Archives pour: Mai 2014, 30

Focus sur la génération des Bleus de 1998 qui a pris le pouvoir sur le terrain et dans les médias

30.05.14 | par morlino | Catégories: FOOT FRANCHOUILLARD, GRAND MONSIEUR

Avant la période Platini a chaque phase de grands matchs internationaux on interrogeait la bande à Kopa, celle de 1958: Fontaine, Piantoni et puis c’est à peu près tout.
Aujourd’hui, on ne parle plus que des joueurs de 1998 même si Fontaine est parfois sorti de la naphtaline parce qu’il détient le record de 13 buts marqués lors d’une seule Coupe du Monde, celle de 1958 en Suède.
La génération Platini a beaucoup de mal à se faire entendre: on ne voit pas beaucoup Tigana, Giresse ou Amoros. Bossis est un tout nouveau consultant sur Canal + où travaille aussi O. Rouyer, le grand copain de Platini. Rocheteau est dans le staff de Saint-Etienne. Seul Platini est toujours aux premières loges puisqu’il est président de l’UEFA, en entendant sans doute mieux.
La génération de 1998 est donc présente partout. Avant, les anciens pros ouvraient un bar-tabac ou une maison de la presse. Aujourd’hui, ils deviennent consultants et parfois coachs ou sélectionneurs.
Lors de sa retraite des pelouses, Platini avait dit: “Les joueurs passent mais les journalistes restent…” Sa remarque n’est plus valable en 2014 car tous les anciens joueurs se prennent pour des journalistes.

Que sont devenus les vainqueurs de la Coupe du Monde 1998 ?

Fabien Barthez: pilote de voiture, directeur général du Luzenac Ariège Pyrénées qui vient d’accéder à la L2. Aime trop l’indépendance pour être prisonnier d’une lourde structure.
Lilian Thuram: très discret alors qu’il est le plus capé des Bleus (142 sélections).
Marcel Desailly: consultant Canal +. Ses commentaires sont vifs, incisifs, comme son jeu de jadis.
Frank Lebœuf: consultant RMC, TF1. Très bonne élocution, sans doute un nouveau J-M Larqué des ondes.
Bixente Lizarazu: consultant RTL, TF1. Autant à la radio, il se lâche, autant à la télé, il est figé dans son image Panini.
Didier Deschamps: sélectionneur de l’équipe de France. Un mental de fer conscient de sa force et de ses faiblesses.
Christian Karembeu: dans le staff de l’Olympiakos Le Pirée. Un faux flegmatique couvert de trophées.
Emmanuel Petit: consultant France Télévision. Un solitaire qui mène bien sa barque.
Zidane: entraîneur-adjoint du Real Madrid. A l’ambition justifiée d’être manager puis sélectionneur des Bleus. Il est appelé à refaire la une des journaux.
Youri Djorkaeff: consultant TF1. Electron libre comme autrefois sur le terrain.
Stéphane Guivarc’h, consultant Canal +. L’ancien attaquant a un style effacé

Remplaçants lors de la victoire 3-0 en finale de la Coupe du Monde 1998 :
Alain Boghossian: ex staff de l’équipe de France. N’a pas été conservé à la FFF suite à l’arrivée de Deschamps.
Christophe Dugarry: consultant Canal +. Mord plus avec les mots que sur le ballon de son époque.
Patrick Vieira: entraîneur des U19 de Manchester City FC. On l’attendait à Arsenal, mais l’ex valeureux capitaine des Gunners a été recruté par les Citizens.

Suspendu pour le match contre le Brésil, le 12 juillet 1998, au SDF:
Laurent Blanc: entraîneur du PSG après avoir été le sélectionneur des Bleus avant Deschamps. Très bon coach, il a déjà gagné deux L1: 2009 (Bordeaux) et 2014 (PSG).

Remplaçants:
Robert Pires: consultant Europe 1, Bein sport. Fait passer un courant de sympathie.
Bernard Diomède: consultant RTL. Bon analyste sans jamais utiliser le sensationnalisme.
Thierry Henry: consultant pour la BBC lors de la Coupe du Monde 2014, en compagnie de Gary Lineker, Rio Ferdinand, Clarence Seedorf, Alan Shearer, Phil Neville et Alan Hansen. La France est trop petite pour l’ambitieux parti aux Etats-Unis.

L’enfant grec, de Vassilis Alexakis (Folio/ Gallimard)

30.05.14 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

Intelligente et pleine d’humour, telle est la prose d’Alexakis. l’écorché vif a l’élégance d’avoir du talent. Par ailleurs, c’est un grand connaisseur de ballon rond.

