Archives pour: Septembre 2016

Lettres à la NRF (1928-1970), Jean Giono (Gallimard)

30.09.16 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

Jean Giono, homme, écrivain remarquable, salit injustement par la milice littéraire.

On y trouve des lettres destinées à Roger Nimier, Michel et Claude Gallimard. Claude est le fils de Gaston Gallimard. Michel est le fils de Raymond Gallimard, le frère de Gaston. Giono est aimable quand il parle de Louis Aragon qui fut très sévère avec Giono à l’époque du Comité National des Ecrivains- Ecrivains ou Epuration ?- à la fin de la guerre. On a accusé de collaboration Giono… Vaste fumisterie, minable règlement de comptes. Gaston Gallimard ne fut dupe de rien, ces trois écrivains de chevet étaient : Larbaud, Fargue et Giono. Il avait bon goût, très bon goût.
Le 9 janvier 1960, à la mort d’Albert Camus (4 janvier), Jules Roy rend responsable Michel Gallimard qui conduisait la Facel-Vega avec Camus pour passager. En 1950 quand Nimier appelle son roman Le Hussard Bleu, l’auteur du Hussard sur le toit ne s’y oppose pas. Giono signe souvent ses lettres par « Ma bonne amitié ». L’un de ses corresponds réguliers Louis-Daniel Hirsch était le directeur commercial de la NRF. En 1928 après la lecture de Coline, Jean Paulhan veut Giono à la NRF mais l’écrivain est déjà chez Grasset.
Gaston Gallimard attendra 1931 pour éditer Le Grand troupeau, le premier roman de Giono édité à la NRF. «J’aime vous lire» écrit Gaston Gallimard à Giono le 3 mars 1952. Moi aussi. (A lire Virgile, de Giono, Buchet-Chastel, 318 p., 12 €. Exemple du talent lumineux de Giono : «La nuit tombe est embrasse la terre de ses sombres ailes.»)

-Lettres à la NRF (1928-1970), Jean Giono (Gallimard, 512 p., 26,50 €)

Nice perd en Europa League ? L'important c'est la L1

30.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA

Jeudi 29 septembre 2016
FK Krsanodar 5-2 OGC Nice
Buts pour le Gym : Balotelli (42e), Cyprien (71e)
Buts pour les locaux: Smolov (29e), Joaozinho (33e, 65e sp), Ari (86e, 90e + 3) .

OGC Nice : Cardinale - Baysse ©, Dante, Sarr - Ricardo, Koziello (Walter 79e), Seri, Dalbert (Cyprien 67e)- Belhanda, Eysseric - Balotelli (Plea 46e).

FK Krasnodar : Kritsyuk – Jedrzejczyk, Naldo, Granqvist ©, Torbinskiy – Eboue, Kaboré - Akhmedov (Gazinski 59e), Podberezkine (Laborde 74e), Joaozinho - Smolov (Ari 29e).

Vous aimez l’Europa League ?
Moi, non, surtout quand on perd !
L’important c’est le championnat.
L’Europa League c’est celle des losers, des recalés de la C1.
La C1 c’est au-dessus et on peut y participer plus facilement car les trois premiers de L1 peuvent y participer.
L’Europa League, c’est bien mais la C1 c’est bien mieux !
La L2 c’est bien mais la L1 c’est mieux !
L’important pour les Niçois c’est Nice-Lorient qui arrive.

PS: 20 h foot, jeudi 29 septembre 2016: liste Deschamps, PSG, Emery, Cavani, Di Maria…
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-29092016-171063#

Jean-Marie Drot a dézingué le mépris du service public avant de tirer sa révérence

29.09.16 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS

Qui parle comme Jean-Marie Drot ?

-«Au début des années soixante-dix, avec bon nombre de mes copains, je pensais encore que le petit écran avait été inventé pour enfin rendre possible le grand partage culturel et artistique», disait Jean-Marie Drot, l’un des phares de la télévision française.

Né le 2 mars 19291 à Nancy, Jean-Marie Drot est mort le 23 septembre 2015 à Chatou. Il y a un an. Sa mort n’a pas fait les gros titres. Il était trop bien pour ça.
Il reste l’un des maîtres documentaristes français.
Il a filmé Malraux, Giacometti, Man Ray, Tzara, Kessel, tous les plus grands créateurs encore vivants dans les années 1950-1960.
Grâce à lui on voit bouger Giacometti, bouger et parler.
A leur première diffusion, je restais scotché devant les émissions de Drot notamment celle avec Malraux. Des émissions qui ne passaient pas à minuit. Malraux savait qu’en un soir, il avait plus de téléspectateurs que de lecteurs pendant tout son parcours d’écrivains !
C’est là que j’ai commencé à aimer l’art, la culture.
Jean-Marie Drot est donc mort, il y a un an, dans un désert total.
Ecoutez-le parler dans le document ci-dessus.
Charisme intact. Voix, physique, diction.
Il avait les yeux turquoises, comme sa grosse bague.
Un géant de la télévision.
Il a œuvré avant la dictature de l’audimat.
Jean-Marie Drot confie que Malraux s’est trompé car l’écrivain croyait qu’on allait passer du Musée imaginaire privé à la culture générale accessible à tous.
Emmanuel Berl était encore plus virulent: il m’a dit que Malraux et de Gaulle ont eu tort de laisser s’installer les émissions bas de gamme du genre Intervilles.
Sous la ceinture rapporte plus qu’au-dessus du cerveau.
J’ai un autre avis: on ne peut pas forcer quelqu’un à lire Apollinaire. Il faut aller vers lui. La littérature est confidentielle, c’est un plaisir solitaire !
On écrit et on lit seul… sauf sur le net !
Jules Renard et Paul Léautaud tiendraient un blog en 2016.

Ses émissions cultes:
-Les Heures chaudes de Montparnasse, série documentaire de 14 films de 52 minutes réalisés de 1960 à 1962 pour la RTF, puis complétée et présentée dans un nouveau montage en 1987, diffusée en DVD.
-Jeux d’échecs avec Marcel Duchamp, 54 minutes, RTF, 1964.
-La grande journée, ou vive Joseph Delteil, 2 films de 52 minutes pour l’ORTF en 1974, rediffusés en 1978 par Antenne 2.
-Un homme fou de poésie, portrait de Pierre Seghers en 4 films de 52′ pour l’ORTF en 1974.
-Journal de voyage avec André Malraux à la recherche des arts du monde entier, série documentaire (13 épisodes de 52 minutes), tournée en 1974-1975, TF1, [DVD : 2 coffrets, Doriane Films].
-Dialogue imaginaire entre Malraux et Picasso, 70 minutes, TF1, 1979.
-Le Musée imaginaire ou cinquante ans d’une passion (coauteur André Malraux), 90 minutes, TF1, 1979
-Un homme parmi les hommes : Alberto Giacometti, 57 minutes, Antenne 2, 1980.

PS: La chaine du patrimoine:
http://www.lachainedupatrimoine.com/index-fr.php?page=accueil2

Lettres à Miles [Davis] (Editions Alter ego)

28.09.16 | par morlino | Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT

Il y a 25 ans, jour pour jour, disparaissait Miles Davis. Disparaissait de la surface de la terre. Il est toujours là. Miles Davis, Charles Trenet, Hendrix, Anna Magnani, Bette Davis et tous ceux que j’aime, ne meurent jamais.

Un ami supplémentaire
Par Bernard Morlino (1)

«Il joue de dos …» A-t-on vu un chef d’orchestre diriger face public ? En 1981, on annonça son retour sur scène. Je me détachais de ses anciens disques parce que lui-même ne voulait pas écouter des vieilles vibrations en conserve. La tête dans les étoiles mais les pieds ancrés sur la terre, il haïssait la musique d’église : «C’est la peur qui rend les hommes religieux ». Il ne croyait pas en Dieu et moi je croyais en Miles. Je l’aimais parce qu’il m’améliorait, développait tous mes sens, me rendait encore plus attentif au monde et aux gens. Il faisait les mises à jour de mon cœur, de mon cerveau. «Pour jouer, il faut de l’imagination et des connaissances. Des musiciens, s’ils étaient boxeurs, j’en connais qui iraient sans cesse au tapis !» Il avait des fulgurances verbales : « Pourquoi jouer tant de notes, les bonnes suffisent ». Dans ses interviews je trouvais des trésors dignes des aphorismes de Cioran : « Je suis orange et non pas noir… »
Le 2 mai 1982, j’étais présent au Chatelet pour enfin respirer le même air que lui. J’attendais ce moment depuis tant d’années. J’occupais un strapontin du premier balcon. J’ai conservé tous les billets talismans: celui de 1982 porte le numéro 0981334. Il m’a coûté 40 F. Ce n’est rien, c’est donné. Comment pouvait-on être à Paris ce soir-là et ne pas aller auprès de lui ? Quand il est entré, ce fut comme si je voyais Mozart. L’accoucheur mettait en évidence ses musiciens, les révélait à eux-mêmes. Etais-je envouté, devenu stupide comme ses filles qui se traînent aux pieds des minables du show-biz ? Non, j’étais dans le périmètre immédiat d’une sensibilité foudroyante, de quelqu’un qui travaillait sur les sens depuis des décennies. Miles marchait au ralenti, en apesanteur. Un bonnet blanc. Le dos rond. Des sons, des lignes, des taches de lumière. Une féérie auditive. C’était le temps de We want Miles. Miles allait et venait du guitariste Mike Stern au bassiste Marcus Miller. Acteur et spectateur. La rythmique me traversait le corps : j’étais au cœur d’un tourbillon de sons, griffes ou caresses.
Au fil des ans, Miles revint sans cesse en France et je lui prouvais ma fidélité indéfectible. Le 12 avril 1983, 20 h 30, porte de Pantin, sous le chapiteau, billet (160 F), série 0, numéro 00194. Le 13 avril, soit le lendemain. J’y étais aussi. Gradin 6 (90 F), numéro 00101. Le lundi 31 octobre 1983, 21 h, Palais des Congrès, billet (150 F) numéro 000617, place 9 A 13. Miles commençait toujours avec du retard mais ne faisait jamais aucun rappel. Quand c’était fini, il ne revenait pas jouer sur scène. Lundi 31 octobre 1983, il m’a tendu la main sans doute touché par ma constance puisque j’ai assisté tout le concert, l’œil rivé à mon Leica M2. Il s’est baissé vers moi et m’a demandé de tendre le bras pour toper avec lui. Incroyable attention ! J’étais aux anges. Le lundi 12 juin 1984, 21 h, j’étais encore là au Palais des Congrès : billet 00160 (180 F), place 2 W 28. Le mardi 4 novembre 1984, 20 h 30, je suis venu au Zénith, 21 avenue Jean-Jaurès, billet 2247 (150 F). Il a joué de 22 h 05 à 1 h 13. L’une des plus belles soirées de ma vie, ai-je marqué au dos du billet. Le mardi 30 juin 1987, j’étais au Palais des Congrès répondant à sa nouvelle convocation : billet numéro 1771745, Première série. « 215, 00 ». Est-ce le prix ? Si oui, tant mieux. De l’argent pas gaspillé. Le vendredi 19 février 1988, Saint-Denis, sous chapiteau : billet (150 F) numéro 19836, place du 8-Mai 1945. Nous étions peu nombreux. Une ambiance ultra festive et fraternelle. Je découvrais le bassiste Darryl Jones et le guitariste Foley McCreary. Miles avait fait écrire le nom deux musiciens sur des pancartes qu’il nous montrait pour qu’on se souvienne d’eux. Les interlocuteurs de Miles étaient sur un petit nuage à ses côtés. John Scofield conservait son sérieux, léger sourire, quand Miles collait sa trompette sur les cordes de la guitare. Les instruments s’accouplaient. Rien d’intellectuel chez Miles. Lors d’un concert, il quitta la scène, à reculons, agitant la trompette rougeâtre comme on fait signe avec son mouchoir.
A la fin d’un journal télévisé, le présentateur français lui a demandé : « Pouvez-vous me jouer quelque chose puisque vous avez votre instrument ? » Majestueux, Miles riposta, avec sa voix caverneuse : «Vous savez combien on me paye pour jouer quelque chose ? » Bel uppercut ! Le speaker des infos ne savait plus où se mettre et rendit aussitôt l’antenne. Mon dernier rendez-vous avec Miles eut lieu à la Villette où il donna deux concerts de suite dont l’un avec tous ses amis qui vinrent auprès de lui, un à un. J’étais sur place, étrangement je ne trouve plus les billets. Miles était maigre. Il joua peu mais avec une intensité décuplée. Il flottait dans ses vêtements et passa son temps à donner la parole musicale à ses compagnons. Miles ressemblait au Pelé de 1970 qui offrait des passes à Tostao, Gerson, Rivelino et Jaïrzinho. Des passes en or.

