Archives pour: Décembre 2020, 02

02.12.20

Permalink 11:37:30, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME, HENDRIXEMENT  

La majestueuse Joséphine Baker par Marie Canet (François Bourin)

Avant de combattre le racisme avec Martin Luther King, Joséphine Baker a révolutionné le music-hall. Le livre de Marie Canet remonte tout le fleuve de sa vie. A lire, à s’attarder dessus pour réfléchir.

Cette nouvelle collection permet de rendre hommage, de célébrer. En ce qui concerne Joséphine Baker (1906-1975), c’est facile. La grande dame est un monument mondial. Parfois dans le livre, l’auteur chipote sur l’engagement de l’artiste dans le combat racial. Il faut préciser que dans sa jeunesse, elle cherchait surtout à travailler sans se faire valoir par des prises de position comme le font actuellement les marionnettes du PAF, entre deux spots de pub cela leur donne bonne conscience. Tous les moyens sont bons pour payer moins d’impôts. Pour un Markus Rashford (Attaquant de Man United) et un Lewis Hamilton (King en F1)combien d’imposteurs qui prêtent leur nom sans même savoir pour quelle cause.
L’important dans le livre sur Joséphine Baker qui débuta dans le spectacle, qu’elle illuminait de sa beauté foudroyante non sans faire intervenir son humour, avec des mimiques clownesques qui ne sont pas habituelles chez les femmes aussi belles qu’elle, ce n’est pas de savoir si sa ceinture de bananes représentait une galerie de pénis mais plutôt de mettre en avant sa générosité sans faille. A Paris, elle fit sensation dans la Revue Nègre sans s’offusquer du mot nègre. A ce propos, il faut signaler que Léopold Sédar Senghor et Aimé Césaire adoraient ce mot puisqu’ils l’ont inventé ! Senghor disait que ceux qui méprisent ce mot sont racistes. Le mot en lui-même ne lui posait aucun problème.
Tous les grands personnages du XXe siècle ont connu Joséphine Baker, de Martin Luther King à Charles de Gaulle. Sa vie inspire le respect : artiste de music-hall- comme le fut Colette- elle devient une star mondiale. Américaine de naissance, elle devient française parce qu’elle se sent très bien en France qui en fait sa coqueluche. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se sert de sa notoriété pour aider la Résistance et combattre le nazisme pour devenir une héroïne très appréciée par de Gaulle, le chef de la France Libre. La Paix revenue, elle décide de montrer que le monde idéal existe : elle adopte plusieurs enfants de pays du monde entier pour vivre dans une tour de Babel. Tantôt riche, tantôt endettée, elle met sa gloire au service des enfants. La grande humaniste a besoin de beaucoup d’argent pour faire vivre sa famille nombreuse. Brigitte Bardot lui vient en aide pour des appels aux dons. Rien ne fut épargner à Joséphine Baker qui comme Coluche ou l’Abbé Pierre avait le cœur sur la main.
Je peux témoigner sur Joséphine Baker que j’ai vue à Bobino lors des répétions en 1975. J’accompagnais le parolier Pascal Sevran et le musicien Pascal Auriat qui venaient lui présentaient des chansons, grâce à Jean-Claude Brialy qui obtint le rendez-vous. Je travaillais avec Sevran qui connaissait un grand succès avec la chanson Il venait d’avoir dix-huit ans chantée par Dalida qui me louait un studio chez elle. Je revois Joséphine Baker, lunettes épaisses et portant un turban, avec majesté. Elle était dans un superbe tailleur, toujours aussi belle. Elle portait des chaussures à talon haut. Une présence intense. Sa voix inoubliable, son corps d’une légèreté aérienne. Elle semblait survoler sur le plancher. Ils devaient se revoir autour d’un piano. Hélas ! la star s’est éteinte le 12 avril 1975 alors que son nom était écrit sur la façade de Bobino. Je suis le seul rescapé de cette réunion, au sommet du music-hall. Joséphine Baker reste l’une des plus merveilles ambassadrices de la France. Une très grande dame dans toute sa splendeur. La beauté de l’âme.

-Baker, Marie Canet. François Bourin/ Icônes, 102 p., 14 €.

Décembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software