Archives pour: Mars 2014, 12

Réédition des souvenirs d'Herculine Barbin, dite Alexina B, texte exhumé par Michel Foucault (Gallimard)

12.03.14 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, LA MOUETTE DE TCHEKHOV, GRANDE DAME

Dominique Valadié a interprété magistralement Herculine Barbin au Festival d’Avignon 1985.

Déjà édité en 1978 et 1993, voici réédités les importants souvenirs d’Herculine Barbin (1838-1868), texte découvert par Michel Foucault (1926-1984). « J’ai beaucoup souffert et j’ai souffert seul ! seul ! abandonné de tous ». Ainsi commence l’ouvrage d’Herculine Barbin. L’emploi du masculin est très significatif.
Le diariste a été déclaré sous le sexe féminin à sa naissance le 8 novembre 1838. Il a fallu attendre le 22 juin 1860 pour que le tribunal de Saint-Jean d’Angély ordonne que la dénommé Herculine soit désormais de sexe masculin. « Avons-nous vraiment besoin d’un vrai sexe » demande Foucault. « On a bien mis longtemps à postuler qu’un hermaphrodite devait avoir un seul, un vrai sexe » poursuit-il. Le texte méritait bien sûr d’être mis en pleine lumière. Le parcours de l’écrivain d’un seul livre est à méditer et surtout il faut lui rendre hommage. Curieusement les éditeurs de la réédition ne signale à aucun endroit du livre la magistrale interprétation d’Herculine-Abel Barbin par Dominique Valadié qui est l’une des plus grandes comédiennes françaises. Là on voit les dégâts de la non médiatisation. Cette artiste est si discrète, si humble que l’on ne mentionne pas son travail. Quand on parle d’Isabelle d’Adjani, on évoque Agnès et Ondine. C’est très bien. Il faut faire la même chose avec les comédiens qui ne jouent pas le jeu du PAF. Au Festival d’Avignon 1985, Dominique Valadié a incarné Herculine Barbin sans que l’on sache s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. Aucune comédienne au monde n’est arrivée à cette prouesse. La mise en scène était signée par Alain Françon. Ceux qui l’ont vu ne l’ont pas oubliée. La prochaine édition devra la signaler, au risque de ne pas être complet. La maison Gallimard à l’habitude de ne rien oublier.

-Herculine Barbin, dite Alexina B. Texte présenté par Michel Foucault. Postface d’Eric Fassin. Suivi d’Un scandale au couvent d’Oscar Panizza. Gallimard, 258 p., 19,50 €

Mort du gardien Georges Lamia, champion de France 1959 avec l'OGCNice

12.03.14 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

Il était né en Algérie et il jouait gardien de but comme Albert Camus. Georges Lamia gardait la cage de Nice lors de l’Historique Nice 3-2 Real Madrid. Commentaires de Raymond Marcillac et Justo Fontaine. Nice est la première équipe française à battre le Real en Coupe d’Europe.

Le grand gardien de but de l’OGCNICE, Georges Lamia vient de mourir à 80 ans, à Nice, le 10 mars 2014.
Avec les Rouge et Noir, il a disputé 210 matchs de L1, 15 de Coupe de France et 7 de Coupe d’Europe, entre 1956 et 1963, exactement quand petit garçon j’ai commencé à aller au stade du Ray.
Georges Lamia prit la difficile succession de Dominique Colonna, champion de France de première division 1956 avec Nice.
Lamia était magnifique avec sa casquette, quand le soleil coupait la pelouse en deux avec l’ombre de la tribune présidentielle qui me faisait rêver comme si c’était des loges de l’Olympia. Moi, j’étais dans les populaires. C’est à dire que pendant une mi-temps je voyais Lamia de dos, et surtout de tout prés, ce qui m’a éloigné pour toujours de vouloir jouer gardien. Pour être goal, il faut être “fou” et surtout il faut du courage, énormément de courage. Lamia en avait beaucoup. Lui n’appartenait pas aux gardiens “fous". Il était de l’autre famille, celle des gardiens “sages", comme Baratelli, Amitrano, Letizi et Lloris. Pas du tout comme Garafalo ou Aubour.
Lamia avait toujours un très beau pull-over. Avec du bleu souvent. Bien sûr vierge de publicité.
Il avait de fines moustaches comme celles d’Yvon Giner, plus tard.
International français (7 sélections entre 1959 et 1962), international français militaire et “B", il a été champion de France de première division 1959 avec le Gym.
Le Gym de 1959 était celui du mythique entraîneur Jean Luciano qui dirigeait Lamia/ Chorda, Cornu, Koczur Ferry, Gonzales, Martinez/ Alba, Milazzo, Muro, Scanella/ Barrou, Foix, Faivre, Nurenberg et Vergé.(1)
Georges Lamia gardait la cage niçoise lors de la victoire historique de Nice face au Real Madrid (3-2) au Ray le 4 février 1960, avec un triplé de Nurenberg.
Lors d’un match de Coupe d’Europe à Dublin, les journalistes irlandais le surnommèrent le “diable". Les journalistes turcs eux l’appelèrent le “goal volant” surnom attribué auparavant à René Vignal, cette autre étoile des goals.
Dire qu’à ses débuts Lamia jouait avant-centre. Quelle reconversion réussie ! S’il était devenu gardien c’était pour remplacer son frère, blessé. Le destin venait de se présenter aux frangins.
Comme il était né en Algérie, le 14 avril 1933 à La Calle, il joua quelques fois avec la sélection de la Ligue de Constantine (Algérie française).
Une minute de silence lui sera consacrée avant Nice – Bastia, samedi 15 mars, 20 h.

Carrière de Georges Lamia
Débuts, JBAC Bône
1956-1963, OGC Nice
1963-1964, Le Havre
1964-1966, Stade rennais
1959-1962, International A, 7 sélections

Palmarès de Georges Lamia
Champion de France D1 1959, OGC Nice
Coupe de France 1965, Stade rennais

(1) En gras, ceux qui jouaient le plus souvent.

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Mars 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

powered by b2evolution free blog software