Archives pour: Février 2019

27.02.19

Permalink 09:27:32, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, VAN GOGH FOR EVER  

Alberto Giacometti. Ascèse et passion, d'Anca Visdei (Odile Jacob)

Artiste elle-même, Anca Visdei a écrit une biographie d’Alberto Giacometti, sans aucune concession. Elle n’épargne rien de la vie d’un des plus grands sculpteurs de l’Histoire. Giacometti a apporté à son art autant que Rodin ou Brancusi. Les œuvres des grands sculpteurs sont immédiatement détectables. On les reconnaît même de loin. Fils et neveu de peintre, Alberto a dépassé ses aînés haut la main. Très proche de sa mère, le fils ne s’est jamais s’émancipé de la présence maternelle. Il dira même à sa femme, Annette, qu’il l’a épousée parce qu’elle se prénommait comme… sa maman (Annetta) ! On a connu plus grande délicatesse.
Sa vie privée n’est pas passionnante : grand consommateur de prostituées. Giacometti allait aux putes comme au dit, comme d’autres vont faire du billard ou joue à la belotte, voire joue au casino. Travailleur acharné, ne comptant pas ses heures à créer jusqu’au bout de lui-même, Giacometti avait besoin de décompresser le soir avec de l’alcool et des ébats tarifiés. Insomniaque, il écumait les bistrots de minuit à six heures du matin. Pourquoi pas ? Chacun ses plaisirs. Cependant, il n’a pas su rendre heureux sa femme. Son comportement était celui d’un célibataire endurci. Vivre seul eut mieux convenu. Il voulait le beurre et l’argent du beurre. J’aime quand l’artiste et l’homme sont sur la même longueur d’onde. Ils ne sont pas nombreux dans ce cas. Hyper doué pour le dessin, le petit Alberto se compare à Dürer. A 10 ans, il faut le faire. Et c’est si mieux que de vouloir être acteur de cinéma. Se comparer à Dürer c’est dire le niveau de Giacometti. Ce qui est admirable chez lui c’est sa simplicité. Il ne s’est jamais présenté comme une sommité. Il détestait le confort bourgeois dont il aurait pu bénéficier parce qu’il gagnait très bien sa vie. Rien à voir avec un artiste maudit. Son dégoût de l’opulence faisait qu’il vivait avec le minimum de confort. Son atelier n’avait rien à voir avec les immenses pièces des villas cossues de Picasso. Alberto Giacometti créait dans un dénuement volontaire, histoire de rester en prise directe avec la première nécessité de sa vie d’artiste : voir les gens pour ceux qu’ils sont. Quand il faisait poser ses proches, il ne les voyait plus que sous l’aspect d’un homme ou d’une femme. Et pas comme son frère, par exemple.
Sa peinture, ses sculpteurs ressemblent aux livres de Samuel Beckett. Rien de superflu. Ne figure que ce qui est sérieux. Une phrase de l’Irlandais est la définition des œuvres de Giacometti : «Etre artiste, c’est échouer comme nul autre n’ose échouer». Tout est dit. IL était l’un des maîtres de Bacon. Giacometti, Beckett, Bacon. Chez eux, pas d’esbroufe. Ils comptent en secondes, pas en années !
Le livre est irracontable tant il comprend toutes les lignes de force et de faiblesse d’Alberto Giacometti, le plus Italiens des Suisses. Son voix, son accent sont inoubliables. Une voix à la fois ensoleillée et d’outre-tombe : il fumait 80 cigarettes par jour ! On le retrouve tel qu’il était dans le documentaire du grand Jean-Marie Drot. La télévision ce n’est pas que l’abêtissement général pour faire du fric en se vautrant dans la médiocrité. Giacometti élève notre âme, lui. Il voyageait dans son imaginaire, se dispensant d’aller vérifier les cartes postales ici ou là. Seul, il était. Seul, il restait. Henri Cartier-Bresson n’a pas montré autre chose quand il a immortalisé son ami sous la pluie, rue d’Alesia. Dupe de rien, Giacometti a synthétisé Paris vue de loin. Juste un trait, une vaguelette dans l’espace. Voilà pourquoi il était si peu mondain. L’Homme qui marche. Arrêt sur image.

-Alberto Giacometti. Ascèse et passion. Anca Visdei. Odile Jacob, 300 p., 23, 90 €
A dénicher chez les bouquinistes : Alberto Giacometti par Henri Cartier-Bresson. Recueil de photographies. Franco Sciardelli (Milan). Novembre 1991.

PS : le livre comporte deux erreurs à corriger. L’expression «l’agité du bocal» pour définir Sartre est de Céline et pas de Boris Vian (p.262) Et comme la maman de Giacometti est morte le 25 janvier 1965, un an avant la disparition de son fils (11 janvier 1966), on ne peut pas écrire qu’il est parti «deux ans moins deux semaines après sa mère bien-aimée» (p. 278). Je précise cela pour aider le livre et non pas lui nuire.

26.02.19

Permalink 12:33:48, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le 25e trophée de Guardiola: Manchester City gagne la Coupe de la Ligue 2019

Après avoir été un remarquable joueur, couvert de lauriers au Barça, Guardiola poursuit sur sa lancée, mettant K.O. indirectement Wenger (Arsenal) et Mourinho (Man City) qui ont disparu de la circulation. Et qui cherchent à se recaser par médias interposés. Des médias qu’ils contestent si souvent. A peine arrivé en Premier League, Guardiola s’est imposé avec brio. Il est à l’opposé des médiatiques Wenger et Mourinho. Guardiola donne la priorité au terrain: il n’a pas construit de personnage médiatique. Guardiola domine la planète du football, de la tête et des épaules.

Dimanche 24 février 2019
Mannchester City 0-0 Chelsea
Les Citizens ont gagné aux tirs aux buts 4-3.
Finale de la Coupe de la Ligue anglaise

Palmarès de Guardiola, entraîneur (48 ans):

Barcelone (14 titres en quatre ans) :
2 Coupes du monde des clubs 2009, 2011
2 Ligues des Champions 2009, 2011
2 Supercoupes d’Europe 2009 et 2011
3 Championnats d’Espagne 2009, 2010, 2011
2 Coupes du Roi 2009 et 2012
3 Supercoupes d’Espagne 2009, 2010, 2011

Bayern Munich (7 titres en trois ans) :
Coupe du monde des clubs 2013
Supercoupe d’Europe 2013
3 Championnats d’Allemagne 2014, 2015 et 2016
2 Coupes d’Allemagne 2014 et 2016

Manchester City (4 titres) :
Championnat d’Angleterre 2018
2 Coupe de la Ligues anglaise 2018 et 2019
Community Shield 2018

DERNIERE MINUTE: Alors que la poule aux d’or, Neymar, est blessée, son clan fait tourner la machine à cash. Le Groupe Altice a communiqué sur son nouveau partenariat avec le brésilien, qui passe plus de temps à faire de la com. qu’à jouer sur le terrain. Qu’importe ! Pour les Pékins c’est une icône. Le Brésilien va représenter SFR avec ou sans friture sur la ligne ? Il devient l’emblème de RMC Sport. Les journalistes de ce groupe vont-ils pouvoir être libres vis à vis de leur homme-sandwich ? En fait, on n’a rien à entendre d’un café du commerce qui dit avec insistance qu’Albert Emon est l’un des plus grands joueurs de l’OGCN alors qu’il n’y a pas joué une seule seconde.

Permalink 12:33:25, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Qui veut de Wenger et de Mourinho ?

Mourinho a détruit son image médiatique quand il a mis le doigt dans l’œil du regretté Tito Vilanova. Geste indigne d’un éducateur à un autre éducateur.

