Archives pour: Avril 2020

30.04.20

La France en pleine dépression. Bas les masques !

Les Chinois à Paris, Jean Yanne, 1974

Les Français sont obligés de rester chez eux.
Claquemurés comme des pestiférés.
On la crise sanitaire et la crise économique, en “même temps” !
Le confinement casse l’économie sans empêcher la mort de faire sa basse besogne.
La nature marque les hommes avec son drapeau rouge comme disait Jean Giono.
Confinement… Pourquoi un parent sur deux ne travaille-t-il pas à tour de rôle ? Une tête pensante a sans doute dit :"Et les divorcés ?” Pas besoin d’être à deux. Il est question de la France, pas d’un magasin !
Dans la rue, on se regarde de travers.
On se fuit comme si l’autre avait la lèpre.
Les piétons ont tous peur de mourir, comme si la France avait besoin de chacun d’eux alors que dès que l’on meurt on est remplacé comme un chien vivant remplace un chien mort auprès d’un maître “mort” de chagrin. Wouaf ! Wouaf !
Le peuple se voile la face comme Daech le souhaite.
Ils se voilent la face mais on voit leur vrai visage.
Il n’y en a pas un pour sauver l’autre !
A la télé, les animateurs chez eux continuent leur petit business. Il y a même des pipoles-pipeaux qui médiatisent leur C 19. Pendant les travaux, la vente continue !
On agonise la gueule ouverte mais le karaoké imbécile doit continuer.
On voit des livres souvent derrière ceux qui disent trois âneries pour maintenir sur le marché leur nom que la postérité croquera illico presto. Des livres qui font tapisserie. Le livre considéré comme un passe-temps. Beurk ! A vomir. Il y a livre et livre. Il faudrait lire parce qu’on est confiné. C’est dire où il place la littérature. Quand ils n’ont plus rien à faire, ils lisent.
La France n’est plus qu’une vaste infirmerie. Un hôpital géant. Ils ne parlent que des morts. On dirait que plus aucun bébé arrive sur le sol de France.
La France lit les journaux et ne fornique plus.
Les abattoirs de Rungis, ou tout comme, servent de morgue. A quand un steak de cuisse ?
Tout ça parce qu’un virus est à notre porte. Toc toc toc.
Notre vie entend son tic tac. Il reste combien à se faire suer ?
Ding Dong, c’est Madame la Mort.
Et les victimes du cancer ?
Et les enfants qui crèvent la dalle ?
Le C 19 plierait devant la nicotine. Au diable les 73 000 morts par an, rien qu’en France. On n’est plus à un cadavre près.
D’ici peu, des isolés se jetteront par les fenêtres à force d’entendre la nouvelle météo:
“Hier, 568 morts. Demain 1500. Après demain 6300″. Jadis, notre maman disait: “Mets ton manteau, ne prends pas froid". Aujourd’hui, l’Etat dit: “Mets ton masque, sinon t’as rendez-vous avec le fossoyeur".
La France compte ses morts:un cadavre, deux cadavres, trois cadavres… Pour s’endormir, on ne compte plus les moutons mais les macchabées.
En Chine, ils comptent les dollars.
La Chine s’est éveillée. Et nous, on s’endort.
On nous demande de porter des masques mais certains en portent un tous les jours. Et pas qu’au bureau !
Bas les masques !

27.04.20

Permalink 10:02:45, Catégories: GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Monsieur Robert Herbin mérite le plus grand respect

Le 25 avril 2020, j’ai lu dans Le Parisien:

“Le Sphinx hospitalisé dans un état grave". Titre

Dans le texte:

“C’est une légende du football français qui est en train de vaciller”
“Il ne souffre pas du Covid-19 mais de graves insuffisances cardiaques et pulmonaires”
“Robert Herbin vit en ermite”
“Des gendarmes l’ont découvert incapable de se mouvoir”
“A l’évidence, les abus d’alcool et de tabac”
“Doté d’un caractère compliqué”
Curkovic:"Robert a choisi un mode de vie compliqué (…) Il s’est coupé de tout le monde (…) coach il était déjà un peu distant (…) Les mots ce n’étaient pas son truc (…) Il s’est éloigné tout en restant à St Etienne".
Christian Lopez: “Pour commémorer les 40 ans de la finale de la Coupe d’Europe (…) on ne l’a vu qu’une fois (…) le lendemain il était déjà enfermé dans sa maison (…) Il a toujours préféré sa musique classique et ses chiens au reste (…) C’est un ermite. J’espère qu’il va s’en sortir".

