Archives pour: Novembre 2012, 22

Juste un baiser, de Denis Tillinac (Guéna-Barley)

22.11.12 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

«Ai-je murmuré en mon for» fait dire Denis Tillinac à une femme dans son recueil de dix-huit nouvelles, page 163. Cela fait plaisir de lire quelqu’un qui utilise bien la langue française. 99 sur 100 écrivains écrivent «en mon for intérieur». Tout comme Maurice Genevoix le savait très bien, on doit écrire «en mon for», un point c’est tout. “Intérieur” est superflu; cela s’admet aisément. Le premier texte parle d’un baiser à l’ère de la baise à tout berzingue. Le deuxième nous met en présence d’un archange blond, un footballeur qui se comporte comme Jacques Anquetil, « tirant » sur tout ce qui bouge. L’archange blond piquera la femme de son soigneur-kiné particulier avant de faire un enfant à la fille de son collaborateur trop dévoué. Les personnages de Tillinac sont aussi insaisissables que leur auteur. Il suffit que l’on rappelle qu’il est de droite pour avoir soudain l’impression qu’il est d’extrême-gauche tant il est loin de la pensée unique qui récite le catéchisme de la société bien-pensante de manière hypocrite. Tillinac n’est ni de droite ni de gauche. Il représente le label France dans toute la splendeur de son vocabulaire et de sa grammaire. Il se revendique français comme plus aucun internationaux de l’équipe de France n’ose le faire. S’il existait un onze tricolore des écrivains-sportifs, il faudrait le nommer capitaine. Le Hussard du XXIe siècle connaît les paroles de la Marseillaise, lui. Et le reste aussi.

-Juste un baiser
De Denis Tillinac
Guéna-Barley, 172 p., 17 €

[Post dédié à Michel Bernard]

Le soir venu, de Christian Montaignac (Cherche Midi)

22.11.12 | par morlino | Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR

Alors qu’en cette fin 2012, des politicards en-dessous de tout se déchirent sans aucun respect pour le vote démocratique des militants on se rend compte que certains politiciens agissements comme s’il vivait dans une république bananière. Il est bon de se souvenir que la France a connu des politiciens remarquables, à commencer par Pierre Mendes France.

Tant que l’édition française sera capable de mettre en librairie des livres comme celui de Christian Montaignac il ne faut pas désespérer de l’édition. Il y a encore des éditeurs en France qui aiment la littérature, ce sport des méninges qui se maintient depuis des siècles alors qu’au prime abord il semble que l’on pourrait s’en passer. A la vérité, on ne peut pas se passer de littérature comme on ne peut pas se passer de soleil ou de la nuit, selon les humeurs.
La couverture du livre est très belle, avec un homme qui semble être de dos. Est-ce Montaignac qui avance vers le ciel agité ? Est-ce une métaphore de la vie ? Cela signifie-t-il qu’il marche vers la mort ? Le livre de presque 450 pages est autant fictionnel que du registre autobiographique. Dès les premières lignes on est happé par le style tendu sur fond d’humanisme. On a un élan de sympathie perpétuel envers son narrateur qui grandit dans la France de Pierre Mendès France, inattendu livreur de lait aux enfants de France. Le politicien qui résista à la politique collaborationniste du maréchal Pétain préférait faire plaisir à ses compatriotes plutôt que de gaspiller.
Christian Montaignac a beaucoup à voir avec le galopin de l’Hérault. L’écrivain Montaignac est de la race des Perret (Jacques), Blondin et Nucéra, tous membres d’une famille qui aime autant la littérature que le sport. Durant un match, ils pensent au livre en cours ou à venir mais jamais à ceux écrits auparavant.
C’est un grand roman initiatique qui parle d’amitié, d’amour et de cyclisme. Frais mais pas naïf. Pas sérieux mais grave. Pas amusant mais plein d’esprit. Pas infantile mais plein d’enfance. L’histoire d’un p’tit français qui en pince pour les filles et les coureurs du Tour de France. Il connaît mieux le palmarès de Raphaël Geminiani que la table des logarythmes. « Comme tous les marins, j’ai eu envie d’aller voir derrière l’horizon». Il a des mystères bien gardés dans l’ouvrage. Une phrase hante le récit : « Le soir venu, ils s’asseyaient l’un près de l’autre. Ils cherchaient à se souvenir de ce qu’ils regrettaient. » Elle est de Scott Fitzgerald. Parrain posthume du livre. Le livre d’une vie. Celle de Montaignac.

-Le soir venu
Christian Montaignac
Cherche Midi, 439 p., 18 €

Rafael Benitez remplace Roberto Di Matteo à Chelsea

22.11.12 | par morlino | Catégories: ANTI-FOOTBALL

Alors que Di Matteo a donné une C1 à Chelsea, il a été viré comme le dernier des incompétents.

