Archives pour: Janvier 2020, 24

24.01.20

Radioscopie historique: "Apaiser Hitler", de Tim Bouverie (Flammarion)

“Quand j’entends le mot culture, je sors mon révolver". Slogan nazi. Et d’aucuns se plaignent sous Macron. En 2020, la majorité silencieuse veille à la démocratie française. Les urnes parleront. La fascisme de droite ou gauche ne passera pas !

L’auteur mène son récit comme si nous vivions en direct ce qu’il raconte qui pourtant remonte à presque un siècle et parfois plus puisque le Traité de Versailles a plombé toute l’Europe en mettant l’Allemagne plus bas que terre. Après la guerre de 1914-1918, elle était tenue responsable de tous les maux et donc frappée d’interdiction d’avoir une armée. C’est dire qu’elle faisait toujours peur ! Tim Bouverie à la fois historien et romancier a écrit un remarquable premier livre qui permet de comprendre le fiasco général de ceux qui ont cru amadouer Hitler, en ne se méfiant pas assez de lui. De son côté, il voulait venger son peuple trop humilié par le Traité de Versailles. Toutes les chancelleries européennes lâchèrent du lest à tort. Au lieu de l’empêcher d’annexer les Tchèques, les Européens lui offrirent la Tchécoslovaquie.
De fait, les accords de Munich avec le recul passent pour les prémices de la collaboration avec les nazis. Que serait-il arrivé si l’Europe avait dit non avant que les soviétiques ne pactisent avec Hitler ? On ne le saura jamais. Cependant la face de l’Histoire aurait sans doute présenté un autre visage. Au lieu de barrer la route à Hitler, les gouvernements européens lui ont ouvert grand le passage à sa démoniaque folie de venger l’Allemagne.
L’ensemble du livre se dévore, que l’on connaisse ou pas les événements décrits. On revit tout. On est au cœur de l’actualité passée, qui reste bien souvent actuelle tant on peut faire des comparaisons avec 2020, parfois. Plus on avance dans le récit, plus on se demande comment a-t-on pu laisser agir Hitler avec tant de passivité. Les Alliés ont même pensé que les Allemands étaient mieux armés que la réalité de leur effectif et surtout de leur force de frappe. Les Français et les Anglais ont surévalué les forces ennemies. Tout ça à cause du traumatisme de la Première Guerre. Il fallait éviter un nouveau carnage pour ne plus avoir à compter les morts : les Russes (1, 8 millions de morts), les Anglais (730 000 morts), l’Empire britannique (230 000 morts), les Français (1, 7 millions de morts) et les Allemands plus de 2 millions de morts. Au total, 16, 5 millions de morts ! Cette macabre comptabilité n’a pas empêché la suivante saignée, celle de 1939-1945 : les Historiens arrivent parfois à 80 millions de morts, tous pays confondus, soldats et civils compris.

-Apaiser Hitler, Tim Bouverie. Traduit de l’Anglais par Séverine Weiss. Flammarion, 660 p., 29 €.

PS/ Mon hommage à Joseph Kessel et à Gino Bartali, lors des 75 ans de la Libération d’Auschwitz, sur CNews dans l’émission du duo Julien Pasquet et Sophia Rousseau, Intégrale Week-End :

https://www.cnews.fr/emission/2020-01-25/integrale-week-end-2e-partie-du-25012020-920912

Janvier 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software