(1) Dans le livre, manque ce qui est en gras. Faute de place.

-Lettres à Miles, rassemblées par Franck Médioni. Collectif dont J. Berroyer, René de Ceccaty, Bernard Chambaz, Jérôme Charyn, Hubert Haddad, Bernard Lubat, Bernard Morlino… (Alter ego, 172 p., 18 €)

Site officiel de Miles Davis:
https://www.milesdavis.com/

Le coeur pur René Marsiglia (1959-2016)

27.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

Nice a perdu l’un des ses meilleurs fils né à Aubagne.

Le message de la famille de René Marsiglia:

“Nous voulions vous faire savoir que Papa, René, Néné, Frérot, Coach, sera visible à L’athénée de Cannes, 223 avenue de Grasse, à partir de mardi 27 septembre 2016, 14h et jusque jeudi 29 septembre, 18h30.
Une messe en son honneur aura lieu à l’Eglise Notre Dame de Bon Voyage, 2 rue Notre Dame, 06400 Cannes, à 11h, vendredi 30 septembre 2016.”

Quand j’ai appris sa mort, j’ai voulu lui téléphoner !
Non pas pour vérifier mais pour lui parler.
Je ne l’ai pas fait.
Ensuite, j’ai consulté ses SMS. Tous là. Rien d’effacer.
En le relisant, j’entends sa voix.
Notre société médiatique est imbécile.
C’est lui qu’il fallait entendre et non pas tous ces guignols de 1998. S’il suffit d’avoir porté la valise de Zidane pour clamer qu’on a été champion du monde… Champion de la suffisance, c’est certain.
René Marsiglia, lui était champion de l’humilité, cette école de la perfection.
C’est inconcevable de se dire que René Marsiglia est mort.
Un homme comme lui ne devrait jamais mourir.
La vie est mal faite.
La pudeur m’empêche de m’étendre sur lui. Je pense à la promesse de René Fallet- tiens ! un autre René…- et de Georges Brassens qui s’étaient jurés de ne pas parler de l’autre dans le cas de la mort de l’un d’eux.
Sachez que René avait une voix si douce qu’elle était envoutante avec son accent ensoleillé.
Il avait le culte de la l’amitié et une éthique inoxydable.
Quand il donnait un jugement définitif, il terminait:
“Attention, mon Bernard, je peux me tromper…”
Je le revois au stade Michel Hidalgo lors d’un Saint-Gratien-Cannes capital… Son équipe avait perdu: il était d’une tristesse insondable.
J’allais voir Nice à l’extérieur. Je le saluais au début et à la fin, quand il remontait dans le bus.
On est devenu ami au moment de sa blessure au talon d’Achille.
Il est revenu sur la pelouse ensuite, le chef du tacle glissé.
Un défenseur solide à la fine silhouette, un peu comme Gary Neville.
Une volonté d’acier, une vista exceptionnelle.
Il aimait lire.
Une âme proustienne, à jamais redevable aux années de son enfance.
Il fallait l’entendre parler de son père. Quel admiration !
René était le fils rêvé. Il rendait au centuple l’amour donné.
Il restait inconsolable des années passées avec ses parents. Si je lui disais que je faisais une pissaladière, il me disait: “Cela me ramène aux casseroles de ma mère. S’il n’y a pas l’odeur, il n’y a pas le goût".
Il a très bien fait de continuer à travailler pendant sa maladie, cela l’a maintenu en vie.
Je l’entends encore me dire:
-"Oh ! Bernard…. tu te rends compte, X… fait des séances d’entraînement, sans sifflet: il siffle avec la bouche… C’est pas vrai ça!” Et il riait, riait.
Il analysait les matchs de manière magistrale. Il aurait fait un consultant de haut parage.
René ne se plaignait jamais.
Dernièrement, il souhaitait avoir un bout de jardin pour faire un potager. Le Voltairien voulait encore et toujours cultiver son jardin.
Le football a perdu un très grand serviteur. Et nous un être sur qui on pouvait compter.
L’important ce n’est pas d’être triste.
L’atroce c’est qu’il ne soit plus en vie.

Le témoignage de l’ex Aiglon Anthony Mounier:
-"René nous a sortis d’une drôle de galère. Je me rappelle de l’un de ses discours. Pour l’imager, il avait sorti onze crayons et les avaient cassés un par un. Ensuite, ils les avaient collés en nous disant : « Essayez de les casser, tous rassemblés ! » C’était ça René. Un homme merveilleux. On est toujours resté en contact. C’était un exemple. Il savait relativiser, trouver les mots pour te réconforter, te redonner confiance. Il a beaucoup compté pour moi. Lors de mon mariage, il était là. J’ai plein d’images en tête. Il ne s’est jamais plaint. Je pense à sa compagne Marie, à ses enfants, à ses proches. C’est une terrible nouvelle. Ça fait mal de savoir qu’il n’est plus là. »

PS: dans Nice-Matin du mardi 27 septembre 2017, il y a un très grand article sur l’amitié entre René Marsiglia et Roger Ricort, par Philippe Camps. C’est la grandeur du football, et du journalisme. Cela purifie tout le système. Les deux Aiglons forment un duo éternel dans les annales de l’OGCNice comme auparavant Francis Isnard et Maurice Serrus.

Mort de Marcel Artelesa, auteur du doublé 1963 avec Monaco

26.09.16 | par morlino | Catégories: GRAND MONSIEUR

On vient d’apprendre la mort de Marcel Artelesa (1938-2016), vendredi 23 septembre.
Le défenseur central appartient à la grande génération de Monégasques qui ont fait le doublé 1963.
Il était pratiquement infranchissable. Un vrai roc. Celui qui lui ressemblait le plus fut Vidic à Man United.
Avec une tel demi-centre, les attaquants de l’ASM avaient une assurance tous risques.
Je me souviens de lui à Monaco mais absolument pas à Nice où il a joué une saison.
A Monaco, Artelesa jouait dans un onze mythique avec Hernandez, Casolari, Novak, Biancheri, Hidalgo, Douis, Cossou, Carlier, Théo…
Lui et René Marsiglia, qui vient de nous quitter, ont été des footballeurs en majesté.
Deux sportifs exemplaires. Des Hommes. Pas des lavettes.
Lorsque j’allais le voir dans l’ancien stade Louis II, Marcel Arlelesa était un exemple. Un dimanche sur deux, j’allais voir Monaco quand Nice jouait à l’extérieur. J’ai vécu là une époque bénite où seuls les vrais connaisseurs allaient au stade.
Je plains les enfants qui ont pour référence des joueurs de 2016, je pense à ce joueur qui insulte son entraineur quand il ne frappe pas un policier.
Pauves enfants ! Qu’on ne s’étonne pas s’ils finissent délinquants avec de pareilles références.

Parcours de Marcel Artelesa:

1957-1961 AS Troyes-Savinienne
1961-1966 AS Monaco
1966-1968 Olympique de Marseille
1968-1969 OGC Nice
1969-1970 CA Paris-Neuilly
1970-1973 Troyes AF)
1963-1966 France France 21 sélections, 1 but.

Dès que Zidane a sorti C. Ronaldo, le Real Madrid a perdu deux points

26.09.16 | par morlino | Catégories: LA MAISON BLANCHE, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR

Ronaldo a eu raison de rouspéter. Il a suffi qu’il sorte pour que le Real perde deux points. Ne croyez pas un seul instant qu’il fait la tête parce que Zidane l’a sorti. S’il est mécontent c’est qu’il sentait que son équipe allait souffrir sans lui. Et ce fut vrai: il est sorti à 1-2 et ensuite le Real a encaissé un but.

Samedi 24 septembre 2016
Las Palmas 2-2 Real Madrid
Buts pour Las Palmas: Tanausu (38e), Araujo (85e)
Buts pour le Real: Asensio (33e), Benzema (67e)

Voici la vérité du match:

Benzema entre dans le match à la 63e mn. Le score est 1-1.
C. Ronaldo pénètre dans la défense, et son tir est repoussé par le gardien. A l’affût Benzema marque. 67e mn, le Real Madrid mène 0-2.
A la 71e mn, Zidane fait sortir C. Ronaldo, le score est toujours de 1-2.
La sortie de Ronaldo affaiblit le Real Madrid qui est moins dangereux devant.
Ronaldo sait tout ça, alors il n’est pas content car son équipe est moins bonne sans lui.
85e mn: égalisation de Las Palmas.
Sans CR7, le Real a été incapable de conserver le résultat positif.
Sans CR7, le Real a perdu deux points.
Dans la presse, celui qui incendie régulièrement Ronaldo le massacre à nouveau.
N’en croyez pas un mot. Le Real Madrid avait match gagné avec CR7.
On lit même que Ronaldo s’est blessé à l’Euro. Non, c’est Payet qui l’a blessé !
Et après on s’étonne que les journaux ne se vendent plus.
Croyant avoir le match gagné, Zidane a fait sortir Ronaldo en vue du match de C1 à venir…

[Post dédié à René Marsiglia]

PS: en C1, CR7 vient de marquer un but et de faire une passe décisive lors de Dortmund-Real (2-2)

L'hommage de Frédéric Gioria à René Marsiglia

25.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

L’émotion de Frédéric Gioria contient la qualité de l’homme que nous venons de perdre: René Marsiglia. Un homme de grande valeur dans une époque sinistre où règnent le terrorisme et les politiciens véreux.

La victoire de Nice à Nancy aurait tant fait plaisir à l'Aiglon René Marsiglia, le coeur pur

25.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

René Marsiglia a sauvé deux fois Nice: sur tapis vert, puis sur la pelouse.

Dimanche 25 septembre 2016
AS Nancy Lorraine 0-1 OGC Nice
But pour Nice: Plea (60e)

AS Nancy : Ndy Assembé - Lenglet, Badila, Chretien (Robic, 74e), Cabaco, Marchetti - Nguessan (Dia, 66e), Pedretti, Cetout - Mandanne, Hadji (c Koura, 31e)

OGC Nice : Cardinale - Baysse ©, Dante, Sarr - Ricardo, Cyprien, Bodmer, Walter, Dalbert - Eysseric (Belhanda, 83e) - Plea (Donis, 90e)

Classement:
1 OGC Nice OGC Nice 17 pts 7 m/ 5 2 0/ 12 4 + 8
2 AS Monaco AS Monaco 16 7/ 5 1 1/ 15 / + 6

Nice n’en finit plus de bien se comporter.
Le Gym a tiré le gros lot avec Lucien Favre.
L’entraîneur gère la venue de Mario Balotelli de manière exceptionnelle.
Il le titularise à dose homéopathique à domicile.
Un entraîneur incompétent ne l’utiliserait pas, suivez mon regard vers le PSG…
Et un entraîneur encore plus incompétent lui ferait faire tous les matchs !
Nice a gagné à Nancy sur un but de Plea, sans Balotelli.
Génial coaching.
Ah ce n’est Favre qui dirait à l’un de ses joueurs:
-Tu es gros, lent. Tu n’es pas Ronaldo! Tu ne t’entraînes pas assez…
Le parcours de Nice impressionne.
Je fais court sur le match car l’OGCNice a perdu un grand joueur et moi un ami: René Marsiglia.
C’est la première fois qu’il ne connaîtra pas le score du match des Aiglons.
C’est lui qui a sauvé lé club quand personne ne voulait le sauver.
Ensuite, longtemps après, il l’a sauvé encore en le maintenant en L1.
Il a donc sauvé le Gym sur tapis vert et sur la pelouse.
Je l’ai connu après l’avoir vu se blesser en plein match: rupture du talon d’Achille !
Je suis allé le voir à la Salpêtrière. Il a été obligé de suivre une très longue rééducation. Le matin il allait marcher dans l’eau, en bordure de la Méditerranée. Un vrai combat. Déjà un combat. Il en a tant menés.
Humainement, il avait un cœur grand comme ça.
Sa sensibilité était immense.
Sa droiture gigantesque.
Il aimait ses parents, adorait sa famille, celle d’origine et celle qu’il avait fondée, très proche de ses enfants qu’il déifiait.
Il pensait continuellement à son père et à sa mère, comme un blessé éternel de l’enfance disparue.
Nous partagions tant d’émotions communes.
On parlait et parlait de football. Un coup de fil ou sms à répétions pendant le match du jour.
René Marsiglia est un homonyme de gentillesse, de fraternité.
Sur le terrain c’était un défenseur à grande vista. Frêle mais dur sur l’homme, agressif jamais agresseur.
René Marsiglia avait un grand sens de l’amitié, de l’amourtié.
Un homme à la tendresse infinie. Un homme dans toute sa splendeur.
Il a traversé la vie, droit comme un I.
Sa mort est une grande injustice.
René Marsiglia était un Niçois… d’Aubagne. Comme il était fier d’être du pays de Pagnol ! Il avait le même humour que l’auteur de la trilogie.
Le fait qu’il parte l’année du massacre de la Promenade des Anglais et un lourd symbole: c’est comme s’il ne voulait plus voir ça !
L’Aiglon est mort quand Nice est leader de la L1. Là c’est le symbole de la Renaissance qu’il souhaitait comme nous tous, hommes de bonne volonté.
René Marsiglia était un cœur pur.

