Archives pour: Décembre 2012, 11

L'OGCNice de Puel va essayer de prendre 6 points sur 6

11.12.12 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR

10 décembre 2012
Nice-Rennes,19 h au Ray.

Pour le dernier Nice-Rennes en L1 au Ray, Claude Puel a retenu:

Gardiens : Ospina, Delle
Défenseurs : Civelli, Genevois, Gomis, Kolodziejczak, Pejcinovic
Milieux : Abriel, Diaz, Digard, Eysseric, Meriem, Traoré
Attaquants : Bauthéac, Bosetti, Cvitanich, Maupay, Pied

Absents : Bahoken, Dao Castellana, Fofana, Hennion, M’Bow, Pentecôte (blessés), Palun (suspendu), Berthomier, Fernandez, Hassen (choix de l’entraîneur), Anin

Nice va tenter d’engranger 6 points sur 6 en recevant à la suite Rennes et Evian.
Le retour de Fred Antonetti est toujours émouvant. C’est un ami qui a fait du bien à Nice.
Il n’aime jamais trop revenir combattre Nice au Ray car il y a de très bons souvenirs.
C’est difficile de s’opposer à un club que l’on a servi même si on est un grand pro.
Antonetti a quitté Nice à l’époque où le club était encore trop loin du nouveau stade.
C’est désormais Claude Puel qui est chargé de faire grandir Nice.
Les ignorants n’ont pas compris que l’OGCNice fondé il a plus de 100 ans n’a en fait que 10 ans, date de son retour en L1.
Puel a mis en place un bel ensemble. D’habitude Nice rate le coche devant des adversaires plus à sa portée sur le papier. Cette fois, Nice reçoit à deux reprises et ce n’est jamais facile de gagner deux fois de suite à la maison, coup sur coup.
J’aime tout particulièrement cette cuvée de Nice composé de réels talents et de jeunes joueurs du centre de formation. A ce sujet grand merci aux Aiglons Marsiglia, Mengual et à tout le staff.
On voit des sourires, à l’image de Bauthéac qui est sympathique comme est brun ou blond. On est loin du bus de l’Afsud 2010. Bien sûr avec la victoire tout est plus agréable. Il est vrai aussi que Claude Puel est un véritable entraîneur et non pas un gadget de l’idiot-visuel.
Beaucoup commence à faire des comparaisons avec le Nice de Jean Snella des années 1970.
C’est un très mauvais tableau comparatif, hormis le beau jeu développé. A l’inverse de Puel, Snella n’avait que des internationaux, ou presque.
Non, il faut remonter aux années 1950 et à l’époque de Jean Luciano qui lui aussi puisait dans la réserve niçoise.
Je vous rappelle que Nice n’a plus perdu en L1 depuis le retour dans la cage niçoise de David Ospina.
Je mets en ligne la rubrique Dans le RAYtroviseur de MORLINO que l’on peut lire sur le site du Gym:

