Archives pour: Avril 2019, 28

28.04.19

Permalink 09:46:47, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Neymar frappe un spectateur après la finale perdue par le PSG, et risque une lourde suspension

La frappe va-t-elle être hyper médiatisée ou passée sous silence ?

Neymar, le fiasco sportif au PSG. L’Histoire ne s’achète pas avec un chéquier. Elle se gagne sur le terrain. François Pinault et son fils le savent très bien: ils ne dépensent pas des sommes astronomiques dans des transferts qui sont de la poudre aux yeux.
Le PSG cette saison, trois petits tours en finale, et puis la défaite à la fin !
C1 ? Neymar est fois absent quand le compétition devient sérieuse, à élimination directe.
Image ? Il insulte l’UEFA.
Exploit ? Il prend 3 matchs de suspension pour la C1 2020. Tout ça pour un tweet !
Et pour finir, mauvais perdant, il frappe un spectateur.
Là il risque 4 matchs de suspension, même s’il a répondu à des propos désagréables.
Donc 3 + 4 = 7 matchs de mise à l’écart complétement stupides puisqu’ils résultent d’un comportement outrancier hors du terrain. Des appels pourront-ils adoucir la note ?
Pendant ce temps, la machine à cash fonctionne.
Le football est un sport. Rien à voir avec le spectacle, n’en déplaise aux Footix.
Le jeu de Neymar est à Raï ou Susic ce que la flûte de mon boulanger est à celle de Mozart.
Il fait plein de beaux et nouveaux gestes seulement les nouveaux ne sont pas beaux et les beaux ne sont pas nouveaux.

Permalink 08:30:27, Catégories: GRAND MONSIEUR, PARIS SERA TOUJOURS PARIS  

Ben Arfa gagne la Coupe de France 2019 destinée à Neymar

La magie de la Coupe de France a opéré: le “petit” a gagné le “gros".

Samedi 27 avril 2019
Saint-Denis (Stade de France)
101e finale de la Coupe de France (Trophée Charles-Simon)
Stade Rennais 2-2 Paris Saint-Germain : 2-2 et 6 tirs au but à 5 (2-2, 2-2)
Buts pour Rennes: Kimpembé (39e csc), Mexer (66e)
Buts pour le PSG: Alves (13e), Neymar (21e)
Expulsion : Mbappé (118e) au Paris SG, carton rouge pour geste dangereux sur adversaire.

Les HEROS de la Bretagne:
Stade Rennais : Tomas Koubek - Hamari Traoré, Damien Da Silva, Edson Mexer, Ramy Bensebaini - Benjamin Bourigeaud puis James Léa Siliki (106e), Clément Grenier, Benjamin André (cap.), Ismaila Sarr - Hatem Ben Arfa, Mbaye Niang.
Entraîneur : Julien Stephan.

Paris SG : Alphonse Aréola - Colin Dagba puis Moussa Diaby (106e) puis Christopher Nkunku (119e), Marquinhos (cap.), Presnel Kimpembé, Juan Bernat - Marco Verratti, Daniel Alves, Julian Draxler puis Edinson Cavani (91e) - Angel Di Maria puis Leo Paredes (75e), Kylian Mbappé, Neymar.
Entraîneur : Thomas Tuchel.

Mené 0-2, Rennes a triomphé. Chapeau ! Le football a eu le dernier mot devant un ramassis de mercenaires attirés par l’argent comme certaines mouches par la …
En face la vedette des réseaux sociaux empoche 100 000 euros par jour. Ils sont où les Gilets Jaunes de l’anti-football ?
Quitter Messi pour Di Maria est-ce un choix sportif ou lucratif ?
“Il ne faut jamais sous-estimer un adversaire” a dit Hatem Ben Arfa, une minute après la fin du match. Après il a pleuré de joie.
Le football français l’a envoyé à Rennes, comme une punition alors que des clubs étrangers lui faisaient un pont d’or.
Hatem Ben Arfa aime le football alors que d’autres aiment l’argent.
Le gagnant de la Coupe de France est allé ensuite serrer la main de son ancien président, son bourreau du PSG. Une main tendue au lieu d’un coup de poing. Parfois c’est plus fort. Mais le président du PSG n’a pas tendu franchement la main.
Un ancien joueur désormais entraîneur sans collier a dit: “Ben Arfa ne fera jamais gagner un match à lui tout seul". Il fait mieux: il gagne avec les autres, c’est-à-dire avec (et pour) son équipe.
Tout était fait pour que les icônes du PSG soulèvent la Coupe de France.
Hélas ! pour Paris, il restait un match à jouer.
Au début de la finale, les joueurs Copacabana ont fait leur numéro habituel comme s’ils étaient à la plage et qu’ils jouaient au tennis ballon. Leur but sur corner cela n’a rien à voir avec le football. C’est un truc d’entraînement. Une feinte à deux. Ensuite après leur but, les deux anciens du Barça ont cru que la messe était dite. Quel mépris pour leurs adversaires ! Sans eux, le Barça est presque en finale de la C1 2019.
En face, Rennes a fait son jeu collectif.
La victoire est méritée car Rennes a très bien joué dans son temps fort.
Paris n’est qu’un assemblage de mercenaires. Le seul vrai joueur-club c’est Cavani, mal traité par les dirigeants alors que l’Uruguayen est le meilleur buteur de l’Histoire du PSG.
A Paris, tout tourne autour de Neymar. Il est plus important que le club. Erreur à ne pas commettre.
Par ailleurs celui désormais appelé “le génie français” a aussi le melon. Sous l’influence du joueur qui vient de faire 40 000 kms en avion, il devient une machine à fabriquer de l’égoïsme au point d’agresser la jambe d’un adversaire. Il a pris un rouge direct."Le génie français” disent-ils. Et Pasteur, c’est quoi, un imbécile ?
Kimpembé a mis un but contre son camp. Sans doute l’effet Choupo-Moting, le pire attaquant de L1. Même Mitroglou, ex OM, est meilleur.
Pendant que Rennes se réjouit, Neymar peut retourner tweeter entre deux boites de nuit.
La star médiatique pour Footix n’a qu’un but: disputer la Copa America avec le Brésil.
Félicitations aux Rennais et à Ben Arfa qui peut savourer sa revanche: battre Paris qui l’a humilié sur la place publique pendant plus d’une saison.

Permalink 08:29:36, Catégories: LA REVUE DE STRESS  

20 h Foot, CNews. Vendredi 26 avril 2019: Finale Coupe de France, PSG, Neymar…

Avril 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software