>>  Signature pour Blog All
Livres : bons d’entrée (Boudon, N. & C. Zaremba, G.Schlesser, Desbiolles, Vile & Itagaki, Freudiger, Silveira, Wideman, Noguez, Jonquères) et aussi les bons de sortie !
20.03.19 @ 13:23:00, Catégories: LITS ET RATURES, LA REVUE DE STRESS, 484 mots   French (FR)

Les bons d’entrée :

-Le plancher de Joachim, Jacques-Olivier Boudon. Belin, 264 p., 24 €. Fascinante découverte d’un menuisier de la fin du 19e siècle qui a écrit sur des bouts de bois cachés sous le plancher.

-Diavolina, György Sipro. Traduit du hongrois par Natalia et Charles Zaremba. Actes Sud, 231 p., 21 ,50 €. Exploration de la vie de Gorki dans l’état soviétique qui avait le mensonge pour devise.

-Paris. Dans les pas de Patrick Modiano, Gilles Schlesser. Parigramme, 160 p., 18, 90 €. Un album sur les pérégrinations du romancier. Piéton de Paris, pas touriste. Ni guide.

-Machin, Maryline Desbiolles. Flammarion, 140 p., 15 €. Coup de projecteur sur la famille Machin. Le père cinéaste(Alfred) a fait tourner le fils (Claude) mais pas en bourrique.

-Haïkus de Sibérie, Jurga Vile (Scénario), Lina Itagaki (Dessin), Sarbacane, 240 p., 22 €. La vie - ou plutôt la mort- dans un Goulag par un petit garçon tendance Roberto Benigni.

-Liquéfaction, Alain Freudiger, Hélice Hélas Editeur, 264 p., 20 €. Fable sur l’Histoire de l’Humanité. Mieux qu’un pamphlet.

-De mères en filles, Maria José Silveira. Traduit du portugaisoar Diniz Galhos. Denoël, 476 p., 23,90 €. L’Histoire du Brésil, depuis 1500, à travers une série d’héroïnes charismatiques.

-Ecrire pour sauver une vie, John Edgar Wideman. Traduit de l’anglais (USA) par Catherine Richard-Mas. Folio/Gallimard, 288 p., 7,40 €. Contre le racisme. Gros plan sur l’injustice.

-Encore une citation, monsieur le bourreau, Dominique Noguez. Albin Michel, 220 p., 18 €. S’instruire de manière ludique c’est possible. Noguez est un as du partage culturel.

-Robert B., sept nuances de gris, François Jonquères. Pierre Guillaume de Roux, 208 p., 19, 90 €. Peut-on écrire sans haine sur Brasillach fusillé pour ses écrits ? Oui, la preuve.

Les bons de sortie :

-Le président des ultra-riches. Chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron. Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Zones, 176 p., 14 €. Bouquin qui surfe sur l’actualité. Chaque président élu est un moteur de vente.

-Quand maman plantait des brosses à dent, Christelle Bardet. Plon, 270 p., 18 ,90 €. Un témoignage ne rend pas écrivain.

-Méditer, à cœur ouvert, avec un CD de méditations guidées par l’auteur, Frédéric Lenoir. Editions du Nil, 176 p., 19 €. La pensée standardisée à l’échelle industrielle.

-La France en chansons, Mireille Dumas et Patrice Gascoin. Cherche Midi, 184 p., 20 €. Un côté La Chance aux Chansons mais hélas ! l’homonyme du grand écrivain n’a pas la plume de Pascal Sevran.

-Nouvelles morales provisoires, Raphaël Enthoven. L’Observatoire, 480 p., 21 €. «Parler sans maquillage, à l’œil d’une caméra, c’est se maquiller en celle qui ne se maquille pas». Le décodeur n’est pas livré avec ce recueil de critiques qu’on a pu entendre sur une station FM en plein déclin. Et pour cause.

Laisser un commentaire | Permalink
Tout Maigret, tome 1, Georges Simenon. (Omnibus)
18.03.19 @ 14:24:38, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, 529 mots   French (FR)

Maigret a été interprété par Jean Gabin, Harry Baur, Charles Laughton, Albert Préjean, Michel Simon, Jean Richard, Bruno Cremer, Gino Cervi, Rowan Atkinson… Jusqu’au 4 avril 2019, 10 tomes de Tout Maigret sont mis en vente. Evénement majeur de l’année.