http://www.ogcnice.com/actualite/ogcnicemag.php

“Le Ray qu’on aime est une forteresse
Le dernier Nice-PSG (2-1) de L1 au Ray a marqué les esprits. Bien sûr les médias nationaux ont mis le focus sur la défaite des Parisiens au lieu d’analyser la belle victoire des Aiglons, irrésistibles dès qu’ils marquent dans les temps forts. Si l’on conserve l’humilité et le sérieux, nous vivrons ici encore des soirées fantastiques avec des réveils tout aussi merveilleux. Rien n’est plus beau que le lendemain d’un succès qui ne souffre d’aucune contestation. J’admets la défaite contre plus forts que nous mais j’avoue que les Aiglons m’ont déçu lors de matchs-clés qui s’avéraient plus faciles à négocier que les grosses affiches qui ont toujours hyper motivé nos joueurs. Rien n’est plus humiliant que de perdre à domicile en ayant plein de regret à 23 h. En 2012, j’espère que nous allons éviter ce cas de figure: voir réduire à néant toutes les belles choses accomplies en novembre. Après avoir dompté l’ogre parisien, le Gym enchaîne sur trois adversaires plus modestes, comme l’on dit bêtement : Troyes, Rennes et Evian-TG. Si nous avons remporté 13 pts sur 15, face à Nancy, Marseille, Toulouse, Sochaux et Paris combien allons-nous prendre de points dans les trois prochains matchs sachant que l’on reçoit, coup sur coup, Rennes et Evian-TG ? Une belle fin 2012, qui aura lieu à Lyon, peut nous faire passer de très belles fêtes. A nous de voir, si nous allons enfin nous débarrasser de cette satanée manie d’abandonner des points en raison d’une baisse de concentration collective. Si nous n’avons plus jamais remporté le championnat depuis les années 1950 c’est à cause de ce coupable laisser-aller, notamment dans la décennie 1970 où l’on a gaspillé beaucoup de points à domicile, avec pourtant le rigoureux Jean Snella sur notre banc. L’ultime Nice-Rennes en L1 au Ray a une dimension très spéciale : c’est la rencontre Frédéric Antonetti- Claude Puel soit le duel entre le coach qui a reconsolidé la nappe phréatique de notre équipe et le coach chargé de bâtir dessus un grand club. A tous les deux «merci». Et merci au Ray pour toutes les émotions d’hier et d’aujourd’hui.”

Le rire élu, de Judith Stora-Sandor (Gallimard)

Le monumental Groucho Marx. Imité, jamais égalé.

Me revient cette histoire : connaissez-vous la différence entre l’humour juif et l’humour allemand ? Tout simplement l’humour !
Judith Stora-Sandor nous confie dans ses remerciements qu’elle rêvait de ce livre depuis longtemps. Ou plutôt «à» ce livre car elle l’a construit patiemment au lieu de le réaliser dans la précipitation. Sa table des matières est éloquente : on y trouve aussi bien Bernard Malamud que Groucho Marx et Philip Roth. Je suis moi-même un marxiste de la tendance Groucho. Un jour, il est allé à Londres chez un ami qui l’a reçu royalement. Dès qu’il est retourné aux Etats-Unis, le virtuose du rire a écrit : « J’espère que lorsque tu viendras chez moi tu feras de même ! » Ce genre d’humour est si loin du rire gras qui pollue les écrans français. Dans son autobiographie, Groucho se décrit comme un acteur «entre deux engagements». Rien que ça suffit à me faire rire. De son frère Gummo, il nous dit qu’il était «autant intéressé par les études d’un Africain par un radiateur ».
Dans une séquence consacrée à Romain Gary, ce grand Niçois de cœur intimement lié à Louis Nucéra, Judith Stora-Sandor nous rappelle que le romancier à précisé : « l’humour de mes livres est un humour typiquement juif, celui-là même qui a inspiré les frères Marx, Chaplin et d’autres. » Si Groucho et les Marx ont droit à une entrée dans la partie consacrée à la famille, Chaplin, Jerry Lewis et Woody Allen n’ont pas droit au même traitement. Il est vrai qu’il est question de littérature et non pas de cinéma, bien qu’au départ de tous les films il y a d’abord un scénario et des dialogues. (Je signale que l’auteur publia auparavant L’humour juif dans la littérature de Job à Woody Allen / PUF 1984) Par contre on trouve Saul Below et Tristan Bernard. Et aussi Italo Svevo – un des auteurs fétiches d’Antoine Vitez- Isaac Siinger, Dorothy Parker, Erica Jong et Albert Cohen, le merveilleux auteur du Livre de ma mère, inégalable dans le genre : comme sa mère n’est plus de ce monde, le fils embrasse son proche bras qui est la survivance de l’auteur de ses jours, ou du moins son prolongement.
Le livre comporte cinq chapitres avec chaque fois un extrait du créateur présenté. Nous passons de la « famille juive : une prison tout confort » (Tucholsky, Heine …) à des « héros non héroïques » (B.J. Friedman, Aleikhem, Zangwill…), de « juifs et Goyim : guide pour débutants » (Paley, Heller, Kraus, Molnar…) à l’« humour juif : secrets de fabrication enfin révélés » (Karinthy, Ephron, Mikes…) pour finir sur « l’humour juif en Israël ( Oz, Castel-Blom, Kimhi…). Judith Stora-Sandor démontre bien que l’humour juif consiste à se nourrir de la tradition pour atteindre sa démesure. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