Toulouse 2-0 PSG. L'excommunication de Ben Arfa fragilise tout le PSG

23.09.16 | par morlino | Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL

Vendredi 23 septembre 2016
Toulouse 2-0 Paris
Buts pour le Téfécé: Y. Bodiger (48e pen.), J. Durmaz (79e)

La gestion du nouvel entraîneur du PSG n’est pas celle d’un grand entraîneur.
Toulouse a réussi là où les pitoyables Caen et Dijon avaient échoué, la peur au ventre.
Pascal Dupraz a été plus intelligent. Normal il l’est.
Le PSG a pris l’eau. Coulé à pic.
Revenons sur le cas Ben Arfa marginalisé par l’entraîneur espagnol.
Ben Arfa n’a pas le droit de jouer avec Paris.
L’entraîneur l’a humilié publiquement.
Le retour de flammes ne s’est pas fait attendre.
Non seulement, l’entraîneur use nerveusement Ben Arfa mais en plus il lui met une énorme pression pour le jour de son retour. Au total c’est une mauvaise gestion sur toute la ligne.
Maintenant dès que Ben Arfa va toucher le ballon, il devrait marquer !
Que de temps perdu au lieu de laisser Ben Arfa s’acclimater à sa nouvelle équipe.
L’incompétence a signé au PSG.
Celui qui méprise le football voit le football se retourner contre lui.

Le féérique Nice-Monaco, 4-0. Les Aiglons sont les seuls invaincus en L1

23.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

Mario Balotelli va retrouver l’équipe d’Italie. Je suis persuadé qu’il va rejouer avec la Nazionale.

Lucien Favre rafraîchit le football français:

1/ Il a choisi Nice, club qui laisse le terrain à son entraîneur dès lors qu’il a été nommé par la direction après grande réflexion.
2/ Le manager niçois peut faire son travail pleinement car M. Rivère est un président à l’anglaise. Il ne confond pas les rôles et sait qu’il a tout à gagner à n’être pas intrusif comme nombre de ses homologues.
3/ Le coach niçois analyse les matchs devant la presse, de manière brève et hyper compétente. Un langage vrai qui tranche là encore avec le milieu. Bien sûr, il ne dit rien contre tel ou tel joueur, évitant de froisser X ou Y. Il y a la parole externe et les mots dits dans le vestiaire.
4/ Le manager de l’OGCNice prend le meilleur de ses joueurs qu’il développe au maximum.
5/ Aucune forfanterie chez le plus Niçois des Suisses.

Touche pas à mon Ben Arfa ! Joueur symbolique de la banlieue, Ben Arfa est frappé d'interdiction de jouer à Paris

22.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR

Faut être bouché à l’émeri… pour ne pas entendre pas la voix des vestiaires. Une évidence: Hatem Ben Arfa dérange le microcosme du football car il n’appartient pas aux maquignons du milieu.

En 1998, la fausse élite intellectuelle, aussi incompétente en football que dans le reste, s’est exclamée: “Vive la France pluriculturelle!” Et en 2016, pas un mot sur l’exclusion de Ben Arfa car il s’agit d’une véritable excommunication, une mise à l’index, une censure. On dirait que le Qatar l’a fait signer pour mieux le marginaliser, genre: vous voyez, le PSG version Qatar lave plus blanc que Blanc !
“Tu n’es pas Messi” aurait dit le nouveau coach à Hatem Ben Arfa.
Ouf! Dieu merci, c’est vrai !
Mieux vaut se satisfaire de son éclatante beauté naturelle que d’être tatoué, péroxydé - comme Virenque autrefois…- et barbu dans l’espoir vain de se donner un charisme inexistant.
Omar Sharif n’a jamais eu besoin de se teindre en blond pour taper dans l’œil du public.
Alors que tous les passionnés de football se réjouissaient de voir Hatem Ben Arfa sous le maillot de Paris, le club dont il rêvait ce qui est bien compréhensible pour un piaf de la banlieue, Hatem Ben Arfa n’a plus le droit d’exercer son art parce que le nouvel entraîneur du PSG l’utilise pour démontrer qu’il est autoritaire.
C’est vraiment pas terrible de reproduire les vieux schémas d’entreprise bas de gamme.
L’entraîneur ne cesse pas de dire que Ben Arfa est un joueur comme les autres. On avait remarqué qu’il n’avait pas trois têtes et six jambes, merci !
Le fait que Ben Arfa soit exclu du groupe les jours de match n’est pas justifié car Ben Arfa n’a fait aucun écart. ¨Pendant ce temps, celui qui traita de “fiotte” Laurent Blanc, la saison passée, est désormais starifié au PSG.
Le nouvel entraineur n’a pas bien suivi le retour au premier plan de Ben Arfa, à Nice, où il s’est mis au service du collectif. C’est faut de dire que Puel avait fait l’équipe pour lui. Les gens disaient ça aussi de Cantona à Man United. Faux archi faux.
La symbolique est terrible: l’exclusion de Ben Arfa signifie aux jeunes issus de l’immigration: vous n’avez pas votre place à Paris. Restez dans votre banlieue !
L’exclusion de Ben Arfa est une invitation à quitter la France.
Est-ce que Griezmmann, Payet et Pogba jouent en France ?
Hatem Ben Arfa a choisi Paris plutôt que Séville.
Pour le remercier d’avoir privilégié la L1, on le placardise !
Tout ça est une incitation à fuir la France !
Ben Arfa est un joueur qui a la grâce. Ce n’est pas un marathonien qui court tête baissée.
Si Ben Arfa avait traité de “fiotte” son entraîneur, il aurait été lourdement suspendu.
Rira bien qui rira le dernier.

PS: 20 h foot, itélé, 22 septembre 2016.
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-22092016-170856

Balotelli le soleil noir de Nice redonne le sourire à ma ville natale

22.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

Mercredi 21 septembre 2016,
OGC Nice 4-0 AS Monaco
Buts pour les Aiglons: Baysse (17e), Balotelli (29e, 69e), Plea (86e)

OGC Nice : Cardinale - Baysse ©, Dante, Sarr - Ricardo, Koziello, Cyprien, Seri (Bodmer, 87e), Dalbert - Belhanda (Eysseric, 76e), Balotelli (Plea, 79e)
Manager: Favre

AS Monaco : Subasic - Raggi (Touré, 76e), Glik, Jemerson, Sidibé - Silva, Fabinho, Bakayoko, Lemar - Moutinho (Carrillo, 46e) - Falcao © Germain, 46e)
Manager: Jardin

Classement
1 OGC Nice 14 pts 6 m/ 4 2 0/ 11 4/ + 7
2 Paris Saint Germain 13 6/ 4 1 1/ 15 4/ + 11
3 AS Monaco 13 6/ 4 1 1/ 13 8/ + 5

Jamais je ne pensais Nice capable de se remettre aussi vite du départ de Claude Puel et de Ben Arfa, Germain et Cie.
Le président de Nice apprend vite. C’est un président à l’anglaise qui choisit très bien ses coachs. Une fois nommé, le coach travaille sans qu’on l’embête comme dans tant d’autres clubs français.
Monsieur Favre respire l’intelligence. Ces analyses publiques sont d’une vérité absolue.
Le Nice actuelle est irrésistible. On croit que les Aiglons vont céder mais ils tiennent le coup avec des ressources techniques et mentales hors normes.
Ce Nice peut faire gros bobo à la L1.
Il y a de la jeunesse, de l’expérience, du talent et même du génie.
Belhanda-Balotelli quel duo !
Balotelli va revenir en équipe nationale d’Italie. J’en suis sûr. Le soleil noir est de retour !
Les joueurs de couloirs, la défense, le gardien, le milieu, les avants (comme on disait jadis), tous ont fait le match parfait.
Nice invaincu. Nice leader.
L’important c’est la façon dont a joué Nice.
Plea rate un penalty puis marque ensuite. Voilà ce qu’il faut faire.
On ne peut pas distinguer un joueur du groupe.
Les gestes de Balotelli sont des gestes de très grande classe mais la tête de Baysse et les montées de Ricardo aussi.
Nice ville assassinée le 14 juillet 2016 renaît à la vie grâce à l’OGCNice.

Le vrai clasico de L1: Nice-Monaco, le derby des frères ennemis azuréens.

20.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

C’était à Monaco… Cela reste somptueux.

Mercredi 21 septembre 2016, 19 h/ Bein 3
OGCNice - Monaco

Le groupe niçois:
Gardiens : Cardinale, Hassen.
Défenseurs : Baysse, Dalbert, Dante, Ricardo, Souquet, Sarr.
Milieux : Belhanda, Bodmer, Eysseric, Cyprien, Lusamba, Seri, Koziello.
Attaquants : Balotelli, Donis, Plea.
Manager: Favre

Le groupe monégasque:
Gardiens : Subasic, De Sanctis.
Défenseurs : Glik, Jemerson, Raggi, Sidibe, Toure.
Milieux : Bakayoko, Boschilia, Fabinho, Lemar, Moutinho, N’Doram, B.Silva, Traoré.
Attaquants : Carrillo, Falcao, Germain, Mbappe.
Manager: Jardin

Après les deux victoires de Paris contre le FC Personne 0-6 et le Rien United 3-0, il est temps de voir un vrai match de football. Souhaitons que cela soit le cas de Nice-Monaco car le Marseille-Lyon a été lui aussi affligeant.

Ils veulent donner le Ballon d'Or à Griezmann et pas à C. Ronaldo

20.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR

Griezmann est encore loin du Ballon d’Or. Il est obligé de mettre des godasses à paillettes pour essayer de voler la vedette à Ronaldo qui regarde ça avec un grand sourire et beaucoup d’intelligence. Le dernier exploit d’un Français ? La blessure de Ronaldo par Payet.

La formule formule du Ballon d’Or qui retourne dans le giron de France Football qu’il n’aurait jamais dû quitter n’y change rien.
La FIFA de sinistre mémoire se l’était accaparée pour essayer de le donner toujours à Messi et presque jamais à C. Ronaldo. On a vu l’ancien président carrément militer pour l’Argentin contre le Portugais. On a même vu Platini, ex UEFA, soutenir Ribéry contre C. Ronaldo.
Tout cela fut grotesque.
Seul Iniesta aurait dû l’avoir en 2010 à la place de Messi.
En 2006, Cannavaro alors qu’il fallait le donner à Buffon. Et là le vote était pourtant celui des journalistes.
Depuis 2008, se la partagent CR7 et Messi. Rien de plus logique. Ils sont au-dessus.
En 2016, voici mon classement:
1 C. Ronaldo, vainqueur de la C1 et de l’Euro
2 Suarez, Barcelone
3 Messi, Barcelone
4 Neymar, Barcelone
Aucun français n’a sa place dans ce quator. Ni Griezmann, ni Pogba.