On a beau dire et raconter n’importe quoi, la vérité du terrain est la seule qui compte: Guardiola (Man City) a éjecté de la Premier League José Mourinho (Man United) et A. Wenger (Arsenal). Pourquoi personne ne le dit ? Peur de ne plus pouvoir faire d’interviews des deux nouveaux spécialistes des échecs ?
C’est assez tragique de voir les dits grands entraîneurs rechercher un emploi. On voit J. Mourinho jusqu’à parler de la L1 ! C’est dire la déchéance professionnelle. Quand il était dans le calcio, qui aurait pu parier un euro sur sa venue en France ? A présent, les médias font miroiter pourquoi pas l’ex «Special One» en France ? On a bien Neymar, enfin quand il est en état de jouer. Depuis que le Portugais n’est plus à Manchester United, le club s’est remis sur le droit chemin. Pas complétement mais il y a un mieux. Il faut du temps pour demourinhorisé Old Traffrod. Mourinho en L1 ? Je n’y crois pas. Cependant au sien du monde marketing, il a encore beaucoup de poids. La compétence ne compte plus, ou presque. Sa notoriété reste une valeur marchande. Il parle plusieurs langues, il est à l’aise devant les micros. Certes pas tout le temps : on l’a entendu nous expliquer, après une cuisante défaite de MU, que ce n’était pas le première échec grave, patati patata. Mourinho a oublié que MU a une culture interne propre. Il est passé complétement à côté, se rendant mal habillé à un hommage à Sir Matt Busby. C’est comme aller en slip à un rendez-vous avec Dieu ! Mourinho est actuellement dépassé par Tuchel et Favre qui ne font pas de cirque, d’esbroufe.
Et Arsène Wenger ? Malgré un grand forcing de plusieurs de ses thuriféraires (1) qui ont fait du lobbying ou du moins du forcing pour l’imposer au PSG, à grands coups d’articles qui annonçaient le renvoi d’Antero Henrique, l’ex coach des Gunners n’intégrera pas le staff parisien, en tout cas par pour l’instant. «J’entends sans arrêt les médias dire qu’Arsène Wenger va prendre le poste de directeur sportif. C’est trop ! Laisser-nous travailler. Antero fait du bon travail. Il va continuer avec nous. Il reste là.» a confié le président du PSG, Nasser Al-KhelaÎfi. Et d’enfoncer le clou : «Il n’y a pas de projet Wenger au PSG ». L’info n’a pas bien sûr été reprise par ses aficionados.
Wenger a été prié de quitter Arsenal. On sait bien qu’il était incapable de plier les voiles, après avoir pris le club dans le ruisseau pour le remettre dans l’actualité. Economiquement, Wenger a fait du très bon travail à Londres. Il n’y aucun doute là-dessus. Le club fait des bénéfices, c’est dire. Le gestionnaire est impeccable. C’est au plan sportif que cela ne va pas depuis qu’il a perdu la finale de C1 2006 au SDF. Il traîne cette défaite comme un boulet. Avec une C1 à son actif, il serait dans la cours des Ancelotti et Guardiolia. Il en est loin. L’Europe lui a tourné trois fois le dos. Dans le monde marketing, il n’est pas grillé. Il pourra continuer à ne rien dire dans les médias. Parole blanche, aussi bien sur Bein Sports que jadis sur TF1 où ses commentaires m’endormaient. Il ferait un très bon ambassadeur d’Arsenal. Si c’est son club, pourquoi ne pas y retourner ? Emery a pris sa suite sans qu’on ne remarque l’absence du Français. Le club n’est toujours pas en état de gagner le championnat anglais. La C1 pour Wenger ? Encore de la science-fiction. Leicester qui vient de limoger Claude Puel après la raclée 1-4 subie à domicile contre Crystal Palace peut-il être intéressé par Wenger ? Sans doute non, cela serait de passer du PSG à Valenciennes.
Thierry Henry a bien appris de son ancien coach. Après sa déroute à l’ASM, on ne l’entend plus. Silence radio. Quand on perd, il faut se faire rare. Quand on gagne, il faut se répandre dans les médias. Des médias qui considèrent génie un ancien marchand de chiffons qui vient de mourir. Alors comment considérer Louis Pasteur ?

DERNIERE MINUTE: (1) La preuve en est la une du seul quotidien français omnisport qui 26 février fait sa une - en tout 5 pages !- sur le sujet du directeur sportif du PSG à débarquer. C’est prendre des désirs pour la réalité. Histoire de déstabiliser celui qui est en place au profit de qui vous savez. Cinq pages de lobbying où l’on peut lire: “Le nom d’Arsène Wenger, un intime de l’émir, s’inviterait sûrement de nouveau dans les discussions". Si le pt du PSG suit le forcing de la presse, histoire de se la mettre dans la poche, il nommerait celui qui est la coqueluche des ex gamins nourris au Téléfoot de jadis très fan d’Arsenal puisque son coach était sous contrat avec TF1.

25.02.19

De l'eau pour les moulins des Gilets jaunes: "Je n'aime pas les riches" disait-il avant de finir à côté du Pt du PSG

L’ex locataire de l’Elysée avait déclaré en 2012:
-"Je n’aime pas les riches".
C’était une façon grossière d’appâter certains électeurs. Auparavant, celui qui disait rouler à gauche s’était fait passer pour quelqu’un de droite quand il avait fait un tour de passe téléphonique sur Canal Plus au bénéfice d’André Bercoff.
Dire: “Je n’aime pas les pauvres” et finir dans une tribune à la gauche - amusant !- du président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi qui lui-même à sur sa droite, Nicolas Sarkozy. Tribune d’honneur ou déshonneur ?
On peut mesurer la puissance du Qatar qui réussit à amadouer deux anciens présidents de la République française.
Nicolas Sarkozy est un fan du PSG. Il vient de le prouver car le groupe Accor devrait verser plus de 50 M€ par an pour faire figurer ALL (Accor Live Limitless), sur le maillot du club dès la saison 2019-2020. Le contrat court sur 3 ans. Nicolas Sarkozy siège désormais au conseil d’administration du nouveau plus important sponsor du PSG. Ce magot permet au club du Qatar de régler son problème avec le fair-play financier jadis mis en place par Michel Platini, ex pt de l’UEFA, qui impose aux clubs de ne pas dépenser plus qu’il ne gagne.
Pour le reste, que peut-on penser de quelqu’un qui a dit ce qu’il a dit avant de s’afficher de la sorte dans un contexte opposé à son discours ?
Dans une vidéo, le désœuvré se propose de parler de l’Europe à qui veut l’entendre:
https://www.lindependant.fr/2019/02/24/exclusif-le-message-sur-leurope-adresse-par-francois-hollande-a-la-jeunesse-de-france,8034655.php
D’où l’expression, ne plus savoir quoi faire de ses dix doigts.

24.02.19

Permalink 13:43:58, Catégories: THE RED DEVILS  

Liverpool repart d'Old Trafford avec le nul

Dimanche 24 février 2019
27e journée de Premier League
Manchester United 0-0 Liverpool

Le choc entre les deux ennemis est capital.

Classement avant match
1er Man City 65 points 27 matchs
2 Liverpool 65 pts 26 m
3 Tottenham 60 pts 27 m
4 Man United 51 pts 26 m
5 Arsenal 50 pts 26 ma
6 Chelsea 50 pts 26 m

MU a déjà dépassé Arsenal et Chelsea. Et veut les tenir à distance.
Liverpool doit gagner pour reprendre la tête.
MU va tout mettre en œuvre pour offrir le titre à City.
Entre deux maux vaut mieux choisir le moindre.
Depuis 30 ans, MU empêche Liverpool d’être champion. Merci Sir Ferguson ! Merci Cantona !

