La disparition de Charles Aznavour referme la géniale période créatrice Trenet-Brassens-Ferré-Brel-Aznavour

01.10.18

Permalien 16:54:58, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

La disparition de Charles Aznavour referme la géniale période créatrice Trenet-Brassens-Ferré-Brel-Aznavour

J’ai peu de maîtres. Aznavour est l’un d’eux. La chanson ci-dessous dit tout de son art du mot juste et de sa gestuelle digne de Piaf.

Né le 22 mai 1924. Mort le 1er octobre 2018.
Entre ces deux dates, Charles Aznavour a vécu la vie d’un immense artiste.
C’est un écrivain. Il avait l’art et la manière.
Ses chansons sont des films ramassés.
Sens de l’image, obsession du mot juste. Simplicité omniprésente.
Ecorché vif. Intelligence supérieure.
Il a composé plusieurs chefs d’œuvre.
Il lisait et lisait encore.
Dans ses tiroirs, plein de chansons inédites.
Il travaillait sans cesse. Rien ne fut facile.
Je l’ai vu une seule fois sur scène. La salle était pleine d’américains, d’italiens.
Jamais je n’avais un tel public en France.
Le chanteur était aussi un grand comédien. Il suffit de le voir interpréter ses chansons pour s’en apercevoir.
De Piaf, il avait retenu qu’il fallait faire peu de gestes mais des gestes forts.
Aznavour ? Un regard. Une présence. Une voix.
Humour quotidien.
Lucide, il était persuadé que son nom ne resterait pas car seules les chansons restent: “Qui peut me donner l’auteur de Parlez-moi d’amour ?”
Souvent, je me suis dit face à cette photo de Brassens, Brel et Ferré réunis par un jeune journaliste: il fallait aussi inviter Trenet et Aznavour.
Aznavour a longtemps été déconsidéré car c’était un show man.
Si la table était plus grande, je rajouterais Ferrat et Gainsbourg.
Inutile d’aller plus loin.
Rideau !

[Post dédié à mes parents, sa génération]

PS: autres grands talents: Bécaud, Lapointe, Nougaro, Lemarque, Mouloudji, Barbara, Moustaki, Mitchell, Lama, Ferrer, Souchon, Sanson, Bashung … Deux géants, hors concours: Chevalier et Piaf. Mention spéciale: Reggiani et Hallyday.

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: pierre [Visiteur] Email
Bernard ce post - l'hommage d'un écrivain à un écrivain - est le portrait le plus 'juste' - dans le ton, les notes et la longueur - que j'ai lu sur le grand Charles.
PermalienPermalien 02.10.18 @ 12:18
Commentaire de: morlino [Membre]
Grand bonsoir et merci. Amitié.
PermalienPermalien 03.10.18 @ 17:22

Cet article a 2 réactions en attente de modération...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software