Dictionnaire amoureux des Ecrivains et de la Littérature, Pierre Assouline. (Plon)

20.09.16 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

« Foire : Hélas… » Avec trois points de suspension et non pas un point d’exclamation. Il s’agit de la foire du livre qui est plus une foire à bestiaux qu’un luna-park. C’est bien pourquoi, Georges Simenon ne voulait pas de médaille ou de prix : cela le ramenait à se prendre pour un bovin. Pierre Assouline sait que dans les foires aux livres, on voit et vend plus un criminel médiatisé qu’un écrivain discret. Parfois, il va dans les foires, histoire de rencontrer peut-être un lecteur qui se souviendrait qu’il a en face de lui le biographe de Gaston Gallimard, d’Albert Londres, de Simenon, d’Hergé et de Cartier-Bresson. Jamais ne parle-t-on plus de soi que lorsqu’on parle d’un autre. Dans ces/ses biographies, il y a la littérature, le journalisme, la création de haut parage, l’enfance et du style. Un cocktail assoulinien du meilleur breuvage. Devenu romancier, Pierre Assouline à rajouter une corde à son arc, une corde sensible. Cette fois, il nous livre la passion de sa vie, celle qui éponge tout, à l’exception de sa vie privée. Grand lecteur, il donne ici d’autres clés de son univers. « Travail : Les peintres, vidéastes, installateurs conceptuels, et ceux qui se piquent d’en parler n’ont que ce mot à la bouche pour désigner leur activité quotidienne. Les écrivains, jamais ». Un livre, ce n’est pas exactement pas 35 heures par semaines. On peut écrire vite et bien ou lentement et mal. Pierre Assouline pourrait s’appeler Pierre Travail. Même quand il dort, il pense à ce qu’il est en train d’écrire, ou va écrire ou à ce qu’il a lu. On ne peut citer tous les écrivains de chevet de Pierre Assouline : ils sont dans ce panthéon littéraire portatif. Il faut le picorer ici ou là. A offrir aux jeunes lecteurs pour leur donner envie d’aller plus loin. A offrir à ceux qui veulent saisir ce qui est important chez tel ou tel auteur. Des portraits ramassés pour aller à l’essentiel. Un livre plus Gutenberg que Twitter.

-Dictionnaire amoureux des Ecrivains et de la Littérature, Pierre Assouline. Plon, 884 p., 25 €

José Mourinho le nouveau spécialiste de la défaite poursuit le déclin de Manchester United battu facilement par le club fétiche d'Elton John

19.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL

Les actuels dirigeants de MU ont fait signer José Mourinho en lieu et place où il fallait mettre Monsieur Guardiola. Ils se sont mis le doigt dans l’œil comme Mourinho avait mis le sien dans celui du regretté Tito Vilanova.

Dimanche 18 septembre 2016
Watford 3-1 Manchester United
Buts pour Watford: Capoue (34e), Zuniga (83e), Deeney (90 e +5 pen)
But pour les faux Red Devils: Rashford (62e)

STATISTIQUES DU MATCH
Possession: Watford 40%, United 60%
Tirs: Watford 10, United 15
Tirs cadrés: Watford 5, United 2
Corners: Watford 5, United 7

Watford: Gomes; Cathcart, Prodl, Britos; Janmaat, Pereyra, Behrami, Capoue (Zuniga 82e), Holebas; Deeney, Ighalo (Success 90e).
Sur le banc: Pantilimon, Kenedy, Watson, Amrabat, Guedioura.
Manager: Walter Mazzarri

Man United: De Gea; Valencia (Mata 61e), Smalling, Bailly, Shaw (Memphis 85e); Pogba, Fellaini; Rashford, Rooney, Martial (Young 38e); Ibrahimovic.
Sur le banc: Romero, Blind, Carrick, Herrera.
Manager: José Mourinho

Classement
1 Manchester City 15 pts 5 m/ 5 0 0/ 15 4/ + 11
2 Everton 13 5/ 4 1 0/ 10 3/ + 7
3 Tottenham Hotspur 11 5/ 3 2 0/ 8 2/ + 6
4 Arsenal 10 5/ 3 1 1/ 12 7/ + 5
5 Chelsea 10 5/ 3 1 1/ 10 6/ + 4
6 Liverpool 10 5/ 3 1 1/ 11 8/ + 3
7 Manchester United 9 5/ 3 0 2/ 8 6/ + 2

Pauvre Carrick: passer de Sir Ferguson à tous les coachs qu’il a déjà vu défiler pour rien: Moyes, Giggs (Eh! oui…), van Gaal et Mourinho!
Mourinho aligne Smalling (Hélas! un legs de Ferguson) et Fellaini, deux joueurs au piètre football. Et que dire de Pogba, toujours éternellement en rodage. A part sa coiffure, il ne montre pas grand chose. Un vrai entraîneur le mettrait avec les “coiffeurs". Dans le football moderne, mieux vaut avoir une bonne com. que bien jouer sur le terrain.
Ibrahimovic ? Fidèle à lui-même. Bon dans un petit club sans C1 (PSG), quelconque dans un grand club (Barça, Man U…)
Pauvre fans de MU qui paient pour voir ça ! Je plains ceux qui font les déplacements à l’extérieur.
José Mourinho a perdu 45% de matches depuis l’été 2015.
Après les défaites à Man City (1-2) et contre Feyenoord, en Ligue Europa (0-1), le MU de Mourinho vient de s’incliner trois fois de suite. Cela fait dix que Mourinho n’avait pas connu un aussi minable tableau de marche.
Mourinho est le nouveau spécialiste des échecs !
Je suis très heureux de n’être pas abonné à SFR.
C’est bien Guardiola qu’il fallait à MU. Voilà l’évidence ! Les Red Devils sont Citizens de rage !
Soyons sport: il faut reconnaître que MU a perdu son âme.
Il ne reste plus que le nom. Même Rooney n’est plus un Red Devil.
Mille excuses aux morts de 1958. Leurs successeurs actuels vivent sur leur dos.

Le Nice de gentleman Lucien Favre invaincu en 5 matchs

18.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

Dimanche 19 septembre 2016
Montpellier 1-1 OGCNICE
But pour Montpellier : Boudebouz (65e sp)
But pour Nice: Belhanda (85e)

Montpellier HSC : Jourdren - Vanden Borre, Hilton ©, Congré, Roussillon - Skhiri, Sylla - Sanson (Ninga, 81e), Boudebouz, Bérigaud (Camara, 81e) - Mounié
Entraîneur: Frédéric Hantz

OGC Nice : Cardinale - Baysse ©, Danté, Sarr (Eysseric, 74e) - Souquet, Lusamba, Bodmer (Cyprien, 74e), Walter, Dalbert - Belhanda - Plea (Donis, 74e)
Manager: Lucien Favre

Classement:
1 AS Monaco 13 5 4 1 0 13 4 9
2 OGC Nice 11 pts 5 m./ 3 2 0/ 7 4 + 3

Prochain match
Mercredi 21 septembre 2016, 19 h
Monaco - Nice

Lucien Favre a fait un turn over de Maître du football.
Ce n’est pas du hasard et c’est une très grande nouvelle pour les Niçois: le nouveau coach de Nice maintient le Gym au niveau où l’a conduit le groupe de Puel avec pour guide Ben Arfa.
Le derby de mercredi s’annonce fabuleux !
La gestion de Favre est celle d’un être humain: il a fait jouer Balotelli puis l’a mis au repos. Il n’est pas du genre à le sanctionner et le placer en tribune pour motiver son groupe. Il n’infantilise pas ses joueurs.
Merci Monsieur Lucien Favre vous êtes un grand Monsieur. Pas besoin de 100 matchs en 100 en L1 pour connaître votre personnalité: il suffit de voir votre langage corporelle plein de sérénité, vous n’intervenez qu’à des moments importants, sans jamais hurler tout le match comme un demeuré.
L’Europe League ? C’est la cerise sur le gâteau.
Rien n’est plus important que le championnat !

Paul Simon à Paris le 14 novembre 2016

18.09.16 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT

Lundi 14 novembre 2016, à 20 h
PALAIS DES CONGRES-PARIS 17
PAUL SIMON

A 74 ans, le mythique Paul Simon va faire une tournée en Angleterre avec un passage en France.
Il a formé le duo Simon & Garfunkel qui accompagna notre jeunesse, pop-folk.
Entre 1964 et 1970, ils nous ont donné Sounds of Silence (1966) et Bridge over Troubled Water (1970). Deux titres phares.
Le deux amis ont aussi composé la bande originale du film Le Lauréat (The Graduate), réalisé en 1967 par Mike Nichols avec Dustin Hoffman, de laquelle est tirée le titre Mrs. Robinson, l’un de leurs plus grands succès.
Ensuite, les amis se sont séparés pour parfois renouer dans des concerts.
Tous les deux ont une carrière en solo.
Avec Dylan, Neil Young, Genesis, Pink Flyod, Beatles, Stones, Cocker, Hendrix, Baez, Doors, Paul Simon et Arthur Garfunkel sont inoubliables.

Pour réserver:
http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-PAUL-SIMON-SIMON.htm?kard=1&gclid=CJbwxty3mM8CFeoy0wodfa0EJA#/disponibilite/16b5bcdfc0a8280cd333f5e440c5d98f/normale

Paul Pogba ne fait pas oublier Paul Scholes

17.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, FORZA ITALIA !

Sur BT Sport, Paul Scholes a livré son avis sur Paul Pogba:

-«Je ne sais pas dans quelle position il joue… A-t-il vraiment une position ? A-t-il le droit d’aller où il veut sur le terrain ? Il est un peu partout à la fois, il essaie d’en faire beaucoup trop avec le ballon. Il essaie de dribbler trois ou quatre joueurs, mais il doit simplifier son jeu pour l’instant. Ce n’est pas le joueur que Manchester United a acheté. Le club n’a pas acheté Messi pour dribbler cinq joueurs et trouver la lucarne à chaque coup. Ils ont acheté un milieu de terrain puissant, qui peut récupérer le ballon et courir avec. S’il joue à une ou deux touches de balle, combine avec Zlatan Ibrahimovic et court, personne ne pourra résister à cela. Il a tellement de talent, tellement de force. Pogba a besoin d’un milieu de terrain qui contrôle le jeu à côté de lui. Ils auront probablement besoin d’aller sur le prochain mercato pour trouver quelqu’un comme ça. Je sais que Mourinho est heureux avec les quatre joueurs qu’il a achetés, mais ils ont encore besoin de ce type de joueur du genre de Luka Modric ou de Toni Kroos. Je pense que ces joueurs sont disponibles et feraient de Paul Pogba un bien meilleur joueur.»

Tout est dit. Sacré Scholesy.

Officiel: Hatem Ben Arfa désigné tête de Turc du PSG. A cause du nouvel entraîneur, le virtuose ne peut plus exercer son art

16.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, ANTI-FOOTBALL

L’immense Robert Charlebois dans son chef d’œuvre, parmi d’autres. Remplacez chanson pour football…

Vendredi 16 septembre 2016, 20 h 45 (Canal + Sport)
Caen- PSG (1)

Nous sommes dans la censure, ce n’est plus du sport.
Hatem Ben Arfa est devenu le souffre douleur.
On veut tuer l’enfant en lui qu’il a su conserver.
L’enfance de l’art.
Pour la seconde fois, Unai Emery n’a pas convoqué Ben Arfa, le meilleur footballeur français en activité, celui qui a la grâce d’expression.
L’entraîneur espagnol refuse de mettre le Français dans le groupe.
Il s’agit de discrimination, de stigmatisation.
Ben Arfa est le bouc émissaire de l’Espagnol. Il ne cesse pas de lui taper depuis médiatiquement alors que Ben Arfa n’a commis aucun écart, rien de rien.
Le dossier est vide pendant que l’entraînement reconduit Cavani et Di Maria qui brillent pas la contre performance. A force de les faire jouer, ils vont finir par répondre présent. Ben Arfa lui n’a pas cette opportunité, on ne le laisse pas exercer son art.
Caen a une belle carte à jouer car Paris vient d’aligner trois matchs sans victoire: défaite à Monaco (3-1) et deux nuls 1-1 (ASSE et Arsenal)
Actuellement, Hatem Ben Arfa ne peut plus faire son métier.
On l’empêche de travailler.
Qu’en pense le vestiaire parisien: toute la semaine, les Parisiens sont avec leur ami et le jour du match on le renvoie à la maison ?
Réponse ce soir.
Celui qui a remplacé Laurent Blanc se sert de Ben Arfa pour faire peur aux autres: genre, vous avez-vous ce qui vous pend au nez ? La tribune si vous ne vous bougez pas plus !

(1) 0-6. Paris a respecté son adversaire comme on dit mais les Caennais se sont faits escagasser parce qu’ils ont joué comme des pupilles. Ils ont fait dans leur froc dès la première seconde de jeu. Des compétiteurs d’opérette.