Je préfère m’abstenir de commenter.

Voilà comment l’on parle en France de l’un des maîtres du football:

Carrière de joueur

Né à Paris, il a été formé au grand Cavigal de Nice.
1957-1975 : AS Saint-Étienne

6 Championnats de France: 1964, 1967, 1968, 1969, 1970 et 1975
3 Coupes de France: 1962, 1968 et 1970
En Équipe de France
23 sélections (3 buts 1960/1968)

Carrière d’Entraîneur

1972-1983 : AS Saint-Étienne
1983-1985 : Olympique lyonnais
1985-1986 : Al Nasr
1986-1987 : RC Strasbourg
1987-1990 : AS Saint-Étienne
1991-1995 : Red Star

4 Championnats de France: 1974, 1975, 1976 et 1981
3 Coupe de France: 1974, 1975 et 1977
Vice-Champion d’Europe 1976

PS: finalement Robert Herbin est mort le 27 avril 2020. Le jour où j’ai publié ce post. Quelques heures après. (Et le comble c’est que Le Parisien n’a plus écrit sur lui depuis qu’il est mort !) A 81 ans. Il dérangeait parce qu’il ne prenait pas le même chemin que les autres comme disait Georges Brassens. Une beau misanthrope. Un Léautaud du football. J’adorais sa façon de regarder les matchs, sur le banc des entraîneurs. Impassible mais d’une intensité exceptionnelle. A fond dans le match. Le troisième oeil, il l’avait d’évidence. Comme joueur, il fut un très bon milieu de terrain. Il a été blessé gravement par N. Stiles de… Man U lors de la Coupe du Monde 1966. Et aujourd’hui nous sommes en 2020. Fou ce temps qui passe. Il part dans une salle période de C 19 comme s’il en avait assez vu. Rideau. Je l’ai vu une seule fois, hors les matchs. C’était au Cap Ferrat. Je pêchais sur les rochers. A un moment, je me retourne et je le reconnais de dos. Il devait être à 30 mètres. Le roux était vite identifiable. J’ai hurlé: “Robby!” Il s’est retourné, et m’a dit bonjour de la main. Je devais avoir 14 ans. Il reste l’un des meilleurs entraîneurs français avec Albert Batteux et Jean Snella. Une antistar. Un antimédiatique. Il a été pionnier des consultants. Je l’entends encore dire de sa voix sourde: “Bon sang ! Un centre tir cela n’existe pas. C’est un centre ou un tir, ou alors c’est totalement raté". Il fut notre Cruyff. Un as du football qui s’exprimait beaucoup par le silence. Des mots au compte-goutte. Cela suffisait. Il ne parlait jamais pour ne rien dire.

25.04.20

Les maîtres du XXe: L'Apocalypse vue par Jean Yanne

23.04.20

Permalink 08:44:40, Catégories: GRAND MONSIEUR, LA MOUETTE DE TCHEKHOV  

Les maîtres du XXe siècle: Louis Jouvet dans L'Ecole des femmes

Enregistrement audio intégral de la pièce de Molière. 5 mois avant la mort de Louis Jouvet qui opte pour interprétation comique.
Il tousse souvent. Déchirant quand on sait que la mort est au-dessus de sa tête.
La pièce qu’il joue dans sa mise en scène a été enregistre le 16 mars 1951.
Malade du cœur, Jouvet meurt d’un infarctus le 17 août 1951, à l’Athénée, alors qu’il dirige une répétition de la pièce La Puissance et la Gloire, d’après Graham Greene.
Il a été enterré au cimetière de Montmartre.

Durée : 2 heures.

