Archives pour: Novembre 2013, 27

En deuil de Bill Foulkes, Manchester United marque 5 buts en Allemagne

27.11.13 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR

Les Red Devils avaient tous le brassard noir, en signe de deuil, après la mort de l’immense Bill Foulknes. Comme je l’ai souvent dit, MU est porté par les forces supérieurs de l’esprit des victimes du crash de 1958. Foulkes était un survivant. Il aurait été content de voir MU donner une raclée à Leverkusen qui était invaincu en C1 à domicile depuis quasiment dix ans. Les Allemands ont un peu trop pris MU à la légère. MU est déjà qualifié pour les 8e, tout comme le Real Madrid, le PSG, Man City et le Bayern Munich. Hier 36 buts ont été marqués en 6 matchs.

27 novembre 2013, 20 h 45 (BeIn sport, max 3)
Champions League, soirée de qualification:
Bayer Leverkusen 0-5 Manchester United
Buts pour les Red Devils: Valencia (22e), Spahic (30e csc), Evans (65e), Smalling (77e), Nani (88e)

Classement Groupe A
1 FC Manchester United 11 points, 5 matchs/ + 8
2 FC Shakhtar Donetsk 8 pts/ + 2
3 Bayer Leverkusen 7 pts/ - 2
4 Real Sociedad de Fútbol 1 pts/ - 8

Manchester United:
De Gea/ (5) Rien à faire
Smalling (7) Sérieux comme toujours mais cette fois il a joué moins stressé
Ferdinand (8) Impérial
Evans (8) Solide et il est si jeune !
Evra ©/ (7) Vaillant soldat comme toujours, puis (69e) Büttner (6) Bonne rentrée
Kagawa (8) Grand match dans le relais
Giggs (8) Le BIG créateur a répondu présent
Jones (7) En progrès constant dans l’harmonisation de ses gestes. Le mental, ça il l’a !
Valencia/ (7) Merveilleux athlète, merveilleux homme, puis (80e) Young (6) A bien fait ce qu’il devait faire
Nani (8) A remarquablement mis le feu et son but de l’extérieur droit dans un angle hyper fermé est tout simplement génial [voir vidéo]. Ce joueur à tant à nous donner. Son seul défaut? Un physique trop défaillant qui finit par user sa confiance.
Rooney (10) Il est passeur décisif sur les quatre premiers buts(80e), puis Anderson (4) Puissant- sa qualité première- mais doit donner le ballon quand cela s’impose.

Sur le banc: Lindegaard, Cleverley, Welbeck et Chicharito. (Ces trois derniers remplaçants n’ont pas passé une bonne soirée à titre personnel. Des coiffeurs ont mieux réussi qu’eux…)

Manager, sur le banc: Moyes (10) A bien composé son groupe pourtant amputé de Rafael, Carrick et van Persie.
Ex manager, dans les tribunes: Sir Ferguson (10). La mascotte est de retour !

Moi qui pensais que Man United chercherait à limiter les dégats à Leverkusen, j’ai eu tout faux: les Red Devils se sont promenés en Allemagne: 0-5 ! Le carton plein.
J’espérais aussi que lors de ce match de MU en déplacement, Sir Ferguson ne serait pas dans les tribunes, sinon le mieux c’est qu’il redescende sur le banc. Tout faux, il y était ! Il y a quelque chose que je ne saisis pas: il avait dit quitter le poste de coach pour rester auprès de sa femme mais sa prédilection initiale s’avère plus exacte: il n’arrive pas à voir jouer MU sur l’écran de sa télé dans le salon familial, auprès de sa femme. Voir un match à Old Trafford, passe encore, mais aller à l’extérieur en est une autre. Depuis son opération à la hanche, Sir Ferguson est requinqué et refait surface, même si le froid lui fige parfois les traits car il est moins dans l’action. J’en suis à me demander si Fergie ne tire pas les ficelles de la marionnette Moyes car MU s’est remis à tourner depuis que son ancien coach mythique a quitté sa convalescence… L’équipe de C1 du 27 novembre ressemblait à un remaniement ministériel signé Sir Alex Ferguson. MU cette saison c’est toujours la marque Fergie et pour longtemps encore.
Il y a des soirs où tout se passe bien.
MU aurait pu gagner 0-6 si Anderson n’avait pas avalé la feuille de match -quelle belle expression !- tirant au but de manière inconsidérée avec son pied carré, alors que Young attendait le ballon pour le mettre au fond. Chacun son métier, Anderson, au mieux, est un ratisseur de ballon qu’il doit glisser aux attaquants de métier.
Rooney a été encore une fois de plus grandiose, une rampe de lancement de louche de caviar.
Giggs a été très bon. Kagawa aussi.
Et surtout dès que Fellaini ne joue pas avec MU, MU joue beaucoup mieux et même très bien.

Les matches du 27 novembre 2013, suite et fin de la 5e journée:
Groupe A
Shakhtar Donetsk 4-0 Real Sociedad

Groupe B
Juventus 3-1 Copenhague
Real Madrid 4-1 Galatasaray

Groupe C
PSG 2-1 Olympiakos
Anderlecht 2-3 Benfica

Groupe D
CSKA Moskva 1-3 Bayern Munich
Man City 4-2 Plzeň

Messi s'économise-t-il pour la Coupe du Monde 2014 ?

