La France de Poulidor a encore de beaux jours devant elle

28.07.19

La France de Poulidor a encore de beaux jours devant elle

Il n’y a qu’en France que l’on voit ça: Bernal a gagné le Tour de France 2019 et le soir même de sa victoire, France 2 diffuse en ouverture de sa soirée un document sur Pinot qui a abandonné. Un hymne à un perdant. La France de Poulidor a encore de beaux jours devant elle. Le seul vainqueur du Tour c’est Bernal. Qu’il soit Colombien ou né à Sarcelles cela ne change rien. Le talent est international. Mention spéciale à Alaphilippe, aussi talentueux que sympathique. Sur le podium, Bernal a parlé italien et français pour dire “merci", ce que n’a jamais fait Neymar (Qu’il demande à Leonardo, lui parle un excellent français). Bernal est ému par le “petit lion” en peluche du Crédit Lyonnais. L’enfance sauvegardée face aux millions des parvenus !

C’est saisissant, les médias institutionnels sont gavés de consultants qui préfèrent les vedettes qu’ils fabriquent aux champions spontanés.
Ils n’ont à la bouche que Neymar, le plus grand intermittent du spectacle de la planète.
Et ils recouvrent de compliments Charles Leclerc qui serait «le plus grand pilote du monde». Un débutant sans victoire d’un seul Grand Prix ! Sur RMC, l’un deux a dit: “Leclerc a l’hygiène intime” (sic) de ne pas parler de son leader, Vettel. “Hygiène intime"… Incroyable cette pub caché pour Tempax !
Ils disent aussi que Bernal a volé le Tour de France à Pinot. Pffffff… Quels mauvais perdants.
Ils massacrent Sebastian Vettel qui a été 4 fois champion du monde de F1 : 2010, 2011, 2012 et 2013. Rien que ça !
Sur Leclerc, ils disent qu’il perd à cause de Ferrari comme si l’écurie italienne était une usine à tacots.
Tout ça n’est qu’une vaste plaisanterie.
En F1, le nouveau grand pilote s’appelle Verstappen. Il prendra le relais de Lewis Hamilton quand le géant anglais ira en retraite après son époustouflant règne.
Mention spéciale à Alaphilippe qui n’a pas pleuré quand il a perdu le Maillot jaune. Alaphilippe a su établir le contact avec le public. Il est aimé. Sait se faire aimer. Il sait partager ses émotions. Ce n’est pas un produit médiatique. Sa renommée il l’a gagnée sur le vélo.
Pinot a eu les larmes du perdant. Il n’a établi aucun contact avec le public. Il se planquait après les étapes. Pour l’une d’elles on comprend, il était blessé. Les cris de Marc Madiot devant sa victoire d’étape, c’était trop. Une étape ce n’est pas le Tour. Il faut rester concentré chaque seconde. La blessure de Pinot n’est pas arrivée par hasard. Il s’est retrouvé dans une position inhabituelle et il l’a mal gérée.
Bernal a pleuré les larmes du vainqueur qui réalise qu’il vient d’accomplir un exploit.
Bernal devra confirmer mais il réussit là où Quintana a échoué.
Bernal est un vrai jeune champion. Il a caché son jeu avant de passer à l’offensif au bon moment.
Les deux grands de ce Tour sont Bernal et Alaphilippe. Mention spéciale aussi à Bardet qui s’est bien repris après un jour sans.
Aimer le sport c’est aimer Bernal.
Tout le reste n’est que chauvinisme imbécile.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software