Archives pour: Mai 2014, 05

Nouveau chef d'oeuvre de C. Ronaldo sur une talonnade aérienne

05.05.14 | par morlino | Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR

Dimanche 4 mai 2014
Real Madrid 2-2 Valence

Buts pour le Real: Ramos (59e), C. Ronaldo (90e +3)
Buts pour les visiteurs: Mathieu (44e), Parejo (65e)

Affolante journée de Liga qui a vu trois faux pas des leaders
Le Real Madrid a fait nul à domicile contre une équipe du ventre mou.
Barcelone a fait 2-2 contre Getafe, au Camp Nou, qui joue le maintien.
Et le leader l’Atletico Madrid a perdu à Levante 2-0.
Les héros sont fatigués. Et en plus le Real et l’Atlético vont devoir s’affronter en finale de la C1.
D’ici là, la Liga aura donné son verdict. Ce qui n’est pas encore fait

Classement de la Liga:
1er Atletico Madrid 88 points 36 machs/ + 51
2 Barcelone 85 points 36 matchs/ + 67
3 Real Madrid 83 points 35 matchs/ + 66

Sochaux-Nice: la France entière a vu le penalty sur Cvitanich, sauf l'arbitre. Si ce dernier n'a pas vu l'action pourquoi a-t-il donné un carton jaune pour simulation ?

05.05.14 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, FOOT FRANCHOUILLARD, ANTI-FOOTBALL

Sochaux-Nice (2-0), dimanche 4 mai 2014, ne s’est pas déroulé selon la vérité des événements. Un match bien pourri pour Nice qui avait ouvert la marque avant que le but ne soit refusé pour un hors-jeu existant du centreur. Ensuite, Nice marqua mais contre son camp… Après tout ça arriva l’injustice qui faussa le match.

Imaginons que j’ai dix ans et que, pour la première fois de ma vie, je regarde Sochaux-Nice parce que je suis Niçois.
Mené 1-0, les Niçois ont bien repris en seconde mi-temps. Sur une action très dangereuse, Cvitanich a été ceinturé dans la surface de Sochaux.
Vous savez ce qu’a fait l’arbitre ?
Il a donné un carton jaune à l’Aiglon pour simulation !
Un carton au lieu d’un penalty flagrant !
Si j’avais encore dix ans, je dirais à mon père:
-"Y avait péno ! Pourquoi l’arbitre n’a pas sifflé péno pour nous ?”
-"Il n’a pas dû voir l’action…”
-"Ca sert à quoi alors un arbitre, surtout qu’il n’est pas seul?”
On devrait pouvoir expulser un arbitre quand il commet une telle erreur d’arbitrage qui fausse le match et qui arnaque donc le spectateur et le téléspectateur. On pourrait l’expulser et le remplacer par un autre.
La meilleure solution serait de faire tourner les arbitres européens dans différents championnats. J’aimerais voir des arbitres de Premier League en L1 et vice-versa. Je précise qu’en Angleterre les arbitres se trompent aussi beaucoup.
L’arbitre de Sochaux-Nice qui n’a pas sifflé le penalty sur Cvitanich a reconnu être à 50 mètres de l’action. Alors comment a-t-il pu juger la simulation puisqu’il a donné un carton jaune à l’Aiglon ?
Comme je n’ai plus dix ans, j’ai coupé aussitôt la télé.
J’ai acheté L’Equipe du 5 mai 2014 pour voir ce qu’ils écrivaient. L’Equipe rapporte le propos de l’ex Aiglon Roudet actuellement Sochalien: “Le penalty y est à 200 %” (sic) Le journal rapporte aussi les propos de l’arbitre:” J’ai un joueur devant moi. Quand on est à cinquante mètres ce n’est pas facile".( sic)
J’ai horreur que l’on fausse les matchs. L’erreur d’arbitrage à l’heure de la surmédiatisation du football est insupportable. Ils n’ont qu’à plus nous montrer le “replay"!
Qu’ils donnent les trois points à Sochaux, ai-je pensé. Pas besoin de jouer le match.
Le score ? 2-0. Quoi de plus logique quand on empêche Nice d’avoir la possibilité de revenir à 1-1.
A part, à Nice, tout le monde est content: “Sochaux est une institution…” comme ils disent.
Personnellement j’aime mieux Ferrari, Porsche et Jaguar que Peugeot.
La bonne nouvelle c’est que Nice se maintient en L1 parce que l’affiche Evian-Sochaux se déroule lors de la dernière journée. Evian et Sochaux… L’un ou l’autre devrait finir 18e et passer à la trappe.

Le Coeur et les Confins, de Cédric Gras (Phébus)

05.05.14 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

Archives: Cédric Gras parle ici de son avant-dernier livre. Le nouveau est dans le même esprit. Né en 1982, l’auteur est l’un de nos meilleurs écrivains voyageurs dans la grande tradition des Cendras et Kessel. Edité aux éditions Phébus qui sait les découvrir. On a peu de chance de l’apercevoir à la terrasse du Flore car il a besoin de grands espaces pour respirer.

