Archives pour: Octobre 2020

29.10.20

Nice encore frappée par un attentat dans une France poubelle à faux réfugiés

La douce Nice n’est plus qu’un souvenir, par la faute des politiques qui ont transformé le pays en poubelle. Le pire c’est d’entendre un élu dire après l’annonce des trois tués à Nice: “Le degré zéro n’existe pas. Il faut cesser d’infantiliser nos concitoyens". Non, il faut cesser d’élire ce genre de sinistre individu. Les policiers municipaux de Nice qui sont intervenus sont plus courageux que ceux qui verbalisent sur les pistes cyclables de Paris.

Ma ville natale a encore été frappée par un attentat.
Ils se suivent et se ressemblent tous.
On nous promet le RN. A Quand les milices pour des ratonades ?
Les politiques n’y arrivent pas.
Ils parlent de guerre mais où sont les soldats ?
On ne va pas se faire trucider un à un.
Les terroristes incarnent le boomerang du colonialisme. Je n’y peux rien. Je n’étais pas né.
L’heure n’est plus aux mesurettes, aux discussions d’énarques.
Le général Pierre de Villiers a été mis à la porte par l’actuel locataire de l’Elysée qui est en train de ruiner le pays, à la suite d’autres incompétents notoires qui tous ont fait passer leur vie privée avant celle de la France: un était polygame, l’autre courrait la gazelle, celui-ci cherchait une épouse, l’autre fut jeté par sa maitresse. Le dernier s’est marié à sa prof. Un vrai bordel ! Tous téléguidés par leur braguette.
Un grand chef d’Etat doit être marié à la France.
- «La République ne marche pas comme cela. Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », a dit celui qui par son élection est devenu le chef des Armées. Au secours ! Non, pitié. Le chef c’est le général.
Je préfère le général de Villiers à la “fille de…” qui est aux portes du pouvoir.
Après le général de Gaulle, pourquoi un autre général ne pourrait-il pas servir le pays ?
Il faudrait condamner les fonctionnaires qui ont délivré des certificats de réfugiés à des terroristes masqués. Ils ne sont vraiment pas futés. Encore des énarques, sans doute. La plaie en col blanc du pays. Tous pareils, tous sans aucune expérience. Des exceptions ? Elles confirment la règle. Tout pour ma gueule. La France n’est qu’un tremplin pour leur carrière.
Cette fois, l’assassin de Nice est passé par l’Italie et puis s’est évadé dans la nature européenne qui n’est plus qu’un gruyère sans frontière. L’abolition des frontières rend surtout service aux voyous. La preuve. Nice a été frappée par un agresseur contrôlé par personne. Même pas par un énarque !
C’est trop facile de se laver les mains. De n’avoir aucune responsabilité.
Qui sont ces gens qui décident d’ouvrir grand les bras à des ennemis du pays ?
L’administration n’a pas de visage. Voilà pourquoi nous en sommes-là.
On ne sait pas qui fait quoi. L’Europe est un fiasco total mis sur pied par des économistes.
J’ose espérer que certains lâches ont un poids sur la conscience. Trois morts. La jeune femme assassinée a eu le temps de dire: “Dites à mes enfants que je les aime".
Pendant ce temps, le sang coule dans Nice, massacrée à longueur de temps.
Je préfère que mes parents soient morts plutôt qu’ils voient ce que leur ville tant aimée est devenue.
Mon père à six ans parlait niçois et pas français. Voilà ce qui s’appelle de l’intégration.
Là où trois assassinats ont été commis sur l’avenue Jean Médecin qui sera toujours pour moi l’avenue de la Victoire, j’y suis passé mille fois avec mes parents. Voilà ce qui se passe quand on change le nom des rues. On oublie.
L’Avenue de la Victoire est devenue l’Avenue de la Défaite.

PS: partout, sauf à Nice, dans les médias nationaux, ils disent: “le dialecte niçois". Faux! Il s’agit d’une langue avec sa grammaire particulière. Une très belle langue, désormais presque morte, hélas !

Permalink 10:27:01, Catégories: LITS ET RATURES, LA REVUE DE STRESS  

Dans le pays des Encyclopédistes, les librairies ne sont pas une "nécessité première".

Sous le nazisme, on brûlait les livres en Allemagne. Sous le C-19, les librairies sont fermées, ce qui revient au même. Les livres sont aussi indispensables que l’air et l’eau. On nourrit son cerveau autant que son ventre ! Il faut dire que les références de Macron sont Ph. Besson - et non pas Patrick- et S. Bern. On est très loin de De Gaulle et Malraux. Seuls sont épargnés, les sociétaires du GAFA.

Les médecins disent que la “contamination se fait dans la sphère privée” et l’Etat ferme les lieux publics.
Non seulement, les morts s’entassent mais l’économie s’écroule.
Tous les jours des gens meurent et d’autres naissent.
Rien de nouveau.
Seuls les plus robustes restent en vie.
Tout ça parce que les politiciens ont supprimé des lits.
Ils ont massacré l’hôpital public et la sécurité public.
Quand on ne nous égorge pas, on nous ordonne de rester à la maison !
Nous trinquons à cause des incompétents.
On nous dit que les masques ne servent à rien, avant de nous dire qu’il faut en porter, mais si l’on en porte cela ne change rien puisqu’ils nous enferment chez nous.
En revanche, ils laissent ouverts les cimetières.
Bientôt, ils vont nous mettre en prison parce qu’en devenant parents on met des futurs morts sur terre.
Kafka et Jarry sont plus que jamais d’actualité.
La vérité c’est qu’ils laissent tous les puissants travailler.
Plus le magasin est petit plus il doit fermer.
Les grandes surfaces s’engraissent sur le dos du C-19.
Gouverner n’est plus prévoir.
Gouverner ? L’Elysée = un Olympia et parfois un simple Point-Virgule. Il faut y aller pour ensuite faire des tournées en province pour y vendre de lamentables bouquins que des victimes du PAF achètent pour avoir l’autographe de l’imposteur qui se prend pour un écrivain. Tout ça sont des attaques contre la littérature. On peut parler de délinquants de la littérature. S’il existait un permis d’écrire, ils ne pourraient pas dépasser la première ligne, sans aller dans le mur !

28.10.20

Permalink 00:03:31, Catégories: LA MAISON BLANCHE  

Le Real en sursis avec son nul en Allemagne

Zidane est loin d’avoir tourné la page du Real Madrid. N’est-il pas champion d’Espagne sortant ?

Mardi 27 octobre 2020
Ligue des Champions
Borussia Mönchengladbach 2-2 Real Madrid
Buts pour M’gladbach: Marcus Thuram (33e, 58e)
Buts pour le Real : Karim Benzema (87e), Casemiro (90e +3)

Mené 2-0, le Real a bien réagi, et même très bien réagi.
Les grandes équipes ne meurent jamais ? Pour l’instant c’est vrai.
Le point acquis est important car le Real se maintient en vie.
A présent, le Real n’a plus droit à l’erreur.
Il faudra que les Madrilènes fassent le plein de points contre l’Inter Milan, ce qui n’est pas gagné d’avance.
Au Real, Hazard est pour l’instant le fiasco de Zidane.
On croyait tant à ce joueur qui joue des bribes de match.
Hazard est-il le genre de joueur, bon à Lille, très bon à Chelsea, et incapable de s’imposer dans un club mythique comme le Real.
Qui nous dit que Mbappé réussirait au Real ?
Pour l’instant, il est surtout fort contre Dijon, le dernier de L1. Dès qu’il tombe sur Man United, pourtant faible actuellement, il devient transparent. En fait le Qatar a pris Neymar et Mbappé pour gagner la L1. La C1 reste de la science-fiction. Mbappé ne veut pas prolonger pour l’instant, histoire de faire monter les enchères. C’est monnaie courante dans le football
Regardez Griezmann à Barcelone. On le traite comme un enfant dans la cours des grands. Vérité en deçà de l’Atletico Madrid, erreur au-delà.
Pareil pour Payet à Marseille. 500 000 € par mois pour quoi faire ? Au moins Neymar fait des pubs !

