Le message d'outre-tombe de Léo Ferré aux gilets jaunes sur fond de disparition de paix civile

05.12.18

Le message d'outre-tombe de Léo Ferré aux gilets jaunes sur fond de disparition de paix civile

Léo Ferré est d’évidence le pionnier du rap.
Le plus grand rappeur du monde, y compris les Etats-Unis.
Il savait utiliser les mots comme un ébéniste. La bouche telle une arbalète.
Quand il parle, il n’a rien à voir avec les casseurs qui fracassent les vitrines de Chanel et autres marques de luxe. On a les révolutionnaires que l’on mérite.
Les politiciens depuis des lustres ne voient que Paris et la banlieue.
Ils agitent des épouvantails pour faire peur: ne craignez rien, on veille sur vous.
Tous ont oublié la France profonde qui se rebiffe.
La France profonde, tout est dit. Profonde, cela ne veut pas dire loin. Profonde, cela veut dire intelligente.
La France profonde a bien compris qu’on a tout fait pour massacrer les métiers afin de ne donner que des emplois. Faute gravissime.
On doit apprendre à pêcher au lieu de donner du poisson.
Le terrorisme actuel des casseurs d’où qu’ils viennent est la réponse au terrorisme des cols blancs qui a tué l’éthique. Voir un ministre socialiste mentir sur ses vols fiscaux est l’un des plus grands drames de la démocratie actuelle. Le peuple souverain a de quoi être en colère.
Si la police et l’armée basculaient dans le camp des gilets jaunes, la Ve République rendrait l’âme.
Cela fait plusieurs week-end que la paix civile a disparu de Paris.
Jusqu’à quand ?
Le temps où les politiciens déplument les Français est terminé.
Le dégagisme vire l’époque des mesurettes genre cautère sur jambe de bois.
Les chefs de partis politiques traditionnels n’ont pas lancé d’appel au calme.
A qui profite le chaos ?

Il n’est plus l’heure de parler pour ne rien dire.
Le maître mot c’est justice. Justice sociale, justice fiscale.
L’euro a ruiné les Français qui n’ont rien demandé d’autre que le droit de vivre.
Paris a mis sur le tapis des débats de société qui ne concernent à chaque fois qu’une partie infime de la population, au mépris de la majorité silencieuse qui se rebiffe enfin tant elle a été laissée sur le bas côté de la société.
Il faut arrêter de mépriser les métiers dits manuels.
Les technocrates ont réussi à virer la jeunesse des boucheries, des fruits et frimeurs, des plomberies, des épiceries, des garages, des menuiseries et j’en passe.
Dans la vie, il n’y a pas que l’informatique.
Des secteurs ruraux sont des déserts.
Pas la peine d’aller dans la lune si le monde devient un terrain vague, me disait Emmanuel Berl.
Des milliards sont gaspillés parce qu’ils sont dépensés par des incompétents.
Avant Macron, deux présidents ont sali la fonction.
Macron est désormais le président de la transition.
Ca passe ou casse.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software