La magie de MU est morte. Le coaching de Mourinho incapable de porter l'âme de Man United

16.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, ANTI-FOOTBALL

Europa League
Jeudi 15 septembre 2016
Feyenoord 1 Manchester United 0
Buts pour les Néerlandais: Vilhena (79e)

STATISTIQUES:
Possession: Feyenoord: 43% United 57%
Tirs: Feyenoord: 8 United: 18
Tirs cadrés: Feyenoord: 3 United: 3
Corners: Feyenoord 4 United: 4

Feyenoord: Jones, Karsdorp (Nieuwkoop 90e), Botteghin, Van der Heijden, Kongolo, El Ahmadi, Kuyt ©, Vilhena, Berghuis (Basacikoglu 68e), Jorgensen, Toornstra.
Sur le banc: Hansson, Woudenberg, Vejinovic, Tapia, Kramer.

United: De Gea; Darmian, Bailly, Smalling ©, Rojo; Schneiderlin, Herrera; Mata (Young 63e), Pogba, Martial (Memphis 63e); Rashford (Ibrahimovic 63e).
Sur le banc: Romero, Fosu-Mensah, Carrick, Fellaini

Il fallait garder David Moyes.
On sait tous tromper. On aurait dû lui laisser du temps.
Il était dans l’esprit du club.
Depuis on a vu le catastrophique van Gaal. Aujourd’hui, on voit le prétentieux Mourinho. Plus de 800 M€ de cramer !
Rien ne marche. MU n’est plus MU.
La magie est morte.
Rooney a été laissé à la maison, comme l’esprit de MU a déserté le club.
Smalling capitaine ? C’est un gadget. C’est l’une des plus mauvaises recrues de Sir Ferguson, cela arrivait. Smalling est un Rio Ferdinand Canada Dry.
Je n’ai pas l’abonnement SFR. Tant mieux, ce MU n’est pas le bon.
Trop d’arrogance, aucune fierté.

Le futur Ballon d'Or CR7 marque et ne célèbre pas son coup franc contre le Sporting Portugal, le club de ses débuts

15.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR

Comme souvent CR7 a débloqué la situation. Après avoir été blessé par Payet, il revient à la compétition.

Champions League
Real Madrid 2-1 Sporting Portugal
Buts pour le Real: Cristiano Ronaldo (89e), Á. Morata (90e +4e)
But pour le Sporting Lisbon: Bruno César (47e)

Mené 0-1, le Real Madrid a battu le Sporting (2-1).
Cristiano Ronaldo a inscrit un coup-franc magique à la 89e minute mercredi à 25 mètres du but.
Le futur Ballon d’Or, vainqueur de la C1 et de l’Euro en 2016 a tiré dans la lucarne pour nettoyer les toiles d’araignée.
Il a montré la voie à suivre.
Ils sont où les détracteurs de CR7 ?
Compétiteur, winner, CR7 nous régale depuis 10 ans.
Même blessé par Payet, il a transcendé ses coéquipiers au SDF.

Nice de retour en Coupe d'Europe

15.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR

Europa League
Jeudi 15 septembre 2016
OGCNice - Schalke 04 (1)

Le groupe des Aiglons contre les Allemands:

Gardiens : Cardinale, Hassen
Défenseurs : Baysse, Boscagli, Dalbert, Dante, Ricardo, Sarr, Souquet
Milieux : Bodmer, Cyprien, Koziello, Seri, Walter
Attaquants : Balotelli, Belhanda, Lusamba, Plea

Manager: Lucien Favre

Ce n’est pas la Coupe aux grandes oreilles, la C1, mais Nice est en rodage.
Après l’ère Puel, l’ère Favre s’annonce aussi passionnante.
L’entraîneur suisse est un grand apport pour Nice et pour la L1.
Il a bien fait de venir à Nice car il peut travailler en accord avec ses idées.
Dans d’autres clubs, le président se croit autoriser à parler sans cesse, considérant le club comme sa danseuse.
On a vu comment l’OM a fini après 1993.
M. Rivère reste à sa place, la première du club.
Il choisit son entraîneur et ensuite le laisse travailler.
C’est un président à l’anglaise.
Lucien Favre a déjà le grand mérite de ne pas humilier ses joueurs comme certains de ses confrères.
Il n’est pas du genre à se cacher derrière ses joueurs, lui.
L’entente est bonne car le président laisse le terrain à l’entraîneur.
Attention à ne prendre pas les Allemands par dessous la jambe parce qu’ils sont très mal classés en Bundesliga.

Nice 0-1 Visiteurs.
L’important c’est la Ligue 1.

Un but de Cavani et puis plus rien du tout contre Arsenal

14.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR

Champions League
PSG 1-1 Arsenal
But pour Paris: Cavani (45e seconde)
But pour Arsenal: Sanchez (77e)

Paris n’a pas gagné ?
C’est de la faute de Ben Arfa… il ne jouait pas !
Le management de l’actuel entraîneur du PSG s’est révélé non payant.
Après une minute de jeu, le PSG menait au score 1-0. Puis 94 minutes pour rien.
Une occasion, un but… ensuite, on a vu plusieurs occasions mais jamais de conclusion.
D’évidence Cavani et Di Maria ne s’entraînent pas assez: il faut les mettre en tribune.
Le football est un moyen d’expression qui a besoin de calcul et de spontanéité.
Ce Paris-là sent le tableau noir mais question création c’est zéro pointé. A la fin du match, l’ex entraîneur de Séville a fait entrer Pastore, comme on convoque un architecte face à une cloison ratée par des manoeuvres. Trop tard.
Les grands gagnants de la soirée sont Laurent Blanc, renvoyé et Hatem Ben Arfa mis en tribune.
Ce soir, on a vu des marathoniens, pas un seul artiste côté Paris.
Ce football n’a aucun intérêt. Ca court, ça court, ça court mais ça ne voit rien.
Arsenal a égalisé mais si les Gunners avaient mieux négocié le début du match, ils seraient repartis avec les trois points.
On a vu un match de clubs sans C1 et en mai 2017, ils seront toujours sans C1 à moins qu’une épidémie de choléra frappe Barcelone, Madrid, l’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre.

PS: la chanson de Brassens semble avoir été écrite pour Ben Arfa

Ben Arfa - désigné honteusement souffre-douleur- est excommunié de la C1 par le PSG qui aligne Matuidi ailier gauche contre Arsenal

12.09.16 | par morlino | Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, FOOT FRANCHOUILLARD

Vous verrez, si le PSG perd contre Arsenal cela sera encore de la faute de Ben Arfa… parce qu’il ne jouait pas !
Hatem Ben Arfa est devenu le souffre-douleur du football français.
Un vrai jeu de massacre !
Unai Emery a envoyé Hatem Ben Arfa en tribune et mis Matuidi à l’aile.
On se demande bien pourquoi Ben Arfa n’est pas sur la feuille de match ?
Emery est le contraire de Lucien Favre.
Si Balotelli avait signé au PSG, il serait en train de soulever de la fonte.
Favre, lui,l’a laissé 90 mn sur le terrain.
En retour de la confiance ? Un doublé de l’Italien.
M. Favre sait coacher Balotelli comme autrefois M. Cesare Prandelli.
Le nouveau coach du PSG va aligner Matuidi comme ailier car il a vu déborder contre l’ASSE lors du nul au Parc des Princes.
Tout ça n’est pas très sérieux.
Il faut s’appeler Sir Ferguson pour faire ce genre de pari.
Malgré les humiliations publiques qu’il subit, Ben Arfa ne bronche pas.
Arsenal devrait vaincre à Paris même si les Gunners ne sont pas réputés pour leur mental.
Les Gunners vont-ils achever la bête blessée ou celle-ci va-t-elle se révolter ?
Le match vire au duel Emery-Wenger comme si c’était Mourinho-Guardiola.
Le président de Nice à fait le bon choix avec Lucien Favre qui poursuit dans la voie de Claude Puel. D’autres coachs massacrent le travail de leur prédécesseur.
Vu comment joue le PSG actuellement, Arsenal devrait laminer les Parisiens mais les Gunners ne sont pas connus pour être des guerriers. Mentalement ce n’est pas l’assurance tous risques.
Le PSG et Arsenal sont logés à la même enseigne: deux clubs sans C1, deux coachs sans C1.
Arsène Wenger serait bien inspiré de prendre les trois points, histoire de rappeler qu’il est hiérarchiquement supérieur à Emery.

Claude-Jean Philippe (1933-2016), clap de fin

12.09.16 | par morlino | Catégories: GRAND MONSIEUR, LE CINEAC, AVENUE DE LA VICTOIRE

Claude-Jean Philippe a présenté le Ciné Club sur Antenne 2 puis France 2 entre 1971 et 1994.
Il venait en direct sur le plateau d’Apostrophes et il communiquait sa passion du cinéma. Il avait toujours l’air d’être sur un strapontin, le type qui n’a pas sa place, qu’on invite pour lui faire plaisir, mais cela allait bien avec le cinéma.
Il était à la télé aussi important que Henri Langlois à l’origine de la cinémathèque fran?aise.
Claude-Jean Philippe nous proposait de voir des films, des bons films, des grands films d’écrivains de l’image, pas des navets qu’on oublie.
Une voix.
Un physique.
Un regard.
Une timidité.
Une compétence.
C’était Claude-Jean Philippe.

L'OGCN avec Balotelli redonne le sourire à Nice

12.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR

La joie dans le vestiaire du GYM:

Les réactions des Aiglons avec leur entraîneur:

Les débuts de Super Mario Balotelli:

Gros match de Nice avec un grand coaching. Superbes arrivées de Balotelli et de Belhanda, deux as de cœur de plus dans le jeu. Ils respirent le football. Bel arrêt décisif de Cardinale. Bon harcèlement de Plea. Cyprien superbe. Baysse très sûr. Tous les Niçois ont joué avec brio. Y compris le public. Des soirées comme ça ne devraient jamais se terminer.

"Zlatan" Mario Balotelli fait un doublé avec Nice qui bat l'OM 3-2 dans un match à l'anglaise

11.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR

4e journée
Dimanche 11 septembre 2016
OGC Nice 3-2 Marseille
31 194 spectateurs
Buts pour Nice : Balotelli (7e, pen., 78e), Cyprien (87e)
Buts pour l’OM: Thauvin (14e) Gomis (72e)

OGC Nice : Cardinale - Sarr, Dante, Baysse © - Dalbert (Belhanda 76e), Ricardo - Seri, Cyprien, Koziello - Plea (Eysseric 76e), Balotelli.

Olympique de Marseille : Pelé - Sakai, Hubocan, Doria, Rekik - Vainqueur (Njie 68e), Zambo Anguissa - Thauvin, Leya Iseka (Machach 57e), Sarr - Gomis ©.

Ce fut un match à l’anglaise question générosité.
Nice a joué comme le Manchester United de sir Ferguson.
Les Aiglons étaient menés 1-2 ?
Pas grave, on attaque, on égalise et on gagne.
Voilà le football, le vrai.
Et ce ne fut pas on attaque comme des imbéciles.
Nice a un grand entraîneur qui a maintenu Balotelli sur le terrain quand un autre aurait laissé Plea. Lucien Favre a bien fait car Plea se créait des occasions sans concrétiser.
Je ne pensais pas que Puel pouvait être remplacé par quelqu’un de meilleur mais je vois que Favre n’est pas moins bien. C’est une grande joie de constater cette réalité.
Nice ne s’est pas affaibli sans Puel, sans Ben Arfa, sans Germain. C’est impressionnant.
Ben Arfa a relancé Nice et Nice réussit à poursuivre dans la même voie. Ben Arafa a fait un bien fou à Nice. Il laissé un élan. C’est généreux de sa part.
On a vu du football, beaucoup de football alors que lors de PSG-ASSE, on n’a rien vu.
Favre s’adapte aux joueurs quand Unai Emery du PSG veut que les joueurs s’adaptent à lui.
Balotelli a fait un bon match. Il a tenu 90 mn en gérant ses efforts.
Il a répondu sur le terrain.
Gomis est venu énerver Balotelli quand celui-ci allait tirer le penalty. L’ex Lyonnais n’a même pas pris un jaune. Balotelli, lui, a chassé l’antisportif comme on chasse une mouche. Malgrè tous ses efforts, Gomis est plus un chaton qu’une panthère.
L’Italien a un beau tempérament. On le savait, il l’a prouvé sur un seul match. Avant qu’il ne joue avec la Nazionale, j’ai écrit plusieurs articles pour qu’il y joue.
Balotelli a expliqué la différence entre Zlatan et lui: “Ibrahimovic est Ibrahimovic partout. Moi, j’ai besoin d’être bien pour être Balotelli". Il le sera à Nice. Tout porteur du maillot de Nice devient instantanément Niçois pour les Niçois, bien sûr il faut être réglo.
Nice et Monaco sont premiers de la Ligue 1.

