Archives pour: Juillet 2018, 23

23.07.18

Permalien 16:22:57, Catégories: GRAND MONSIEUR, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

King Lewis Hamilton est un Neymar qui gagne vraiment

Epoustouflant ! Fabuleux ! Historique ! On ne sait plus quoi utiliser pour saluer l’immense talent du pilote de F1. Lewis Hamilton est un vrai champion et non pas une vedette pour papier glacé comme toutes ces Kournikova qu’on nous vend après une petite victoire. On veut qu’il gagne et il gagne ! Neymar qui va souvent le voir devrait s’inspirer de lui. Hamilton fait tout ce que fait Neymar, à la différence qu’il assure au volant quand le Brésilien se contente d’être une icône. Alors qu’il venait de prolonger son contrat jusqu’en 2020 avec Mercedes, contre 45 M€ annuels soit près 4 M€ par mois sans le sponsoring, l’immense champion anglais a raté sa séance d’essais samedi 26 juillet 2018 sur le circuit d’Hockenheim au point de partir 14e sur le grille de départ, lui l’as de la pole ! Une fuite de l’hydraulique a causé une panne dans la direction de son bolide qui l’a contraint à aller dans la terre à très grande vitesse.
Quinze jours auparavant, l’Allemand Sebastien Vettel sur Ferrari avait battu Hamilton sur les terres de l’Anglais, à Silverstone. Un vrai camouflet ! Au départ du Grand Prix d’Allemagne, les positions au classement du championnat des pilotes de F1 était le suivant: 1er Vettel (Allemagne, Ferrari) 171 points. 2e Hamilton (Angleterre, Mercedes) 163 points. A la fin de la course qui se disputait à cinquante kilomètres du lieu de naissance de Vettel, le championnat avait changé de leader : 1er Hamilton, 188 points. 2e Vettel, 171 points ! Pourquoi ? Tout simplement parce que Hamilton a doublé tout le monde pour remporter le Grand Prix d’Allemagne ! Leader de la course, Vettel a abandonné au 51e tour, stressé par la situation. Hamilton le menaçait, sans parler du fait que Vettel n’a jamais gagné chez lui, à Hockenheim. Hamilton a pris la tête de la course au 53e tour pour franchir le drapeau à damier 14 tours plus tard.
Le pilote de la voiture 44 a gagné dimanche 22 juillet 2018 son 66e Grand Prix ! Je me souviens de lui avoir prédit un immense à venir en titrant dans Le Figaro : «Les roues artistiques d’Hamilton». (C’est rare qu’un rédacteur en chef conserve un titre). Il n’était pas encore champion du monde. J’avais fait le jeu de mot avec le photographe de sinistre mémoire. Depuis la mort de Senna, aucun pilote ne m’avait plus intéressé. Hamilton, j’ai vu tout de suite que je saisissais sa personnalité. Il partage avec les fans, lui. Il est de la trempe de Jim Clark et de Graham Hill – deux pilotes tant aimés. C’est l’anti Neymar. Tous les grands champions tissent un lien avec chaque fan qui sait vibrer, voir. Sur le podium en Allemagne, il s’est mis à pleuvoir, un orage comme pour les Français quand ils ont reçu la Coupe du Monde 2018 de football, à Moscou. Hamilton y a vu un signe. «Une tempête biblique» a-t-il dit. Oui, le champion fait des miracles.

Juillet 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software