27.10.20

Lewis Hamilton, vrai champion dans un monde de sportifs frelatés

Le C 19 fait passer sous silence ses exploits répétés. En France, on le sous-médiatise. La presse est tant Mbappétisée, Neymardisée qu’elle confond un champion avec des vedettes du PAF. Les grandes stars ne jouent pas à Paris où il n’y a ni Messi ni Ronaldo. Le rugby c’est Maso, pas Chabal. Le tennis c’est Federer, pas Gasquet. Le football c’est Cantona, pas Griezmann. La F1 c’est Hamilton, pas Grosjean.

1/ C’est lui qui rend la voiture meilleure et non pas le contraire, tant il sait communiquer à son staff tout qu’il ce faut améliorer côté mécanique.

2/ Sa passion est devenue de la compétence.

3/ Mental d’acier. La pression et la concurrence le stimulent.

4/ Un sang froid exceptionnel.

5/ Conduit sa voiture avec grande fluidité. La traite comme si c’était un cheval, un être vivant. Il est agressif au bon moment. Le reste du temps, il adapte la voiture aux contours de la piste. Sa conduite découle d’une sensibilité de chaque instant.

6/ Une anti star. Le contraire de Neymar. Rien de surfait. Il aime ce qu’il aime. Ce n’est pas un homme-sandwich. Lui, prête son corps. Ne vends pas son âme.

7/ Sait rester neuf à chaque course malgré son immense expérience. Vit chaque GP comme si c’était le premier et donc le dernier.

8/ Travailleur acharné lors des essais privés avec son équipe qu’il traite à son égal.

9/ Très bien élevé par ses parents. Son père l’a programmé pour qu’il se réalise comme pilote car il a senti très tôt son potentiel: il s’est saigné aux quatre veines pour que son fils soit heureux.

10 / Il s’inscrit dans l’Histoire de son sport. C’est le seul pilote de sa génération qui a fréquenté les grands anciens avec un immense respect: de Moss à Lauda. Ils l’ont reconnu comme un des leurs. Il est en connexion avec le passé. Comme Soupault aimait Apollinaire.

26.10.20

Permalink 09:55:23, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Historique: Hamilton devient le pilote de F1 numéro 1 avec 92 Grands Prix

Hamilton a gagné 92 GP de F1… Aussi incroyable que Rafael Nadal qui a gagné 91 matchs à Roland Garros pour conquérir 13 Open de France.

Dimanche 25 octobre 2020
Grand Prix du Portugal
1er Lewis Hamilton (Mercedes)
2e Bottas (Mercedes)
3e Verstappen (Red Bull)

Grand jour pour la F1. Hamilton coiffe la couronne de meilleur pilote de tous les temps, devant le maudit Michael Schumacher qui a évité la mort si souvent en voiture avec de se blesser très gravement lors d’une sortie en ski.
C’est pourquoi nous ne réjouissons pas bêtement, y compris Lewis Hamilton.
N’empêche, le prodigieux pilote anglais a gagné une nouvelle fois un Grand Prix avec une grande classe. Au départ, il a été surpris par la pluie, question de pneus. Le temps que les commentateurs s’égosillent pour rien, il a remis tous ses concurrents derrière.
Hamilton est un immense champion. L’un des plus grands, tous sports confondus.
Hélas! il faut payer un abonnement pour le voir à l’oeuvre.
Ses compatriotes le confondent parfois avec Neymar ! La différence est simple: Neymar est une invention des réseaux sociaux. Le premier qui doit sa gloire aux radotages sur la toile.
Neymar n’a pas le fluide des géants du sport. Vous le voyez courir, il n’a aucune grâce. Un jeu imbécile, prétentieux. Ronadinho lui était cent fois supérieur. Le dribble de Neymar n’est qu’un numéro de cirque. Il n’a pas compris qu’au bout de trois enchaînements, on est fatigué et plus du tout lucide.
Hamilton, casqué, quasi invisible dans sa F1 parvient à communiquer avec les connaisseurs des sports mécaniques car c’est un styliste comme Clark, G. Villeneuve et Senna. Il est beau à voir piloter. Il ne conduit pas avec le frein à main comme Charles Leclerc. Dire que Grosjean a déclaré ne pas comprendre pourquoi il ne gagnait pas autant d’argent que Lewis Hamilton parce qu’il faisait les mêmes courses que lui. Inouïe d’entendre ça ! C’est comme si Monfils voulait toucher autant que Federer. Chacun à sa place. Les premiers devant, les autres au rang d’etcetera. Le sport a l’avantage de révéler les imposteurs, au contraire de la littérature qui laisse abîmer le goût des lecteurs.
Lewis Hamilton va pulvériser tous les records: il dépassera les 100 victoires en Grand Prix.
Cette saison, il s’est excusé de toujours gagner. Il faudrait que les footballeurs français, de MBappé à Griezmann en passant pas Pogba s’inspirent de son humilité.
Remporter 92 Grands Prix, donc battre le record de Schumacher, tient de l’exploit irréalisable.
Je ne vois que Nadal avec ses 13 Roland Garros pour trouver une gamme d’exploits à sa hauteur. Pour soulever 13 fois le trophée des Mousquetaires, le champion espagnol a gagné 91 matchs à Paris !

Record de victoires en Grand Prix de Formule 1
1 Lewis Hamilton 92 en 262 courses
2 Michael Schumacher 91 en 307 courses

Classement championnats du monde 2020
1 Lewis Hamilton 256 points
3 Valtteri Bottas 179
2 Max Verstappen 162

Nombre de sacres de champion du monde
1er Michael Schumacher 7 (1994-1995-2000-2001-2002-2003-2004)
2 Lewis Hamilton 6 (2008-2014-2015-2017-2018-2019)
3 Juan Manuel Fangio 5 (1951-1954-1955-1956-1957)

24.10.20

L'éternel Ramos fait gagner le Real Madrid de Zidane devant le fantôme de Messi (Barcelone)

Comme prévu et espéré, Sergio Ramus a fait gagner le Real. Le défenseur héroïque est un talent complet: physique, technique et mental. Il dégage une force inouïe. Force corporelle et force spirituelle. Dès que les adversaires le voient dans le couloir des vestiaires, ils commencent à douter, habités par la peur. Ramos mérite bien sûr le Ballon d’or mais il ne l’aura jamais. Les votants sont incapables de voir sa lumière noire. Il est du niveau de Franz Beckenbauer. Un footballeur à l’ancienne car attaché à son club.

Le clasico de Liga, match aller
Samedi 24 octobre 2020
Barcelone 1-3 Real Madrid, 16 H
But pour le Barça: Ansu Fati 8′
Buts pour le Real: F. Valverde (5e), Sergio Ramos (63e p.), L. Modrić (90e)

APRES LE MATCH:
A la 63e minute, Ramos a fait basculer le match grâce à son talent et à son expérience.
Dans la surface adverse, le Madrilène provoque Lenglet, en masquant son geste. Le Français - encore un enfant du football- tombe dans le panneau et tire sur le maillot de Ramos qui en fait des tonnes en tombant à la renverse. Génial fourberie. Immense stratagème. On dit bravo: la roublardise fait partie intégrante du football, de la vie. A ce jeu-là, Ramos est un génie. Et comme il a un talent extraordinaire, quand il joue, le Real a 100 % de grinta. Sans lui, ça tombe à 30 %.
L’arbitre n’y a vu que du feu: PENALTY ! Bien sûr transformé par Ramos.
Comme quoi la VAR est l’arnaque du siècle. Elle ne sert à rien quant à la vérité de l’action. Fausse tout. L’arbitre a visionné en long en large la vidéo. Il a été incapable de voir que Ramos a surjoué la faute. Oui, il y a eu tirage de maillot, mais au départ c’est lui qui fait une micro faute. Et surtout, il n’y avait aucun danger de but. Certes le tirage a eu lieu dans la surface. Ce penalty a été sifflé pour respecter le règlement mais pour l’esprit du jeu, il ne fallait pas le siffler.
En face, on a vu un Messi totalement absent. Griezmann est entré à la fin. Quelle catastrophe ambulante. Le degré zéro du football. Dès qu’il n’est pas avec Deschamps, il n’existe pas. Incapable de s’imposer dans le vestiaire du Barça qui a fait l’erreur de vendre Suarez. On sent que Messi n’a plus envie de jouer.
Au Real, Benzema a fait un non match mais sa présence seule fait peur aux adversaires.
Varane a joué correctement. Comme à chaque fois que joue Ramos car son aîné fait 80 % du travail dans leur zone.
Zidane a donc fait taire toutes les critiques. Ses joueurs l’aiment toujours.
A noter, le but exceptionnel de Modric. Quand il réalise ce genre de chef d’oeuvre, extérieur du pied droit -c’était le seul geste à faire- il mérite un Ballon d’or à chaque match.
A la fin du match, Koeman a serré la main de Zidane qui est venu vers lui. Double attitude de grand respect mutuel. Deux géants du jeu, dans des genres différents.

