Archives pour: Août 2018, 03

03.08.18

Permalien 20:25:22, Catégories: ANTI-FOOTBALL, PARIS SERA TOUJOURS PARIS  

Neymar humilie Buffon dans une séance de dédicaces

Samedi 4 août 2018, 14 h
Trophée des Champions
Shenzhen, Chine
Monaco-PSG

La saison de L1 n’a pas commencé que le PSG a déjà connu sa première crise de nerfs. En Chine, Gianluigi Buffon était en train de signer des autographes et de faire des selfies avec des jeunes chinoises qui connaissent aussi bien le football que je suis incollable en hiéroglyphes, quand tout à coup, Neymar a débarqué dans la pièce. Immédiatement, les demoiselles se sont toutes détournées, sans exception, du portier mythique qu’elles ne connaissent absolument pas. On leur a dit que c’est une star, point. Pour elles, c’est surtout un vieux alors que le Brésilien est du niveau de Kardhasian, une icône des réseaux sociaux et tutti quanti. Le gardien italien s’est retrouvé tout seul. Il a fait une gueule d’enterrement et a quitté les lieux immédiatement. Voilà une grave faute d’organisation. Cela devait être à chacun son tour. Cela promet pour la saison à venir. Et dire que d’aucuns ont dit que Buffon recadrera Rabiot et Neymar. Tu parles ! Neymar se moque de Buffon qui est un has been pour lui. Ce déplaisant épisode est arrivé sans mise en scène du Brésilien. N’empêche c’est encore une maladresse. Le PSG n’aurait jamais pris le risque de mettre dans un même vestiaire Neymar et Ibrahimovic car Zlatan aurait fait du petit bois avec le Brésilien. Buffon va devoir se faire respecter sinon il va abîmer sa sortie de scène.
Pour ce qui est de Neymar en Chine, c’est la grande kermesse économique. Il est là pour faire tourner la machine à cash. De ce côté-là c’est très bien. Pour le reste, je me pince. Le nouvel entraîneur se demande s’il va faire jouer Neymar en Chine. L’Allemand ne prendra «aucun risque». Il se peut que Neymar «joue quelques minutes contre Monaco». Pourquoi pas quelques secondes ? Pourquoi ne donne-t-il pas que le coup d’envoi ? A 100 000 euros par jour, c’est déjà beaucoup lui demandé.
Comme Neymar n’a pas gagné la Coupe du Monde 2018. Le coach du PSG a dit : «On va l’aider à rebondir». Quelle honteuse déclaration ! C’est à Neymar à aider le PSG et non pas le contraire. Par ailleurs, on a appris que Tuchel consultait Mbappé pour le recrutement actuel. On se dirige tout droit vers un Emery bis. J’attends que l’on me prouve le contraire. Tant de millions de dépenser et si peu de rigueur.

Permalien 08:50:18, Catégories: LITS ET RATURES, GRANDE DAME  

Accompagner avec l’arbre de vie. Une pratique narrative pour restaurer l’estime de soi. Dina Scherrer. (Dunod)

