Archives pour: Mai 2014, 22

Hommage à George Best qui n'aura jamais 68 ans

22.05.14 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR

Tant que le monde tournera, on pensera à Best. Le plus grand joueur de Man United avec Duncan Edwards, B. Charlton, Cantona et Giggs. C’est grâce à lui que le football a quitté les pages sports. Dans le vidéo, on peut voir la première victoire de MU en C1 (1968). Des images émouvantes et très bien filmées avec Eusebio qui félicite le gardien des Red Devils (plus personne ne fait ça), et bien sûr B. Charlton, sir Matt Busby et Best.

Mort le 25 novembre 2005, George Best est né le 22 mai 1946 à Belfast.
Best est mort physiquement mais son esprit est et restera toujours dans le coeur des vrais amateurs de ballon rond.
Le football ce n’est pas le fairplay financier ou je ne sais quel déclaration d’acteur stupide.
Le festival de Cannes est considéré comme une manifestation artistique mais personne ne dit rien, hormis des considérations publicitaires. Où sont les acteurs de la trempe de Gabin ou Grant ?
Ce n’est pas une icône pachydermique qui va nous faire rêver.
En football c’est la même chose. Ribéry a dit que 2014 équivaut à ses adieux à la Coupe du Monde. Que voulez-vous que cela me fasse ? Ribéry se sert du football mais ne il nous donne rien à voir. Son football c’est le néant absolu. La pauvreté spirituelle. Rien à voir avec l’esprit ludique de Garrincha ou la fraîcheur d’un Charly Loubet des années 1960-1970. La vraie star du Bayern Munich des années 2010 c’est Robben, lui joue d’une manière particulière: dribbles saccadés dans un petit espace. Best n’a disputé aucune Coupe du monde mais il fut l’un des plus grands joueurs du monde. Et il est plus vivant mort que nombre de joueurs qui courent sur le terrain en 2014. D’après le classement du récent Ballon d’or, Ribéry serait le 3e joueur meilleur joueur actuel. Qui peut croire que le Français joue mieux que Ibrahimovic, Pirlo et Rooney ?
Si le football est devenu si populaire, il le doit à des joueurs comme George Best qui a fait rêver tout en peuplant les rêves. La marque des grands. Même son enterrement fut un triomphe. Les Irlandais se sont tous réunis pour dire adieu à Best qui portait si bien son nom.
En plus d’être un attaquant de légende, Best nous a donné toute une série d’aphorismes, entre Allais et Perros:

-«Si j’avais été moche, vous n’auriez jamais entendu parler de Pelé.»

-«En 1969 j’ai arrêté les femmes et l’alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie.»

-«J’ai claqué beaucoup d’argent dans l’alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l’ai gaspillé.»

-«A Los Angeles, j’avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n’ai jamais vu la mer.»

-«J’ai dit un jour que le Q.I. de Paul Gascoigne était plus petit que le numéro de son maillot et il m’a demandé : « Qu’est ce qu’un Q.I. ?»

-«David Beckham ? Son pied gauche ne lui sert à rien, il est mauvais de la tête, il ne sait pas tacler et il ne marque pas souvent. À part ça, il est pas mal.»

-«Si j’avais pu jouer avec Eric Cantona je n’aurais jamais bu une goutte d’alcool.»

-«Cristiano Ronaldo? Pendant des années, j’en ai vu défiler, des “nouveaux George Best". C’est la première fois que je prends ça pour un compliment. »

-«Mon rêve, c’était d’éviter la sortie du gardien, de m’arrêter juste avant la ligne de but, de me mettre à quatre pattes et de pousser le ballon de la tête dans le but. J’ai failli le faire contre Benfica en finale de la Coupe d’Europe 1968. J’avais dribblé le gardien mais, au dernier moment, je me suis dégonflé. J’ai eu peur que l’entraîneur fasse une crise cardiaque !»

Palmarès de George Best entre 1963 et 1974 à Manchester United:
Coupe d’Europe des clubs champions : 1968 avec Manchester United
Champion d’Angleterre : 1965 et 1967 avec Manchester United
Vainqueur de la coupe d’Angleterre : 1963 avec Manchester United
Vainqueur du Charity Shield : 1965 et 1967 avec Manchester United
37 sélections pour 9 buts avec l’Irlande du Nord

[Post dédié à MagDalena Scht / Laurent]

Un truc très beau qui contient tout (Lettres 1944-1950), de Neal Cassady (Finitude)

22.05.14 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

L’humour de Jack Kerouac est ici éclatant lors de son passage à la télévision. Il parlait un impeccable français. Les auteurs actuels feraient bien de prendre quelques leçons d’humilité. Il est vrai qu’ils ne sont que des auteurs quand lui était un authentique écrivain.