AVANT LE MATCH:
Griezmann et Hazard n’ont-ils pas visé trop haut avec le Barça et le Real Madrid ?
Le championnat n’en est qu’à sa 7e journée que la vox populi madrilène demande déjà le départ de Zidane.
Une vraie honte: c’est lui qui porte le club depuis des années et des années. Comme joueur et entraîneur.
Ses détracteurs veulent mettre une autre légende à sa place: Raul !
C’est trop tôt. Il faut attendre le départ volontaire du Français avant de changer une icône par une autre icône.
Zidane est revenu et a conservé la plupart de ses joueurs.
Il est pour l’instant pas récompensé par la signature d’Eden Hazard.
Le Belge, quelle déception !
J’adorais ce joueur à Lille, à Chelsea, mais au Real il est incapable d’assumer son rang.
Il est toujours absent, éternellement blessé.
Ce n’est qu’une ombre. Appartient-il à ces joueurs qu’on a vu trop beau et qui dans un grand club ne supportent pas la pression ?
Zidane s’est aussi trompé avec le gardien Courtois. Navas est bien meilleur.
Modric est écrasé par son Ballon d’or qui aurait dû revenir à C. Ronaldo.
Parlons-en de CR7. Depuis qu’il est parti, le Real n’a plus de leader à part le géant Ramos.
Sans Ramos, le Real n’a plus d’âme et de défense. Ce n’est pas Varane qui va garder la maison. Sans Ramos, Varane se transforme en passoire. Varane est trop fébrile. On sent qu’il a peur dans ses contrôles. Son élégance masque ses carences.
En face, au Barça, Griezmann lui aussi n’est pas brillant. Pas capable de s’imposer comme titulaire.
Hazard et Griezmann sont des enfants. Quand je pense à Eric Cantona. Lui à peine arrivé à Man United, il s’est imposé comme un immense champion. La différence ? A 16 ans, Cantona était déjà un homme. Cantona a rayonné en Angleterre de 1992 à 1997. Hélas ! les matchs n’étaient pas retransmis à l’époque ! Heureusement que je l’ai vu à l’oeuvre à Old Trafford. Jamais je n’avais vu un joueur régner autant sur une rencontre. Il irradiait de lumière, comme tous les artistes qui ont la grâce. Cantona était à la fois Platini et Zidane. Un stratège buteur. C’est lui qui a fait Sir Ferguson et non pas le contraire.

[Post dédié à Raymond Kopa qui aurait été tant heureux de voir ce match]

23.10.20

Permalink 11:06:02, Catégories: GRAND MONSIEUR, GOOOOL DO BRASIL !  

Bon anniversaire Pélé ! 80 ans de talent à l'état pur

Le virtuose a gagné 3 Coupes du monde (1958, 1962/blessé, 1970). S’il avait pu, il aurait gagné 10 Ballons d’or et joué au Real Madrid ou au Bayern Munich. Pelé est un trésor mondial. Il y a un avant et un après Pelé. Ce n’est pas une invention médiatique comme Neymar ou Chabal. Il s’agit d’un véritable artiste, d’un créateur. Il a fait des gestes qu’on n’avait jamais vus et qu’on n’a plus jamais revus depuis sa retraite. Il devrait avoir sa statue à chaque entrée de tous les stades du monde. C’est lui qui a rendu célèbre le football.

Pelé a 80 ans !
Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, est né le 23 octobre 1940 à Três Corações.
C’est le plus grand footballeur de tous les temps. Parce qu’il a hissé le football au rang de l’un des Beaux-Arts.
Son humilité fait qu’il place Ben Barek au-dessus de lui. Tout le monde a oublié cette déclaration.
Maradona fut aussi un virtuose mais il est venu après.
Maradona est le seul qui soit du niveau de Pelé.
Sinon, les trois autres grands sont Puskas, Di Stefano et Cruyff.
Neymar et Mbappé face à lui équivalent à Plastic Bertrand devant Bob Dylan.
Pelé a tout: bon des deux pieds, de la tête, quasi jamais hors jeu, distributeur, buteur, leader, collectif, solide, intelligent, intuitif, correct. Souriant, sympathique, incarnant la joie de vivre.
De plus, il est resté à sa place de sportif. Mutique sur le fracas du monde. Chacun son domaine. Jamais il n’a voulu devenir le symbole de la lutte antiraciste parce qu’il voulait s’imposer que par son talent, récupéré par personne. C’est dire le mental du champion. Et surtout son éthique. Des joueurs s’inventent des missions car ils n’ont aucun talent. Lui avait du génie.
Bien sûr, il est devenu une icône de la publicité, ce que n’a jamais été Garrincha, artiste maudit. Bien sûr, il a cédé aux sirènes de la renommée, devenant ministre. Qu’importe ! Il a tant donné sur le terrain.
On le critique parfois de ne pas avoir été un Mandela du sport mais il l’a été sans le revendiquer.
Pelé est au-delà d’un noir ou blanc. Pelé c’est Pelé. Un DIEU du jeu.
Bon anniversaire Monsieur Pelé !

Varane, Griezmann et Mbappé sont intouchables quand Ben Arfa est toujours discriminé

Pour préserver son noyau dur en vue de Barcelone-Real Madrid, Zidane a fait un turn over mais Varane a encore mal assuré avec un but contre son camp.

Mercredi 21 octobre 2020
1ere journée de C1 C-2021
Chakhtior Donetsk 3-2 Real Madrid
Buts pour les locaux: Tete (29e), Varane (33e csc), Salomon (42e)
Buts pour les visiteurs: Modric (54e), Vinicius (59e)

Le Real Madrid ce n’est pas Arsenal. Dès que Zidane perd, on réclame son départ alors que c’est le Roi de Madrid.
Ingratitude ! A Arsenal, Wenger a perdu plein de matchs clés sans prendre la porte. A Madrid, la pression est constante. A Londres, elle est surtout présente dans les pubs !
Varane est le spécialiste des toiles. Il en fait partout et souvent, en Liga comme en C1. Pas de problèmes pour lui: il a sa place de titulaire assuré au Real et en équipe de France. Le joueur très élégant a la fameuse carte qui faisait défaut à Philippe Noiret, à l’inverse de Gérard Depardieu. Quand Ramos ne joue pas, Varane perd 80 % de son football. Varane ne parviendra jamais à égaler le fabuleux Ramos, joueur au mental d’exception. Des Ramos, il y en a qu’un par siècle.
Griezmann est lui aussi dans les petits papiers de la presse. Les journalistes sont tous à ses pieds. Ils le plaignent: Oh! le pauvre, il faut l’aider à s’imposer au Barça… Résultat, il y est remplaçant. Christophe Dugarry bis, un lustreur de banc de première catégorie. Koeman ne lui fait pas confiance Ombre à Barcelone mais chouchou de Deschamps qui lui réserve toujours une place de choix.
Mbappé lui aussi est traité comme un prince. Il peut perdre, rater son match, il a sa place calfeutrée en équipe de France. Jouer n’est même plus important. Il peut se contenter de marcher 90 minutes. Du moment que les sponsors le voient, c’est parfait. Paris perd avec lui sur le terrain, aucune incidence sur son image. Contre Manchester United (1-2),il a perdu 13 ballons… Remarquez ce n’est rien face aux 27 de son compère Neymar offerts aux Red Devils qui lui disent un grand merci.
Pendant ce temps, Hatem Ben Arfa est vilipendé sur les ondes à longueur d’années. On le traite comme on n’ose pas traiter les voyous de la pire espèce par peur des représailles. Ben Arfa est le Petit Prince égaré dans un monde d’imposteurs. Beaucoup de journaleux nuisent à sa carrière car ils disent tout et n’importe quoi sur lui, son entourage et sa carrière. Ce sont les mêmes qui crachent sur C. Ronaldo car ils savent qu’ils n’obtiendront jamais un entretien avec lui. En revanche, ils ménagent Varane, Griezmann et Mbappé, sinon pas d’interview possible ! L’indépendant Ben Arfa, lui, agace le milieu du football parce qu’il est trop libre. Les soumis aux grands groupes de presse, eux, sont des esclaves du Paf qui attendent la fin du mois pour accéder à leur misérable pitance.

