L’organisation du Tour de France 2018 vire au fiasco alors que des héros comme Philippe Gilbert donne leur sang pour la grandeur de cette épreuve phare

27.07.18

Permalien 17:42:39, Catégories: GRAND MONSIEUR, ANQUETILLEMENT, LA REVUE DE STRESS  

L’organisation du Tour de France 2018 vire au fiasco alors que des héros comme Philippe Gilbert donne leur sang pour la grandeur de cette épreuve phare

Le Belge Philippe Gilbert qui est tombé dans la descente du col du Portet-d’Aspect s’est fracturé la rotule gauche, mardi 24 juillet 2018. Il est remonté seul du ravin, puis il est reparti sur le même vélo. Quel courage ! Exploit hélas ! banalisé. Les footballeurs, tennismen et autres douillets de devraient avoir honte par rapport aux cyclistes. L’accident de Gilbert renvoie à ceux du passé. Mortels.

Le Tour de France est un spectacle gratuit qui ne se dispute pas dans un stade sous contrôle, vous connaissez le blabla. On a même eu droit au : «Faut pas ajouter du danger au danger», et puis la direction tourna les talons et salua la compagnie ! Débrouillez-vous avec ça ! Il ne faut pas plus en dire. Cela sous-entend que les coureurs- je n’aime pas le mot coursiers- sont habitués à souffrir, à tomber. Je ne suis pas d’accord avec la banalisation du danger. Depuis la mort de Senna, la F1 a tout fait pour réduire le nombre d’accident mortel en course, avec succès. Le vélo est à la traîne. On court sur le Tour de France en 2018 comme si nous étions en 1930. Le progrès est technique et le macadam s’il est bien entretenu ne reste pas moins la pire piste d’atterrissage. Rien à voir avec les chutes de judokas ou celles des sauteurs en hauteur ou à la perche qui se réceptionnent sans risquer leur peau. Le cyclisme est le sport le plus dangereux du monde, avec la boxe et de l’alpinisme. Et la tauromachie.
Même si le grand Coppi recevait des canettes de bière dans les rayons de ses roues – mon père en a été témoin- et qu’on a vu autrefois des jets de clous, au temps des équipes nationales. Même si Chris Froome avait déjà reçu des jets d’urine, ce que l’on a vu cette année est inacceptable. Lors du Tour 2018 on vient de voir l’Anglais frappé à l’épaule pour un adulte sans cervelle présent dans la montée de l’Alpe d’Huez. Quand les coureurs gravissent un col, ils sont à la portée du moindre abruti. Dans cette même 12e étape, Vincenzo Nibali a chuté à cause d’un décérébré qui débordait trop sur la route. Alors qu’il souffrait d’une fracture de vertèbre, l’Italien a passé la ligne d’arrivée pour finir 7e de l’étape, avec à peine 13 ’’ de retard sur le vainqueur Geraint Thomas. Le matin du lamentable laxisme de l’organisation, Nibali a dû abandonner le Tour de France alors qu’il était 4e au classement général à 2’ 37’’ du leader Thomas.
Il est temps que la direction organise mieux la Grande Bouche pour sécuriser les champions du premier au classement à la lanterne rouge, car tous absolument sont des cracks. Des barrières tout le long des derniers kilomètres ? Impossible. Des agents de sécurité de partout, impossible. Je verrai plutôt des motards qui ouvrent la route en frôlant les viandes avinées car s’il faut choisir je préfère que l’on blesse un Duchsmol sans respect qu’un crack en plein effort. Un peu de respect ! Tout ça pour se montrer à la télé.
Sans pouvoir dresser la liste de toutes les chutes, en voici quelques-unes survenues lors du Tour de France 2018. Léon Luis Sanchez est tombé dans la deuxième étape : coude fracturé, 12 agrafes. Peter Sagan, quant à lui, est tombé à plus de 70 km/h. Avec plein de contusions, il est reparti, souffrant d’aucune fracture. Le Belge Philippe Gilbert qui est tombé dans la descente du col du Portet-d’Aspect s’est fracturé la rotule gauche. Son genou a presque triplé de volume. Avant de savoir ce qu’il avait, le champion est remonté sur son vélo et a roulé 60 kilomètres ! Gilbert a fait un tout droit dans un virage puis est tombé dans un ravin… Une chute de 5 m dans la rocaille. Il a atterri dans les pierres, sur le dos. Le champion croyait être brisé de partout et puis il est remonté pour faire signe à la caméra que tout allait bien. Geste destiné à sa famille. Ensuite, il se mit à pleurer, réalisant le miracle. Et puis, il est reparti sur sa monture. Quel chevalier sans armure ! On lui a attribué le prix de la combativité. On devrait lui donner la légion d’honneur. Le lendemain, il a dit : «Mon Tour est fini… » Triste en a mourir. Je n’échange pas le courage de Gilbert contre un dribble de Neymar. C’est le Belge qui devrait être couvert de millions de dollars.
Il faut aussi savoir que Chris Froome a été agressé par un gendarme qui s’est pris pour le tonton Macoute du Président Macron- qui s’avère être un dissimulateur encore plus performant que Sarkozy et Hollande réunis. De fait, Froome a été stoppé manu militari parce qu’il redescendait le col du Portet après avoir franchi la ligne d’arrivée. Une habitude courante. Le champion allait retrouver le bus de la Sky, six kilomètres plus bas. Froome a été plaqué au sol comme s’il était un fuyard en cavale. La star anglaise a eu le tort de se vêtir d’un K-way tout noir sans aucune inscription. Ni Froome, ni Sky. Rien de rien. Il a voulu se protéger des idiots qui risquaient de lui jeter des pierres, mais à la place il a été alpagué par un gendarme qui a fini par reconnaitre sa bévue. Triste spectacle ! C’est comme si l’on prenait pas le col Antoine Griezmann à la fin de la Coupe du Monde 2018.
L’organisation du Tour de France est à revoir de A à Z. Il est logique que L’Equipe n’aborde pas ce sujet car elle est partie prenante de la course mythique. Pauvres coureurs à la merci des irresponsables. J’utilise pauvres à bon escient. Savez-vous combien empoche chaque jour le porteur du maillot à pois, meilleur grimpeur de l’épreuve ? 300 euros… Des tarifs honteux. De quoi aller aux Prud’hommes !

PS: carton rouge à tous les commentateurs sportifs qui se délectent dès que Froome est en difficulté sur le Tour. Lamentable.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Cet article a 1 réaction en attente de modération...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software