Classement après match
1er Liverpool 66 pts 27 m
2 Man City 65 points 27 matchs
3 Tottenham 60 pts 27 m
4 Arsenal 53 pts 27 ma
5 Man United 52 pts 27 m
6 Chelsea 50 pts 26 m

Plein de blessés, MU limite les dégâts. Arsenal a un point d’avance sur MU. Et Liverpool ? Idem: juste un point de plus que City. Rien n’est joué. A suivre. Le voyage de MU à Paris pour le 8e retour de C1 est une mission impossible. Blessés, suspendu (Pogba), rien ne va plus.

22.02.19

Permalink 15:11:06, Catégories: ANTI-FOOTBALL, GRAND MONSIEUR  

Scandale: Arsenal recevra au retour alors que le sort avait désigné Rennes !

Rennes a éliminé un club de Liga. Il faut donc punir Rennes ! Ils font à Rennes ce qu’ils n’auraient pas fait au PSG, à Marseille et à Lyon. Et encore moins au Real Madrid et à Barcelone.

Ligue Europa
8e finale, aller
Jeudi 7 mars 2019
Arsenal - Rennes

8e finale retour
14 mars
Rennes - Arsenal

Noël en mars !
J’en rêvais. C’est arrivé !
Nous allons assister au choc Arsenal-Rennes avec le match retour en France.
Unai Emery va retrouver le virtuose français sur son chemin. Au PSG, il a passé ses nerfs sur le stratège. N’a rien fait pour le sortir du placard.
Vengeance ? Haine Findus ? Disons signe du destin.
Il ne faut pas se faire une montagne d’Arsenal. Club surcoté.
Rennes n’a pas de C1 ? Arsenal non plus ! Arsenal est un club qui ne joue pas dans la cours de des grands. Ce n’est pas le Real, pas le Barça, même pas Chelsea. Le grand coach des Gunners c’est Herbert Chapman.
Ben Arfa va devoir jouer sans chercher à nuire à son ex entraîneur. Cela pourrait bloquer son influx nerveux. Il doit affronter Emery comme si c’était n’importe qui.
Le Français devra se servir de ses seules armes de pacifiste: son talent, son mental.
Rennes en quart. C’est possible. Il faut rendre réel ce possible.
Jouer un vrai match. Ne faire aucun complexe.
Vivre au mieux cette affiche qui tombe bien.

DERNIERE MINUTE:
Pour des raison de sécurité, l’UEFA a changé l’ordre des matchs parce que Chelsea accueille le Dynamo Kiev le jour où était prévu Arsenal-Rennes. Il serait impossible que la police anglaise assure la protection des deux rencontres en même temps.
Rennes est donc prié de jouer à domicile le 7 mars, puis à l’extérieur la semaine suivante. Pourquoi ne pas maintenir Arsenal-Rennes et demander à Chelsea d’intervertir ses matchs ?
C’est une honte, un scandale ! L’éthique est bafouée.
Arsenal a peur d’être éliminé. Le club est favorisé.
Londres n’est pas un bled perdu dans la jungle.
Le motif c’est n’importe quoi !

Au mépris du tirage au sort, voilà ce qui a été décidé en petit comité. Rennes est le dindon de la farce:

Ligue Europa
8e finale, aller
Jeudi 7 mars 2019
Rennes - Arsenal

8e finale retour
14 mars
Arsenal - Rennes

Précisions: Le règlement de l’UEFA stipule que deux grands matchs ne peuvent pas se dérouler au même moment dans une même ville. Foutaise ! Londres a un très grand nombre de clubs, y compris en Premier League. Le règlement se base sur l’indice UEFA. Par ordre Arsenal, Chelsea… Donc les Gunners sont prioritaires pour le changement. Que de magouilles pour avantager le plus puissant. C’est à parier que les Anglais ne savent pas situer Rennes sur la carte de France. Les “supporters” de Kiev font peur aux Anglais. Rennes doit se concentrer et profiter au maximum d’ouvrir le bal ! Les Gunners ne sont pas des foudres de guerre. Ils perdent toujours le combat de l’intensité, de la grinta.

Permalink 08:11:30, Catégories: GRAND MONSIEUR, CRUYFFEMENT  

Hatem Ben Caviar, un slalom et puis Rennes est qualifié !

Mercredi 21 février 2019
16e finale Europa League
Betis Séville 1-3 Rennes
Buts pour Rennes: Bensebaïni (22e, Hunou (30e), Niang (90e +4)
Buts pour Séville: Lo Celso (41e)

Mal en point suite son nul à domicile à l’aller (3-3), Rennes s’est imposé à Séville face au Betis (1-3) pour empocher sa place en huitièmes de finale européens, du jamais vu dans son histoire.
-"On ira à Séville pour jouer notre football, tant pis si on prend un 5-0 !” avait dit Ben Arfa après le 3-3 à Rennes. Les footix - ils se reconnaîtront- lui sont tombés dessus pour déverser leur incompétence notoire, un vice impuni.
Ben Arfa a été la clef de voute du succès en Espagne.
Il a été calme, a bien distribué le jeu: décalage sur le 2e but et traversée du terrain sur le 3e but pour une offrande à Niang. Ben Arfa pourrait s’appeler Hatem Ben Caviar.
Sa percée en fin de match est signée: on le voit partir et on sait qu’il va aller au bout. Il efface tous les adversaires comme s’il était une gomme humaine.
Ben Arfa est l’un des meilleurs footballeurs en activité. Je parle au niveau mondial.
Il n’a pas droit au même traitement que Griezmann ou Mbappé.
Les chouchous des médias peuvent dire et faire n’importe quoi, ils sont intouchables.
Ben Arfa, lui, est interdit d’équipe de France.
Malgré cette injustice, il ne se plaint jamais.
A la fin du match, il a déclaré être content pour le club.
Pas un mot sur son récital. La grande classe jusqu’au bout.
Sa juvénilité va lui permettre de nous régaler encore plusieurs années.
On parle plus des béquilles de Neymar que des jambes magiques de Ben Arfa.
Le pied n’est qu’un instrument, l’artiste c’est le cerveau.
Ben Arfa est un très grand artiste.
A Rennes, comme à Nice, il est dans le rôle du grand-frère. Un rôle qu’il assume très bien.
A Paris, il a été brimé par des gens à genoux devant Neymar qui joue 5 mois par an.

PS: en son honneur, je crée une nouvelle catégorie: CRUYFFEMENT. L’intégreront les virtuoses aux gestes techniques lumineux.

20.02.19

Avec un Griezmann hyper actif, l'Atletico Madrid gagne la première manche 2-0 devant la Juve qui a vu Ronaldo matraqué de partout.

Mercredi 20 février 2019
8es aller de C1 2019
Schalke 04 2-3 Manchester City
Buts pour Schalke 04:Nabil Bentaleb (38e p., 45e p.)
Buts pour les Citizens:Sergio Agüero (18e), Leroy Sané (85e), Raheem Sterling (90e)

Atletico Madrid 2-0 Juventus Turin
Buts pour l’Atletico: José María Giménez (78e), Diego Godín (83e)

Après les matchs:
Dans un stade en osmose totale avec ses joueurs, du début à la fin du match, l’Atletico a mis une intensité insoutenable durant toute la rencontre.
Alignement des planètes: joueur, entraîneur et public, tous à l’unisson. Le chauvinisme à ce point c’est du grand art populaire. Ils aiment ce qu’ils aiment, et ceux qu’ils aiment.
Ce fut un très grand match. L’Atletico a laissé le ballon à la Juve afin de jouer en contre.
On connait ce football prôné par leur entraîneur Diego Simeone. Un immense coach.
Le milieu de terrain de l’Atletico a dicté sa loi.
En face, Ronaldo a fait ce qu’il a pu. Il a été matraqué. Si Neymar reçoit un tel traitement, il est conduit aux urgences dès la 20e minute du match.
La rage, l’intensité de l’Atletico cela fait du bien de voir ça.
Leur football est vraiment un don de soi à 200 %.
Antoine Griezmann a été exceptionnel. Bon partout. Devant, derrière, au milieu. Physique, technique, mental. Il a haussé son niveau et c’est formidable. Et toujours ce sourire épatant. Il incarne la joie de vivre. Il a enfin compris que le terrain c’était mieux que le net.
Attention, au match retour. La Juve n’a pas son dernier mot. Loin de là.