27.11.13 | par morlino | Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !

La Coupe du Monde 2014, au plan économique: l’Argentine de Messi a le même sponsor que la FIFA, soit Adidas. De l’autre côté, Nike a pour icônes, le Brésil, le Portugal de C.Ronaldo et accessoirement la France.

Mardi 26 novembre 2013
Ajax 2 - 1 FC Barcelone
Buts pour les Néerlandais :Serero (19e), Hoesen (41e)
But pour les Catalans: Xavi (49e pen.)

Le Barça n’a pas vraiment joué pour gagner.
Une question se pose: et si Messi s’économisait pour la Coupe du Monde 2014 ?
Bien sûr, il ne fait pas semblant d’être blessé mais le temps sans jouer peut lui être très bénéfique.
Je me souviens que Marcel Desailly en 1997-1998 n’a pas fait une grosse saison avec l’AC Milan. Cela lui a été profitable.
Messi a tout gagné sauf la Coupe du Monde.
Lors de la World Cup 2014 au Brésil tous les focus seront sur cette compétition encore plus que d’habitude.
L’Argentin va vouloir marquer un grand coup.
Tout le monde voit le Brésil l’emporter chez lui.
Messi rêve de refaire le coup de l’Uruguay qui avait battu le Brésil en finale de la Coupe du Monde 1950 au Maracaña. Ce match hante encore les esprits des Brésiliens, et même le mien. Je sais que c’est l’un des plus grands matchs l’Histoire.

L’équipe de Barcelone:
Pinto/
Puyol puis (68e) Patric
Machesrano
Piqué
Montoya/
Song
Xavi
Iniesta/ puis (74e) Roberto
Pedro
Neymar
Fabregas puis (82e) Traoré

L’Ajax, troisième avec 7 points, jouera sa qualification dans deux semaines au Milan. L’ancienne équipe du Roi Cruyff 1er devra s’imposer en Italie pour passer devant les Lombards, deuxièmes.
Le Barça vient de perdre pour la première fois après une série de 25 matches consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues.
La défaite contre Ajax n’est pas fatal pour les Blaugrana qui devront battre le Celtic dans 15 jours pour assurer la première place du groupe H.

Ligue des champions, première partie de la nouvelle soirée de phase de poules:
Steaua Bucarest 0 - 0 Schalke 04
FC Bâle 1 - 0 Chelsea
Dortmund 3 - 1 Naples
Arsenal 2 - 0 Olympique de Marseille
FC Porto 1 - 1 Austria Vienne
Celtic Glasgow 0 - 3 AC Milan
Ajax 2 - 1 FC Barcelone
Zenit Saint-Pétersbourg 1-1 Athlético Madrid

Hommage à Garrincha (1933-1983)

27.11.13 | par morlino | Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !

Manoel Francisco dos Santos, dit Garrincha: né le 28 octobre 1933 à Magé au Brésil et mort le 20 janvier 1983.
L’ailier droit n’a vécu que 50 ans.
En 2013, on désigne à la vindicte populaire Cristiano Ronaldo, traité de provocateur parce qu’il aime dribbler à un contre un.
Que ne dirait-on pas si Garrincha jouait aujourd’hui !
Il a passé son temps à provoquer son adversaire directe pour le plus plaisir du public.
“L’ailier cet enfant perdu” a dit Montherlant. Il ne savait pas si bien écrire.
A propos, Peter Handke m’a dit qu’il aimait jouer ailier car c’est le poste qui permettait aux filles de voir les joueurs de près, et vice-versa. N’est-ce pas merveilleux de dire ça ?
Le fait est que Garrincha était très aimé par la gente féminine.
Garrincha reste le plus grand ailier du monde.
Il est mort mais son style reste.
C’est comme pour Miles Davis et Hendrix. Cent mille fois imités. Jamais égalés.
Le monde entier savait qu’il faisait toujours la même feinte de corps pour effacer un adversaire et presque personne ne parvenait à lui prendre la balle: il passait 7 fois sur 10. Sa feinte consistait à faire semblant de repiquer au centre avant de partir sur la droite pour aller centrer ou tenter de rentrer dans la surface pour aller marquer ou faire marquer.
Il a gagné deux Coupes de Monde. En 1958, premier titre mondial du Brésil, et en 1962 où il a tout fait lui en l’absence de Pelé, blessé.
Pelé et Garrincha sont deux génies du football, comme Chaplin et Keaton au cinéma.

[Post dédié à Yeso Amalfi]

Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon/Grasset) de Jean-Paul et Raphaël Enthoven

27.11.13 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

La grande émission de Roger Stéphane, Portrait-Souvenir: Marcel Proust avec les témoignages de Mauriac, Morand, Cocteau, Berl et la bouleversante Céleste Albaret. Si quelqu’un a vraiment aimé Marcel Proust c’est bien elle, et il le savait.