Grand connaisseur de la Sibérie et de l’Extrême-Orient russe, l’actuel directeur de l’Alliance française de Donetsk en Ukraine, Cédric Gras, publie un recueil de douze nouvelles qui ont trait au voyage et à l’amour. On peut rajouter des « s »- comme Paul Morand à Venises- pour parler de voyages et d’amours tant ils sont déclinés par l’auteur dans différentes contrées.
Des Himalayas à Montevideo- la patrie de Lautréamont- de l’océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, on va partout avec l’auteur qui s’est transformé en guide de tourisme quatre étoiles.
La première phrase du livre est une sentence qui peut faire peur : « L’amour est pour le voyageur un des plus grands périls que lui réserve la route car il frappe au hasard des sentiers et au gré des chemins. »
Est-ce qu’une rencontre au bout du monde nous ramène à notre moi le plus profond, celui qui nous empêchait d’avancer dans notre univers quotidien ?
Reconstruit-on sa carte d’identité quand on rencontre un ou une inconnue ?
Peut-on s’inventer une nouvelle vie alors qu’on est marqué génétiquement par notre patrimoine intime ?
L’auteur nous avertit que l’amour nous oblige à nous arrêter alors qu’on était sur notre lancée.
Allons-nous vers des gens ou des paysages ?
Si nous aimons notre semblable nous devons nous arrêter car un être humain est un pays portatif.
On se rappelle que Tristes Tropiques de Claude Lévi-Strauss commence par cet incipit : « Je hais les voyages et les explorateurs ». Tout ça est une mise en garde pour fuir les clichés et les vérifications de cartes postales.
On n’a pas oublié non plus le conseil de Blaise Cendrars qui nous a dit : « Quand tu aimes il faut partir ». Beaucoup on comprit partir sans, alors qu’il s’agit de partir avec !
Autre vibration: si nous aimons une personne sans que personne d’autre ne soit au courant cette histoire existe-t-elle vraiment ?
« Effeuiller les pétales de la rose des vents, la priver de sa corolle de points cardinaux et de sa couronne de direction. » Beau programme.
Cédric Gras est à la fois érudit et poète.
Souvent les messieurs je sais tout sont barbants. Pas lui.
Cédric Gras voyage sans bagage comme Philippe Soupault.
Anouk, Tuya, Paula, Eléonore sont des guides de rêves éveillés.

-Le Cœur et les Confins
De Cédric Gras
Phébus, 108 p., 11 €

De peur d'être sifllets les actuels présidents de la République ne repectent plus la traditionnelle présentation des équipes avant la finale de la Coupe de France

05.05.14 | par morlino | Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS, GRAND MONSIEUR

Ce n’est Charles de Gaulle qui aurait renoncé à saluer les joueurs, de peur d’être hué par la foule. Lui, il a même arrêté les coureurs du Tour de France pour leur dire bonjour. Il est vrai que je parle du Général et non pas des people qui l’ont remplacé.

Jadis, avant le coup d’envoi de la finale de la Coupe de France, il y avait la cérémonie de la présentation des équipes au président de la République.
C’était un rituel copié sur les pratiques anglaises. Les Français ont toujours copié les Anglais, à commencer par Le Havre, premier club français de football qui s’est inspiré de ce qui se passait de l’autre côté de la Manche, juste en face.
Je revois De Gaulle ou VGE ou Mitterrand descendre sur la pelouse pour serrer la main des joueurs. Moments rares. Beaux moments.
C’était vraiment bien de voir le président à cette occasion car la Coupe de France permet à tout le monde de s’exprimer, des plus modestes ou plus assistés.
On l’a bien vu le 3 avril 2014 lors de Guingamp-Rennes (2-0) quand les “paysans” ont battu très facilement l’équipe de l’un des hommes les plus riches de France. Voilà pourquoi le football est le plus grand sport du monde.
L’actuel locataire de l’Elysée, François Hollande, a assisté à la finale de la Coupe de France entre le Stade Rennais et En Avant de Guingamp au stade de France mais il n’a pas salué les deux équipes avant le match. On n’a pas eu droit aux deux capitaines qui présentent leurs équipiers. Triste époque qui nous montre des dirigeants politiques effrayés par la foule.
La réponse est amusante et hypocrite: cela ne fait plus partie du protocole.
Historiquement, la tradition a été brisée par la présidence Sarkozy. Les conseillers en communication ont estimé qu’il ne fallait pas qu’on siffle leur produit politique. Les urnes s’en chargeront.
Le nouveau président, lui, n’a pas réinstauré la tradition, vu le niveau de sa cote de popularité.
En France, on aime surtout les présidents dès qu’ils quittent le pouvoir.
C’est en 1927, que le président de la République se fait présenter les joueurs de Marseille par Jules Rimet, le président de la Fédération. De fait, le 8 mai 1927, à Colombes, pour la 10e finale, opposant Marseille à Quevilly (3-0), le Président Gaston Doumergue, élu en 1924, se fit présenter tous les joueurs.
Il honora la finale de sa présence cinq fois jusqu’à la fin de son mandat, en 1931.
Je n’ai pas regardé la finale de 2014. Je voulais voir Monaco-Rennes. Le derby breton ne me concernait pas. j
J’entendais de tous les côtés: “Le SDF est tout en rouge et noir…”
Le rouge et noir, pour moi, c’est Nice qui a battu… Guingamp lors de le finale 1997 mais ceci est une autre histoire.

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Mai 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

powered by b2evolution free blog software