue publiquement dans un torchon littéraire best-seller de la rentrée 2014, il est impératif de se souvenir de Jean Prévost mort pour la France.
Au livre poubelle qui fait un succès de librairie - pauvres lecteurs victimes des médias institutionnels- opposons Jean Prévost qui a tout pour me plaire: il était épris de littérature et de sport. Hermétique au football et au sport d’une manière générale, mon ami Emmanuel Berl a ouvert les colonnes de Marianne au sport, à la demande de Jean Prévost. A la fois écrivain, chroniqueur littéraire et reporter sportif. Vrai vivant, Jean Prévost pratiquait la boxe, loin des rats de bibliothèque. Précision: je parle du vrai Marianne, celui de 1932-1936.

Dans le cadre des 70 ans de la mort de Jean Prévost (1901-1944) mort aux combats, une exposition sur ses liens avec l’œuvre de Stendhal est organisée à Grenoble.
Voici le programme qui rend hommage à l’écrivain résistant, l’honneur des Lettres françaises.

V e n d r e d i 2 6 s e p t e m b r e 2014
● maison du tourisme / grenoble / 14 h 30 (entrée libre)
Conférences : «Jean Prévost, une vie, un parcours»
par E. Bluteau et «Jean Prévost, critique stendhalien» par F. Vanoosthuyse
● salle de la cour d’assises de l’ancien palais de justice /
grenoble / 18 h 30 (entrée libre)
«Prévost, Stendhal et le procès Berthet» par G. Rannaud

sa m e d i 2 7 s e p t e m b r e
● mémorial de la résistance du pont charvet /
côtes de sassenage / 15 h 30
Commémoration du 70e anniversaire de la disparition de Jean Prévost
● parc de la propriété dalloz-gröll /
côtes de sassenage / 16 h (sur réservation)
Jean Prévost et Pierre Dalloz : évocations, lectures, interventions

d i m a n c h e 2 8 s e p t e m b r e
● salle des fêtes / brangues / 16 h 30 (entrée libre)
Conférence : «Jean Prévost, un stendhalien résistant» , auteur de L’Affaire Berthet (1942) par E. Bluteau

Tout le programme est organisé par l’Association Stendhal & Les Amis de Jean Prévost

Informations & réservations : contact@association-stendhal.com et 06 80 68 59 58

site officiel: http://www.jeanprevost.org/

A noter:
24e Salon de la Revue, les 11 et 12 octobre 2014
à l’espace des Blancs-Manteaux, 48, rue Vieille-du-Temple 75004(5Paris)
Les Amis de Jean Prévost vous accueilleront sur leur stand.

Conférence-débat «Ecrivains en Résistance»
jeudi 16 octobre à 18 h 30
à la Bibliothèque municipale de Grenoble avec
Emmanuel Bluteau (Amis de Jean Prévost) et Philippe Barrière, historien spécialiste de la Résistance.
Médiation : Olivier Cogne, directeur du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère.

:: Page suivante >>

Septembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Rechercher

powered by b2evolution free blog software