PERSONNAGES ET INTERPRÈTES

Arnolphe…………………………………….LOUIS JOUVET
(autrement M. de la Souche)
Agnès………………………………………..DOMINIQUE BLANCHAR
(jeune fille innocente
élevée par Arnolphe)
Horace………………………………………JEAN RICHARD
(amant d’Agnès)
Alain………………………………………….FERNAND RENÉ
(paysan, valet d’Arnolphe)
Georgette…………………………………..MONIQUE MÉLINARD
(paysanne, servante d’Arnolphe)
Chrysalde…………………………………..LEO LAPARA
(ami d’Arnolphe)
Enrique……………………………………..GEORGES RIQUIER
(beau-frère de Chrysalde)
Oronte……………………………………….PIERRE RENOIR
(père d’Horace et
grand ami d’Arnolphe)
Le notaire…………………………………..MICHEL ETCHEVERRY
Le clerc de notaire………………………RENÉ BESSON

Musique de scène de VITTORIO RIETTI

“L’École des Femmes” dans son interprétation par Louis Jouvet et sa compagnie a été enregistrée quelques semaines avant la mort du grand comédien, le 16 mars 1951, au cours de la dernière tournée aux États-Unis et au Canada, organisée pas les Galas Karsenty, sous le patronage du Ministère des Affaires étrangères (Association française d’action artistique) et sous le patronage de l’A.N.T.A. .
Cet enregistrement réalisé au Colonial Theatre de Boston est édité sur disques PATHÉ grâce à l’aimable autorisation de l’université de Harvard.

Le 29 avril 1955 l’Académie Charles Cros lui a décerné le grand prix du disque.

21.04.20

Les maîtres du XXe siècle: Monet, Renoir, Rodin et Degas par Sacha Guitry

Au début Rodin a posé confondant photo et cinéma. Il pensait qu’il fallait rester immobile.

Degas, lui, n’a pas accepté d’être filmé de près.

20.04.20

Les maîtres du XXe siècle: John Cassavetes

19.04.20

Les maîtres du XXe siècle: Georges Clemenceau

18.04.20

Permalink 09:27:41, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Les maîtres du XXe siècle: Brassens, Brel et Ferré

16.04.20

Permalink 11:09:57, Catégories: GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS  

Covid 19 = instauration du fascisme

Les Chinois à Paris, Jean Yanne, 1974.

La Chine a commencé à dominer le monde avec des T-shirts à très bon marché.
A présent, elle s’installe aux commandes économiques du monde.
Elle fabrique en masse la protection sanitaire et la pharmacologie qui va avec.
La France a offert des masques aux Chinois mais la Chine fait payer les siens !
La France a la bombe atomique mais pas de masques pour se protéger. Forme de suicide collectif.
En 2020, les masques rapportent plus à la Chine que les mitraillettes car leur absence fait s’écrouler la concurrence.
Sans politique sanitaire, pas d’économie.
Ni théorie du complot, ni vérité.
Tout simplement la réalité.
Le virus s’attaque aux poumons mais aussi aux cerveaux (odorat et goût).
Confier la santé à des pays étrangers(Chine et Inde) c’est de la folie administrative.
Le confinement n’évite pas la catastrophe sanitaire.
Ne pas être autosuffisant au niveau de la santé a conduit la France et ses voisins a la faillite sanitaire et à la faillite économique. La totale !
La liberté n’est plus qu’un mot dans le dictionnaire.
Le Covid 19 est synonyme de fascisme.
On doit rester chez nous. Notre logement devient une prison. Nous sommes le gardien de notre propre geôle.
Impossible d’aller où l’on veut avec qui l’on veut.
Pas question de s’amuser.
Jeux et sports interdits.
Bars et restaurants fermés.
Tout ce qui touche au plaisir est rayé des agendas.
Au mieux, nous ne sommes plus que des tubes digestifs.
Ne reste plus que la menace de mort.
PV pour ceux ne respectent pas les nouvelles règles.
N’est-ce pas la définition du fascisme ?
La délation entre voisins confirme ce climat.
Le régime fasciste est installé sans le passage aux urnes.
Pendant ce temps les derniers de cordée sont en première laissant loin les premiers de cordée.
Et les femmes sauvent la France comme en 14-18 et 39-45.
Le docteur passe mais les infirmières restent.