Le 30e anniversaire de la mort de Georges Simenon ne passe pas inaperçu. Tant mieux !
Quand on voit que tous les jours on nous fait croire qu’un nouvel auteur de polars est né… Il y a lui, et les autres.
Rien à voir avec les “auteurs pesants” pour reprendre le mot d’André Gide.
Ah ! ce n’est pas lui qui allait nous dire ce qu’il fallait faire pour sauver le prix de la baguette. La seule ingérence qu’il se permettait c’est celle de trier les mots dans son vocabulaire.
Georges Simenon suivait une discipline de fer.
Très peu de jours pour écrire puis encore moins pour corriger.
Il perdait du poids au cours de chaque manuscrit.
L’écrivain était mythique de son vivant.
Il a écrit 19 Maigret entre 1931-1934.
Rien de bâclé.
Outrancier en tout. Comme Balzac. (Et plus particulièrement auprès de ces conquêtes féminines, ce qui ne fut pas simple à vivre pour son entourage.)
Une façon de réinventer les mots les plus simples. Il écrit table, on croit qu’il a inventé le mot car la table il sait la mettre en scène.
Ecrivain, pas simple auteur.
Il ne va pas à la ligne.
Tous ses débuts de livres sont des ouvertures musicales, visuels.
Simenon était un coureur de jupons. Il n’était fidèle qu’avec Maigret, toujours amoureux de sa femme.

1937, Monsieur La Souris.
1939, il boucle L’Outlaw.
1941, Voyageur de la Toussaint.
1946, il crée Maigret à New-York
1947, Le Destin des Malou
1958, Passage de la ligne.
1962, Maigret et le client du samedi.
1966, Maigret et l’affaire Nahour
1971, Maigret et l’homme tout seul
1972, Maigret et monsieur Charles

Février est un mois important dans la vie de Georges Simenon. Le 13 février 1903, nait le premier fils de Désiré et Henriette Simenon. Pour éviter le 13, la jeune maman fait inscrire sur l’acte de naissance la date du “12 février 1903, à onze heures et demie du soir “. Superstition oblige.
Le 20 février 1931 a eu lieu le “bal anthropométrique", soit le lancement des premiers Maigret chez Fayard, éditeur de Simenon de 1931 à 1934.
Animé par une volonté de fer, il écrit et écrit encore.
Pas question pour lui de jouer à l’intellectuel.
Il se comporte en artisan. Jamais un seul commentaire.
Ses livres sont tous teintés d’une ambiance dont il a le secret. Une magie du détail qui fait mouche à chaque fois. Un climat. Une atmosphère.
Il a l’art du scénario, du tempo.
Quand on lecteur lui signalait une coquille, il le renvoyait chez Fayard. “Je suis écrivain, pas éditeur".
Recevoir un prix ? Il n’en voulait pas: “Je ne suis pas une vache de concours agricole!”
Lire Simenon est un bonheur supplémentaire.
Le vrai Tintin c’est sans doute Simenon.

-Tout Maigret, tome 1, Georges Simenon. Préface Pierre Assouline. Omnibus, 1100 p., 28 €.
-Maigret, traversée de Paris, Michel Carly. Omnibus, 19 €. Album-photos sur le Paris du romancier.

Laisser un commentaire | Permalink
La Juventus sans C. Ronaldo perd son invincibilité à Genoa
17.03.19 @ 14:52:35, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR, 153 mots   French (FR)

Dimanche 17 mars 2019
Genoa 2-0 Juventus Turin
Buts pour Genoa: Stefano Sturaro (72e), Goran Pandev (81e)