Beaucoup d’écrivains phares ont eu un maître en art de vie, avant de devenir écrivain, comme s’ils avaient eu besoin d’avoir un modèle avant de voler de leurs propres ailes. Pour Jack Kerouac ce fut Neal Cassady. Auparavant, Soupault fut fasciné par Arthur Cravan. Breton par Jacques Vaché. Et puis, Boris Vian par Jacques Loustalot dit le « Major ». D’autres encore. On pourrait en dresser le catalogue.
La rencontre entre Cassady et Kerouac eut lieu en 1946. Face à face, ils éprouvèrent un effet de miroir. Neal crut se voir en Jack, et lycée de Versailles. Question écriture, Kerouac avait lu les lettres d’un gamin qui semblait avoir la biographie d’un Rimbaud avec un zeste de Jean Genet : on disait du jeune taulard qu’il avait volé plus de 500 voitures ! La légende disait qu’il était un grand séducteur de la gente féminine: Simenon pouvait aller se rhabiller. Neal Cassady est devenu la pierre de touche de plusieurs jeunes gens qui voulaient se confronter à lui pour voir s’ils étaient à la hauteur. Après les Dadaïstes et avant les Beatles, icônes du mouvement hippie, la Beat Generation va donner le bon tempo à la jeunesse. Bien sûr, il ne suffit pas de fumer de l’herbe et de se biturer pour avoir du talent. Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs ont donné des grands livres inspirés des brouillons de Cassady. Ces garçons faisaient tout ensemble : ils s’aimaient physiquement et intellectuellement. Les lettres de Cassady nous permettent de retrouver le leader que beaucoup de lecteurs ne connaissent pas. Il faut saluer le pionnier Neal Cassady (1926-1968) qui adorait la littérature et le sport. Dire qu’en 2014, des grincheux pensent que c’est un mauvais mariage ! Kerouac aussi aimait autant lire que jouer au football américain. Sans une grave blessure, Kerouac aurait fait une grande carrière de sportif. Le sport leur plaisait plus que les cénacles littéraires tout comme Albert Camus qui aimait plus le stade de Colombes que le Flore.
A 15 ans, Cassady lit Proust entre deux placages, au sens propre et figuré. Il est toujours à deux doigts de devenir soit une sorte de Scott Fitzgerald voire un Jack London ou un nouvel Al Capone. Toutes les lettres écrites à ses amis dévoilent une personnalité aussi directe à l’écrit qu’à l’oral. Il avait tant de caractère qu’au lieu de passer à l’acte et de laisser une œuvre dense, il a préféré mettre tout son brio dans sa vie. Au lieu d’inventer des personnages dans des fictions, il est devenu le héros des livres de ses amis. On le reconnait sous les traits de Dean Moriarty dans Sur la route, et de Cody Pomeray dans Visions de Cody, deux livres majeurs de Kerouac. Ceux qui se croient libérés sexuellement savent-ils que Neal Cassady a été l’amant de Ginsberg avant de se marier avec Carolyn qu’il a mis dans les bras de Kerouac ? Cassady était partageur. Dans ses lettres, il y a du rythme et de l’émotion, un langage cru, une expérimentation des sens. C’est un temps de l’humanité. Il fallait le faire, ils l’ont fait. Bien sûr chaque génération ignore la précédente- je parle des ignorants qui croient être Jacques Rigaut alors qu’ils ne sont que des épaves sans gouvernail. Cassady a commis des excès qu’il a payés cher. Il n’a pas fait de vieux os, mort à 42 ans. Ce ne fut pas un écrivain raté. Vaut-il mieux vivre bêtement et laisser quelques livres, ou cramer son existence avec brio sans rien laisser ? Le véritable écrivain est peut-être celui qui vit l’écriture à l’air libre. Rimbaud a très tôt cessé d’écrire. Cassady a écrit dans l’espace, et ce fut magnifique. Il appartient aux grands écorchés vifs, de la dimension de Klaus Mann. Parfois, il n’est pas obligé d’écrire beaucoup pour laisser un grand souvenir. Theodore Fraenkel, en n’écrivant rien, est sans doute le plus authentique des Dadaïstes.
Dans ses lettres, il est présent de partout. Vivre 42 ans pleinement c’est plus fort qu’accomplir 90 ans de simples fonctions digestives. On attend le second tome de somptueuses lettres (1951-1967) à paraître en 2015. Pendant ce temps, on va essayer de vivre de la meilleure façon possible. Seul compte la perception des jours qui passent. Il n’y a rien à jeter. Il ne faut pas suivre le calendrier. Chaque jour est une fête. Devenir vieux peut être un jeu supplémentaire. Le temps a bien quatre saisons. Un truc très beau qui contient tout ? Pour le vérifier, il suffit de lire ce livre avec une couverture papier buvard. Qui éponge tout, comme Neal Cassady.

-Un truc très beau qui contient tout (Lettres 1944-1950), de Neal Cassady. Traduit de l’américain et présenté par Fanny Wallendorf. Finitude, 336 p., 23 €

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Mai 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

powered by b2evolution free blog software