22.10.20

Permalink 10:28:42, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Emmanuel Macron plagie André Malraux lors de l'hommage à la 267e victime des attentats depuis 2012

Le plus grand discours du XXe siècle, que je place juste devant celui de Martin L. King.

Discours d’André Malraux prononcé lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, le 19 décembre 1964:

-"Aujourd’hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n’avaient pas parlé; ce jour-là, elle était le visage de la France.”

Discours d’Emmanuel Macron prononcé lors de la cérémonie en hommage au professeur Samuel Paty, à la Sorbonne, le 21 octobre 2020:

-"Samuel Paty est devenu le visage de la République“.

Il est impossible de ne pas entendre Malraux dans la phrase de Macron. A moins d’être amnésique. Ou plus sûrement inculte, ce qui est courant dans une France qui se sert de la télévision pour endormir le peuple avec des émissions débiles au lieu de l’éveiller à l’art, à la culture, au savoir, à la connaissance par la science. Il faut savoir donner ses sources. La formule du visage trouvée par Malraux, c’est comme le globe terrestre de Chaplin dans Le Dictateur. On ne doit plus y toucher. Il faut dire que je suis un littéraire et non pas un politicien de circonstances qui publiera lorsqu’il deviendra oisif, après la présidence, pour user de sa notoriété qui représente un patrimoine. Je n’ai pas les mêmes goûts littéraires que le locataire de l’Elysée. Moi c’est Kessel, Gary, Aymé et Cocteau. Lui c’est Philippe Besson et Stéphane Bern. On n’évolue pas dans la même division. La littérature n’est pas une distraction, mais un engagement. Je pratique le funambulisme sur la ligne inconnue. Pas besoin de saut en élastique pour juguler le vertige.

PS: je n’écris plus ici sur les attentats car ils sont répétitifs. 267 tués depuis 2012, en France. Macabre comptabilité. Je l’ai déjà dit et écrit maintes fois: on nous tue parce que les vedettes de la politique sont hyper protégées. Alors, on s’attaque à nous. Samuel Paty, c’est nous tous. Le peuple est abandonné à son sort. La vérité n’est jamais bonne à dire. La mort de Samuel Paty a été totalement préméditée. Elle couvait depuis plusieurs jours. L’assassin est venu jusqu’aux portes de l’établissement. Pendant ce temps, les caméras de la police photographient les motos qui roulent sur les pistes cyclables.

21.10.20

Permalink 00:43:51, Catégories: THE RED DEVILS  

Manchester United (1-2) humilie encore le PSG de Neymar/ Mbappé

A force de jouer contre des baltringues en L1, le PSG échoue en C1 quand il tombe sur un géant d’Europe, comme MU, le Bayern Munich, le Real Madrid ou le Barça. Normal, vous retirez les biftons du Qatar et il n’y a plus de PSG. Le prochain acquéreur sera sans doute un Chinois. Après la Coupe du Monde avec des sièges climatisés. Fournissent-ils aussi la vaseline pour éviter les couinements ?

Mardi 20 Octobre 2020
1ere journée de C1 2021
PSG 1-2 Manchester United
But pour PSG: Anthony Martial (55e csc)
Buts pour Manchester United : Bruno Fernandes (23e pen), M.Rashford (87e)

Incroyable, Man United a encore rendu ridicule le PSG conduit par le duo Neymar-Mbappé, aussi lamentable l’un que l’autre. Des joueurs boursouflés de suffisance. Leur arrogance est si grande qu’ils se permettent de changer de poste sur le terrain sans parler à leur entraîneur ! A force de lire les journaux, ils croient avoir du génie mais le génie du jeu est réservé à Puskas, Di Stefano, Kopa, Piantoni, Pelé, Garrincha, Cruyff, Maradona, Platini, Zidane, Iniesta, Xavi, C. Ronaldo, Messi et certainement pas à ces enfants gâtés. Ils ne sont même pas ce qu’est Djokovic par rapport à Nadal et Federer. Mbappé et Neymar sont surtout très forts dans les journaux.
Sans Navas et ses arrêts décisifs, Paris aurait pris trois buts supplémentaires.
Beaucoup d’observateurs- attachés de presse de Mbappé- pensent que “le champion du monde” est fait pour jouer en 9, à la pointe de l’attaque. Impossible ! A part courir à fond, Mbappé est très limité techniquement, incapable d’enchaîner les dribbles lors de face à face successif. Il ne sait que déborder sur les ailes. Son jeu de tête est égal au néant. Neymar ? Il s’est perdu dans des numéros de cirque habituels. C’est un joueur de football Copacabana simple monsieur. Sa façon de jouer ou plutôt de ne pas jouer ralentit tout le rythme de son équipe. Le temps qu’il fasse mumuse avec la baballe, l’équipe d’en face est déjà replacée. Neymar et Mbappé, des joueurs qui à eux deux gagnent plus de 5 M€ par mois. Ils pèsent si lourds qu’ils n’avancent pas. Ils forment un fiasco historique. On se souviendra d’eux à cause de leurs défaites cinglantes. Ils sont arrivés en finale de la C1 2000 grâce à un tirage finale très avantageux. Ce n’est pas demain qu’ils y retourneront. Ils sont à Paris pour engraisser leurs comptes en banque. Ils incarnent le sport business. Le sport des réseaux sociaux.
MU a très bien joué le coup. Les Reds Devils ont démarré pied au plancher jusqu’à l’ouverture du score. MU a joué en contre attaque avec le véloce Rashford. Le PSG a égalisé sur une bévue de Martial qui d’une tête maladroite a battu de Gea.
En fin de match, Rashford a marqué le but vainqueur. 1-2 !
MU a a joué avec une équipe très jeune. Pogba, entré en seconde mi-temps à 1-1, a été très bon. Totalement bien dans son rôle de meneur, défensif et offensif.
C’est la première fois que je perçois son amour pour MU. Il s’est dépensé sans compter.
MU a étouffé le PSG dont les joueurs ont été vite carbonisés.
Les joueurs du PSG sont très mal préparés physiquement. Ils se sont faits dévorés athlétiquement.
Ils ont joué un match de PH et non de C1. En face, il y avait MU, un géant de la galaxie du ballon rond.
Di Maria le savait bien: quand il jouait à Old Trafford, il passait son temps dans les panneaux de pubs. Un coup d’épaule, et good bye Argentina. N’est pas Maradona qui veut.
La compétition ne fait que débuter. L’ambiance était glaciale. Le football C-19 est morbide. C’est la danse dans un cimetière. Qu’importe, les droits télés doivent alimenter la machine à cash. Il faut payer les salaires de Mbappé et de Neymar.

19.10.20

Permalink 16:01:44, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les réponses de John Lennon et de Philippe Soupault

Les responsables de la décadence française:

Un polygame
Un carriériste
Un pipole
Le remplaçant d’un accusé de viol
Une erreur de casting

A venir: la fille de… Histoire de toucher le fond.

Le vers extraordinaire de Philippe Soupault qui colle à l’accablante actualité liée à la solitude extrême d’un professeur, abandonné par sa hiérarchie, qui a croisé un échappé du ventre de la bête immonde qui est encore fécond: “Ceux qui préfèrent la mort d’un autre à leur propre vie".

15.10.20

Permalink 00:13:11, Catégories: FORZA ITALIA !  

Le FC Deschamps gagne en Croatie, 1-2

Il n’y a plus aucune discussion possible sur Didier Deschamps. Il a gagné la Coupe du monde comme joueur puis comme sélectionneur. Il sait communiquer sa grinta. L’Histoire retiendra ses résultats mais pas sa façon de jouer qui est plus près d’un mur en béton armé ambulant que d’une belle nappe en dentelle. On ne peut pas lui donner tort car la finalité du sport c’est la victoire. Bien jouer et perdre n’a aucun intérêt. Bien jouer et gagner ? Il faut remonter au Brésil 1970. Une fois par siècle. Sinon, circulez ! il n’y a rien à voir. Achetez le journal le matin cela vous fera gagner du temps.