PS: en Allemagne, les Citizens ont fait le travail.

Les autres 8es aller de la C1 2019 déjà joués (en gras les favoris)

Manchester United 0-2 Paris
La Roma 2-1 Porto
Tottenham 3-0 Dortmund
Ajax Amsterdam 1-2 Real Madrid
Lyon 0-0 Barcelone
Liverpool 0-0 Bayern Munich

Avant les matchs:
Les deux scores vierges Lyon-Barça et Reds-Bavarois avantagent les Catalans et le Bayern. Les matchs aller à Lyon et dans la cité des Beatles furent décevants. On n’a rien vu. Personne ne se souviendra de ces matchs. Barcelone et le Bayern s’en moquent car ils sont sûrs de se qualifier au retour. Deux matchs sont encore un peu indécis: la venue d’United, même sans Pogba, peut déranger les certitudes parisiennes. On se sait jamais, même si c’est très mal barré.
Pour du jeu, il faut attendre CR7 à la Juve, et City en Allemagne.

19.02.19

Permalink 14:31:00, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS  

Le totalitarisme infecte la France de 2019

Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver, disait le nazi.
Attention au présent de l’indicatif.

18.02.19

Permalink 17:28:41, Catégories: LITS ET RATURES  

Le degré zéro des aphorismes

Georges Perros nous a donné des aphorismes avec un soin infini. Kraus lui a insisté dans ce domaine qu’il ne maîtrisait pas du tout. Un aphorisme doit parler à tous dans une pensée profonde ramassée en quelques mots. Rien à voir avec une logorrhée sans intérêt.

N’est pas Chamfort ou Cioran qui veut. Ce recueil d’aphorismes de Karl Kraus (1874-1936) mérite le trophée du pire livre de l’année. Pas besoin d’attendre les autres, même ceux qui font craindre une prochaine calamité. Autant un ouvrage peut déclencher un enthousiasme, autant d’autres font naître une colère. J’attendais beaucoup de ce livre et une fois dans les mains, il ne pèse pas plus lourd que les torchons des vedettes éphémères écrits par un écrivain-fantôme (ex nègre)qui a besoin de becter. Mieux encore lire les mémoires de telle ou telle cruche de téléréalité, comme ils disent.
La littérature doit être un lieu qui transcende la vie : pas la peine de publier des écrits prétentieux qui sont d’une insondable médiocrité.
Voici un extrait des inepties alignées sans retenue : «La littérature d’aujourd’hui est faite de recettes concoctées par des malades». Kraus parle-t-il de lui ?
«Il y a des hommes que n’importe quelle femme serait en mesure de tromper.» Il y a encore plus misogyne : «Il y a des femmes qui ne sont pas belles, mais qui le paraissent».
Chaque page contient des élucubrations bonnes pour la corbeille à papier. Ici : «Nous devons d’abord devenir ce que ne sommes pas». Là : «La nuit, toutes le vaches sont noires, y compris les blondes». Plus loin : «Le médicament prescrit par le médecin : par ici la monnaie, et bon vent !». Ailleurs : «J’ajuste mon arc en fonction de mon adversaire».
Si on insiste pour lui laisser une petite chance, on a droit à : «Pour certains, c’est un supplice d’avoir raté une bonne affaire».
Il y a encore plus insignifiant : «La véritable cruauté n’a pas de limites».
Le pompon c’est sans doute : «Parler de la vie de famille est une intrusion dans la vie privée».
Palme de la goujaterie ? «Chez les femmes, rien n’est impénétrable sauf sa superficialité.»
Pour avoir une idée du bâclage, il suffit de lire : «L’art sert à ouvrir les yeux » (page 43) et «L’art sert à nous ouvrir les yeux ». (page 63)
Un fait certain : avec les siens, Karl Kraus ne voyait que son nombril.

-Il ne suffit pas de lire, Karl Kraus. Traduit et préfacé par Alfred Eibel. Klincksieck, 77 p., 17 €.

17.02.19

Permalink 10:38:33, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Invaincu, C.Ronaldo est meilleur buteur du calcio:19 buts

Vendredi 15 février 2019
24e journée de la Serie A
Juventus 3-0 Frosinone
Buts pour la Juve: Dybala (6e), Bonucci (17e), C. Ronaldo (63e)

C. Ronaldo est toujours au sommet du football, depuis 2008 !
Le Portugais fraîchement arrivé du Real Madrid est meilleur buteur du championnat italien. Avec 19 buts au compteur en championnat.
Temps d’acclimatation ? Zéro seconde.
Le joueur parle toutes les langues du football: portugais, anglais, espagnol et italien.
Compétiteur hors normes, le professionnel n’est jamais rassasié par aucune victoire.
Il se remet en cause à chaque match.
Le caméléon se fond dans n’importe quel collectif.
Des médisants cherchent à l’opposer à Messi comme jadis on mettait en rivalité les Beatles et les Stones. Grosses ficelles de la presse.
C. Ronaldo est sali dans le PAF qui est à genoux devant Depardieu, Besson ou Polanski. Et j’en passe, des pires.
L’artiste est en passe de remporter une nouvelle C1 avec la Juve !
Mercredi 20 février l’affiche Atletico Madridd-Juventus vaut le déplacement, même s’il ne s’agit que de quitter sa cuisine pour le salon.
Griezmann contre C.Ronaldo et Dybala. Quoi de plus beau pour un mardi ?

16.02.19

Permalink 10:39:29, Catégories: LA REVUE DE STRESS  

20 h Foot, CNews. Vendredi 15 février 2019

Sur Rennes, Neymar, PSG, Tuchel, Monaco, Benzema…

Permalink 10:38:47, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Adieu au mythique Gordon Banks (1937-2019)

On l’appelait la “Banque d’Angleterre” tellement il était une assurance tous risques dans la cage anglaise.
Vainqueur de la Coupe du monde 1966, le gardien anglais a marqué l’histoire.
A l’époque sans internet, il a fait le buzz avec un arrêt extraordinaire sur une tentative de Pelé qui semblait imparable. Cet arrêt a fait le tour du monde. Plus fort qu’un but.
L’international aux 73 sélections, entre 1963 et 1972), n’a jamais joué dans un grand club.
1959-1967: Leicester City, 356 matchs
1967-1972: Stoke City, 250 matchs
Voilà pour l’essentiel de sa carrière. Il n’a jamais été champion d’Angleterre.
Il a été aussi quart de finaliste des Coupes du monde 1962 et 1970.
Aujourd’hui, il jouerait à Liverpool ou Man United.
La maladie l’a souvent frappé. Une vie avec beaucoup de souffrance.
Sans avoir joué au Real Madrid ou à Barcelone, Banks appartient à la galaxie des gardiens historiques. Il avait une présence sensationnelle. Il rassurait ses partenaires et angoissait les adversaires. Uniquement par son talent, et absolument pas par un comportement agressif comme celui de Schumacher, Harald et non pas le pilote de F1 qu’on aimerait voir d’aplomb.
Même si je fais d’atroces impasses sur des disparitions, mon blog est aussi une nécropole. Hélas !
Si l’on pouvait se réjouir de l’éclosion d’un grand artiste dès le jour de sa naissance, mon blog serait une maternité.

