Archives pour: Juillet 2019, 05

05.07.19

Le dézingage de Raymond Barre par Thierry Le Luron

Le Luron, Desproges et Coluche. Les insoumis ont eu une courte vie.

Ami, entends-tu le silence assourdissant de VGE ?
Il fait mal aux oreilles tant il fait du bruit.
Plutôt que d’invectiver un absent, ex locataire de Matignon, je préfère évoquer un grand Monsieur disparu dans l’indifférence général.
J’ai connu André Cane. Un maçon qui a construit lui-même sa maison au Cap-Ferrat, à la sueur de son front.
André Cane, quand il ne faisait pas son métier d’entrepreneur, écrivait sur les Alpes-Maritimes, sur Villefranche-sur-Mer, sur Beaulieu. Des livres historiques. Des ouvrages de références.
Il passait son temps dans les archives départementales, au musée Masséna.
Un homme exceptionnel. Il parlait le provençal, le niçois, le monégasque, le ligure, l’italien.
Il avait des mains de bâtisseur.
Un profil d’empereur romain.
Il dégageait une force incroyable. Une présence à la Gabin, à la Vanel.
Il méritait cent fois de vivre au Cap-Ferrat.
Je suis fier d’avoir été son ami.
Si j’avais vu l’ancien “meilleur économiste de France” je ne lui aurais même pas demander l’heure.
André Cane a servi le genre humain de la plus belle des façons.
Je suis on ne peut plus satisfait de n’avoir jamais apprécié celui qui rejoint le rangs des imposteurs de la République Française. De gauche et de droite. Le liste est longue, et hélas! pas close.
L’argent n’a pas d’odeur, dit-on.
Faux ! L’argent gagné par André Cane avait l’odeur de l’honnêteté.

[Post dédié à Louis Nucéra qui m’a fait connaître André Cane]

Juillet 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software