15.04.20

Permalink 17:28:57, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les maîtres du XXe: Marcel Proust

Le documentaire HISTORIQUE de Roger Stéphane: avec MM. Soupault, Berl, Morand, Mme Albaret (pas besoin d’écrire pour être une grande et belle personne), Mauriac ("Proust, c’était notre jeune homme").

14.04.20

Permalink 14:29:33, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les maîtres du XXe siècle: Prévert parle de Desnos

13.04.20

Permalink 23:15:45, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Les maîtres du XXe siècle: Blaise Cendrars (1887-1961)

Je commence une série sur des Géants du XXe siècle. Des images rares.
Sans aucun commentaire.

09.04.20

Permalink 11:40:07, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT  

Le "coeur pur" Gino Bartali (1914-2000) sauva 800 Juifs sans le dire à personne

Pendant ce confinement, on voit plein de people sortir du trou pour entretenir la pâle étoile de leur dérisoire notoriété. Ils savent trop qu’une fois au cimetière plus personne ne parlera d’eux.
Il y en a d’autres qui font des dons. On peut parler de misérables dons quand on sait qu’ils gagnent 3 M€, ou 2 M€ voire 500 000 € ou 200 000 € par mois.
Ah ! j’entends déjà qu’ils n’ont pas volé cet argent que c’est la loi du marché économique et qu’ils paient beaucoup d’impôts. Depuis quelques semaines, il a une de ces gueules le marché économique !
Les footballeurs qui gagnent des fortunes pour une production médiocre sont à Johan Cruyff ce que Trucmuche de la chanson est à Jacques Brel.
De nos jours, mieux vaut se balader en string à la télé que de jouer Ondine au Français, comme jadis Isabelle Adjani.
Ma référence c’est mon père: le champion de sa rue qui a toujours rendu service dans son alimentation, bien avant que les épiciers ne soient à la mode comme en ce début 2020.
Mon père, quand j’avais 7-8 ans, a ciblé plein de sportifs pour qu’ils me servent d’exemple.
Il avait bon goût: Carpentier et Cerdan (Boxe), Puskas, Di Stefano et Kopa (Football), Bartali et Coppi (Cyclisme).
C’est exactement comme s’il m’avait dit: Montaigne, Voltaire, Rousseau, Diderot, Lautréamont, Verlaine, Baudelaire, Proust, Simenon…
Bartali ? Un grand, très grand. Un genre de Gabin sur deux roues. Un Lino Ventura du cycle.
Avec son vélo, il a tout gagné et aussi sauvé 800 Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, en cachant des documents dans le cadre de son vélo. Les policiers et miliciens de Mussolini n’y voyaient que du feu et l’applaudissaient quand ils le croisaient sur ses périples, longs très longs. Il se servait de son prestige pour les berner.
Il n’a jamais dit à personne ce qu’il faisait. Même pas à sa femme. Héros sur toute la ligne.
“Le bien tu le fais et tu ne le raconte pas".
“Il y a des médailles qu’on accroche à l’âme, pas à une veste".
Mieux qu’un écrivain !
Papa avait raison comme dirait Sacha Guitry.

07.04.20

Permalink 11:21:10, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Des aphorismes sur la mort ? Vous avez l'éternité ...

La mort de Léo Ferré & de son ami poète Jean-Roger Caussimon

Premier rappeur.
Premier slameur.
Léo Ferré, phare dans la nuit des mots.

Entendu à un récital de Léo Ferré:
-"Un jour j’étais chez André Breton. Le téléphone a sonné. Il m’a dit: c’est pour vous…
-Allo, Monsieur Ferré ? C’est Madame la Mort…
-Bonjour, Madame la Mort…
-Vous savez, j’aime beaucoup ce que vous faîtes…
-Mais Madame, moi aussi j’aime beaucoup ce que vous faites, vous savez…”
Et j’ai raccroché !”