-Le Rire élu
Anthologie de l’humour juif dans la littérature mondiale
De Judith Stora-Sandor
Gallimard, 414 p., 23 €

Le onze majeur de Man United, suite à City 2-3 United (9-12-2012), fête du football

11.12.12 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR

Voici mon onze type de MU:
De Gea/
Evra, Evans [Vidic], Ferdinand, Rafael/
Young, Cleverley [Scholes], Carrick, Rooney, Valencia/
van Persie[Chicharito]
Remplaçants: Lindegaard, Smalling, Jones, Kagawa, Anderson, Giggs, Fletcher, Nani, Welbeck
Les 5 buts furent fantastiques. Mention spéciale à la construction du premier but avec un exceptionnel mouvement entre Young, van Persie et Rooney. Grand bravo aussi à van Persie pour son magistral coup franc. Rien n’est plus beau que le football joué à ce niveau. Aucun sport ne procure une telle illustration de la vie qui s’écrit sous nos yeux.
Bien sûr si on est du côté des Citizens la fête a tourné au vinaigre.
Si l’on est pour United, ce match-là fut grandiose.
A la vérité, nous avons assisté à un immense match de football.
Il y avait tout, exactement comme lors de France-RFA 1982.
Les deux équipes ont eu chacune leur mi-temps et au moment où City pouvait prendre les trois points, c’est United qui a gagné.
Il faut quand même le dire: United a réalisé l’exploit de venir battre le champion en titre chez lui.
Un champion 2012 qui était invaincu chez lui depuis 37 matchs.
La saison dernière, City avait réussi à son tour l’immense exploit de dynamiter United 1-6 à Old Trafford.
Et le titre 2012 a été remporté par City devant United au goal average !
Cette saison United et City sont au-dessus des autres.
Sir Alex Ferguson a un groupe exceptionnel: mélange de tauliers et de jeunes.
Côté City, il y a du beau monde: Kompany, Silva, Aguero, Y. Touré, Tevez…
L’ère Ferguson lancé en 1986 a vraiment démarré avec Cantona. Depuis 1993, MAN United est un fabrique de bonheur grâce à Sir Ferguson qui sait toujours gérer le groupe et régénérer l’équipe. Chapeau ! Et surtout grand merci.

Rooney et van Persie sur la route du 20e titre de Premier League pour Manchester United

11.12.12 | par morlino | Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR

De Nice-PSG (2-1) à Man City-Man United (2-3), la vie est super belle quand on aime les Aiglons et les Red Devils. Que de grands moments ! Et ce n’est qu’un début car MU a une très grosse équipe et Nice est de retour avec Puel et le nouveau stade en vue. La 5e ville de France ne va pas rester éternellement dans l’ombre de la L1. Cela en dérange beaucoup: il faut dire que lorsqu’ils arrivent à Nice, ils sont confrontés à tant de beauté avec la baie des Anges, qu’ils en sont jaloux à vie, cela les change tellement du médiocre panorama de 70% des villes françaises. Je n’ai encore jamais entendu quelqu’un me dire: “Je pars en vacances à Saint-Etienne…” ou “Chic ! je vais passer une semaine à Lyon". Dans la vie, il n’y a pas que Messie et Ronaldo. Rooney et van Persie sont deux monuments du football mondial actuel, et eux, jouent dans la même équipe. Ronney et van Persie sont deux ballons d’or en puissance.

**Championnat d’Angleterre (19) :
1908, 1911, 1952, 1956, 1957, 1965, 1967, 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011.

Vice-champion (15) :
1947, 1948, 1949, 1951, 1959, 1964, 1968, 1980, 1988, 1992, 1995, 1998, 2006, 2010 et 2012.

Troisième :
1976, 1982, 1983, 2002, 2004 et 2005.

**Ligue des champions (3) :
1968, 1999, 2008
Finaliste (2) :
2009 et 2011

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Décembre 2012
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

powered by b2evolution free blog software