Nice-Marseille, show, show devant avec Balotelli!

10.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !

4e journée de L1
Dimanche 11 Septembre 2016, 20 h 45
OGCNice - Marseille

Le groupe des Aiglons:
Gardiens : Cardinale, Hassen.
Défenseurs : Baysse, Boscagli, Dante, Dalbert, Ricardo, Sarr, Souquet.
Milieux : Belhanda, Cyprien, Koziello, Seri, Walter.
Attaquants : Balotelli, Eysseric, Lusamba, Plea.

Lucien Favre a convoqué les deux nouvelles recrues nissarte: Balotelli et Belhanda. Cela promet.
Ce match est l’affiche de la journée.
Au cours de cette journée, on vu les contre performances de Lyon et du PSG, tout simplement parce qu’ils n’ont pas de coach à l’hauteur de leur ambition.
J’attends le derby méridional comme jadis Man United-Liverpool !
A présent, on ne peut plus voir les matchs anglais, à moins d’avoir son salon transformé en salle d’exposition de décodeurs et autres boitiers. Mieux vaut sans doute car je peux me dispenser de voir les lamentables matchs de MU complétement dépersonnalisé par les entraîneurs successifs venus de l’extérieur depuis le départ de Sir Ferguson.
Du coup, la L1 reprend du poil de la bête, et ce Nice-OM est alléchant, plus même passionnant.
Nice a du sang neuf et Marseille vient à Nice avec de nouvelles ambitions.
Nice est cependant le favori du match.
La France entière attend les débuts de Mario Balotelli qui par sa puissance me fait penser à Papa Barrou que j’aimais tant. Barrou était aussi calme que Balotelli semble effervescent.
Soit Balotelli se reconcentre sur le football, soit il restera un people qui est passé à côté d’une grande carrière. Etre connu, n’est pas un métier, mais une fonction médiatique temporaire. Le football réclame de l’attention, sinon il se venge et vous quitte.
Le tempérament de feu- ou du moins sa réputation qui le précédé- correspond à Nice, j’ajoute que Nice n’est pas une ville de décérébrés, il suffit de voir la force tranquille de LLoris pour s’en apercevoir.

4e journée de L1

Paris Saint Germain 1-1 St Etienne
Lyon 1-3 Bordeaux
Lille 1-4 Monaco
Lorient 0-2 Nancy
Bastia 2-1 Toulouse
Angers 3-1 Dijon
Guingamp 1-1 Montpellier
A venir
Nantes - Metz/dim. 15 h
Rennes - Caen/ dim. 17 h
Nice - Marseille/ dim. 20 h 45

Classement
1 Monaco 10 pts 4 m.
2 Bordeaux 9 pts 4 m
3 Guingamp 8/ 4
4 Paris Saint Germain 8/ 4
5 Nice 7 / 3
7 Lyon 6/ 4
………………..
13 Marseille 4 /3
………………..
18 Angers 4/3 18
19 Nancy 4/ 4
20 Lorient 0/ 4

Man City a battu Man United: 800 M€ dépensés pour rien ! La Fierté a disparu d'Old Trafford

10.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, BARCA ES MES QUE UN CLUB, ANTI-FOOTBALL

Vidéo destinée aux incapables qui jouent actuellement à MU. Le maillot est trop lourd pour eux.

Premier League
Samedi 10 septembre 2016
Manchester United 1-2 Manchester City
But pour MU: Ibrahimovic (42e)
Buts pour City: De Bruyne (15e) Iheanacho (36e)

United : De Gea, Valencia, Bailly, Blind, Shaw (Martial 81e), Fellaini, Pogba, Mkhitaryan (Herrera 46e), Rooney, Lingard (Rashford 46e), Ibrahimović.
Non utilisés : Romero, Smalling, Mata, Schneiderlin.
Avertis : Bailly, Ibrahimović, Fellaini, Rooney.
Coach: Mourinho

City : Bravo, Sagna, Otamendi, Stones, Kolarov, Fernandinho, De Bruyne, (Zabaleta 90e), Silva, Sterling (Sane 60e), Nolito, Iheanacho (Fernando 53e). Non utilisés : Caballero, Clichy, Garcia, Navas.
Avertis : Silva, Fernandinho.
Coach: Guardiola

STATISTIQUES DU MATCH
Possession : United 40 % City 60 %
Tirs : United 14 City 18
Tirs cadrés : United 3 City 6
Corners : United 4 City 4

On voit que City a dominé de la tête et des épaules. A l’extérieur !
Le Manchester City de Pep Guardiola est venu sclapé le Manchester United de José Mourinho.
Manchester United c’est le vide sidéral.
Je n’ai pas vu le match mais j’ai des yeux à Man United.
Il en résulte que De Bruyne a été excellent. J’adore Tintin !
Magnifique joueur. Un rouquin du feu de Dieu ! Il me renvoie à Paul Scholes,le dernier grand héros des Red Devils.
Paul Pogba n’a pas 20 % du talent de Paul Scholes.
Le Français a encore brillé par son peu de rayonnement. C’est surtout une coiffure. Son grand football est une invention médiatique. Parfois, bon. Jamais exceptionnel. Souvent quelconque.
C.Ronaldo peut dormir tranquille, question Ballon d’Or.
Guardiola a gagné et c’est très bien ainsi. C’est lui qu’il faudrait à MU et non pas un mercenaire.
MU a dépensé 800 M€ pour rien du tout.
Van Gaal a détruit le club !
La direction a osé jeter certains espoirs comme des Kleenex.
L’esprit, l’âme de MU n’est plus là. C’est cracher sur les tombes de nos héros de 1958 morts par amour du club.
Les nouveaux joueurs de MU ne sont que des pions parmi d’autres.
Il faut leur laisser le temps ?
Quel temps ! Tous ces joueurs n’aiment pas MU.
Rooney aurait mieux fait de quitter le club. P. Evra a été plus intelligent, il n’a pas voulu gagné ses beaux souvenirs.
Ils n’y a rien à attendre de ce nouveau groupe.
Pas la rage. Pas l’ADN du club. Eux ou d’autres, c’est pareil.
Ce derby, il fallait le gagner.

Honteux, la France privée de MU-City invisible sauf sur un timbre poste

10.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, LA REVUE DE STRESS

C’est la première fois depuis 20 que je rate ce derby !

Samedi 10 Septembre 2016, 13 h 30
Manchester United - Manchester City

Jamais je ne m’abonnerai à l’opérateur qui diffuse MU-City.
On paie déjà assez comme ça.
Jamais je ne prendrai le décodeur pour voir la Premier League.
Les passionnés de football sont privés du derby mancunien, un des sommets de l’année.
Et si l’on est abonné, on voit le match sur un portable !
La réception, de surcroît, est minable.
Honte à cette économie égoïste, cette fabrique à chômeurs.
Qui en plus nous transforme en cochon de payants.
Ah ! les politichiens, eux, on peut les voir en long en large !
On ne peut pas voir MU (Mourinho)- City (Guardiola).
On ne peut pas voir Ibrahimovic en Red Devil.
SFR ? Sans France Réelle.

Exploit: le PSG fait 1-1 à domicile contre les Verts

10.09.16 | par morlino | Catégories: ANTI-FOOTBALL

Vendredi 9 septembre 2016
Paris 1-1 Saint Etienne
But pour Paris: Lucas Moura (67e pen.)
But poir St Etienne: R. Beric (90e +2e )

Il suffit de voir le visage des joueurs du PSG pour voir qu’ils sont pas heureux. Je parle de l’avant-match ou de la mi-temps: pas de sourire. Concentration ? Non, pas heureux tout simplement. Sur le terrain on sent cette tristesse. A force de dire que Ben Arfa ne défend pas, l’entraîneur lui a mis un frein à main dans la tête. Il a bien joué contre les Verts manifestant une bonne entente avec Verratti. On sent que Ben Arfa est brimé, il joue sans la spontanéité qui fait sa force. Un entraîneur est là pour épanouir, pas pour couper les ailes de la liberté.
Ce match fut minable. Et nous constatons qu’à la sortie de Ben Arfa, le PSG a encaissé un but. Tout simplement parce qu’il ne portait plus le danger dans le camp des Verts. En seconde mi-temps, Emery l’a mis 9 pour mieux le remplacer par Cavani.
Wenger peut dormir tranquille. Arsenal peut battre facilement un goupe qui a perdu à Monaco et fait nul au Parc des Princes contre les Verts.
Le jeu du PSG est terne. Ses joueurs semblent travailler dans une mine, celle de l’angoisse.
Le nouveau coach hurle dans sa zone technique comme s’il dirigeait des incompétents.
Les consignes, il faut les donner avant le match.
Le nouveau coach a cassé le PSG de Blanc. Grave erreur. Il agit comme Van Gaal qui a détruit l’âme de MU. Emery veut gagner, lui, avant de faire gagner le PSG. Van Gaal faisait la même chose. Exit le Néerlandais. L’Espagnol prend le même chemin. Le PSG nous fait une Olle-Nicolle. Tout le monde ne peut devenir coach de L1 par enchantement. Le coach a un si gros salaire que peut-être il pense être passé dans le statut de Mourinho ou Guardiola. Il veut donner son style au PSG, mais le football n’a pas de style, c’est l’art d’épouser le mieux possible le présent.
On ne voit rien. Il n’y plus aucune spontanéité. Trop de calculs. Football soporifique. A quoi cela sert-il de jouer et de voir du football si c’est pour ne s’emmerder ?
Le football c’est la métaphore de la liberté. C’est une démocratie dans une dictature. Vous me suivez ? Il faut s’exprimer dans une toile d’araignée de lois et non pas jouer avec la peur du gendarme qui s’agite sur le bord de la touche.
Oui, Arsène Wenger peut dormir tranquille. Les Gunners s’ils jouent leur partition le mieux possible s’imposeront au Parc des Princes mardi 13 septembre.

Le virtuose français titulaire contre les Verts. L'entraîneur du PSG fait écran avec Ben Arfa pour s'enlever de la pression

09.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS

4e journée de L1
PSG-Saint Etienne, 20 h 45

Hatem Ben Arfa va jouer ce soir avec la pression énorme mise sur ses épaules mais il fera face et jouera son football.
Il est évident que le nouvel entraîneur donne en pâture Ben Arfa pour qu’on ne parle pas de ses faiblesses à lui: une saison, la dernière, sans gagner un seul match à l’extérieur en Liga.
Cela fait peur, très peur. Aucun coach français n’aurait signé au PSG avec un tel lamentable résultat répétitif pendant une saison.
Il a gagné trois Europa League ?
Nul joueur n’en rêve. C’est le trophée bas de gamme pour ceux qui ne parviennent pas en C1. Du coup, il vaut vraiment mieux être Arsenal.
Paris a une pression énorme sur les deux matchs qui arrivent à domicile:
ASSE et Arsenal.
Est-ce que le vestiaire va soutenir un entraîneur qui a “flingué” David Luiz en le sortant lors de la défaite à Monaco pour lui faire porter le chapeau de la contre performance ?
Est-ce que le vestiaire va accepter que l’entraîneur critique sans cesse un joueur qu’il ne fait pas jouer ? Aujourd’hui, il a Ben Arfa dans le collimateur et demain à qui le tour ?
Emery ne voulait pas de Ben Arfa raconte-t-on mais les joueurs veulent-ils de ce coach ?
Une partie de la réponse, ce soir.
Dire qu’il ne voulait pas de Ben Arfa ne tient pas la route. Voulait-il tous les autres ?
Ben Arfa est la vraie coqueluche des Français, on s’en est aperçu lors de la préparation de l’Equipe de France avant l’Euro. Pogba, Payet et Griezmann ont bénéficié du soutien médiatique, il s’agit de produits commerciaux.
Le footballeur inné c’est Ben Arfa.

