Dick Rivers (1945-2019) enterre mes 9 ans

24.04.19

Permalink 11:53:18, Catégories: LE GYM E BASTA, HENDRIXEMENT  

Dick Rivers (1945-2019) enterre mes 9 ans

Très belle chanson. Grande interprétation.

L’étau se resserre. C’est au tour de Dick Rivers.
Au début des années 1960, il a été l’un des héros de la jeunesse.
Ceux qui avait 16-17 ans voulaient tous devenir musiciens.
Mes voisins avaient acheté des guitares électriques. Beaucoup d’appelés, peu d’élus.
Dick Rivers était un pionnier du Rock en France avec Johnny Hallyday et Eddy Mitchell
Dick Rivers avec les Chats Sauvages et Eddy Mitchell avec les Chaussettes Noires.
Ils imitaient tous les Américains.
Avec le temps on a su qu’avant Elvis Presley il y avait Gene Vincent et Eddie Cochran. Elvis le produit. Les deux autres, les purs et durs.
En France, Johnny Hallyday, le produit. Mitchell, l’intellectuel. Rivers, accroché à ses rêves comme un noyé à sa bouée.
Tous les trois avaient pris des pseudonymes pour faire plus rock USA:
Dick Rivers (Hervé Forneri), Johnny Hallyday (Jean-Philippe Smet), Eddy Mitchell (Claude Lemoine).
Dick Rivers était Niçois. Fils de commerçants connus et respectés.
Il a fait sa route et certains ne le considéraient pas de valeur égale à ses deux comparses du début.
Je n’ai pas aimé du tout l’exclusion dont il était frappé.
Pourquoi ne pas l’avoir pris dans Les Vieilles Canailles. IL y avait sa place de plein droit.
Il devrait être plus solitaire, ne pas donner la papatte.
Je n’ai pas aimé qu’un présentateur télé raconte publiquement que Dick Rivers lui demandait d’être son invité alors qu’il ne l’invitera jamais, dit le membre du PAF accroché à son statut comme Cicéron à son urinal. Nouvel ostracisme ! Tant de nullités absolues défilent dans l’émission ciblée.
Dick Rivers n’avait pas la carte. Tout comme Vince Taylor, magnifique chanteur détruit pas le show biz.
On ne doit pas rire de ce chanteur qui a tracé sa voie, et sa voix.
Il avait une très belle voix.
Une présence. Lui n’a pas varié, il n’est pas devenu hippie ou je ne sais quel courant à la mode.
Il n’a jamais changé de style. Santiags du début à la fin, même s’il ne portait pas ce modèle.
Une sorte de Lucky Lucke de la scène française.
Ce n’était pas Nougaro ou Trenet mais il avait un timbre reconnaissable entre tous.
Il parlait le Nissart comme feu l’ami Francis Lai et José Salcy, un autre superbe chanteur niçois injustement oublié.
Dick Rivers a fait rêver les jeunes des années 1960.
Tout le monde ne peut pas dire autant.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Février 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software