EVENEMENT : Les vies d'Albert Camus (FR3), par G-M Benamou

18.01.20

EVENEMENT : Les vies d'Albert Camus (FR3), par G-M Benamou

Mercredi 22 janvier 2020
Les vies d’Albert Camus, France 3, à 21h05
documentaire de Georges-Marc Benamou

A ne pas rater ! Tout Camus, tout ce que l’on sait et tout ce qu’on ne savait pas ou plus.
Avec des images inédites de Catherine Camus, non pas la gardienne du temple mais la fille amie fidèle.
Fidèle, Camus l’était à sa façon. Il aimait plusieurs femmes à la fois.
On peut s’en étonner mais comme il est mort à 46 ans, on est content qu’il ait mené plusieurs vies en même temps.
Certes, on pense à sa femme qui n’ignorait rien. Elle en a souffert, beaucoup souffert.
Sa fille a eu l’intelligence de ne pas juger son père et de mettre au grand jour les différentes liaisons. Elle a eu le tact de le faire après la mort de sa mère.
Catherine Camus est un être un humain. On peut dire qu’elle est son père en version féminine: même visage, même lumière, même sourire, même rigueur, même dégoût des imposteurs, même poésie, même vivante.
Camus mal aimé dans son enfance ? Pas du tout. Sa mère l’adorait.
Camus était sensible au charme de différentes femmes. Ce n’est pas un défaut. Ni une qualité. Un constat.
Le document entremêle intelligemment les témoignages inédits et d’autres issus d’archives, avec des cadrages de toute beauté.
Passionnant. Captivant. Des raretés exhumées. L’intelligence à tous les étages, comme dans l’esprit de Camus.
Et que dire des images de familles. Bouleversantes, notamment les dernières. Instants de bonheur. La joie de vivre avec le trépas alors inenvisageable.
Le texte se marie très bien aux images et à la musique.
Albert Camus ? Chacun le sien.
Le mien est un compagnon de chaque jour. Un ami de chevet. J’aime Camus depuis le premier jour qu’on m’a parlé de lui. Un coup de foudre amical, amoureux. J’ai connu Berl son ami. Camus était avec nous, entre nous deux. Toujours.
Je partage avec lui, le soleil, la mer, le Midi, la littérature, le sport, l’amitié, l’exigence, la haine des prétentieux. Le fait de ne jamais vouloir perdre son temps.
Camus a mené la vie d’un combattant: journalisme, romans, essais, théâtre, sport, famille, amours, amitié, politique, lectures…
Ne ratez pas ce documentaire. On a vraiment l’impression de marcher avec Camus, d’être tout le temps avec lui, en Algérie ou en Provence, de partager une heure trente ensemble.
Camus était un écrivain comme Vian. Un artiste. Un travailleur inlassable.
Rien à voir avec les actuels marchands de salades avariées.
Georges-Marc Benamou a tout compris de son “pays” pied-noir.
Un fils spirituel.

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Pierre [Visiteur] Email
"Il n'y a pas d'amour de vivre sans désespoir de vivre". (L'envers et l'endroit).
PermalinkPermalien 20.01.20 @ 19:16
Commentaire de: morlino [Membre]
Je suis un ami posthume de Camus.
Emmmanuel Berl m'a intronisé dans le royaume de leur amitié.

J'ai été proche de quatre ami de Camus: Berl, Albert Cosery, Roger Grenier et Robert Gallimard.
PermalinkPermalien 21.01.20 @ 23:23

Cet article a 2 réactions en attente de modération...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Février 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software