A voir sur le sujet:
20 h foot, itélé, jeudi 8 septembre 2016: sur le PSG et Hatem Ben Arfa.

http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-08092016-170478

Hatem Ben Arfa critiqué alors qu'il ne joue pas et ne parle pas

08.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

Il n’y a qu’en France que l’on voit ça: le meilleur joueur en activité ne joue pas en club et en sélection nationale ! Il a sans doute trop de fraîcheur d’âme dans un monde de fausses valeurs. Dans notre pays, on met des gens en couverture de journaux parce qu’on sait avec qui ils couchent. Ben Arfa a trop de grâce, on lui préfère des tâcherons mais aucun bourrin n’a jamais gagné une course hippique.
Vidéo d’Hatem Ben Arfa en 1999. La passion du football telle que je l’aime.

C’est un comble: Hatem Ben Arfa sert de punching-ball alors qu’il ne joue pas et ne dit pas un mot.
Le coup d’envoi du jeu de massacre a été donné par le sélectionneur national qui a déclaré que Ben Arfa n’était pas au mieux de sa forme. Il a dit cela pour expliquer sa non sélection en équipe de France. Il est vrai que Sissoko, Giroud et Martial sont en très grande forme ! L’actuel sélectionneur dont on dit qu’il est pragmatique a perdu deux finales comme coach: une de C1 et une en Euro. Et on persiste à le considérer comme un winner. Il est vrai que la France adore Poulidor au détriment d’Anquetil.
Ensuite, le nouvel entraîneur de Paris a déclaré que Ben Arfa devait plus s’entraîner afin d’être titulaire. Pour l’instant, s’il joue bien 15 minutes dans un match, il jouera 16 mn dans le suivant, ainsi de suite !
Ce discours de l’entraîneur espagnol a été tenu sur une radio dans l’émission d’un ancien international de 1998 qui a échoué dans les clubs étrangers. Ce joueur a la radio nous a fait comprendre que Ben Arfa devait s’habituer à la concurrence. En disant cela, il tentait d’expliquer son parcours d’essuyeur de banc au Milan AC et au Barça !
A la fin de l’interview du coach espagnol, l’ancien de 1998 a dit: j’ai lancé l’entraîneur sur Ben Arfa, peut-être que si je lui avais parlé de Lucas…
Ben Arfa est nommément donné en pâture au public. On l’accuse de ne pas s’entraîner comme il faut, on dit qu’il a des kilos en trop, on ne cesse pas de lui trouver tous les défauts de la terre.
L’ex joueur de 1998 est allé jusqu’à annoncer le futur “clash” de Ben Arfa. Vous verrez, a-t-il promis, d’ici la fin de la saison, il y en aura un.
Je vous laisse juge du traitement que l’on réserve à Hatem Ben Arfa, le meilleur football français de sa génération.
On fait tout pour le dégoûter, au nom de quoi ? Je vous le demande.
Il est victime d’une discrimination.
Il était le joueur le plus populaire lors de l’avant Euro 2016.
Les médias ont déclaré star Pogba et Griezmann.
Ben Arfa, lui, est aimé du public, grâce à son parcours à l’OGCNice qu’on a vu en 2015-2016.
Pogba et Griezmann eux jouent à l’étranger. On les voit peu.
Hatem Ben Arfa devrait repartir à l’étranger. Il serait plus respecter par les médias qui lui ont préféré un joueur qui a dit que la France était un “pays” de merde avant d’interrompre un match officiel pour se faire applaudir avec ses enfants.
Si Ben Arfa est donné à la presse et au public comme on lance un os à un chien c’est pour cacher les faiblesses de certains produits commerciaux: des joueurs et des entraîneurs.

PS: 20 h foot, itélé, jeudi 8 septembre 2016: sur le PSG et Hatem Ben Arfa.
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-08092016-170478

Le mythique Ryan Giggs a quitté Manchester United après 29 ans de présence constante et 35 titres majeurs, record mondial

07.09.16 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR

A l’arrivée de José Mourinho correspond le départ de Ryan Giggs comme pour mieux souligner une grave rupture dans l’identité du club qui a toujours préservé l’esprit maison à la mondialisation. L’esprit maison c’est tauliers + jeunes + bons joueurs appelés à devenir très bons. Désormais c’est dépensons à tout va. On jette l’argent par les fenêtres et on verra bien ce qui va se passer. Si MU a gagné beaucoup d’argent c’est grâce à l’ère Ferguson. Depuis il ne se passe plus rien de magique au niveau sportif: on a vite licencié Davis Moses, on n’a pas laissé sa chance à Giggs, on a fait signer un erreur de casting (van Gaal qui défendait ses couleurs et non celles de MU), tout ça pour arriver à Mourinho, show man de talent mais n’oublions pas qu’il a juré ou presque de ne plus jamais quitter Chelsea pour y installer sa famille. Saluons Ryan Giggs, le joueur le plus titré de l’Histoire avec 35 titres à son palmarès. Dans notre monde de fausses valeurs, il est bon de voir la vidéo ci-dessous. Tant de talent ! On salue Giggs non pas par nostalgie mais par plaisir car vivre ce qu’on a vécu avec lui est le rêve de tous les passionnés compétents de football.

Ryan Giggs dit le Feu follet
né le 29 novembre 1973, à Cardiff, Pays de Galles
-A Manchester United depuis 1987
-A mis quitté MU à la fin de la saison 2015-2016, au terme de 29 ans de collaboration constante.
Gaucher
Ailier puis milieu de terrain
-Joueur-entraîneur adjoint 21 avril-11 mai 2014
-Entraîneur de l’équipe première à partir 22 avril 2014 avec pour adjoint Nicky Butt, Paul Scholes et Phil Neville. Ensuite est devenu adjoint de van Gaal jusqu’à la fin de la saison 2015-2016.
-1er match professionnel le 2 mars 1991, MU-Everton
-Dernier match joué à MU le 6 mai 2014
963 matchs, 169 buts
C’est le joueur qui a joué le plus avec Man United depuis la création du club.
-64 matchs avec le Pays de Galles
-20 mai 2014, nommé coach adjoint de van Gaal

Palmarès de Ryan Giggs: 35 titres majeurs, record mondial

2 Ligues des champions 1999, 2008
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008
Coupe intercontinentale 1999
Supercoupe de l’UEFA 1991
13 Championnats d’Angleterre 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011, 2013
4 Coupes d’Angleterre 1994, 1996, 1999, 2004
4 League Cup 1992, 2006, 2009, 2010
9 Community Shield 1993, 1994, 1996, 1997, 2003, 2007, 2008, 2010, 2013

Biélorussie 0-0 France. Un football à dormir debout.

07.09.16 | par morlino | Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD

Mardi 6 Septembre 2016
Biélorussie 0-0 France

Petit match de football que j’ai regardé en luttant contre le sommeil.
La Biélorussie a défendu pendant 90 minutes avec un très bon gardien de but
Aucun joueur de Deschamps n’a réussi à marquer.
Sur la pelouse, il y avait le joueur le plus cher de l’Histoire: Pogba.
Il a un talent à des années lumière de celui de Ben Barek ou de Pelé.
Ne parlons pas de Cruyff ou Platini, Maradona ou Zidane.
Aujourd’hui, l’important c’est la coiffure, les fringues, les tatouages, une danse, ou je ne sais quelle pantalonnade.
Griezmann… Son dernier exploit ? Des godasses à paillettes pour faire de l’ombre à Ronaldo sacré meilleur joueur européen. On se fait remarquer comme l’on peut.
Les joueurs qui font rêver, parait-il, ne m’intéressent pas.
L’important c’est de peupler les rêves.
Pogba joue mieux en Italie et en Angleterre car il des joueurs de grand calibre à côté.
RAS. Les Bleus vont continuer à faire de la com. Des selfies avec les supporters.
Deschamps bénéficient du soutien de tous les consultants issus de 1998.
Certes c’est mieux que les Bleus de Domenech sans Zidane mais on s’ennuie, on lutte contre le sommeil. Une équipe à dormir debout. Un groupe traumatisé par sa défaite en finale de l’Euro au SDF. Il n’y a qu’en France que l’on maintient à son poste un perdant. Perdre une finale à la maison est un échec cinglant mais ce n’est que du football n’est-ce pas. Nous sommes dans le pays de Poulidor.
Un manque de “folie” évidente.
On insiste avec la médiocrité passagère ou continuelle de ces joueurs mais on ne redonne pas sa chance à Ben Arfa qui par deux dribbles peut mettre des défenses K.O.
Pendant sa traversée du désert, Jean Gabin avait son talent intact.
Rira bien qui rira le dernier.

Les rebondissements dans les abjectes affaires politiques

06.09.16 | par morlino | Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS, GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS

En pleine affaire sur une magouille de gauche, on ressort une vieille lune de droite.
On va jusqu’à citer un mort qui ne peut plus venir à la barre. Un mort qui en plus n’aurait jamais su rien de rien.
Ainsi va la politique qui sert le FN qui n’a qu’à attendre le second tour des présidentielles où en principe la gauche et la droite vont s’allier pour qu’un troisième parti ne vienne pas rafler la mise. Le gâteau ne se partage qu’en deux. L’alternance permet le changement de personnel, à tour de rôle. Si un parti autre que les traditionnels en place vient au pouvoir, il y aurait une immense redistribution des cartes, et je reste persuadé qu’un paquet de carrièristes retourneraient leur veste pour avoir un poste au gouvernement ou dans sa sphère.
Ecoutons encore une fois Gabin-Audiard-Simenon.
Tout est dit.

La France en déplacement en Biélorussie sur fond de canoë-kayak

05.09.16 | par morlino | Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, LA REVUE DE STRESS

Pogba ne sera jamais Kopa, Platini ou Zidane. Pogba est Pogba, ce qui est très bien. Ce n’est pas un 10, mais sûrement un très bon 6-8. Il sait récupérer et a une exceptionnelle couverture de balle qui le rend difficile à charger. C’est un Vieira en plus technique. Il sait se projeter à l’avant pour apporter le danger. Très bonne relance et peu organiser le jeu comme Paul Scholes s’il ne cherche pas à épater la galerie de manière farfelu. Il peut marquer et faire marquer, ce qui fait beaucoup pour un seul homme. Cependant sa jeunesse, son besoin de prouver complique son jeu car il veut en faire trop.

Qualification pour la World Cup 2018
Mardi 6 Septembre 2016, 20 h 45 (TF1)
Biélorussie - France

Le match de Borisov n’a rien à voir avec le match amical de Bari (Italie 3-1 France).
Là nous sommes en compétition officielle et si les Français et Italiens commencent à peine à jouer, les Biélorusses, eux, en sont déjà à la 20e journée de championnat. Ils ont donc plus de rythme, plus d’automatismes.
Actuellement, l’équipe de France est frappée d’euphorie médiatique.
On traite les Bleus en “héros” mais il faut quand même se rappeler que les Bleus ont perdu la finale de l’Euro 2016 à domicile !
Peut-on s’en réjouir ?
Certes, D. Deschamps a rétabli une autorité.
Cependant, il faut constater que nous sommes dans la com. quand nous voyons les Bleus faire des selfies en veux-tu en voilà.
D. Deschamps n’est pas du genre à parler à sa femme pour masquer une défaite ou à lire un communiqué des joueurs. On s’en réjouit tout le temps.
Le sélectionneur n’a pas un costume trop large.
A part l’absence de Ben Arfa et de Rabiot, on ne peut pas lui reprocher grand chose.
Attention à ce match en Biélorussie. Les qualifications pour la Coupe du Monde ne sont jamais faciles et donc très intéressantes à voir.
Il n’y a plus de petites équipes. Les Anglais l’ont vérifié contre l’Islande à l’Euro.
Une évidente: des Bleus bénéficient d’un crédit inépuisable, par exemple Payet, complétement transparent lors de la fin de l’Euro, pas titulaire en club, et pourtant pilier dans la liste des bleus de Deschamps.
On encourage certains et on risque d’en décourager d’autres.
Seul le terrain est important. Qui vivra, verra.
Les dirigeants du sport biélorusse ont une dent contre la France car leur fédération de canoë-kayak a été suspendue un an de toutes les compétitions par un contrôle antidopage effectué en France au printemps 2016 qui a permis aux douaniers de mettre la main sur des boîtes de Meldonium, entre autres médicaments non recommandés. Cette perquisition inopinée dans un logement provisoire n’a pas été au goût des autorités biélorusses. La France, elle, se souvient qu’il a trois ans, elle avait dû faire très attention que tous les membres de la trois F ne mangent pas n’importe quoi dans une environnement pas très loin de Tchernobyl. Les joueurs tricolores voulaient bien un nuage de lait dans leur café, mais rien de plus. Bonjour l’ambiance ! (1)

(1) Merci à L’Equipe pour ce rappel.

