Neymar en Chine, Neymar et le champagne, Neymar sur le podium (où il a failli se blesser!), Neymar et l’enceinte….

06.08.18

Neymar en Chine, Neymar et le champagne, Neymar sur le podium (où il a failli se blesser!), Neymar et l’enceinte….

Neymar et sa cheville c’est loin d’être fini. Il est toujours ménagé par le PSG qui couve la poule aux œufs d’or. Le Brésilien n’a pas besoin de jouer, sa présence suffit à faire tourner la boutique. Au plan historique, c’est la première fois qu’un Brésilien fait tant de mal au football de terrain. Certes on a déjà essayé de nous faire prendre des vessies pour des lanternes mais jamais on avait hypermédiatisé un joueur du FC Copacabana. Des jeunes comme Neymar, il y en a plein les plages de Rio. Le football est devenu comme la littérature, la chanson et le cinéma: on formate quelqu’un à l’air du temps et hop ! les voyants-aveugles tombent dans le panneau. Il y a pire: le e-football !

Il n’y a pas si longtemps d’aucuns critiquaient Ronaldinho d’avoir une vie dissolue, et aujourd’hui le PSG est à plat ventre devant Neymar. Quelle différence de traitement. Hier, Luis Fernandez, entraîneur du PSG, mettait Ronaldihno sur le banc parce qu’il était sortie en boîte. A présent, le président du Qatar SG va en boîte avec Neymar. Les deux joueurs n’ont rien à voir: Ronaldinho était un véritable artiste quand Neymar n’est qu’une starlette de Reality Show. Le marketing Neymar a marché à fond la caisse en Chine. Les petites chinoises sont victimes de la Pavlovisation de leur cerveau. Le bourrage de crânes fonctionne à merveille. D’abord, le clan Neymar prépare l’attente : viendra, viendra pas ? Puis le produit arrive. Et les fillettes hurlent comme au temps des Beatles, sauf que dans les années 1960 les quatre gars dans le vent de Liverpool étaient des génies de la musique alors que Neymar lui doit tout à Pelé, Garrincha, Socrates et Zico. C’est comme si Zidane avait récolté les fruits de Platini sans rien gagner en retour. Neymar n’a remporté vraiment qu’un titre des J.O., vaste plaisanterie sur l’esprit amateur avec des milliardaires comme participants. Le reste, il doit tout à Messi et au Barça. Et dire qu’on a empêché Jules Ladoumègue de courir car on lui avait donné une paire de pointes !

Regardons dans le détail ce qu’a fait Neymar en Chine :
-Il a posé pour des selfies dans le cadre des contrats du sponsoring que lui a fait signer son père qui régente tout .
-Il n’a joué que 14 minutes dans le match de pacotille - pâle copie du Community Shield anglais-contre l’ASM équipe en rodage encore une fois massacrée par les dirigeants russes.
-Dans le match, il a fait deux accélérations inutiles.
-Il est tombé suite à une charge du défenseur monégasque Aholou.
-Il a arrosé de champagne l’entraîneur du PSG, Thomas Tuchel.
-Il a marché avec une grosse enceinte collée aux oreilles qui diffusait de la musique brésilienne.
-A la fin de la rencontre, Lo Celso l’a aspergé d’eau.
-Pour fêter le titre en bois, il est monté sur le dos d’un partenaire.
-Encerclé par trois gardes du corps, il a quitté le terrain, ovationné par le public qui à 90 % portait un maillot floqué Neymar.

Voilà l’essentiel de la production de Neymar… Karhasian dans sa déclinaison Martine fait du football.
Neymar n’avait plus rejoué avec le PSG depuis le 25 février 2018 date de sa blessure à la cheville et au pied droit contre Marseille alors que Emery – le futur ex coach- aurait dû le sortir en prévision des maths de C1 contre le Real Madrid. Neymar se blessa tout seul, à cause d’un mauvais appui. De fait, à trop sautiller pour un oui, pour un non, il sollicite bêtement son corps.
Cinq mois et demi d’absence, et Neymar n’est toujours pas remis de sa blessure au «cinquième métatarsien». En Chine, Neymar a ressenti «toujours des douleurs à sa cheville blessée» et tenez-vous bien : «il s’est fait une frayeur en se faisant mal au pied opéré» quand il est descendu podium !
Si j’ai bien compris, ses adversaires en L1 n’auront qu’à lui marcher sur le pied et hop ! les roulades vont revenir à la vitesse grand V. Cela promet un beau cirque à venir. R. A. S. Sous le maillot du PSG, il n’est pas remis mais quand il joue pour le Brésil, il court comme un lapin. Quand je vois Neymar avec le maillot du PSG, j’ai toujours l’impression qu’il porte le maillot de l’équipe adverse.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software