[Post dédié à Michel Bernard, ancien rival de Michel Jazy]

13.02.19

Permalink 00:53:06, Catégories: THE RED DEVILS, PARIS SERA TOUJOURS PARIS  

Un séduisant Paris fait gagner le football devant un MU à la dérive

Le nouvel entraîneur de MU a perdu son premier match comme coach de MU face à Paris. Il garde espoir pour le match retour. Ce sera mission impossible. OGS retiendra qu’il a disputé et perdu son premier match en C1, cette fois sur le banc des entraîneurs. La douleur est d’autant plus grande qu’elle s’est déroulée à Old Trafford. Le poids de l’Histoire a écrasé ses joueurs au lieu de les transcender. Tuchel a mieux préparé ses joueurs. Il faut lui tirer un grand coup de chapeau. Paris a vraiment tiré le gros lot. L’Emir du Qatar a fait un choix qui prouve sa compétence. RESPECT.

Mardi 12 février 2019
8e aller de C1
Manchester United 0-2 Paris
Buts pour Paris: Kimpembe (53e), Mbappe (60e).

Man United: De Gea; Young ©, Bailly, Lindelof, Shaw; Matic, Herrera; Lingard (Alexis 45e), Pogba (expulsé en fin de match), Martial (Mata 46e); Rashford (Lukaku 84e).
Sur la banc: Romero, Dalot, Jones, Fred.
Manager: Solskjaer

PSG: Buffon, Kehrer, Silva, Kimpembe, Bernat, Marquinhos, Verratti (Paredes 75e), Alves, Draxler, Di Maria (Dagba 81e), Mbappe.
Sur le banc: Areola, Choupo-Moting, Kurzawa, Nkunku, Diaby.
Manager: Tuchel

Solskjaer a réenclenché le rêve mais Tuchel a fait redescendre sur terre le peuple rouge.
C’est le football qui a gagné, et c’est tant mieux.
Paris a laissé passer l’orage (in)offensif de MU au début du match avant d’augmenter le jeu à tous les niveaux: hargne, intensité, talent, volonté, intelligence tout ça était visible du côté parisien.
En face, on a vu un MU maladroit, frileux, sans imagination, et surtout avec une attaque transparente. MU aurait pu jouer 4 heures, il n’aurait pas marqué un seul but. Un tir cadré en 95 minutes. Quelle honte !
D’emblée Martial n’était pas dans le coup. On se demandait ce qu’il faisait dans le onze de départ.
L’absence de Neymar et de Cavani a transcendé le PSG. Un peu comme quand on joue a 10 contre onze. Le PSG avec Neymar et Cavani aurait-il été autant solidaire ? Les absents ont toujours tort. La victoire 0-2 c’est grâce au travail de Tuchel qui est un grand entraîneur à l’inverse de l’ex coach (aujourd’hui à Arsenal) qui ne diffusait que de la peur, du stress, de la frustration. L’Allemand diffuse lui de la confiance, de la compétence, de la force. Cela change tout.
Le PSG a donné une belle démonstration de maîtrise à l’extérieur.
MU ? Pour le voir bien jouer, il faut regarder YouTube !
On a vu toutes les faiblesses de MU. Il faut sortir le chéquier.
Il faut un cador à chaque ligne.
Paris a un pied en 1/4 de finale. Nous ne sommes pas dans la configuration Emery.
Tout le PSG est à féliciter: mention spéciale à Kimpembé, Marquinhos, Alves et Draxler. Mbappé a bien tenu son rang. Discret avant de trouver la faille.
J’aurais pu être à la place de Buffon tant le gardien italien n’a eu quasi aucun arrêt à faire, sauf au début du match
En face, De Gea a évité un humiliant 0-4.
Le match retour ? Il permettra aux Mancuniens de visiter Paris.
Quand il y a eu les attentats, on a entendu la Marseillaise dans les stades, même en Angleterre. A présent, Paris, souillé depuis des semaines et des semaines chaque week-end, redore son blason, par le biais du sport. Merci le football !

PS: MU a été aussi piégé par l’arbitre UEFA. En Premier League on laisse plus jouer les équipes dures sur l’homme. En C1, non. Paris a joué un match de C1 tandis que MU s’est cru en Premier League !

11.02.19

Permalink 00:11:06, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Nice bat Lyon 1-0. Courte victoire, grand succès

Dimanche 10 février 2019
24e journée de L1
OGCNICE 1-0 Lyon
But pour les Aiglons : Walter (68e s.p)

OGC Nice : Benitez - Burner, Hérelle, Dante ©, Sarr - Cyprien, Tameze, Walter - Myziane (Pélican, 65e), Ganago (Jallet, 73e), Saint-Maximin (Wade, 83e).
Manager: Vieira

Olympique Lyonnais : Lopes - Dubois (Tete, 86e), Marcelo, Denayer, Mendy - Ndombele, Aouar (Cornet, 86e) - Traoré (Terrier, 80e), Fékir ©, Depay - Dembélé.
Manager: Génésio

Classement
1 Paris 59 pts 22 m/ 19 2 1/ 68 13 + 55
2 Lille 49 24/ 15 4 5/ 42 22 + 20
3 Lyon 43 24/ 12 7 5/ 38 27 + 11
4 Montpellier 37 23/ 9 10 4/ 31 19 + 12
5 OM 37 24/ 11 4 9/ 38 34 + 4
6 Saint-Etienne 37 23/ 10 7 6/ 33 29 + 4
7 OGC Nice 37 24/ 10 7 7/ 19 23 - 4

Lyon a beaucoup attaqué mais Nice, l’une des meilleurs défense de France a bien résisté avec son gardien de but premier plan, Benitez.
Les trois points de Nice ne sont pas volés.
Les Lyonnais avaient-ils la tête ailleurs puisqu’ils vont affronter Barcelone en 8e C1 ?
Possible qu’ils n’aient pas tout donné.
Le match d’avant la C1 est toujours très délicat à négocier.
Nice en a profité. Vieira partage son expérience aux jeunes Aiglons.
Nice joue comme jouait Vieira: gros mental, physique excellent et constance régulière. Dans un match, Vieira ne traversait jamais de moments creux. Toujours concentré.

[Post dédié à MM. Rivère & Fournier qui ont laissé Nice plus grand qu’à leurs arrivées]

07.02.19

Permalink 22:36:27, Catégories: LITS ET RATURES  

Livres : bons d’entrée (Rambaud, Kirby, Menant, Foucquet, Wallendorf, Cerquiglini, «Sido», Flynn, Cioran et Proust) et aussi les bons de sortie !

Les bons d’entrée :

-Emmanuel le Magnifique, Patrick Rambaud Grasset, 260 p., 16,50 €. Portrait au vitriol par un Daumier qui croque par écrit.

-Le Ha-Ha, David Kirby. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Christian Garcin. Actes Sud, 100 p., 15 €. Parabole de la tranchée qui divise le sol sans nuire au paysage. Le poète d’ouverture abolit les clôtures.

-L’homme qui croyait en sa chance, Marc Menant. Ramsay, 237 p., 19 €. Une ode à Jean Mermoz dans un style aérien.

-Lettres de Chine à sa famille (1698-1721), Jean-François Foucquet. Mercure de France, 215 p., 11 € 80. Un envoyé spécial haut de gamme dans la Chine du XVIIIe siècle.

-L’Appel, Fanny Wallendorf. Finitude, 346 p., 22 €. Une biographie romancée du champion Dick Fosbury. Un livre qui prend de la hauteur.

-Les mots disparus de Pierre Larousse, introduction de Bernard Cerquiglini. Présentation de P. Larousse par Jean Pruvost. Larousse, 192 p., 14, 95 €. Toujours instructif et plein d’esprit. Le vocabulaire s’appauvrit plus qu’il ne s’enrichit.

-Lettres à Colette 1903-1912, Sido. Présenté par Gérard Bonal. Libretto, 575 p., 12, 80 €. La correspondance d’une mère à sa fille, THE écrivain - surtout pas écrivaine- par excellence.

