Archives pour: Novembre 2018, 08

08.11.18

Permalien 23:54:08, Catégories: LA REVUE DE STRESS  

20 h Foot, CNews. Jeudi 7 novembre 2018

Permalien 16:55:26, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Francis Lai (1932-2018), poète musicien et supporter de l'OGCNice

Je le revois dans les années 1970, il arrivait et repartait du stade de Ray avec son deux roues. Pas une moto du dernier cri, plutôt un charafe comme on dit à Nice qu’il aimait tant. Il avait les cheveux longs, habillé en jeans et toujours le casque pas du dernier cri. Je le revois, tout seul, toujours tout seul. Quand Nice avait gagné, il avait un large sourire. En cas de défaite, la mine triste. J’étais trop jeune pour l’aborder. J’aurais dû mais le voir me Qui pouvait s’avoir qu’il s’agissait d’un monument de la musique contemporaine ? Il est à Claude Lelouch ce que Nino Rota est à Fellini, ce que Ennio Morricone est à Sergio Leone. Plus humble que Francis Lai c’est impossible. Claude Lelouch savait qu’il resterait sur l’écran l’authenticité de Francis Lai. La musique du Niçois apportait beaucoup aux images, au jeu des acteurs, au scénario. Rien à voir avec du bruit. De la vraie musique.
Son sourire était celui de l’enfance éternelle. Il était frappé par la grâce. On sentait qu’il n’avait rien perdu de sa spontanéité. Il restait neuf, malgré les ans.
Sa musique incarne la joie de vivre.
Il a réussi ce que souhaitait Charles Aznavour, soit laisser des chansons sans qu’on ne suffisait.
connaisse plus l’auteur.
Tout le monde connaît La Bicyclette par Yves Montand, et personne ou presque ne sait que la musique est de Francis Lai sur des paroles de Pierre Barouh.
Francis a marqué son temps avec la musique d’Un homme et une femme (1966) et Love Story, film de 1970 pour lequel il a décroché un Oscar à Hollywood.
Le bonheur pour Francis Lai dépendait du bonheur des siens.
Ses plaisirs: un bout de socca après un match du Gym. Un pan-bagnat sur le port de Nice. Un morceau de pissaladière cours Saleya. Une soirée à parler nissart avec Louis Nucéra. Les deux amis refaisaient le match, celui de 1960. Le fameux Nice-Real Madrid avec le coup du chapeau de Vic Nurenberg ! (1)
Francis Lai est dans le cœur des Niçois.
Francis Lai fuyait les mondanités.
Francis Lai était une vraie star. Pas un imposteur.
Il reste un modèle.
Sa vie fut belle car il ne gaspilla pas un seul jour.
Attentif au monde, à la nature, aux gens.
Un poète est mort.

(1) https://www.sofoot.com/le-jour-ou-l-ogc-nice-a-battu-le-real-madrid-411997.html

Novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software