Archives pour: Septembre 2018, 02

02.09.18

Permalien 23:59:53, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Le virtuose Lewis Hamilton, maître absolu à Monza

Dès le départ de la course, Hamilton a fait l’étalage de sa grande classe, à la fois audacieux et précis. Magnifique !

Dimanche 2 septembre 2018
Grand Prix d’Italie, à Monza
1er Lewis Hamilton, Angleterre. Mercedes

A Monza, Ferrari a très mal géré le Grand Prix. La Scuderia ne devait pas laisser Kimi Räikkönen remporter la pool position devant son coéquipier Sebastian Vettel, son leader deuxième au classement mondial des pilotes de F1. Si Vettel avait été premier au départ, il n’aurait pas eu à subir d’emblée la pression du fabuleux Hamilton.
Le Finlandais fait ce qu’il veut et n’écoute plus personne car il sait que Ferrari songe à le remplacer par Charles Leclerc.
Hamilton est vraiment un as du volant. Il a gagné en Italie alors qu’il n’était pas en pool position sur la grille de départ.
Acrobate de la F1, il se faufile de partout comme une anguille.
Depuis Senna, aucun pilote n’était arrivé à faire vibrer les passionnés de sport mécanique.
Gagner en Italie c’est grandiose.
Vaincre Ferrari sur ses terres c’est merveilleux.
Hamilton, au départ, a glissé sa Mercedes entre les Ferrari de Räikkönen et Vettel.
Au cours de la course, Hamilton n’a jamais craqué.
Il a couru de manière époustouflante comme toujours.
Il a attendu le bon moment pour déposer Räikkönen qui a l’arrivée faisait une gueule d’enterrement.
Vettel, lui, a fait le minimum syndical. Il s’en tire bien, à la quatrième place.
A six Grands Prix de la fin de saison, Hamilton a trente points d’avance.

Classement du championnat du monde de F1
1er Lewis Hamilton 256 points
2 Sebastian Vettel 226 points

Permalien 23:38:24, Catégories: ANTI-FOOTBALL  

Salement agressé, Mbappé voit rouge

Samedi 1er septembre 2018
4e journée de L1
Nimes 2-4 Paris
Buts pour les Crocodiles: Bobichon (63e), Savanier (71e pen.)
Buts pour le Qatar SG: Neymar (36e), Di Maria (40e), Mbappé (77e), Cavani (90e + 2)

Comme Mbappé tua le match à la 77e minute pour faire évoluer le score 2-3 en faveur de Paris, un Nimois frustré dézingua volontairement Mbappé en l’agressant. Le Crocodile frappa le champion du monde sans jouer le ballon. Une agression caractérisée. Mbappé se releva et bouscula son agresseur. L’arbitre donna carton rouge au visiteur puis fit de même à l’adresse du joueur auteur du geste violent. Si l’agressé avait été Di Maria, il aurait pu être blessé. Mbappé est un si bel athlète qu’il accusa bien le coup tant il a une solide constitution.
Mbappé s’est fait justice et le revendiqua: “Si c’était à refaire, je le referais”
On sait que les grands joueurs sont matraqués.
Certains répondent.
D’autres pas: je pense à Dominique Rocheteau tant de fois matraqué et lui qui ne répondait jamais aux coups.
Mbappé a changé de statut. Désormais, il est une cible vivante comme Messi, Neymar et Ronaldo.
L’agresseur lui ne doit pas confondre agression et agressivité.
Le football est un sport de contact mais certainement pas le lieu de la violence préméditée.
Ni de l’instauration de la loi du Talion.

Septembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software