Roberto Di Matteo n’est plus l’entraîneur de Chelsea. Après la lourde défaite face à la Juventus Turin (3-0) mardi 20 novembre 2012 en Ligue des Champions, les dirigeants des Blues ont éjecté l’Italien, qui avait succédé à André Villas-Boas en mars 2012. La chute en terre italienne a quasi condamné les Blues, tenants du titre, à l’élimination. Le coach Di Matteo a remporté 24 des 42 matchs avec Chelsea. Voilà comment les dirigeants de Chelsea remercient celui qui a permis au club de remporter l’unique C1 de son Histoire. Cette manière d’agir est vraiment écoeurante. Chelsea fait penser à la grenouille qui voudrait être plus grosse que le boeuf. Il faudrait rappeler aux dirigeants de Chelsea que leur club n’a pas la dimension de Barcelone, du Real Madrid ou de Manchester United. Depuis la fin des années 1980, Chelsea a changé 15 fois d’entraîneur quand Man United a toujours conservé Sir Alex Ferguson. D’un côté la frivolité, de l’autre la constance.
A peine débarqué, l’Italien a su qu’il était remplacé par Rafael Benitez de retour sur un banc de Premier League. Après un passage à Liverpool (2004-10)- avec un titre en Ligue des Champions (2005) et par une victoire en FA Cup (2006)- l’espagnol a signé avec Chelsea un contrat jusqu’à la fin de la saison 2012-2013. Le contrat est bref car à Chelsea on souhaite la venue de Guardiola. Le patron russe du club de Londres ne voulait plus de Roberto Di Matteo qui vient de vivre quatre matchs sans victoire en championnat. Benitez débutera sa nouvelle aventure par un choc contre Manchester City dimanche 25 novembre 2012 à Stamford Bridge. Benitez retrouve à Londres Fernando Torres qu’il avait eu sous ses ordres à Liverpool.

Le fantasme de Paris: Nice ville de tricheurs

22.11.12 | par morlino | Catégories: LE GYM E BASTA, De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS

Nice a enfin trouvé son buteur. Un superbe attaquant qu’on attendait depuis une dizaines d’années.

Lors de l’élection du président de l’UMP par les militants du parti, les deux camps adverses se sont accusés mutuellement de tricherie. Le nom de Nice a sans cesse était évoqué dans les médias. Quand on vole c’est à Marseille. Quand on tue c’est en Corse. Et quand on triche c’est toujours à Nice.
Lorsque l’affaire de l’hôtel Lillois qui servait de refuge aux tapins et au politicards personne n’a dit que Lille était la ville des putains et des politiciens de piètres qualités.
Dire qu’il y avait de la tricherie à Nice cela a permis de faire focus sur Nissa la Belle et d’oublier le mauvais effet produit par le guerre des chefs.

Voilà ce que j’ai relevé ici ou là dans les médias:
“Le camp adverse d’avoir triché dans le bureau de Nice.”

“A Nice des procurations douteuses ont été distribuées à l’intérieur du bureau de vote pendant le déroulement du scrutin.”

“A Nice dans la 1ère circonscription 1.178 bulletins auraient été dépouillés pour 590 signatures sur les listes d’émargement.”

“Salade niçoise: dans un bureau de la ville de Nice 128 voix sont en trop dans les urnes.”

Pour finir, on apprend que dans le total des voix, on a oublié de comptabiliser celles de l’Outre-mer.

Le candidat déclaré vainqueur à la présidence de l’UMP, le 20 novembre 2012, estime qu’il est le gagnant (Coppé).
Et le candidat estimant avoir gagné (Fillon) le 21 novembre renonce à occuper le poste vu que quoiqu’on dise les deux candidats ont une trop faible majorité respective parmi les adhérents.

Le football a une supériorité évidente sur la politique: à la fin du match, on connait toujours le score exact.
Et il faut cesser de faire l’amalgame entre ce qui peut se passer à Nice, comme dans n’importe quelle ville, et les Niçois qui n’ont rien à voir, ni de prés ni de loin, avec les accusations que l’on porte contre Y ou X. Quand une famille entière est découverte enterrée dans un jardin nantais on ne dit pas que tous les Nantais sont des assassins.

Titre du Blog All

Ceci est la description longue pour le blog nommé 'Blog All'.

Ce blog (blog n°1) est en fait un blog très spécial! Il aggrège automatiquement tous les articles de tous les autres blogs. Ceci vous permet de suivre facilement tout ce qui est posté sur ce système. Vous pouvez cacher ce blog au public en décochant 'Inclure dans la liste des blogs publics' dans l'administration des blogs.

Novembre 2012
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

powered by b2evolution free blog software