Un Ronaldo leur manque est tout est dépeuplé.
Sans CR7, la Juve a perdu son invincibilité en Serie A qu’elle conservait depuis août 2019.
Désormais, il n’y a plus de grands clubs invaincus en championnats européens.
Ce n’est pas grave car la Juve, leader, a encore 15 points d’avance sur Naples, son dauphin et qui le restera.
La Juve est tombée contre le 12e du scudetto.
CR7 a été laissé au repos, mais aussi Chiellini et Matuidi, les ogres de la défense turinoise.
Défaite anecdotique qui souligne quand même la dépendance Ronaldo de la Juve.
Il est rare de voir CR7 en repos forcé.
C’est avec Zidane qu’il a appris à lever le pied.
Le championnat est déjà joué:

Classement
1er Juventus 75 points 28 matchs + 40
2e Naples 60 pts 28 matchs + 29

Laisser un commentaire | Permalink
Journal secret (1941-1944), Curzio Malaparte (Quai Voltaire)
17.03.19 @ 11:12:28, Catégories: FORZA ITALIA !, LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, 432 mots   French (FR)

J’étais enthousiaste à l’idée de découvrir ce journal inédit de Curzio Malaparte (1898-1957) d’autant plus qu’il concerne les années de guerre. «Secret», en plus. Une fois lu, il n’a pas la dimension poignante du Récit secret de Drieu La Rochelle. A l’opposé du collaborateur de la NRF, à tous les sens du terme, Malaparte est un écrivain beaucoup plus fréquentable. Le capitaine incorporé à l’armée italienne fut un reporter et photographe de guerre qui a enrichi considérablement les pages du «Corriere della Sera». La lecture de son Journal secret m’a déçu parce que je lui préfère de beaucoup Journal d’un étranger à Paris (La petite vermillon, n°396) publié en 1967, dix ans après la mort de Malaparte. Autant son journal d’après-guerre dans la capitale française est captivant, autant celui en pleine guerre est décevant, bien que l’on ne perde jamais son temps en compagnie de Malaparte.
Il n’est pas urgent da savoir que l’écrivain se soit lever à 10 h le 15 août 1942 ou qu’il soit allé à midi à la banque, la veille. Finalement le plus émouvant sont les passages consacrées à la mort de ses deux chiens : Febo, le 16 janvier 194 - à peine évoquée- et Vieni, le 8 octobre 1944.
Tout le reste du livre est consacré à ses allées et venues, surtout en Scandinavie, disons des cartes postales pour afficionados. Je dois dire qu’à mes yeux, un journal doit avoir une rage d’expression de la dimension de Jules Renard ou de Paul Léautaud, sinon à quoi bon tenir le registre de ses commissions.
Cependant tout ce qui concerne Curzio Malaparte m’intéresse. L’auteur de Kaputt, au physique d’acteur genre Tyrone Power, a construit l’une des plus belles résidences du monde. A Capri, sa villa «Come Mi», sur la roche au-dessus de la Méditerranée, est d’une beauté à couper le souffle. Pas étonnant que Jean-Luc Godard l’ait choisie pour y tourner Le mépris, d’après le livre d’Alberto Moravia. Come Mi = Comme Moi. Le solarium, les marches qui donnent sur la mer, tout est fascinant. Une authentique œuvre d’art. Raymond Guérin l’a parfaitement racontée dans Du côté de chez Malaparte (Finitude, 2009), magnifique comme toute l’œuvre du grand supporter des Girondins qui a demandé le résultat de son équipe fétiche, avant de mourir.

-Journal secret (1941-1944), Curzio Malaparte. Edition et traduction de l’italien par Stéphanie Laporte. Quai Voltaire, 325 p., 23, 70 €

Laisser un commentaire | Permalink
20 h Foot, CNews (15/3/2019): les clubs français tous éliminés des Coupes d'Europe, la vidéo pour ou contre, Rabiot...
16.03.19 @ 09:03:50, Catégories: THE RED DEVILS, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, FORZA ITALIA !, LA REVUE DE STRESS, PARIS SERA TOUJOURS PARIS, 13 mots   French (FR)

Présenté par Julien Pasquet avec Eliot Deval

Laisser un commentaire | Permalink

:: Page suivante >>

WTF?
Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.
blogs
Catégories

Titre du Blog All

Le blog de Bernard Morlino

Archives
Mars 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Fonctions utilisateur

Management

Divers

Rechercher

Habillages

Flux XML

links
Crédits