Voyages imaginaires, Alberto Manguel (Bouquins/ Robert Laffont)

05.09.16 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

Manguel, un cordon bleu de la littérature. On doit le lire et l’écouter.

Le meilleur moyen de voyager ce n’est pas l’avion ou le bateau mais la littérature qui est à l’origine de toutes les pièces et tous les films. Bien avant Facebook et tout ce bazar, les livres ont été les vecteurs numéros 1 du rêve sur place.
Alberto Manguel, le sait bien, lui l’amateur de livres, un Borges bis.
Dans ce volume il a retenu Denis Vairasse (Histoires des Sévarambes, 1675-1679), Etienne Gabet (Voyage en Icarie : roman philosophique et social, 1839) et Ffryges Karinthy (Capillaria, 1921. Traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy), entre autres.
On voyage car nous sommes attirés par l’errance dans la bibliothèque, un autre façon de découvrir le monde qui bien souvent est une vérification de cartes postales.
Autrefois, un lecteur a parcouru Paris-Jérusalem en marchant dans son bureau, au kilomètre près.

-Voyages imaginaires, Alberto Manguel (Bouquins/ Robert Laffont, 1376 p., 32 €)

Le Nice de 2016 version Favre/ M. Rivère ressemble à celui des années 1970 de Jean Snella/ M. Loeuillet

03.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR

Ce Nice-là ressemble à celui des années Baratelli, Molitor, Huck et Jouve.
Les détracteurs jaloux appelaient alors l’OGCNice, le club des “millionnaires".
Ce Nice bourré d’internationaux n’a pourtant gagné aucun trophée, ratant la Coupe de France face au Nancy d’un certain Platini.
On voit que le club de M. Rivère avec ses nouveaux actionnaires a mis de l’argent.
Belhanda c’est la technique assurée. Balotelli c’est la puissance.
Si les autres joueurs ont l’intelligence de ne pas tomber dans la jalousie idiote, on va voir un grand Nice. Les jeunes doivent grandir aux contacts des joueurs plus connus et donc en principe plus matures dans leur jeu.
Nice a désormais des arguments pour jouer le haut du tableau.
Il va falloir répondre présent face au copieux calendrier.
J’attends le prochain Nice-OM du 11 septembre avec grande impatience.
Une date maudite qui devra se rhabiller de la joie d’une victoire car le football est une fabrique de bonheur.
Le stade sera plein, et les deux nouvelles recrues feront peut-être leur rentrée dans l’équipe.
Du grand bonheur en perspective.

Le déclin de Jack Wilshere, d'Arsenal à Bournemouth

02.09.16 | par morlino | Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, LA REVUE DE STRESS

Jack Wilshere vient d’être est prêté par Arsenal pour la saison 2016-2017 à Bournemouth.
C’est ce qui s’appelle régresser de manière considérable.
Le joueur de 24 ans est arrivé à Londres en 2001 à 9 ans.
C’était un grand espoir, solide, et surtout avec la grinta, ce fighting-spirit qui fait si souvent défaut aux Gunners.
Le hic c’est qu’il enchaîna les blessures pour devenir un intermittent du spectacle.
Mauvaise hygiène de vie ? Ne sait-il pas éviter les coups ? A-t-il été mal soigné ?
Ce joueur est une énigme.
Il ne dégage pas pourtant la frime des joueurs sans grand talent. Il a une grinta identique à celle d’Evra. Sous cet angle-là, j’estimais qu’il pouvait jouer à Man United. Wilshere ne répond pas au attente, comme il est vrai beaucoup de joueurs finalement.
Il atterrit à Bournemouth… Certes les clubs anglais ont tous de l’argent, mais ce joueur à Bournemouth c’est voir Senna passer d’une F1 à un Solex.
C’est incompréhensible.
Est-il fini ? Carbo complétement à 24 ans ?
Les plus optimistes disent qu’il est barré à Arsenal par Cazorla, Ramsey ou Xhaka au milieu de terrain.
L’international anglais de 24 ans espère se relancer chez les Cherries.
C’est triste de le voir partir dans un club de seconde zone.

Italie 1-3 France, en amical. Une victoire française à l'italienne

02.09.16 | par morlino | Catégories: FORZA ITALIA !, FOOT FRANCHOUILLARD

Jeudi 1 er Septembre 2016
Match amical
Italie 1-3 France
But pour l’Italie: M’Pellé (21e)
Buts pour la France: Martial (17e), Giroud (28e), Kurzawa (81e)

Ce n’est qu’un match amical mais les victoires sont toujours bonnes à prendre, pour le moral des troupes
17e mn: superbe passe de 30 m en profondeur de Pogba pour Martial qui bat Buffon: 0-1.
21e mn: les Italiens grillent Kanté, dominent Varane et battent Mandanda: 1-1
28e mn: superbe tête de Kursawa en pleine extension qui sert Giroud très adroit: 1-2
81e mn: nouvelle passe décisive de Pogba qui feinte du corps toute la défense pour une offrande à Kursawa qui marque dans un angle fermé pour battre Donnarumma qui avait remplacé Buffon à la 46e mn.
Je vous ai donné les faits, rien que les faits.
On remarque: Kursawa, une passe décisive et un but.
Pogba: deux passes décisives.
Ces deux joueurs ont de surcroît disputés tout le match.
Au rayon déception: Griezmann qui dans ce schéma de jeu n’arrive pas à s’exprimer car devant lui, il y a Giroud et Martial.
Dommage que la France n’ait pas joué de la sorte contre le Portugal qui l’a battue en finale de l’EURO 2016 au SDF.
Le match en Biélorussie comptant pour espérer participer à la Coupe du Monde 2018, sera différent car la France et l’Italie n’ont pas joué cinq maths en championnat alors que les Biélorusses en sont à presque 20, ce qui signifie qu’ils sont plus affûtés pour la compétition.

PS: 20 h foot itélé (Pascal Praud et François Pinet) du 1er septembre 2016 avec Gilles Verdez, Philippe Doucet, Grégory Ascher…
http://www.itele.fr/magazines/20h-foot/20h-foot-du-01092016-170262
Dans l’émission j’ai cité Bongiorni mais c’est une erreur, je pensais qu’il était franco-italien mais il était français d’origine italienne.

Les premières images de l'Aiglon Mario Balotelli du rouge et noir de l'AC Milan à celui de l'OGCNice. Le nouveau Zlatan ou est-ce Moussilou bis ? Verdict d'ici peu.

01.09.16 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FORZA ITALIA !

Mario Balotelli va être étonné par la ferveur des Niçois. Nice avec son nouveau stade, et la venue de Ben Arfa devient de plus attirant. Balotelli en Ligue 1 à Nice cela sera soit Ibrahimovic soit le fiasco genre Moussilou. Tout ou rien. L’OGCNice tente une Ben Arfa avec Balotelli. L’Italien va-t-il réussir aussi bien que le virtuose qui est parti au PSG ? On le lui souhaite. Nice a besoin de revivre après l’atroce 14 juillet. Le football c’est de l’actualité heureuse. Cependant attention que son salaire ne sème pas la zizanie dans le vestiaire où les travailleurs n’aiment pas les danseurs mondains. Quand on frime, quand on est arrogant, il faut être au minimum Zlatan Ibrahimovic. Depuis que j’ai appris la nouvelle, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer Nice avec Balotelli devant et Ben Arfa en chef d’orchestre. Un duo a faire frémir les 19 autres équipes de L1. Lors de son premier entraînement, on voit son aisance technique et qu’il envoie du lourd. Et si Mario Balotelli renaissait de ses cendres footballistiques ? Rira bien qui rira le dernier. Nice réenclenche le rêve.

Mario Barwuah Balotelli
né le 12 août 1990 à Palerme (It;lie)
1,89 m

Pour savoir qui est qui il faut voir son parcours, les matchs et les buts. Sept buts depuis 2013 c’est un très maigre butin pour quelqu’un qui croit jouer dans la cours des Ballons d’or; Le Phénix loin des blessures et des mauvaises langues va-t-il se réveiller ? :

2001-2006 AC Lumezzane
2006-2010 Inter Milan 86 matchs (28 buts)
2010-2013 Manchester City 80 m (30)
2013-2014 AC Milan 54 m (30)
2014-2016 Liverpool FC 28 m (4)
2015-2016 → AC Milan 23 m (3)
2016- OGC Nice

2008-2009 Italie espoirs 14 m(6)
2010- : Italie 33 m (13)

On a tout dit sur Balotelli.
Sa vie pas rose au début. Puis il est bien accueilli dans une famille italienne.
Niveau football, il brille vite.
L’Italie tarde à le mettre dans la Nazionale parce qu’il est noir.
Finalement, il est intégré et finit par faire de grands matchs avant de passer aux oubliettes.
Il est solide et peut faire de très belles actions.
Point fort: mental quand il se met sérieusement à jouer.
Point faible: n’arrive pas à sortir du bling bling.
Qui vivra verra.
Pour l’instant, Nice a fait signer une vedette.
On espère voir un grand joueur.
Soit tout le monde rigole parce qu’il dégringole et casse l’ambiance des jeunes niçois disciplinés car le bobo bling bling a cette image qui lui colle à la peau.
Soit Nice rigole et les autres disent: on aurait dû le prendre.
On souhaite à Balotelli le même succès qu’a connu Hatem Ben Arfa à Nice.
Balotelli à Nice ? Tout le monde aurait rigolé en 2000.
Bienvenue à Mario Balotelli. Tout joueur qui porte le maillot de Nice devient Niçois.
Médiatiquement c’est un gros coup. Tous les médias ne parlent que de Nice.

Palmarès:

Inter Milan
Ligue des champions 2010.
Championnat d’Italie: 2008, 2009 et 2010.
Coupe d’Italie 2010.
Supercoupe d’Italie: 2008.

Manchester City
Coupe d’Angleterre 2011.
Championnat d’Angleterre 2012.

PS: autre recrue nissarte, le bon milieu de terrain Younès Belhanda, 26 ans.

Le contraire des selfies, le photographe Marc Riboud a refermé l'obturateur

01.09.16 | par morlino | Catégories: GRAND MONSIEUR, VAN GOGH FOR EVER

A l’inverse d’aujourd’hui, Marc Riboud ne se regardait pas mais regardait les autres.

Marc Riboud (1923-2016), le grand photographe, a refermé ses Leica pour toujours, le 30 août 2016.
Il appartenait à une famille brillantissime, frère des industriels Antoine (fondateur et PDG de Danone) et Jean Riboud (patron de Schlumberger). Des cracks dans leur domaine.
Marc Riboud avait le troisième œil.
Un homme d’une discrétion bouleversante qui voulait voir sans être vu.
Il a fait des photos d’une beauté foudroyante, belle et construite.
Il découvrit la photographie par l’intermédiaire de son père qui lui offrit son premier appareil, un Vest Pocket Kodak).
Et en 1952, il fait la double rencontre déterminante: Henri Cartier-Bresson et Robert Capa, deux mythes vivants du photojournalisme.
Avec Cartier-Bresson, Kertész et Boubat, c’est celui qui photographiait le mieux la rue.
Doisneau ? Je l’ai rencontré. Une de mes plus grandes déception. Froid, distant et hautain. Si loin de la chaleur que j’imaginais. Et puis, beaucoup de ses photos sont des mises en scène. Pour moi, un grand photographe doit capter la vie et non pas l’organiser artificiellement fût-ce de manière grandiose.
Marc Riboud a vécu une vie absolument merveilleuse. Pas de perte de temps.
Un poète du regard.
Il m’a appris à voir. Et non pas à regarder.
Passer sa vie à dénicher le merveilleux, le seul programme qui compte.
Depuis Guillaume Apollinaire, on sait que ceux qui traversent la vie sans être capable de voir tout ce qui est invisible à l’œil nu du commun des mortels ne sont pas de vrais vivants.
Merci, Monsieur Marc Riboud. Merci, pour votre bonté naturelle.
L’humilité est l’école de toutes les perfections.

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Septembre 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

powered by b2evolution free blog software