Mercredi 14 octobre 2020
Ligue des Nations
Croatie 1-2 France
But pour les Croates: Vlasic (65e)
Buts pour l’EDF: Griezmann (8e), Mbappé (79e)

Meilleurs joueurs français du match ? Lloris, haut la main. Et Rabiot, excellent, avec un jeu propre, sans fioriture, solide, sachant bien relancer. Poumons en acier. Et en plus, beaucoup d’élégance dans la gestuelle.
A part eux, l’équipe de France de Deschamps a gagné avec un jeu d’une grande laideur.
Comme toujours, on a vu un bloc défensif qui repose toujours sur l’excellent Lloris, gardien d’une sécurité optimale. Varane et les latéraux savent qu’ils peuvent se “trouer” car derrière il y a le Niçois qu’aucun autre gardien ne parvient à déloger tant il est bon. Après c’est advienne que pourra avec des ballons pour une attaque où tout repose sur l’explosivité de Mbappé.
Deschamps est en fait la star de l’équipe: il y a lui et puis les autres, les joueurs qui leur doivent beaucoup parce qu’il fait leur carrière internationale.
Deschamps a le grand mérite d’avoir créer un club avec une équipe nationale. Un tour de force car il ne voit pas souvent les joueurs qui ne jouent pas ensemble la plupart du temps.
Etant la star de l’équipe, il a un grande emprise sur le groupe dont beaucoup de joueurs lui doivent énormément.
Giroud peu souvent titulaire à Chelsea.
Griezmann ombre au Barça.
Pogba, inexistant à Man United. Même quand Mourinho ne le faisait pas jouer à Manchester United, Deschamps le titularisait. Quand vous faites autant confiance à un joueur, il se met “chiffon” pour vous.
Deschamps a inventé un Pavard international qui grâce à cette promotion a signé au Bayern Munich !
Ces trois joueurs sont dans les petits papiers du sélectionneur qui les défend contre vents et marées.
Ces joueurs mal en point dans leur club jouent gros en équipe nationale qui les relance chaque fois.
En retour, ils donnent tout à Deschamps.
Hatem Ben Arfa n’a pas bénéficié de ce passe-droit perpétuel. Lui dès qu’il rate une passe, “on” demande sa sortie du groupe. Et la presse l’exécute ensuite. Surtout à la radio où un procureur abject et un ancien grand perdant qui se prend pour Cruyff ne cessent pas de le mettre plus bas que terre. C’est de l’acharnement médiatique.
Mbappé peut rater un but facile devant la cage vide: il est consolé, lui !
Griezmann peut errer 80 minutes sur le terrain, c’est toujours une icône.
Deschamps a appris la culture de la gagne en Italie. Il faut éviter la défaite. Le reste il s’en moque. Bien ou mal jouer quelle importance puisque seul le résultat est retenu. Le sport doit primer le spectacle. Sous cet angle, il a raison. Du temps de Platini joueur, on aurait été un peu plus de ce football réalité et un peu moins de beauté de l’art pour l’art. N’empêche, il est évident que personne ne se souviendra du jeu à la Deschamps. Ne restera que les trophées.
Grand politicien du football, l’actuel sélectionneur s’est maintenu à son poste après la finale de l’Euro 2016 disputée en France. C’est dire sa qualité de politicien pour évoluer dans la marécage du football français.
Il faut saluer son commandement efficace, si loin de Raymond Domenech qui donnait une très mauvaise image du football français: grotesque demande en mariage, lecture d’un torchon signé par un cerveau mal intentionné en Afsud 2010. Ce n’est pas Deschamps qui tomberait si bas. Avec lui, ça file droit.
Avec Deschamps, les joueurs savent se tenir, et ne ternissent pas la renommée de la France. En plus, elle gagne, mais on sait très bien que ce n’est pas la Hollande de Cruyff. Bien jouer et perdre, cela n’intéresse pas Deschamps.

14.10.20

Permalink 00:52:50, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La mauvaise idée d'A. Wenger: une Coupe du Monde et un Euro tous les deux ans

S. Blatter lui aussi voulait une Coupe du monde tous les deux ans. Evidemment cela ferait rentrer plus d’argent dans les caisses de la FIFA.

Arsène Wenger est sorti de son placard de responsable du développement à la Fifa pour préconiser un nouveau calendrier des grandes compétitions internationales. Il aimerait qu’on supprimât la Ligue des Nations au profit d’une Coupe du monde et d’un Euro tous les deux ans. Comment ne peut-on pas souhaiter la disparition de la Ligue des Nation qui est mieux que les matchs amicaux sans avoir la saveur des grandes compétitions inventées auparavant.
Pour ce qui est de sa proposition d’une Coupe du monde et d’un Euro tous les deux ans, et non tous les quatre ans, il a dit que cela ferait un calendrier “plus approprié pour un monde moderne”:
-“Personnellement, je pense que ce serait un pas en avant. Je dis toujours aux gens qui disent cela que l’image n’est pas liée au temps que vous attendez pour rejouer mais plutôt à la qualité de la concurrence. Après tout, les gens regardent aussi la Ligue des champions chaque année.”
Phrase incompréhensible. Je l’ai relue cinq fois, surtout: “Je dis toujours aux gens qui disent cela que l’image n’est pas liée au temps que vous attendez pour rejouer mais plutôt à la qualité de la concurrence". C’est quoi cette langue tarabiscotée. S’il parlait ainsi aux Gunners à la mi-temps, pas étonnant qu’ils n’aient jamais gagné la C1. Est-ce une faute de traduction ?
Il poursuit:
-"Nous devons nous débarrasser de la Ligue des Nations et trouver des événements plus clairs que tout le monde comprend. Si vous allez dans la rue et demandez aux gens ce qu’est la Ligue des Nations vous ne trouverez pas beaucoup de personnes capables de l’expliquer".
Si on leur demande : “Comment est élu un sénateur ?” Même résultat.
La Ligue des Nations est là pour faire marcher la machine à cash. Il est évident qu’on peut la supprimer. On ne peut pas faire des matchs amicaux en plus.
Quant aux Coupes du monde et Euros intercalés tous les deux ans. Non, non et non. Il y a déjà trop de matchs.
Si Wenger connaissait bien l’Histoire du football, il aurait retenu cette phrase d’Alfred Aston (1912-2003):
-"Je ne suis pas du tout content de faire la Coupe du monde. Je suis lessivé. La saison en club nous met sur les rotules et ensuite ont doit briller en équipe nationale. J’ai plus besoin de repos que de Coupe du monde!”
L’ailier droit du Red Star (31 sélections, 5 buts) se plaignait déjà avant la Coupe du Monde 1934.
Que dirait-il aujourd’hui quand certains joueurs s’ils vont au bout des compétitions peuvent disputer plus de 75 matchs voire près de 100 s’ils sont Anglais et jouent en Premier League.
Les cadences actuelles sont de la pure folie ! C’est la porte ouverte aux blessures et au dopage.
Il ne faut rien changer au calendrier des Coupes du monde et de l’Euro. La rareté, l’attente font la grandeur de ces compétitions.
S. Blatter avait déjà milité pour des Coupes du monde rapprochées.
Wenger, ex éducateur, devrait plus penser aux joueurs et moins à la rentabilité du football.
Ce qu’il faut souligner ? Les dirigeants français ont vendu la L1 au groupe de presse le plus offrant. Tout ça pour que les clubs gagnent encore plus d’argent. Revers de la médaille: presque plus personne ne peut voir les matchs et ce groupe ne veut plus honorer le contrat. C’est comme si je ne désabonnais de C+ car je ne peux plus voir autant de L1 comme me le proposait jadis la chaîne.
Enfant je n’ai pas entendu une fois Puskas, Kopa, Di Stefano, Eusebio, Pelé, Garrincha parler d’argent.
Je ne les voyais jamais jouer. Pourtant, je les aimais. Je lisais leurs exploits dans la presse écrite. Cela développait l’imaginaire, et les journalistes de l’époque étaient très bons. Ce n’était pas des avis de consultants. Platini a dit: “Les joueurs passent mais les journalistes restent” Ce n’est plus valable: les joueurs restent, ils sont partout. L’époque d’ouvrir un bar-tabacs ou un kiosque à journaux est terminée. Maintenant, ils touchent gros pour blablater dans le vide. N’est pas Roger Piantoni qui veut. Sur et hors du terrain.
Le football c’est rare d’en voir sur la pelouse: ce n’est pas tous les matins que naissent des grandes équipes comme le Real, l’AC Milan, Barcelone, Kiev, l’Ajax… Je parle de temps forts de ces clubs avec des stylistes à la baguette. Le football sans style c’est une purge pour bellicistes refoulés.
Le football doit être respecté comme tout le reste. Il faut arrêter de manger sans cesse sur son dos.
Pour l’instant, la Coupe du Monde et l’Euro se suivent tous les deux ans et c’est très bien comme ça:
2010: World Cup
2012: Euro
2014: Word Cup
2016: Euro
2018: World Cup

Donc c’est incompréhensible le changement. S’agit-il d’une fake news ?

