La vie secrète des mots et des choses, Alain Roussel (Maurice Nadeau)

04.07.19

Permalink 18:08:07, Catégories: LITS ET RATURES  

La vie secrète des mots et des choses, Alain Roussel (Maurice Nadeau)

C’est l’époque des annonces pour les livres de la rentrée de septembre 2019. Parmi eux se glisse un livre à paraître en juin 2019. Pas facile d’être en librairie juste au moment où sont mis en place des bouquins pour la plage qui devraient être vendus avec de l’huile solaire bien grasse pour souligner l’absence de finesse qu’ils contiennent. Plus c’est vulgaire, plus cela se vend. Plus c’est nul, plus cela a du succès. Les torchons qui se vendent le plus concernent la santé ou le bien-être spirituel - quelle fumisterie !- car les gens ont très peur de crever. Un moine fils de… couche dans les officines du PAF pour vendre sa salade. Ainsi de suite. Le fils Jardin écrit comme la fille de Gainsbarre chante, c’est dire le niveau. Et que dire des broutilles signées par les deux anciens présidents de la si mal menée RF qui s’arrachent en librairie… Pourquoi les gens lisent-ils des âneries au lieu de se régaler avec des livres comme celui d’Alain Roussel ? C’est simple: moins on lit plus on est stupide. Il ne faut pas lire les produits en vogue qui sont signés par les gens de pouvoir (politique ou PAF): il faut lire Chamfort, Cioran, Perros, Calet, Joubert, Voltaire, Montaigne, Woolf, Péguy…
Chez Alain Roussel, tout est aérien, en apesanteur. Son livre est la catharsis du système éditorial estival. L’écrivain nous fait part de sa vision du langage, de la poésie logée au fond des mots que l’on utilise sans percevoir la force qu’ils ont. Cela revient à dire que pour faire du vert, il faut du bleu et du jaune. Sa façon d’ausculter les mots, de les décortiquer, de parler de leurs racines et de leur simple aspect consiste aussi, mine de rien, à nous rappeler que face aux gens nous devons agir de la même façon : regarder leurs yeux, leurs mains, leur manière de parler, de bouger. Bref, le contraire du selfie ! Ceux qui font des selfies renvoient à Hitler qui s’est fait prendre en photo devant le Tour Eiffel, comme si Paris était à lui. On a vu le résultat.
Les mots forment un pays qui s’appelle le langage. Nous sommes Français mais cela ne suffit pas. Pour bien comprendre notre identité, le mieux est de savoir ce que notre langue maternelle contient. Dès que j’ai commencé à lire La vie secrète des mots, j’ai pensé à Francis Ponge. J’ai donc été plus que content de lire en fin de livre toute une séquence consacrée à la “poignée de porte” parce que Francis Ponge a écrit qu’il plaignait les «grands de ce monde» qui n’avaient plus l’immense plaisir de tourner les poignées qu’un larbin tourne pour eux. J’ai rapproché Alain Roussel et Francis Ponge en raison de leur attitude face aux mots. Ponge s’est dispensé de nous raser avec des romans. A quoi bon une goutte d’eau dans l’océan ? Il s’est contenté de vous d’écrire un savon ou une huitre. De la littérature à l’état pur. Du rarissime. Du jamais lu. Une sorte de La Fontaine de ce qu’on ne regarde pas ou plus.
Alain Roussel passe en revue les mots phares du vocabulaire pour voir leur éclat, leurs limites s’ils en ont. Il met en lumière leur beauté, parle d’eux comme s’il s’agissait de personnes, de notes de musique ou de couleurs. Mot ? «De sexe masculin. Célibataire ». De mot à mort, il n’y a qu’un pas. Mort est aussi dans l’album Panini de la langue française vue et lue par le lexicographe excellentissime.
Nous sommes en compagnie d’un passionné qui classe les mots dans une sorte de filiation avec Georges Perec. Bien entendu, nous nous confrontons aussi à un inventaire à la Prévert. L’obsession de capter l’essentiel fait songer également à Jean Eustache qui frappé par l’à quoi-bon a fini par regarder des VHS des plus grands films au lieu de se lancer dans un nouveau tournage. Avec tout ce qu’il sait, Alain Roussel pourrait écrire un roman de haut parage. Il a choisi de faire des gros plans sur les mots. Il est dans l’attitude du cuisinier qui ne fait plus de plats, préférant expliquer aux convives la qualité de chaque légume et fruit.
Alain Roussel est un chef d’orchestre qui s’entretient avec chacun de ses musiciens devant le public pour que les gens retrouvent l’essentiel de leur personnalité et aussi les rouages qui composent leur moyen d’expression. Son livre est l’un des livres majeurs de 2019. Il aurait pu être écrit en 1350 comme en 4025. Hors du temps. Brûlant d’actualité permanente. Le livre de sa vie. La vie secrète des mots et des choses est un honneur pour l’édition. Maurice Nadeau, l’un des plus grands éditeurs du XXe siècle, serait fier de voir son nom associé à cet essai qui est un vrai coup de maître. Il y avait Les Mots, le meilleur livre de Jean-Sol Partre. Maintenant, il y a les mots d’Alain Roussel. Si vous ne devez lire qu’un livre cette année, lisez celui-là. Il contient tous les autres.

-La vie secrète des mots et des choses, Alain Roussel. Maurice Nadeau, 200 p., 19 €

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software