Né à Athènes, Vassilis Alexakis est l’un de nos meilleurs prosateurs.
Il sait manier l’humour avec brio ce qui n’est pas évident. N’a-t-il pas écrit : « Les fenêtres sont des trous qui ont réussi ». Il était des romans car les recueils d’aphorismes ne se vendent pas. C’est bien dommage car dans ses romans, je cherche ses dictons ciselés de main de maître.
Alexakis tire aussi bien les enseignements de son enfance que Michel Platini frappait les coups francs. Dans L’enfant grec, il explore une nouvelle fois son enfance à travers un personnage qui passe du jardin du quartier de Callithéa à Athènes au jardin du Luxembourg.
A Paris, le héros a des béquilles comme si la vie était si lourde à porter avec le poids des ans que désormais il se fossilise de plus en plus. Dans le Luxembourg, il erre au milieu des ultimes témoins de sa vie en ombre chinoise : la dame pipi, un SDF ou plutôt un clochard à l’ancienne, le directeur du théâtre de marionnettes et un vieillard résurgence de Jean Valjean. Féérie de l’enfance. On songe à François Truffaut qui aimait que les adultes travaillent chez des frabriquants de jouet, cela évitait de grands discours. Avoir dans la poche un livre de Vassilis Alexakis c’est posséder l’elixir de la jeunesse éternelle.

-L’enfant grec
De Vassilis Alexakis
Folio/ Gallimard, 311 p., 7,40 €

Pauline Julliard, une table corse, la ferme de Campo di Monte (Gerkens/ Palmieri, Rouergue)

30.05.14 | par morlino | Catégories: GRANDE DAME

Si vous allez en Haute-Corse faites un détour par la Ferme de Campo di Monte, ouverte par Pauline Julliard qui représente une dynastie de cuisinières de premier ordre. La ferme de 1600 est située en Haute-Corse, dans la montagne qui domine le golfe de Saint-Florent. C’est un ancien bâtiment agricole transformé en restaurant de grande classe par la maîtresse des lieux qui concocte une cuisine corse ancestrale dans la grande tradition familiale.
L’ouvrage est composé de quatre séquences qui portent toutes un prénom d’une femme. Pauline-Marie, la grand-mère, dite la Parisienne. Née en 1890, l’élégante était aux fourneaux sept jours sur sept. Elle était douée pour les artichauts farcis, la soupe de montagne, les beignets et la présentation de la charcuterie. Le second chapitre porte le prénom d’Innocente, la mère de Pauline. Elle avait pour sobriquet la solaire. Sa cuisine était instinctive. Elle agissait vite selon les légumes de saison. Son plat de référence était la polenta à la farine de châtaigne. Ensuite vient Pauline, la Reine des lieux. Pauline dite l’Indépendante. « Fausse extravertie. Vraie timide » précise l’auteur, Danièle Gerkens sans un prose aussi directe que sensible. Le quatrième et dernier chapitre est baptisé du prénom de Marie, la petite-fille de Pauline qui incarne l’avenir. Reprendra-t-elle la succession ? C’est fort probable et surtout souhaitable. Dans les années 1960 beaucoup de gens ont vendu leur vieille table en chêne pour acheter du formica. En 2020, c’est l’effet inverse. Les valeurs sont à leurs vraies places, à 95%.
Au Compo di Monte, Pauline Julliard élabore une prodigieuse cuisine corse, celle du Nebbiu (ou Nebbio en français). Le Nebbiu est une micro-région méconnue, située dans le Nord de l’île. Elle s’étend autour de Saint-Florent, ancienne cité génoise devenue petit port touristique au fond du golfe du même nom. « Le Nebbiu est une région insaisissable (…) L’été tout est brûlé par le soleil, l’hiver il y a un vent glacial. » Nebbiu signifie brouillard. On y trouve beaucoup de végétation très variée qui forme un plateau herbeux où se dresse la Ferme de Compo di Monte, « isolée et fière ». A l’intérieur de la bâtisse, on se croit revenu à des siècles en arrière. Le temps y est subliment figé. « Un lieu coupé du monde (…) Une cuisine 100% terrienne (…) pour un nombre limité de couverts ». Lors de cette visite qui tient d’un poème avec des objets, des fruits et légumes, on peut y déguster des tomates vertes locales transformées en confiture pour manger avec le fromage.
Toutes les recettes mettent l’eau à la bouche.
Voilà un livre qui tranche avec ceux du genre. Sa couverture sans photo est aussi belle et sobre que la vision d’un plat de Pauline Juillard. Cet album est né sur une idée de Manuel Chaussade. Sa conception graphique est signée par Odile Chambaut. La prose efficace de Danièle Gerkens accompagne un ruban de photographies réalisées par Marion Palmieri qui arpente notre planète, dont la Corse, équipé de « chambres photographiques de grand format ».Cela donne des images avec parfois un flou artistique du meilleur goût. La rédactrice Danièle Gerkens s’est chargée d’écrire le texte parce qu’elle est elle-même un fin cordon bleu. Outre la cuisine, elle est aussi spécialisée dans l’économie, l’art et la religion. Un talent multiforme. J’espère vous avoir donné envie de vous lécher les babines. C’est ce qui arrive à force de lire toutes les recettes présentées dans l’album fort bien édité par les éditions du Rouergue. Un éditeur trois étoiles comme la cuisine de Pauline Juillard transmises par ses devancières.

-Pauline Julliard, une table corse, la ferme de Campo di Monte,
textes de Danièle Gerkens, photographies de Mario Palmieri. Rouergue, 192 p., 29,90 €

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Mai 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

powered by b2evolution free blog software