12.10.20

Permalink 00:11:01, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Contre le Portugal (0-0), la France a paralysé son jeu à force de miser sur Pogba

Le passage de Pogba à MU ne laissera pas un bon souvenir aux fans. On est loin des années Cantona.

Dimanche 11 octobre 2020
Ligue des Nations
France 0-0 Portugal

Quand la France dispute un vrai match, on ne voit pas un 6-1.
Il était où Giroud, le grand buteur qui a “battu Platini” (sic) ?
Dans ce match, on a vu tous les Français jouer sur Paul Pogba. Dès qu’ils avaient le ballon c’était pour lui.
Pogba fait beaucoup de passes à l’adversaire avec parfois une occasion de but contre son camp.
Il a réussi parfois à créer des brèches. C’est la moindre des choses.
Les Bleus ont voulu relancer leur copain et cette attitude a “tué” toute la spontanéité du jeu.
On ne voyait que Pogba sur le terrain car il appelait toujours le ballon par ses démarquages.
Ainsi ce match n’avait plus aucun attrait au sens du jeu proprement qui était paralysé par la stratégie française.
Parmi les Français, les meilleurs ont été Lloris et Rabiot.
Les moins bien: Griezmann et Mbappé qui ont rendu des partitions gavées de fausses notes.
Cristiano Ronaldo surveillé par des policemen tricolores n’a pas pu inscrire un but. Il s’est quand même illustré quelques fois.
On a vu un match serré. Les Français étaient obsédés par les consignes défensives de D. Deschamps.
Le Portugal était plus porté sur l’attaque sans parvenir à tromper Lloris.
Le fait de faire de Pogba un stratège a échoué.
Il veut jouer comme Zidane ou Platini mais il ne parvient même pas à être Vieira.

10.10.20

Permalink 13:30:06, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

La Ligue 1 est devenue invisible sur nos écrans

Le football français a disparu des écrans.
Je ne parle pas de l’équipe de France qui fait mumuse à la baballe contre des adversaires de 5e zone.
Il va falloir attendre un vrai match pour voir les Français.
Ce que l’on ne voit plus c’est la Ligue 1. Le nouveau diffuseur a l’essentiel des matchs.
Qu’il se les garde.
Les nouveaux acteurs de l’économie espéraient beaucoup d’abonnés qui ne sont pas venus cracher au bassinet.
Les dirigeants du football français auraient dû se contenter de C + au lieu d’aller au plus offrant qui ne veut plus payer vu le covid car il a acheté un football avant l’impact du virus qui change la donne. Certes mais un contrat c’est un contrat.
Tout ça est loin de la pelouse.
Le football est abîmé par un tas de requins.
Le public est le dindon de la farce.
Les non-abonnés à Téléfoot- dont je suis- regardent le triste spectacle avec certaine fierté.

08.10.20

Permalink 19:00:14, Catégories: FORZA ITALIA !  

Histoire comique: "Giroud a dépassé Platini' (sic).

Le match France 7-1 Ukraine fut indigne du football. Une vraie purge. Ah! bien sûr c’est mieux que de perdre 1-2. Ce match amical a été organisé pour que la FFF touche les droits télé. Un vrai match bidon. Encore dix comme ça et Giroud deviendra le meilleur buteur français de tous les temps. La famille Giroud est heureuse, tant mieux. Il n’a volé personne mais le football se meurt en France avec une L1 aux oubliettes. Tout le monde en parle, personne ne voit les matchs.

Parcours en équipe de France:

Michel Platini (1976-1987) : 72 sélections (41 buts)

Olivier Giroud (depuis 2011) : 100 sélections (42 buts)

Les 3 meilleurs buteurs en EDF:
1/ Henry, 51 buts, 123 sélections
2/ Giroud, 42 buts, 100 sélections
3/ Platini, 41 buts, 72 sélections

Michel Platini a quitté l’équipe de France, à 32 ans.
Olivier Giroud y joue encore à 34 ans. Au train de sénateur, il y sera encore pendant des années. Le monde entier sait qu’il occupe la place qui devrait être celle de Karim Benzema.
Les caractéristiques de Giroud: attaquant pivot, bon de la tête, athlétique, sait se fondre dans le collectif, bon esprit. Voilà qui fait beaucoup. A été champion du monde 2018 dans une finale exécrable. A été incapable de gagner le championnat d’Angleterre, à Arsenal. Oui, je préfère France 3-3 RFA, en 1/2 finale de Coupe du Monde 1982. “On” a perdu. Qu’importe, c’était beau, grand, et sans vidéo. La France est devenu championne du monde 2018: c’était laid, petit, et avec la vidéo.
Même s’il a écorné son image au contact de la malsaine FIFA, Michel Platini reste un génie du jeu. Il appartient au cercle des 20 meilleurs joueurs de tous les temps.
J’entends de partout: “Giroud dépasse Platini". Cela fait mal aux oreilles. Platini a qualifié trois fois l’équipe de France pour les Coupes du Monde (1978, 1982 et 1986). C’est mieux que de gagner celle en bois de 2018.
Il n’y a pas de débats, pas de polémiques.
Platini reste un très grand artiste du football. Pas besoin d’attendre le verdict de la postérité. L’affaire est entendue. Classée, un joueur aussi lumineux que Cruyff. Tous les joueurs de 2020 peuvent dire merci à Platini d’avoir relancé le football en France, comme lui a dit merci à Kopa et Piantoni d’avoir fait briller les premiers le jeu tricolore.

Permalink 18:21:42, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le virtuose Hatem Ben Arfa, seul contre tous, signe à Bordeaux

Virtuose du football, Hatem Ben Arfa doit jouer contre ses adversaires du terrain et aussi contre la presse qui le massacre constamment y compris les consultants pour la seule raison que Ben Arfa est seul contre tous. Il n’est pas dans une écurie qui a ses entrées partout et donc protégé par un paratonnerre. Il est libre et indépendant. A ce titre, il dérange le système. Ben Arfa n’entend pas sur lui ce que l’on dit aux autres internationaux français: tu es le meilleur, tu es beau, tu joues comme un dieu, tu es un dieu ! Non, lui: tu rates, tu dribbles trop, tu est personnel, tu te prends pour Messi. Pendant que Ben Arfa passent, les ignorants aboient.