Ni essai, ni roman, ni poème, ni autobiographie, ni pamphlet, ce livre est pourtant un peu tout cela. De sa propre expérience, à la fois intime et professionnelle, Dina Scherrer a fini par trouver sa voie et pourrait-on dire aussi voix- tant elle parle juste lors de ces interventions (accompagnement, formation, enseignement, conférence…)- dans un nouveau métier – qui a déjà dix ans de pratique sur le terrain- coach de dirigeants, de collégiens et de jeunes en difficulté scolaire. Dans son nouvel ouvrage, Accompagner avec l’arbre de vie, elle partage ses connaissances pour soulager les souffrances au travail ou encore ce qui est pire avant même d’avoir trouvé un emploi car dans notre société dite civilisée on donne des emplois au lieu de former des personnes à un métier spécifique, cela signifie que l’on veut faire des citoyens pions que les puissants veulent bouger à leur guise sur n’importe quelle case des fonctions professionnelles. Son livre par l’intermédiaire de la métaphore de l’arbre fait prendre la mesure aux gens qu’ils ont des «savoirs clandestins» enfouis au fond d’eux-mêmes. C’est là que Dina Scherrer intervient pour faire jaillir tout le potentiel de la personne qu’elle accompagne dans sa quête de la résurgence de l’estime de soi. Afin qu’ils reprennent les rênes de leur existence, c’est-à-dire de réinjecter du choix dans leur parcours, en un mot ne plus subir la loi des autres. Dina Scherrer fait tout pour que l’on puisse avoir envie d’écrire la suite de son histoire.
«Exploratrice de l’espoir», voilà comme elle se définit. Dina Scherrer fait retrouver de l’espérance aux gens. Ceux qui suivent son accompagnement vont tout à coup se passionner à nouveau pour leur vie. Ils viennent vers elle fatigués par l’existence et ils repartent régénérés prêts à relever d’autres défis. Souvent la vie, professionnelle ou/et privée fait vieillir, massacre les zones sacrées de l’enthousiasme, de l’espoir et l’on se retrouve chargé du poids du passé qui nous condamne au surplace. Dina Scherrer sait redonner confiance aux plus pessimistes d’entre nous qui se lèvent avec sur les épaules tout le monde du monde qui en fait se moque éperdument d’eux.
De milieu, plus que modeste, comme l’on dit stupidement- car l’argent ne fait pas le bonheur, même s’il y contribue…- l’autodidacte Dina Scherrer s’est construite au contact de la réalité la plus absolue. Préposée à la photocopieuse d’une agence de pub, par la force de son travail et de son grand talent de communication, elle parvient à gravir tous les échelons pour parvenir au poste stratégique de directeur du développement et de la communication du plus grand groupe de publicité mondial. Pas une once d’arrivisme, rien que l’ambition de s’en sortir. De ne pas dépendre de quelqu’un. A elle seule, elle a refait les conquêtes du féminisme de manière bien plus intéressante du point de vue humain, et surtout avec une dimension éthique qui ne souffre d’aucune concurrence, que les grandes prêtresses du genre Simone de Beauvoir, icône médiatique fabriquée par la gauche caviar qui ferme les yeux sur son emploi à Radio Vichy et sur sa position de rabatteuse de chair fraîche pour Jean-Sol Partre. Dina Scherrer, elle, fait partie de ces très rares personnes qui sont en parfaite accord entre ce qu’elles disent et ce qu’elles font. D’où sa grande audience actuelle. Les gens qui l’approchent savent très bien qu’elle ne ment pas sur la marchandise. Ce qu’elle propose aux autres, elle se l’est appliquée à elle-même.
Elle n’est pas thérapeute, ni psychologue, encore moins analyste et psychiatre mais elle est quand même tout cela à la fois par sa formidable qualité d’écoute capable de détecter des monceaux de renseignements à travers le moindre silence d’une personne qui ne sait plus par quoi commencer au sujet de sa vie, comme une tricoteuse qui verrait devant elles toutes les pelotes de laine mélangées. Cette personne sait qu’il s’agit de sa propre vie mais elle est devenue étrangère à son propre parcours à force d’avoir perdu l’essentiel. Dina Scherrer par sa qualité d’attention qu’elle porte aux autres vous fait tout à coup souvenir que vous êtes né à telle heure à tel endroit et que vous unique au monde.
Les gens qui vivent des difficultés ne sont plus fascinés par leur vie qui leur paraît sans intérêt. Souvent, ils se sentent seuls, et donc s’isolent, s’étiolent. Réaliser l’arbre de vie (méthode issue des pratiques narratives) revient à dessiner un arbre, le support métaphorique pour aller à la recherche d’informations par un système d’habillage (racines, tronc, branches, feuilles, bourgeons, fleurs, fruits…) qui permettent aux gens de redonner du sens à leur vie. Ainsi, ils se reconnectent à leur force, à leur talent, aux personnes importantes dans leur vie, à toutes les choses qu’ils aiment. En se racontant, ils redeviennent curieux de leur vie. Et du même coup, de spectateur de leur existence, qu’ils croyaient terne, ils redeviennent auteur de leur vie.

-Accompagner avec l’arbre de vie. Une pratique narrative pour restaurer l’estime de soi. Dina Scherrer. Préface de Pierre Blanc-Sahnoun. Dunod, 170 p., 22 €.

Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software