Archives pour: Juillet 2018, 21

21.07.18

Permalien 21:13:29, Catégories: LA REVUE DE STRESS  

Ceux de 1998 doivent rabattre leur caquet face aux Champions du monde 2018

Les anciens champions du monde 1998 ont du mal à laisser la place. Bien sûr, je mets à part Zidane, Blanc et Deschamps, tous trois entraîneurs. Eux ont risqué et risquent encore leur renommée sur le banc des entraîneurs ou sélectionneurs. Bravo ! Aimé Jacquet en 1998 avait demandé qu’il fallait que certains champions du monde rendent au football ce que celui-ci leur avait donné.
Presque tous les anciens de 1998 jactent dans les médias après les avoir vomis quand ils étaient sur le terrain. Claude Onesta a dit : «Chez nous, au handball, aucun ancien international ne critique les nouveaux. Si cela arrivait, il se ferait découper !» Des joueurs d’une médiocrité sans nom, champion du monde 1998, comme moi je suis archevêque, nous donnent des leçons alors qu’ils ne mettaient pas un pied devant l’autre.
Noël Le Graet (président de la FFF) a déclaré : «Certains [de 1998] ont été reclassés parce qu’ils ne savent pas faire autre chose (…) Il faudrait aussi peut-être changer les hommes. Dans le foot, quand on ne gagne pas on les change [sauf Deschamps après le défaite en finale de l’Euro 2016…]. Je préférais qu’un patron de chaîne change certains hommes en se disant : «Mon équipe n’est pas bonne». Sinon c’est qu’il est faible». (L’Equipe, 20 juillet 2018). Même son de cloche chez Deschamps : «J’ai reçu beaucoup de messages avec des rétropédalages. Dugarry ose dire que je prends la France en otage. Cela dépasse l’entendement. Avec Dugarry ce ne serait même pas bonjour, bonsoir». (Le Parisien, 20 juillet 2018). Et encore pour préciser : «Comment voulez-vous donner de la confiance aux joueurs si le responsables montre ses doutes ? (…) Dans un match rien n’est figé au plan du schéma tactique (…) Quand le tir de Gignac frappe sur le poteau en finale de l’Euro 2016, j’ai de la chance ? » (L’Equipe, 21 juillet 2018)
Les détracteurs de Deschamps lui reprochaient de jouer la défense mais les Bleus ont marqué 14 buts en 7 matchs. Il temps que les vieilles gloires baissent le ton. On les a assez vus et attendus. L’important ce n’est plus ce qui se dit mais qui le dit. Ils ont assez profité du système. Il devrait laisser la place aux champions du monde 2018. Cela ne se fera pas tout de suite car les nouveaux héros sont tous encore en pleine activité dans des clubs prestigieux.
Depuis que Lloris a brandi la Coupe du Monde 2018 plusieurs joueurs de 1998 viennent encore mendier un peu gloire du titre mondial 2018. On les voit dans la presse, avec les griffes du temps sur leur visage. Cela en devient tragique.
Cela fait 20 ans que des joueurs non décisifs sont en première ligne pour se faire mousser sur le dos de Desailly, Thuram, Zidane, Blanc Barthez. Djorkaeff et Petit, passe encore, mais les autres.
Deschamps en une cinquantaine de jours a transmis un esprit collectif commando où chaque joueur a laissé sa carte individuelle dans les vestiaires.
Pendant toute la saison, j’ai demandé que Pogba se prenne pour Pogba et que Griezmann oublie twitter et cie. Ce fut fait. Ensuite, j’ai souhaité voir des guerriers, des soldats, des chiens enragés. Je n’ai vu que ça. Quand on voulait retirer Giroud et Matuidi j’ai réclamé qu’ils soient titulaires d’office. J’ai aussi dit que l’essence pour les Français était la défaite lors de la finale de l’Euro 2016 au SDF, une honte absolue. Et que Deschamps avait en plus la défaite avec Monaco en C1 contre le Porto de Mourinho. J’avais juste de A à Z, mais pas question d’être un fan les yeux fermés. J’ai vu et dit. Il faut parler ou écrire mais il faut dire sinon cela ne sert à rien. Vous pouvez chercher, je n’ai jamais dézingué Deschamps même si je ne suis pas du tout d’accord avec ce qu’il a fait à Ben Arfa, lui accordant 45 mn en Angleterre après les attentats en France. C’est ce jour-là que la mise en quarantaine de Ben Arfa a commencé car ensuite Unai Emery lui a fait comprendre qu’on ne pouvait pas jouer au PSG si l’on n’était pas ou plus international.
Deschamps est l’héritier de Jacquet, son fils spirituel. Deschamps jouait pour détruire le jeu des adversaires. Le sélectionneur fait la même chose mais il a la compétence de choisir des footballeurs de très bon niveau. Il ne sélectionne pas des brutes épaisses. Le football des Bleus en Russie a eu de très belles séquences défensives et offensives. Les Bleus ont renvoyé à la maison Messi, Suarez, Hazard et Modric. On dit bravo. Moi, l’éternel blessé de Séville (1982) je sais apprécie les Bleus de Deschamps. Quand j’étais enfant, adolescent, les Français ne savaient même pas se qualifier pour une phase finale. Depuis, ils ont gagné en 1998 et 2018, plus une finale perdue en 2006 aux tirs au but. Quel changement ! La France refait son retard. Je souhaite à présent qu’elle le fasse aussi en C1.
A la fin de la saison internationale 2017, Didier Deschamps avait demandé aux joueurs de conserver allumée «une petite lumière» dans le coin de leur cerveau. Il parlait de la Coupe du Monde à venir. Il avait très bien parlé. Cela avait fait tilt dans mon esprit. Le bon mot au bon moment. Le mot qui reste. L’image juste. C’est ça un entraîneur. Dans le film sur l’aventure en Russie, il demande aux joueurs de vraiment jouer au ping-pong au lieu de déconner en tournant au tour. Il avait peur de la blessure survenue hors du terrain. Le regard d’un père.
Au terme de la finale, j’ai appris que Mbappé avait joué diminué les deux derniers matchs – 1/2 et finale- parce qu’il se bloqua trois vertèbres à son réveil, suite à un faux mouvement. L’ostéopathe des Bleus fit ce qu’il fallait tandis que le staff médical prit «toutes les dispositions possibles pour atténuer la douleur» (L’Equipe, 21 juillet 2018) On n’en saura pas davantage mais cela interroge pendant que la France débile insulte et frappe le grand champion Chris Froome sur le Tour de France. Faut pas entrer dans la cuisine des restaurants, surtout pas celle des bons.
Quant à ceux qui reprochent à l’équipe de France d’être une «équipe africaine», il s’agit de racistes qui ne savent pas que le football français à un siècle d’avance sur la société civile, en tant qu’artisan principal d’intégration. Les ignorants jacassent de partout Lorsque les Bleus gagnent mais ne pipent plus un mot dès qu’ils perdent comme en 2002. Ces gens-là ne regardent jamais un match de L2. Ils ne s’intéressent qu’au football tous les quatre ans et encore faut-il que la France joue les premiers rôles.

Juillet 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software