Le chef d'oeuvre, pour Bordeaux, du virtuose Hatem Ben Arfa, banni de l'équipe de France

20.11.20

Permalink 23:58:11, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le chef d'oeuvre, pour Bordeaux, du virtuose Hatem Ben Arfa, banni de l'équipe de France

Ben ARFA est une Ferrari que la FFF laisse au garage car elle ne sait pas la conduire. Pour son retour à Rennes, l’artiste a rappelé à Julien Stéphan que sans le meneur de jeu l’entraîneur rennais n’aurait aucun titre à son palmarès. De fait, le stratège a offert à Rennes la Coupe de France 2019 alors que le club breton n’avait plus rien gagné depuis… 1971 (Coupe de France) ! Ce qui prouve que Ben Arfa est un joueur qui s’inscrit parfaitement dans un collectif qu’il anime toujours de sa grande classe. Ben Arfa mérite le respect. Un grand respect pour ce qu’il donne au football quand les beaucoup s’en servent.

Vendredi 20 novembre 2020
Rennes 0-1 Bordeaux
But pour Rennes: Hatem Ben Arfa (37e)

Une nouvelle fois, Ben Arfa régale avec un but de maestro.
Aucun actuel international français n’est capable de marquer un tel but.
Le genre de but qui débloque les matchs, donc un joueur très précieux.
En équipe de France, on lui préfère des joueurs qui n’ont pas 10 % de son talent.
La thèse que le sélectionneur choisisse les joueurs qui se fondent dans un collectif et non pas les meilleurs techniciens cela fait sourire.
La vérité c’est que l’équipe de France est une sorte de secte avec des joueurs qui ont leur entrée alors qu’ils sont remplaçants dans leur club. Griezmann, Pogba, Varane et Giroud peuvent tout rater en club et en équipe nationale, ils sont toujours sélectionnés. Si Ben Arfa avait été retenu en 2018, il serait champion du monde comme Adil Rami.
Ben Arfa n’a eu droit qu’à une seule convocation en 2015, pour son retour au premier plan.
Il mérite mille fois d’être sélectionné puisqu’il est toujours en activité.
Son tort ? Etre un joueur libre et indépendant. Ne pas réclamer sa place comme d’autres le fond en équipe de France féminine !
Il n’est pas dans une écurie commandée par un maquignon du football. Ben Arfa change de club mais jamais d’agent ! Beaucoup lui reprochent cette fidélité au point de le salir continuellement sur les ondes notamment par un “spécialiste” qui croit que Albert Emon a joué à l’OGCNice !
Ses buts sont souvent des merveilles.
Bien sûr si on prend une personnalité fadasse et qu’on le sélectionne sans cesse, il finit toujours par marquer des buts.
Tous les amateurs de football aiment Ben Arfa.
Il faut être aveugle, ignorant ou très mal intentionné pour ne pas voir que le virtuose Ben Arfa est un joueur mal traité par le football français. Et aussi les médias qui le fracassent parce qu’il se moque complétement d’aller bavasser dans leurs émissions.
A peine revenu en L1, Ben Arfa remontre l’étendue de son talent. Il passe en revue la défense rennaise, chez elle, pour tromper le gardien d’un maître tir plein d’astuce. L’art de la feinte dans toute sa splendeur.
Paris avait Ben Arfa, l’icône de la banlieue qui lui aime vraiment le PSG. La capitale l’a placardisé au profit de Neymar qui gagne 3 M€ par mois pour jouer une poignée de matchs par an. Elle est où la C1 que devaient gagner Mbappé et Neymar ?
La non sélection de Ben Arfa est une injustice. Pour celle de Benzema ils ont l’excuse de la sextape mais pour Ben Arfa, ils n’ont rien à sortir de leur chapeau. Le sélectionneur est libre de ses choix mais le public a le droit d’être mécontent. Quand on a une Ferrari on ne la laisse pas au garage ou alors c’est un aveu: on ne sait pas la conduire !
Si Ben Arfa avait 100 sélections, il aurait marqué un wagon de buts pour les Bleus.
Nous priver d’un si très grand joueur n’est pas un grand signe pour la jeunesse d’origine d’Afrique du Nord. Le message est clair et net: partez à l’étranger si vous n’êtes pas prêt à ramper devant les régents du football français qui bafouent la méritocratie.
Hatem Ben Arfa appartient à l’Histoire du football car il y a un style Ben Arfa, tout en fluidité créatrice, toujours d’attaque, porté par une inspiration constante, servi par une technique de haut parage. Son pied n’est qu’un instrument. L’artiste c’est son cerveau.

[Post dédié à Daniel Cordier (1920-2020)]

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Christian [Visiteur] Email
Magnifiquement dit Bernard !
Et que penser de l'entraîneur minable de Valladolid ...
PermalinkPermalien 21.11.20 @ 17:02
Commentaire de: morlino [Membre]
Hier j'ai entendu une "commentatrice vedette" dire: "On connait tous ses défauts". Quels défauts ? Bien sûr s'il ne joue jamais en équipe de France il ne peut pas s'y imposer comme les autres. Il a le niveau international, c'est indiscutable. Ben Arfa n'a pas le droit de rater une passe quand d'autres ratent des matchs entiers. Le dernier essai en EDF de Ben Arfa ? En Angleterre, après les attentats de 2015 ! Ensuite, il a été "liquidé".
PermalinkPermalien 22.11.20 @ 11:44
Commentaire de: citoyen [Visiteur] Email
Evidemment ! Quand on veut noyer on chien, on dit qu'il à la rage.

Vous avez bien raison, pareil, pour les Cantona, Nasri et Benzema.
PermalinkPermalien 22.11.20 @ 19:12

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software