-Moi et Castro. Suivi de Ce qui m’est réellement arrivé en Espagne, Errol Flynn. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) et préface de Thierry Beauchamp. Editions du Sonneur, 103 p., 7,50 €. OVNI littéraire signé par un «œil hollywoodien» qui parle d’une femme comme un maquignon.

-Pensées étranglées. Précédé du Mauvais démiurge. Cioran, Folio/ Sagesses, 87 p., 3, 50 €. Un écrivain qui donne des aphorismes comme les abeilles, du miel.

-Journées de lectures, Marcel Proust. Folio, 81 p., 2 €. Le romancier confie n’avoir jamais été déçu par un livre qu’il aime.

Les bons de sortie :

-Paul, Bruno Le Maire. Gallimard, 160 p., 15 €. Style d’une platitude abyssale. Gide a prévenu : pas de bonne littérature avec des bons sentiments.

-Visages cachés, Salvador Dali. Postface Haakon Chevalier. Libretto, 480 p., 11,30 €. N’a jamais été considéré comme un des leurs par les Surréalistes Ernst, Masson et Tanguy.

-Vivant, Aymeric Caron. Flammarion, 272 p. , 19, 90 € . «Chaque heure qui passe prolonge mon existence et la raccourcit en même temps». Tout est à l’aune de cette sornette.

-Que faire des cons ? Pour ne pas en rester un soi-même, Maxime Rovere. Flammarion, 204 p., 12 €. Ecrire sur un tel sujet sans un gramme d’humour, faut le faire !

-A nous la liberté !, Christophe André, Matthieu Ricard, Alexandre Jollien. L’Iconoclaste/ Allary Editions, 592 p., 22, 90 €. Habituel enfilage de perles.

-Vital ! Dr Frédéric Saldmann. Albin Michel, 290 p., 19,90 €. Baratin récurrent pour ceux qui fument en rêvant d’arrêter.

-Il faut du temps pour rester jeune, Michel Drucker. Robert Laffont, 286 p., 21, 50 €. Radotage par un baron du PAF qui bénéficie de la plume du méconnu Jean-François Kervéan.

- PS: L’Heure des Pros II, présentation Julien Pasquet. Vendredi 8 février 2019, CNews. : https://www.dailymotion.com/video/x72322w#tab_embed

06.02.19

Permalink 23:37:00, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Comme prévu, Manchester City est leader de Premier League !

Guardiola est le patron de la Premier League. C’est le digne successeur de Sir Ferguson. Arsène Wenger et J. Mourinho ont été éliminés par leur incompétence respective parce qu’ils se perdent dans la communication alors que Guardiola ne fait parler que le terrain !

Mercredi 6 février 2019
Match avancé de la 27e journée
Everton 0-2 Manchester City
Buts pour les Citizens: Aymeric Laporte (45e + 2), Gabriel Jesus (90e + 7)

Classement:
1er Man City 62 pts 26 m + 48
2 Liverpool 62 pts 25 matchs + 41
3 Tottenham 57 pts 25 m + 27
4 Chelsea 50 pts 25 m + 22
5 Man United 48 pts 25 m + 14
5 Arsenal 47 pts 25 + 15

Man City est leader ! Sa victoire à Everton permet au club entraîné par Guardiola de dépasser les Reds de Liverpol, au goal average.
Les Citizens ont bien géré la partie, jouant propre, sérieusement.
Une construction de LEGO, de MECANO.
Coaching 100 % gagnant: Jesus et De Bruyne sont entrés en jeu dans les dernières minutes. Passe décisive du Belge. But du Brésilien.
Liverpool a une fois de plus laissé des points bêtement. Les Reds ne savent pas être leaders. Ils ont peur de perdre, et donc… de gagner !
Les joueurs de Liverpool perdront le championnat à Old Trafford, à la fin du mois de février.
Man United va se faire une joie de battre Liverpool.
Tout ! sauf Liverpool 1er de la Premier League en fin de saison. C’est ainsi que parlent les fans de Man United.

PS: résultat de Barcelone-Real Madrid, en 1/2 finale Coupe du Roi, match aller(1-1) But pour le Real (Vasquez, 6e). But pour le Barça (Malcom, 57e)

Permalink 19:13:50, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

Everton va perdre contre Man City pour nuire à Liverpool

Mercredi 6 février 2019
Match avancé de la 27e journée
Everton-Manchester City, 20 h 45, RMC Sport 1

Classement après la 25e journée:
1er Liverpool 62 pts 25 matchs + 41
2 Man City 59 pts 25 m + 46
3 Tottenham 57 pts 25 m + 27
4 Chelsea 50 pts 25 m + 22
5 Man United 48 pts 25 m + 14
5 Arsenal 47 pts 25 + 15

Les bizarreries du calendrier anglais donnent l’occasion de voir un match de la 27e journée avancée alors que la 26e est prévue le week-end du février 2019.
Et ce n’est pas n’importe quelle rencontre puisque Man City en déplacement à Everton (9e) à la possibilité de devenir leader à la place de Liverpool. Everton est dans le ventre mou, donc n’a plus rien à craindre pour son avenir en Premier League.
Everton déteste son voisin Liverpool. Les deux stades sont d’une proximité incroyable qui augmente leur détestation partagée. Une défaite d’Everton ferait donc plaisir à tous ses fans! A commencer par notre historique Wayne Rooney que Mourinho a bazardé comme un vieux Kleenex ! Je donne tous les matchs dirigés par Mourinho contre une seule minute de jeu de Rooney.
A noter: dimanche 24 février 2019, à 15 h, il y aura Man United-Liverpool. Les Red Devils vont offrir le titre à Man City !

PS: ce 6 février se déroule aussi en Coupe du Roi espagnol un nouveau Clasico, Barcelone-Real Madrid, 21 h sur beIN SPORTS 1

Permalink 10:47:17, Catégories: THE RED DEVILS, GRAND MONSIEUR  

6 février 1958-6 février 2019. Nos inoubliables Red Devils

Lors de la catastrophe aérienne de Munich, le 6 février 1958, vingt-trois personnes ont perdu la vie, dont huit Busby Babes.
Foulkes a réussi à s’extirper de l’avion disloqué, au sol.
Avant la perte de ses amis, il était un winner acharné.
Après la mort de ses amis, il se contenta de jouer de manière à la fois consciencieuse et silencieuse.

Les 8 Red Devils morts lors du crash:
Geoff Bent
Roger Byrne ©
Eddie Colman
Duncan Edwards (le stratège immense jeune star est mort à l’hôpital le 21 février 1958)
Mark Jones
David Pegg
Tommy Taylor
Liam Whelan

Membres du staff morts dans l’avion:
Walter Crickmer, secrétaire
Bert Whalley, entraîneur
Tom Curry, entraîneur

Les joueurs survivants:
Johnny Berry
Jackie Blanchflower (1933-1998)
Dennis Viollet (1933-1999)
Ray Wood (1931-2002)
Bobby Charlton (1937)
Bill Foulkes (1932-2013)
Harry Gregg (1932)
Kenny Morgans (1939-2012)
Albert Scanlon (1935-2009)

Le manager Matt Busby (1909-1994), très grièvement atteint, a survécu à ses blessures avant de décider de rester à son poste pour honorer la mémoire de ses jeunes joueurs disparus.
“Je ne veux pas qu’ils soient morts pour rien", a-t-il dit après l’accident.
“Ils ne sont pas morts pour rien", a-t-il dit après la victoire en C1.
Avec le trophée de 1968 tout près de lui, il eut ce mot historique: “Ce n’est qu’un début…”
Parmi tous les clubs européens, le Real Madrid a été le seul à se manifester pour aider MU. Les Madrilènes proposèrent de leur prêter Alfredo Di Stefano pour qu’il encadre les jeunes Red Devils.
Les Mancuniens refusèrent mais ils n’ont pas oublié le beau geste du Real qui organisa des matchs pour offrir les recettes aux familles des victimes.