Dans le paysage littéraire actuel, il manquait un duo de ce style.
Par le passé on a eu les frères Goncourt, Boileau & Narcejac. Cette fois, il s’agit d’un père et son fils, les Enthoven. Parfois le talent est héréditaire. Il ne faudrait pas les traiter par-dessous la jambe, les frapper du délit de belle gueule comme on frappe d’ostracisme ceux qui ont le rôle de la sale. La photo du duo à un côté Comptoir des cotonniers, version masculine. Leur livre en commun qui en appellera sans doute d’autres est une vraie réussite car il s’agit d’un livre d’humeurs. Soit la vision de Proust par deux lecteurs qui savent lire et écrire. Ils pourraient être comédiens, ils sont auteurs. Il est vrai que les écrivains sont des acteurs aussi, des acteurs qui parlent avec leurs mots.
Ils auraient pu dédier leur livre à Sainte Beuve puisque ce dernier, à l’inverse de Proust, estimait qu’il fallait s’intéresser à tout ce qui gravite autour d’un écrivain afin de mieux connaître celui qu’on lit. Proust s’opposait à cette façon de voir parce qu’il voulait conserver un jardin secret, ne pas tout divulguer : il en disait assez dans ses livres. A la vérité, Proust ne voulait pas confier qu’il était homosexuel, à l’opposé de Gide qui a passé sa vie à dire qu’il aimait les garçons.
Le livre a des entrées inattendues : Camus (Albert, pas les homonymes), Asperge, Tennis… D’autres moins surprenantes : Cocteau, Céline, Gilberte… On connaît la sentence de l’auteur du Voyage au bout de la nuit sur celui d’A la recherche du temps perdu : «300 pages pour nous faire comprendre que Tutur encule Tatave, c’est trop ». Cette fulgurance était destiné à son correspond Milton Hindus.
On peut s’amuser à “qui a écrit quoi". Le fils explore le texte pendant que le père éclaire la galaxie proustienne. J’imagine sans mal que l’entrée « Berl » est signée par Jean-Paul Enthoven. « Futur grand écrivain mineur » lit-on. Pourquoi pas ? Chacun ses goûts. Cependant pourquoi alors le citer au moins quatre fois dans le livre ? Il n’y pas d’écrivain mineur. Il n’y a que de bons ou mauvais écrivains.
Ailleurs, à l’entrée Breton, on lit que le Pape du surréalisme fut «l’unique contact» de Proust «avec la galaxie surréaliste». C’est inexact. Quand il avait 12 ans, Philippe Soupault, cofondateur du mouvement, a connu Proust en Normandie, et devenu adulte, Soupault a revu Proust au moment de la parution des Champs magnétiques (1919). Pour être indulgent disons que lors des rencontres Proust-Soupault la création officielle du surréalisme n’avait pas été proclamée, mais quand Breton s’aventura à mettre au net les épreuves de du Côté de Guermantes, pour le compte de Gallimard, il n’était plus dadaïste que surréaliste. Je fais ces précisions car j’ai souvent parlé de Proust avec Berl et Soupault. Je n’ai connu aucun autre écrivain qui fut ami avec Proust.
Les lecteurs qui ne sont pas des proustiens incollables apprendrons que si Proust obtint le prix Goncourt 1919 avec A l’ombre des jeunes filles en fleur, c’est grâce à l’antisémite Léon Daudet, qui faisait passer le talent avant ses positions politiques pas aussi grandioses que ses goût littéraires.
Ce Dictionnaire amoureux consacré à Marcel Proust et à son œuvre est l’un des plus réussis de la collection qui parfois ne propose qu’un catalogue de la Redoute sur les langues ou la cuisine. Etre passionné par un sujet ne garantit pas d’être passionnant quand on en parle et encore moins quand on écrit. Ce genre de livre se picore ici et là. Chaque fois que l’on ouvre au hasard LE Enthoven on est alpagué par la prose des duettistes. Exemple: “Kung-Fu” ? On apprend qu’un romancier a écrit sur Proust et le Kung-Fu. Le cours résumé au pas de charge nous évite de lire ce livre. “Zinedine (de Guermantes)” ? Superbe parallèle entre le coup de boule de Zizou et une rageuse attitude du duc de Guermantes. (J’imagine que cette entrée est née grâce à l’œil de lynx de Raphaël). “Instant d’avant (L’)” ? Ici il est question de la magie du style proustien qui tournoie autour de la notion du temps qui s’étire, s’immobilise, se vit avant d’être vécu ou ne se ressent qu’intellectuellement.
Vous avez des livres de Proust chez vous ? Alors rangez LE Enthoven à côté d’un tome de l’A la Recherche. Si vous êtes Proustien n’éloignez pas LE Enthoven de la galaxie des autres meilleurs fans: Painter, Kolb, Tadié, Citati et Compagnon.
Peut-être qu’un jour quelqu’un écrira Le Dictionnaire amoureux des Enthoven.

-Dictionnaire amoureux de Marcel Proust, de Jean-Paul et Raphaël Enthoven. Dessins d’Alain Bouldouyre. Plon/ Grasset, 730 p., 24,50 €

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Novembre 2013
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

powered by b2evolution free blog software