Des abrutis finis ne cessent pas de massacrer Hatem Ben Arfa.
Ils clament sur tous les toits qu’il a “raté sa carrière” alors que la leur s’appelle: “Tapin dans les médias".
Ben Arfa a gagné 12 trophées majeurs. Qu’ils en fassent autant !
Ben Arfa est né footballeur. Il n’a pas à le devenir.
Il joue au football depuis 27 ans !
Voilà un parcours magnifique.
Les régents de la communication l’ont pris en grippe car il n’accepte pas d’être formaté.
C’est la liberté absolue.
Sur et hors du terrain.
Qui peut prétendre le connaître.
Il signe à Nice: il relance le club vers les sommets.
Il signe à Rennes: il offre la Coupe de France à la Bretagne !
C’est la personnalité la moins connue du pays.
Enfant éternel ? Petit Prince du sport incompris, c’est certain.
Il est d’une fidélité indéfectible avec son agent (Michel Ouazine) qui est aussi son père spirituel. C’est la plus belle histoire du football français, toutes générations confondues.
Quand les joueurs ne sont plus que des catins qui se vendent aux plus offrants, il a la dignité de rester avec celui qui s’occupe de lui et rien que de lui, si loin des agents qui traitent les joueurs comme des vaches à lait. De vrais pères se comportent plus en proxénètes qu’en agents. Entre agent et argent, il n’y a qu’un “air” de différent.
Hatem Ben Arfa n’a pas la carte, comme dirait Philippe Noiret.
Pogba, Griezmann et Varane peuvent rater 20 maths ils ont leur place à vie en équipe de France.
Ben Arfa rate une passe, il est “exécuté” sur la place publique.
Le PSG l’a mis plus bas que terre. Il n’a pas bronché, aucun écart. Rien. Mental d’acier qu’il a démontré auparavant après être revenu d’une très grave blessure (en Angleterre).
Son arrivée à Bordeaux est une éclaircie dans le football actuel maltraité de tous les côtés.
Ben Arfa est le meilleur milieu de terrain offensif français de sa génération.
C’est la pureté du style dans un monde pourri par le jeu basé sur le physique. Le rugby souffre de la même dérive.
Ben Arfa est un artiste dans un univers de fausses vedettes.
Son retour est un événement dans une actualité maudite.
Bordeaux a fait le transfert qu’il fallait grâce à Jean-Louis Gasset. Il faut savoir attirer les grands joueurs délaissés - comme Cantona à Manchester U, par Sir Ferguson- au lieu d’acheter des tocards à prix forts.

Hatem Ben Arfa
Franco-Tunisien
né le 7 mars 1987 à Clamart
Milieu offensif
Gaucher

Amateur
1994-1996 ASV Châtenay-Malabry
1996-1998 SM Montrouge 92
1998-1999 AC Boulogne-Billancourt
1999-2000 FC Versailles
1999-2002 INF Clairefontaine
2002-2004 Olympique lyonnais

Professionnel
2004-2008 Olympique lyonnais
2008-2011 Marseille
2010-2014 Newcastle United
2014 → Hull City
2015-2016 OGC Nice
2016-2018 Paris Saint-Germain
2018-2019 Stade rennais FC
2020 Real Valladolid
2020- Girondins de Bordeaux

Palmarès
4 Championnats de France 2005, 2006, 2007, 2008: Lyon
Championnat de France 2010: Marseille
Coupe de France 2019: Stade rennais FC
Coupe de la Ligue 2010 :Marseille
3 Trophées des champions 2005, 2006, 2007 : Lyon
Trophée des champions 2010: Marseille
Trophée des champions 2016 : Paris Saint-Germain

En équipe de France
15 sélections ( 2 buts) depuis 2007
Champion d’Europe des moins de 17 ans 2004

06.10.20

Permalink 23:09:01, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Jean Giono sur France 3, par Fabrice Gardel

Jeudi 8 octobre 2020
France 3, 22 h 50
Giono, une âme forte
Documentaire, 52 minutes réalisé par Fabrice Gardel
Avec, entre autres, Mesdames Sylvie Giono et Emmanuelle Lambert.

Pour les 50 ans de la disparition de Jean Giono, le service public diffuse un hommage à l’un des plus grands écrivains français de l’Histoire. Un hommage à 22 h 50. Pourquoi pas 5 h 30 du matin. Voilà comment l’on traite la littérature dans notre pays. Un documentaire c’est mieux que rien, oui, mais qu’on ne s’étonne pas ensuite de la bêtise ambiante. Il est vrai que ceux qui nous gouvernent ne veulent pas d’un peuple épris de poésie sinon les urnes seraient vides.
Jean Giono est un très grand romancier. Il n’a pas regardé son nombril quand il écrivait comme les écrivassiers d’hier, de maintenant et de demain. Et quand il regardait son nombril, c’était génial parce qu’il avait un immense talent. Il faut dire que jadis seuls les écrivains qui avaient quelque chose à dire écrivaient; aujourd’hui, Madame Michu est à deux doigts d’entrer dans la Pléiade. Monsieur Trucmuche aussi. Le style de Jean Giono est clair comme l’eau de roche. Il écrivait aussi avec ses oreilles. Un musicien du langage. Un ébéniste de la littérature, dans le prolongement de ses parents artisans: son père (cordonnier) et sa mère (repasseuse). Le goût du travail bien fait. Il parle de “marqueterie". Grand respect pour les lecteurs.
Pour ceux qui ne connaissent pas Jean Giono, le documentaire va leur faire découvrir un combattant de la liberté.
Ils verront un pionnier de l’écologie- la vraie, pas celle des bobos sur leur grotesque Vélib’- un précurseur du mouvement Peace and Love, un être humain dans toute sa splendeur.
Il avait des contradictions qu’il assumait, notamment dans sa vie hors mariageO Un homme couvert de femmes, comme Albert Camus. Cependant, il aimait ce qu’il aimait, et ceux qu’il aimait et celles qu’ils aimaient dont sa femme et leurs deux filles.
Quand Sylvie Giono raconte que son père a soigné sa soeur 24 h sur 24 h, ne la quittant jamais, abandonnant alors son manuscrit pour entourer au maximum son enfant, on mesure le père qu’il était.
Le documentaire évoque aussi le comportement de Jean Giono pendant la Seconde Guerre mondiale. Les écrivains épurateurs, entre autres crasseries, l’ont interdit de publier pendant deux ans parce qu’il avait touché de l’argent pour un texte dans un journal collaborateur. Il n’y a pas de honte à gagner sa vie. A-t-on arrêté les boulangers ? Jamais Jean Giono n’a fait l’apologie des nazis ou de Vichy. Le documentaire précise aussi que Signal- autre journal peu recommandable- a publié un reportage sur Giono. C’est vrai, mais il faut préciser qu’il s’agissait d’un ancien article republié sans son autorisation. Le documentaire parle de “compromission(s)". Ce terme ne correspond pas à la situation. J’insiste: jamais Giono n’a été proche des occupants et des miliciens. C’est même tout le contraire. Je veux bien qu’on ne cède pas à l’hagiographie mais pourquoi faut-il toujours parler de cette façon de Giono- ou d’Emmanuel Berl ou encore de Marcel Aymé- sans jamais rappeler l’attitude de Simone de Beauvoir pendant la guerre: collaboratrice à Radio-Vichy et condamnée pour une affaire de moeurs avec des étudiantes mineures ? Les casseroles de la terreur communiste sanguinaire traînées par Sartre, Aragon et Eluard font beaucoup moins de bruit. Il n’y avait aucune “ambiguïté” chez Giono dans les années 1939-1945.
A part cette réserve sur cette lecture du parcours de Jean Giono -chacun la sienne- lors de la Seconde Guerre mondiale, tout le documentaire de Fabrice Gardel restitue très bien la personnalité de Jean Giono. Des hommes de cette trempe font la grandeur de la France. Et même du genre humain. Par un simple plan sur deux photographies, le documentaire montre que les piliers porteurs de l’existence de l’écrivain furent son père - dans l’enfance- et sa femme- une fois adulte.
Alors que les Alpes-Maritimes ont subi les assauts de la pluie, et qu’une épidémie frappe le monde, il est salutaire de savoir que Jean Giono a toute sa vie dit et écrit qu’il ne fallait pas maltraiter la nature, au risque de la voir se venger. Chaque lecteur de Jean Giono a un ami supplémentaire. Lui.

