Archives pour: Septembre 2014, 11

Le livre de l’eau, d’Edward Limonov (Bartillat)

11.09.14 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

Dans sa préface, Edward Limovov nous avertit qu’il aurait pu titrer ce livre de 2002, Le livre du temps. Celui qui passe et qui ne revient plus. L’eau aussi passe et on a le sentiment qu’elle ne s’arrête jamais alors que ce n’est jamais la même. L’eau convient mieux à ce livre. L’eau c’est le symbole de l’amour.
Bien sûr, Limovov s’aime beaucoup. Il faut beaucoup s’aimer pour aligner tant de mots, certain qu’ils vont passionner des gens. Tous les grands désespérés s’aiment beaucoup. Heureusement, Limovov aime aussi les gens, ses contemporains qu’il scrute comme un entomologiste. Tous les jours, où qu’il soit, il se brûle le regard au contact des autres.
« J’ai compris que le genre le plus moderne est la biographie. C’est ainsi que j’ai suivi mon chemin. Mes livres, c’est ma biographie : dans le genre “vies des hommes illustres” ». On ne peut pas être plus clair. Limonov a souvent risqué sa vie : ce n’est pas un auteur de salon littéraire qui parade sans cesse à la télé dans des émissions débiles.
De l’eau, encore de l’eau, toujours de l’eau. On s’y noierait tant il y en a. A bien y réfléchir c’est bien logique puisque la surface de la terre est pleine d’eau. Sans eau, on ne ferait pas de vieux os. Il serait fastidieux de citer tous les endroits visités par l’écrivain, grand voyageur. Où qu’il aille, il voit toujours avec ses mêmes yeux comme Henri Cartier-Bresson faisait du HCB, à Paris comme en Inde.
Du Limonov c’est quoi ? Mieux qu’une caméra, il décode l’invisible, toujours avec un humour froid. A propos du bassin central situé dans les jardins du Luxembourg, il note : « si vous y allez et que vous cherchiez mon reflet dans l’eau, je suis sûr que vous le trouverez ». L’eau encore l’eau toujours l’eau. Tout le livre est une suite d’instantanés pris sur le vif. Ses anciennes visions remontent à la surface de la vie. Limonov parle de biographie. Oui, de biographie transcendée grâce à la littérature. Les chapitres de cet herbier maritime forment une suite d’autoportraits, plus Bacon que Rembrandt.

-Le livre de l’eau, d’Edward Limonov. Traduit du russe par Michel Secinski. Bartillat, 287 p. , 20 €

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Septembre 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

powered by b2evolution free blog software