Archives pour: Octobre 2018, 17

17.10.18

Chirac par Tignous (Chêne) et photos insolites des présidents (Gründ/Plon)

Bonne idée de publier des photos insolites de présidents de la République. Beaucoup étaient déjà connues, d’autres on les avaient oubliées. Il y a des inédites. L’angle est original. Quand reste-il ? De Gaulle est le plus solennel. Il y a lui, et puis les autres, tous les autres. Lui est au-dessus de la mêlée, au propre et au figuré. Un géant.
Les autres sont des lilliputiens. Les autres présidents bien sûr. Mitterrand, le plus fier. (Voir le président socialiste en Rolls Royce avec la Reine d’Angleterre, cela vaut le détour. La valse des symboles ! ) Sarkozy ? Sa façon de se donner en spectacle mérite la palme de la vulgarité. VGE, le plus novateur. Macron, le plus Kennedy. Le look Hollande est le plus banal. Haut la main, Pompidou est le plus sympathique. Sa femme aussi.
Mieux que les photos- qui restent des documents- il y a les dessins de Tignous, martyre du journalisme libre, loin des speakeurs de l’information. Le virtuose, digne de Reiser et de Daumier, croque sans faire de cadeau. C’est dur, corrosif, sarcastique. Au début, Tignous voit un requin dans Chirac, puis il le caricature en crocodile. Un humour en acier trempé. Ca fait mal tant c’est juste, vrai. Un décodeur du réel. Un artiste de grand talent. Le talent du dessinateur est évident. Celui du politicien est plus difficile à trouver à part qu’on a la certitude que ce n’était pas un va-t’en-guerre. C’est déjà beaucoup et très bien. La politique est écoeurante dans 95% des cas. Le livre de Tignous fait un superbe cadeau. Un cadeau pour rire, pour rester vigilant, pour ne jamais être dupe des bobards. Tignous est un homonyme de “liberté de la presse".

-Les photos insolites des présidents de la Ve République, Caroline Pigozzi et Philippe Goulliaud. Gründ/ Plon, 323 p., 29, 95 €

- Chirac, dessins de Tignous sélectionnés par Chloé Verlhac, préface de Jean-François Kahn. Chêne, 14,90 €

Permalien 00:13:00, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

La grinta version Deschamps arrache la victoire contre l'Allemagne (2-1) qu'elle met dans de sales draps.

La France de Deschamps parvient à battre l’Allemagne. Comme on est loin de 1982. Bravo ! La grinta est française, à présent.

Mardi 16 octobre 2018
Ligue des Nations
France 2-1 Allemagne
Buts pour les Bleus: Griezmann (62e, 80e pen.)
But pour la Mannschaft: Kroos (14e pen.)

Il est très difficile de gagner quand on est mené 0-1.
La France y est parvenue et c’est formidable. Le nul en Allemagne avait déjà été un grand résultat.
Cette fois, le match semblait sourire aux Allemands- qui en avaient bien besoin- jusqu’au début de la deuxième mi-temps au cours de laquelle la France a sonné la révolte.
Griezmann a mis un superbe but de la tête, sur centre de Hernandez. Une pure merveille. Placement, timing, dosage, orientation. La passe était de son coéquipier de l’Atletico de Madrid. Pas un gramme de hasard. Merci à Diego Simeone.
Ensuite, “Grizou” a transformé un pénalty. Face à Neuer, svp.
A part ça ?
Giroud, fidèle à lui-même: un attaquant défenseur.
Après le repos, on a bien remarqué que l’Allemagne n’avait plus Ozil, Klose et Lahm.
C’est bien que la réponse française soit venue dès le retour des vestiaires.
L’équipe de France quel est son style ?
L’envie de jouer ensemble avec force. Pour cela il faut au moins que 7 joueurs de champ jouent à l’unisson. Deschamps obtient cela et il faut le saluer.
Cette fois c’est Griezmann le héros et non pas Mbappé. Seule les bonnes équipes ont des individualités qui font la différence. La France en a plusieurs.
La France a abattu une bête blessée. Pas facile à faire, même à domicile. Surtout quand on a été mené. La France ne veut pas perdre son statut de meilleure équipe du monde. Elle est pour l’instant invincible.
Matuidi a obtenu un penalty. D’aucuns l’estiment généreux mais auparavant Mbappé aurait dû en obtenir un qu’il n’a pas obtenu. Les deux fois, le défenseur Hummels a chargé trop durement.
Deschamps a son équipe type. On a bien vu que Dembélé n’arrive pas à se mettre au niveau des titulaires.
Si on retire Giroud pour mettre Mbappé en 9, il faut donc mettre Dembélé sur l’aile. Impossible. C’est trop risqué. En Coupe du Monde, Dembélé a eu sa chance au premier match, il ne l’a pas saisie. On lui donne souvent des occasions de briller. Hatem Ben Arfa lui n’a pas le droit de rater une passe.

Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software