Archives pour: Mai 2019, 03

03.05.19

Permalink 07:32:48, Catégories: LITS ET RATURES, HENDRIXEMENT  

My heart belongs to Oscar, Romain Villet. (Le dilettante)

Voilà un grand livre dont Le dilettante a le chic pour les débusquer. Son patron est la plus intéressante tête chercheuse de l’édition depuis belle lurette pour reprendre une expression désuète de son cher Henri Calet. Désuète quand on parle de Calet ce n’est pas ringard mais plutôt très attachant. Notre mère n’est plus là -si c’est le cas- mais est-elle pour autant désuète ?
Dans le livre de Romain Villet on retrouve ce zigzag entre présent et désuétude. Le jazz est un perpétuel dialogue entre le passé, le présent et le futur. Toute la vraie musique comprend cette trilogie, c’est pourquoi je suis hermétique à 99 % du rap qui n’est qu’une revendication, une musique syndicaliste qui nous casse les oreilles pour rester poli. (Au mieux c’est du Brassens raté).
Romain Villet aime jouer avec les mots qui sont aussi des notes de musique, ou de la couleur, si l’on se souvient de Rimbaud. Dans le prénom Romain, il y a roman et main. On pourrait résumer son hymne au jazz par : jeu de mains, jeu de Villet. Sa plume court sur la page comme les mains sur le clavier d’un piano, et encore plus s’il écrit avec un ordinateur.
En 77 pages, Romain Villet nous restitue Oscar Peterson mieux qu’une fastidieuse biographie. L’âme du jazzman est entre nos mains réduite telle une tête de Jivaros. Son exercice d’admiration est sensible, et même ultrasensible, intelligent, savant et surtout humble, simple, vrai, donc poétique en diable. La vie sans poésie n’existe pas. La vie sans musique serait une erreur a dit Nietzsche.
Le printemps sans le livre de Romain Villet serait moins beau. Le miracle de la littérature y est bien présent. Il s’élève des pages aussi bien que la musique de Peterson s’échappe du piano. A la fin de son ouvrage, Romain Villet nous donne une suite de réponses à «Pourquoi le jazz ?» toutes plus éclairantes les unes que les autres. Blaise Cendrars aurait rajouté : «Parce que …»

-My heart belongs to Oscar, Romain Villet. Le dilettante, 77 p., 10 €.

Mai 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software