Les cafés pas indispensables ?

16.03.20

Permalink 00:38:55, Catégories: LA REVUE DE STRESS  

Les cafés pas indispensables ?

Superbe chanson chantée par Patachou. Paroles: André Hardellet. Musique: de mon ami Guy Béart

Le gouvernement prétend que les cafés ne sont pas des lieux indispensables, pas nécessaires.
C’est bien mal connaître son peuple.
Les cafés sont des lieux où suinte le “fantastique social” a dit Pierre Mac Orlan. Cette remarque fulgurante est souvent attribuée à tort à Léon-Paul Fargue, autre merveilleux clients de bistrots.
Les cafés, estaminets, bouges, et rades permettent de se rencontrer.
Jadis il y avait les salons littéraires, puis les cafés ont pris le relais.
Sans bar, la vie est morte comme les villages sans café.
Le café c’est comme un phare sur la digue de notre solitude.
Le matin, le maçon prend son café-calva.
J’ai connu des piliers de bars. Des gens forts sympathiques.
Les pouvoirs publics sont représentés par des ignorants qui n’ont jamais entendu Léo Ferré chanter: “Richard, le dernier, pour la route…” Et Blondin, l’ont-ils lu ? Blondin qui m’a dit à l’inauguration de la Place Marcel Aymé, devant le domicile du créateur de Passe-Muraille : “Venez on va lever le coude avec Michel Déon”. Ce qui fut fait. Et connaissent-ils la sentence de George Best: “En Californie, il y avait tant de bars entre moi et la mer que je n’ai jamais vu la plage".
On peut aimer les cafés pour n’y boire que des sodas ou autres “Pam-Pam” qui n’existent plus que dans mon imagination agrippée aux années 1950-1970 comme le futur noyé à un vieux bout de bois qui ne flottera plus très longtemps.
Demain, la France sans café sera un pays mort.
Et les politiques vont encore éructer quelques décrets ubuesques.
Vivre tue. Le savent-ils ?
Mourir c’est déjà triste mais mourir en quarantaine c’est pire !
Dans les cafés, il y a des gens qui travaillent. Dire qu’ils ne sont pas indispensables, pas nécessaires cela fait écho à la phrase de l’actuel locataire de l’Elysée qui a dit: “Dans les gares on croise des gens qui ne sont rien…”

[Post dédié à Molière, Jules Romains, Camus, Giono, Ionesco qui ont tous écrit de manière sublime sur la médecine, la contagion de masse]

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Septembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software