[Post dédié à Emiliano Sala]

05.02.19

Permalink 00:24:00, Catégories: THE RED DEVILS, ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE  

Tétanisé par l'enjeu, Liverpool n'a plus que 3 points d'avance sur Man City !

Liverpool présente tous les symptômes d’un groupe qui est en train de dire adieu au titre.

Lundi 4 janvier 2019
25e journée de Premier League
West Ham 1-1 Liverpool
But pour West Ham: Antonio (28e)
But pour Liverpool: Mané (22e)

Très bon week-end pour les deux Manchester(s) qui ont gagné: United a absorbé Arsenal avant d’avaler Chelsea, d’ici peu. Et City revient au galop sur Liverpool.
City n’a fait qu’une bouchée des Gunners, laminés par Aguero auteur d’un doublé. L’entraîneur des Gunners, Emery, la doublure de Wenger, a confié être obligé de composer avec l’équipe de son prédécesseur. Quel culot ! Arsenal a massacré Ozil comme il a massacré Arshavin.
Liverpool n’a pas su tenir City à distance. Les Reds sont incapables d’assumer le rôle de leader. Ils ont peur de ne pas arriver à être champions. Ils attendent le titre depuis trois décennies. Sir Ferguson les a faits tomber de leur perchoir et ils n’arrivent plus à y remonter ! (1)
Man City va sûrement être champion. Et MU disputera la C1 2020.
Liverpool n’a pas de winners du calibre de Souness ou Dalglish.
Les Reds n’ont plus que 3 points d’avance sur City.
Kloop a Guardiola à ses trousses.

Quand Mourinho était à Man United, je vivais ce moment de l’Histoire comme si un coucou n’était pas à sa place à Old Trafford. Je me sentais dans la peau d’un cocu !
A présent, je revis. Le rêve est réenclenché. Merci au nouveau staff. Merci à sir Alex. Monsieur Ferguson est le Molière de MU. Il doit aller au bout du bout.

Classement après la 25e journée:
1er Liverpool 62 pts 25 matchs + 41
2 Man City 59 pts 25 m + 46
3 Tottenham 57 pts 25 m + 27
4 Chelsea 50 pts 25 m + 22
5 Man United 48 pts 25 m + 14
5 Arsenal 47 pts 25 + 15

(1) Quand il est arrivé à MU, en 1986, alors que Liverpool dominé le football anglais, Alex Ferguson a déclaré: “Je suis venu ici pour faire tomber ce perroquet de son putain de perchoir! “ Et il y est parvenu dès 1993 grâce au King Cantona.

04.02.19

Paris, "orphelin" de Neymar, perd à Lyon devant Solskjaer

Neymar est annoncé absent pour jouer à Old Trafford, mais sait-on jamais s’il ne resta pas présent. On sait déjà qu’il ne va pas être opéré, donc… Toujours est-il que l’Histoire de MU devrait balayer les ambitions du Qatar. On n’achète pas les trophées.

Dimanche 3 février 2019
25e journée de Premier League
Leicester 0-1 Manchester United
But de MU: Scorer: Rashford (9e)

Leicester: Schmeichel; Pereira, Maguire, Evans, Chilwell; Ndidi, Mendy (Iheanacho 84e), Maddison (Ghezzal 62e); Gray (Okazaki 74e), Barnes, Vardy
Manager: Puel

Manchester United: De Gea; Young ©, Lindelof, Bailly, Shaw; Matic, Pogba, Herrera; Lingard (Jones 90e), Alexis (Martial 67e), Rashford (Lukaku 77e).
Sur le banc: Romero, Mata, Fred, Dalot.
Manager: Solskjaer

Classement provisoire de la 25e journée:
1er Liverpool 61 pts 24 matchs + 41
2 Man City 59 pts 25 m + 46
3 Tottenham 57 pts 25 m + 27
4 Chelsea 50 pts 25 m + 22
5 Man United 48 pts 25 m + 14
5 Arsenal 47 pts 25 + 15

Comme prévu, Arsenal a pris une tôle contre Man City (3-1) avec un triplé de Sergio Agüero (1e, 44e, 61e). Emery ou Wenger aucun changement. Arsenal est un club qui disparait dès que la pression monte. Tant que c’est de la représentation tout va bien. Dès qu’il faut répondre sur le terrain ? Faillite mentale assurée. C’est très bien pour MU qui dépasse enfin Arsenal. Chelsea est désormais dans la ligne de mire.
Le 4 février, Liverpool se déplace à West Ham. On va voir ce qu’ils ont dans le ventre.

En France, Paris a perdu à Lyon, 2-1. Sans Neymar, Paris n’a plus de créativité surprenante et Mbappé mange souvent la feuille de match. Le milieu de terrain de Paris est une Bérézina: il n’y a plus rien de costaud. MBappé est un intouchable. Plus il joue de manière brouillonne, moins les médias le critiquent. On n’abîme pas une icône qui doit doper l’audimat. Sous médiatisé, Moussa Dembélé a été bien meilleur que MBappé. Le Lyonnais, auteur d’une tête brillantissime, et à l’origine du penalty 100 % justifié pour une grossière poussette de T. Silva, devrait bientôt jouer à la pointe de l’équipe de France à la place de Giroud. Mbappé semble parfois déjà un vieux joueur, tant il semble usé mentalement.
Ole Gunnar Solskjaer a fait le voyage à Lyon pour voir le PSG à l’extérieur. L’entraîneur de MU respecte vraiment le PSG. Il aurait pu regarder le match à la télé, bien au chaud. C’est un signe très fort, d’un coach qui veut voir de prés ce qu’il va affronter. Je l’imagine dire à ses joueurs: “Eh! les gars. Paris n’a pas de latéraux qui savent monter et centrer. Leur capitaine est toujours dans une grande fébrilité. Mbappé court vite mais dans le vide. Paris joue sans 6, 8 et 10 de métier. Et Cavani n’a aucun ballon propre à négocier…” Donc, tous à l’abordage ! MU joue en contre attaque avec un jeu basé sur la vitesse. Le départ de Fellaini, en pleine saison, est un signe fort. Cela signifie que les joueurs qui ont un football très médiocre n’ont plus leur place dans l’effectif de MU.

Les prochains match de Man United, avant MU-PSG, en 8e aller de C1, le 12-2-2019:
9 février: Fulham-Man U

Les prochains matchs de Paris, avant MU-PSG, en 8e aller de C1, le 12-2-2019:
6 février: Villefranche (N)-PSG (8e de Coupe de France). Attention aux blessures !
9 février: PSG-Bordeaux

A l’heure actuelle, MU est favori au match aller. Paris va devoir contrer la furia d’une équipe qui a retrouvé ses valeurs: fierté, volonté et envie d’aller de l’avant.

03.02.19

Permalink 12:25:38, Catégories: LITS ET RATURES, BLONDINEMENT A XV, GRAND MONSIEUR  

Vintage Rugby Club (Morlino/ Maso) lu par Christian Laborde

André Boniface ou l’âme du rugby français que les dirigeants actuels sont incapables de transmettre aux joueurs français du 21e siècle.