Permalink 00:59:58, Catégories: THE RED DEVILS  

Manchester United a dépensé plus d'1 milliard d'euros pour rien

Dimanche 5 octobre 2020
4e journée de Premier League
Manchester United 1-6 Tottenham
But pour MU: Bruno Fernandes (2′ pen.)
Buts pour Tottenham: Ndombele (4 ‘), Son Heung-Min (7′, 37′), Kane (30′, 79′ pen.), Aurier (51′)

Manchester United: De Gea- Wan Bissaka, Bailly, Maguire ©, Shaw-Pogba, Matic (Fred 46′)- Fernandes ( Mc Tominay 46′)- Martial, Rashford, Greenwood (Van Den Beek 67′)
Entraîneur: Solskjaer

Cette équipe est sans doute la pire de l’Histoire de MU. Une suite de joueurs surcotés, surpayés. Qui n’ont plus besoin de bien jouer pour gagner beaucoup d’argent.
A la fin du match, J. Mourinho a tapoté la nuque de l’entraîneur, genre: “Coco, va apprendre ton métier! “ La vengeance est un plat qui se mange froid. Entraîneur limogé de Man United, le Portugais avait quitté Old Trafford comme un paria. Il y revient en conquérant. Ensuite, il a posté une vidéo pour dire qu’il partageait la peine de son jeune confrère norvégien et qu’un jour il perdra aussi, mais bien sûr qu’il aurait aimé encore marquer un but. De la com. quoi !
MU a dépensé plus d’1 milliard d’Euros depuis la retraite de Sir Ferguson en 2013.
Rien que ça !
Du grand n’importe quoi. Le défenseur Maguire… Capitaine en plus ! Comment peut-on acheter un joueur aussi médiocre. Il fronce toujours les sourcils pour faire peur mais c’est son jeu qui fait peur. Depuis le duo R.Ferdinand-Vidic, MU n’a plus jamais eu une grande paire de défenseurs centraux. Ne parlons pas des latéraux, les uns plus nuls que les autres. Sir Ferguson lui-même nous avait légué Jones et Smalling, deux joueurs quelconques.
MU vient d’encaisser 11 buts en 3 matchs.
Au lieu d’acquérir des défenseurs, le club vient de recruter Cavani qui touchera plus de 200 000 € par semaine. En Angleterre, on est payé à la semaine.
Tant mieux pour lui. Il imite Ibrahimovic qui est venu à MU pour aussi une pige royale.
Cavani - joueur talentueux, de très bonne mentalité- croit signer dans un grand club mais MU n’a plus que le nom de grand. Depuis 7 ans, le club est à l’agonie. En chute libre que rien n’arrête.
Regarder jouer MU c’est voir un football idiot, sans âme, sans tonus, c’est au petit bonheur la chance.
L’entraîneur norvégien est décevant. On ne sent pas son emprise.
Lui ou un autre c’est pareil.
Le dernier grand joueur de MU fut Wayne Rooney. Depuis rien.
Voir MU évoluer dans un stade, de 75 000 places, vide, est totalement morbide.
Ce football est mortifère. A éviter.

03.10.20

Permalink 11:07:41, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Jean Giono dans "Service Littéraire" d'octobre 2020

Exceptionnel Jean Giono. Voilà un authentique écrivain si loin des imposteurs qui polluent les librairies. Ecoutez ici sa conception du métier d’écrivain. Quel bonheur de l’entendre ! C’est exactement ce qu’il faut faire pour mourir content. Albert Camus regrettait le temps où il était inconnu car c’était la période où il était plein d’espoir.

Voici le début de ma nouvelle célébration de Jean Giono dans Service Littéraire N° 141, octobre 2020. Le dernier des Mohicans littéraires à la solde de personne.

Le hussard sous nos toits:

La Pléiade publie un neuvième tome de l’œuvre de Jean Giono lors du cinquantième anniversaire de sa mort.
Fils de cordonnier et de repasseuse, Jean Giono (1895-1970) fut un bon vivant. A table, il ne fallait pas lui présenter des plats où l’esbroufe l’emportait sur les victuailles. Il se moquait des amuse-gueules et autres plaisanteries culinaires. Il était nostalgique des daubes et des civets cuits à feu doux, par sa mère. Rien que des plats roboratifs. Il assimilait la salade verte et les haricots à un régime pour souffreteux. Quand il partait dans les collines, son paradis terrestre, il mettait dans sa musette du pain de campagne, du saucisson et du fromage. De retour à la maison, rien ne lui faisait plus plaisir que de prendre une gousse d’ail pour la frotter sur du croûton enduit de quelques gouttes d’huile d’olive. Il aimait aussi les abats, le foie, les rognons, les tripes et les pieds paquets. Il lui fallait parfois dire non pour éviter la crise de goutte qui l’empêchait d’écrire lorsqu’elle se figeait dans le pouce droit. Giono disait alors qu’il était victime d’une «crise d’injustice aiguë». Le contraire de l’ermite claquemuré dans sa thébaïde s’est retiré du monde parce qu’il ne pouvait pas le changer. Antithèse de Gauguin, Giono n’avait pas besoin de partir loin en vue de se dépayser.
Le méridional se méfiait du soleil et se moquait des touristes qui se font griller au soleil pour finir par ressembler à du pemmican, boulette de viande séchée de la cuisine amérindienne…”

-Un roi sans divertissement, et autres romans, Jean Giono. Préface de Denis Labouret. La Pléiade/ Gallimard, 1313 p., 66 €.
-Pour saluer Melville, Jean Giono. L’Imaginaire/ Gallimard, 127 p., 7, 90 €.
- Le Hussard sur le toit, Jean Giono. Folio, 512 p., 8,50 €
-Lucien Jacques. Le sourcier de Giono, sous la direction de Jean François Chougnet. Actes-Sud, 126 p., 28 €.
-Le pain d’étoiles. Giono au Contadour, Alfred Campozet. Préface Sylvie Durbet-Giono. La Thébaïde, 206 p., 20 €

Le site de Service Littéraire. Les abonnements sont capitaux pour le mensuel, svp:
https://www.servicelitteraire.fr/

02.10.20

Permalink 12:34:34, Catégories: GRANDE DAME  

Brigitte Bardot plus importante que Simone de Beauvoir

Le 28 septembre 2020, Brigitte Bardot a eu 86 ans dans un silence de mort.
On ne doit pas dire l’âge des dames ? Le sien, oui. Elle n’a jamais rien caché. Ni son corps, ni son âme.
Paul Gauguin a dit : “Il n’y pas de femme nue, il n’y a que des déshabillées". B.B., elle, s’est mise à nu, au propre et au figuré.
Les médias français sont très forts pour enterrer mais pas doués pour célébrer.
Des preuves ?
TF1 à 20 h, le soir de la récente victoire de Julian Alaphilippe au championnat du monde de cyclisme n’a pas dit un mot sur cette performance historique que Jacques Anquetil n’a jamais pu obtenir. Rien, ni image, ni citation. Rien de rien.
Libération n’est plus qu’un faire-part quand meurt quelqu’un de sa sensibilité, comme ils disent. La Une, oui pour Juliette Gréco mais pas pour Philippe Noiret et Raymond Devos. C’est ce qui s’appelle avoir le tri sélectif. Faire des paquets de Une sur Jean-Marie Le Pen cela ne les a pas gênés.
Les numéros spéciaux sur la mort de B.B. sont déjà bouclés. Manque juste la date de sa mort.
Là, il ne sera plus question de couleur politique !
La couleur politique de B.B. c’est la Liberté.
Depuis que je suis enfant, j’ai été frappé par sa personnalité.
1/ Elle fait la mode et ne la suit jamais.
2/ Il n’y a qu’une Bardot alors que des millions de femmes l’ont imitée.
3/ Elle a toujours fait ce qu’elle a voulu dans sa vie privée alors que d’habitude on disait toujours: “Lui c’est un tombeur !” Pour une fois ce fut elle la “tombeuse". Et c’était beau cette façon de ne pas subir la domination masculine. Elle est beaucoup plus importante pour le féminisme que Simone de Beauvoir qui fut condamnée pour usage de son autorité sur étudiantes mineures. J’en passe et des pires. L’association Sartre-Beauvoir c’est le Vermouth qui se fait passer pour du café-crème.
4/ Féministe par son comportement, elle n’a jamais répudié les hommes à la différence de certaines extrémistes.
5/ Son combat pour les animaux fut précurseur.
6/ Elle est la Française la plus connue au monde avec le général de Gaulle.
7/ Elle a quitté le cinéma en pleine gloire.
8/ On la disait “ravissante idiote”, réservant le rôle de l’intellectuelle à Jeanne Moreau mais elle fut une très grande actrice quand elle a tourné avec de vrais metteurs en scène.
9/ C’est aussi une très grande chanteuse avec une inégalable fraîcheur.
10/ Elle n’est pas morte jeune comme tant d’icônes: James Dean, M. Monroe, E. Presley…

On raconte beaucoup de bêtises sur elle. On dit qu’elle a lancé la mode de St Tropez. Faux et archi faux. C’est Colette qui a fait découvrir St Tropez au reste de la France. Colette est celle qui ressemble le plus à B.B. Chacune dans leur domaine, on donnait le meilleur d’elle-même. Rien a voir avec les fausses gloires qui se vautrent dans le vedettariat comme les truies dans la boue.

[Post dédié à Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, ses équivalents masculins]

Octobre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software