Je ne vois pas pourquoi la mort serait un sujet tabou.
Enfant, je voyais des fourgons mortuaires passer dans la rue. Depuis des décennies, je n’en vois plus. La mort a été rayée du paysage, comme si elle n’existait plus alors que nous sommes dans le sens giratoire si bien décrit par Raymond Devos. Le manège tourne, tourne. On voit passer des voitures, dont une ambulance avec un malade qui finit dans le corbillard dans le fourgon mortuaire.
François Mitterrand qui a passé sa vie à penser à la mort: “Nous sommes tous dans le même avion. Certains en première classe, d’autres en seconde, mais l’avion va se fracasser contre la montagne.”
Les journaux parlent des morts célèbres. Pas des autres, sauf en cas de pandémie. On y est.
Les anonymes meurent à n’en plus finir. Dans les journaux que des chiffres. Le nombre de morts par jour. Pas de visage ou juste quelques-uns pour dire qu’on la fait.
“Les morts ont tous la même peau” nous a dit Boris Vian. A juste titre.

“La mort est un licenciement abusif.” François Bott

“La mort est inscrite dans la vie comme le changement dans la permanence.” Emmanuel Berl qui a écrit aussi: “Toute vie est un échec car elle se termine par la mort".

“Ne dîtes pas mourir, dîtes naître.” Victor Hugo

“La mort ne surprend pas le sage: il est toujours prêt à partir.” Jean de la Fontaine

“Mourir content.” Maurice Blanchot

“Et vraiment quand la mort viendra que restera-t-il ?” Paul Verlaine

“Il y a plus de morts que de vivants et ce sont les morts qui dirigent les vivants.” Auguste Comte

“Plutôt mourir debout que de vivre à genoux.” Albert Camus

“On ne meurt qu’une fois et pour longtemps.” Molière

“Dormir ? Jamais avant d’être mort.” Orson Welles

“Je préfère l’eau d’ici à l’au-delà.” Pierre Dac

Film culte: La chambre verte, de François Truffaut.

05.04.20

Louis de Funès fait rire la France atteinte du Covid 19

D’origine espagnole par sa branche maternelle, Louis de Funès s’est beaucoup inspiré de sa mère qui avait un très fort tempérament. Une femme de caractère. De grand caractère. De beau caractère.

Depuis que la France est confinée, condamnée à l’immobilisme par le Covid 19, la télévision donne la parole à Louis de Funès pour faire rire la France qui n’est plus qu’un hôpital et un cimetière, comme la terre entière.
C’est à se demander si les maternités existent encore.
Il a fallu qu’un Chinois rote après avoir mangé une bestiole infâme pour que nous soyons tous mis en joue par la mort.
Alors pour oublier, Louis de Funès crève l’écran pour nous divertir.
On fait appel à lui et non pas à d’autres, le genre acteur chiant qui se prend au sérieux.
De Funès c’est le Toto Français. C’est incroyable que l’on n’associe pas plus ces deux génies du comique.
Merci à Toto.
Merci à de Funès.

02.04.20

Permalink 17:29:50, Catégories: GRAND MONSIEUR, LA REVUE DE STRESS  

Avec 47 ans d'avance: Les Chinois à Paris (1974) du génial Jean Yanne

Tout est dit !

Morgue des dirigeants qui ne sont que des produits de la communication.

La caméra de Jean Yanne est impitoyable.

Jean Yanne était un génie. Doué pour tout.

Intelligent, un humour ravageur.

Sketchs, télé, radio, comédien, cinéaste. Que ne savait-il pas faire ?

Mille fois plus captivant que n’importe quel intellectuel abject à force d’être abscons.

Chef rebelle des rebelles.

Il a embelli mon enfance, ma jeunesse.

Il m’a appris à regarder, à mordre l’imbécilité ambiante.

Il ne faisait pas qu’aboyer. Il créait.

Je n’ai pas attendu sa mort pour l’aimer.

PS: 47 ans d’avance car il a écrit cette histoire en 1973 avec Gérard Sire et Robert Beauvais.

Avril 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software