Le poète Christian Laborde - l’unique fils spirituel de Claude Nougaro- a écrit dans sa chronique Percolateur, samedi 2 février 2019 (La Nouvelle République des Pyrénées) sur mon nouveau livre- et non pas dernier. Sa prose sent bon le choco-BM ! En rugby, nous sommes tous les deux aussi Maso l’un que l’autre. Le poète est l’un de mes amis de chevet. Son sens de l’amitié me convient à merveille. Nous habitons le même Royaume. Christian Laborde n’a jamais vendu son âme pour monter à Paris. Il vit dans son berceau des Pyrénées, n’appartenant pas à ces gens qui disent “comme se doit être merveilleux de vivre ici", avant de tourner les talons pour retourner dans leur enfer terrestre:

-"Bernard Morlino a une mémoire d’éléphant et autant de talent. De livre en livre, - Avez-vous lu «Manchester memories», avez-vous lu «Champion de sa rue» ? - , Bernard Morlino se souvient des champions, des héros qu’il a admirés, applaudis dans l’enceinte du stade de Nice ou sur le bord d’une route qu’empruntera toujours le peloton du Tour de France. Morlino se souvient et, à chaque page, retrouve l’enfant qu’il a été. Et cet enfant retrouvé le protège d’une époque où l’esprit de sérieux et la dérision disputent la vedette aux soupirs blasés. Dans «Vintage rugby Club», qui vient de paraître aux Editions Tana où il a ses habitudes, Bernard Morlino fait resurgir, dans une débauche de couleurs, de vignettes, de portraits savoureux et, sous l’œil de Roger Nimier ou de Julien Gracq, les gueules, tantôt en noir et blanc, tantôt en quadrichromie, d’Alfred Roques, de Jean Dauger, de Jean Prat, de Walter Spanghero and C°. Des gueules qui parlent. «Dans le rugby, il y a les déménageurs de piano, et ceux qui en jouent» rappelle ainsi Pierre Danos. Morlino nous apprend que François Mauriac surnommait Roger Couderc «le Marius du rugby». Pagnol était au micro et, sur le terrain, la poésie s’en donnait à cœur joie ! Jo Maso jouait col relevé. Comme Cantona. Les mots de Morlino sont beaux, son livre est beau. Faites comme moi : tournez, lisez ces belles pages en croquant du chocolat !”

-Vintage Rugby Club, Bernard Morlino. Préface de Jo Maso. Tana, 180 p., 24, 95 €

Le site de Christian Laborde: http://www.christianlaborde.com/

02.02.19

Permalink 23:56:33, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

Sans grand goal, la Juve reste invaincu en Serie A et CR7 devient meilleur buteur (17 buts)

Samedi 2 février 2019
Juventus 3-3 Parme
Buts pour la Juve: Cristiano Ronaldo (36e, 66e), Daniele Rugani (62e)
Buts pour les visiteurs: Antonino Barillà (64e), Gervinho (74e, 90e +3)

La Juve reste leader, invaincu en Serie A, loin devant ses pourchasseurs.
Auteur d’un doublé, Cristiano Ronaldo avec 17 buts redevient le meilleur buteur d’Italie.
Parfaitement adapté au calcio, le très grand champion est apprécié par tous ses coéquipiers qui espèrent grâce à sa présence faire de belles performances en C1 dont les 8es arrivent à pas de géant.
Pendant que CR7 passent, ses détracteurs aboient. Plus ils le critiquent, le salissent meilleur il est.
Le grand problème de la Juve reste le poste de gardien de but.
Deux passoires: quand ce n’est pas Szczęsny, le médiocre ex gardien d’Arsenal, c’est Perin, son double dans la médiocrité.

01.02.19

Tétanisé par l'enjeu, Liverpool est incapable d'augmenter son avance au classement

Malgré mon attachement à vie aux Beatles, je ne suis pas un fan des Reds.

Mercredi 30 janvier 2019
24e journée de Premier League
Liverpool 1-1 Leicester
But pour les Reds: Mané (1er)
But pour l’équipe de Claude Puel: Maguire (45e+ 2)

Fabuleux championnat anglais.
Les non connaisseurs croyaient que Liverpool allait plier le match à la maison contre le 10e du classement afin de mettre 7 points dans la vue de Man City battu 2-1 à Newcastle.
Je me suis bien gardé de traiter de Liverpool-Leicester avant l’heure: je connais et aime trop la Premier League pour en mal parler.
La défaite de City a en fait paralysé Liverpool incapable de gagner à domicile. Leicester a très bien joué le coup. Il faut dire que Maguire aurait dû être expulsé. Quant à Ricardo, l’ex Aiglon, il aurait dû être sanctionné d’un penalty en faveur des Reds. Comme quoi la vidéo aurait pu changer le cours du match.
Les Citizens restent donc à l’affût, à cinq points de Liverpool qui ne sait plus jouer le titre depuis que Sir Ferguson a régné en maitre dans le championnat.
Les Reds n’ont plus été sacrés depuis 29 ans !
A son arrivée à MU en 1986, le génial écossais avait dit:
-"Je vais faire tomber ce perroquet de son putain de perchoir !”
Perroquet car Liverpool avait l’habitude de remporter le titre national
Depuis que King Cantona a fait gagner le titre 1993 à MU, qui attendait un nouveau sacre depuis 1967, le balancier n’est plus aller du côté d’Anfield.
Le club le plus titré c’est maintenant Man United.
Hélas! depuis 2013, MU ne gagne plus car Sir Ferguson est parti.
Maintenant qu’il est revenu avec la présence de Solskjaer l’espoir revient à MU, et Liverpool cauchemarde.
Je vois City remporter le titre 2019 avec pour dauphin Liverpool.
Man United finira 3e ou 4e ce qui sera très bien vu le départ plombé par Mourinho.
MU n’est plus qu’à deux points d’Arsenal et de Chelsea qui a perdu 4-0 à Bournemouth, modeste 12e.
Plus MU revient, plus les autres ont peur.

Classement de la Premier League
1 Liverpool 61 pts 24 m/ 19 4 1/ 55 14 + 41
2 Man City 56 24/ 18 2 4/ 63 19 + 44
3 Tottenham 54 24/ 18 0 6/ 50 24 + 26
4 Arsenal 47 24/ 14 5 5/ 50 33 + 17
5 Chelsea 47 24/ 14 5 5/ 40 23 + 17
6 Manchester United 45 24/ 13 6 5/ 48 35 + 13

Permalink 12:37:24, Catégories: FORZA ITALIA !, LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

La Goûteuse d'Hitler, Rosella Postorino (Albin Michel)

La romancière est aussi douée à l’écrit comme à l’oral. Rarissime. Elle traduit en italien Marguerite Duras que d’innombrables auteurs français copient sans l’égaler. Comme l’a si bien dit Robert Sabatier: “Le Goncourt a eu Duras!” Je ne suis pas lecteur de Duras mais je reconnais son style. Elle a un son à elle et c’est très bien.

Ce livre devait être écrit. Le voici.
La Goûteuse d’Hitler est un gros plan sur l’une des goûteuses d’Hitler qui devait tester tous les plats du chef nazi pour éviter qu’on ne l’empoisonnât.
Comble d’atrocité pour le chef des camps de la mort, Hitler ne mangeait jamais de viande parce qu’il disait avoir trop souffert lors du “spectacle” d’un abattoir. Hallucinant !
Prix Campiello, le livre de Rosella Postorino est inspiré du témoignage de Margot Wölk qui n’était pas nazie alors qu’elle devait tout faire pour que Hitler ne meurt pas empoisonné. La romancière voulait rencontrer la rescapée mais celle-ci décéda quelques jours auparavant.
Toutes les goûteuses ont été exécutées par les Russes. Toutes, sauf une, la rescapée.
La romancière est appelée à une grande renommée. Méritée. Enfin, on nous montre en France une italienne qui ne soit pas réduite au rang de cruche cinématographique comme ces actrices qui se disent féministes alors qu’elles ne vivent que dans le commerce de leur corps.

-La Goûteuse d’Hitler, Rosella Postorino. Traduit de l’italien par Dominique Vittoz. Albin Michel,400 p., 22 €

Février 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software