L'apport de la musique chez les Bleus champions du monde 2018

19.07.18

Permalien 09:05:03, Catégories: HENDRIXEMENT  

L'apport de la musique chez les Bleus champions du monde 2018

L’apport de la musique dans le groupe de joueurs de l’équipe de France est frappant.
Il y a un côté festif dans les vestiaires, les déplacements.
Bien sûr la victoire rend tout beau.
En cas de défaite, il est évident que la musique aurait été moins présente.
Cependant la musique a son importance dans le tourbillon bleu.
Des mauvaises langues diront que le jeu des Français swingue moins que leur corps en dehors du terrain. Cela reste à prouver. Les Français ont eu de très belles séquences offensives même si elles se comptent sur le bout des doigts.
Les joueurs français m’ont rappelé la joie de vivre de l’orchestre de Ray Ventura au temps de Qu’est-ce qu’on attend pour faire la fête ?
On dirait des musiciens de Duke Ellington.
Des sourires de partout.
Les joueurs ont eu du mal à se quitter. Sortir d’une telle aventure c’est comme une troupe de théâtre, de cinéma, de musiciens qui se séparent.
Dans le clan français, il y avait une très bonne vibration.
Deschamps a bien conçu son groupe qu’il a eu sous la main pendant 55 jours, ce qui a permis une belle osmose dans un contexte favorable, celui des victoires qui s’additionnent mais elles ne sont pas venus par hasard.
Il ne manquait personne dans ce groupe. Ceux qui n’étaient pas là se sont exclus d’eux-mêmes, en dehors des blessés et de l’incompris Hatem Ben Arfa, le mal-aimé du football français.
Pogba et Griezmann se sont mis au diapason de Kanté et non pas le contraire.
D’une manière générale, Mbappé n’a pas fait son Neymar.
Matuidi a confié que le groupe était né contre le Pérou car le match se déroula devant un public totalement acquis au Pérou.
Le groupe actuel renouvelle les images de joie.
Les Champs-Elysées ont accueilli du bonheur. Cela fait du bien après la descente du cercueil de Jean-Philippe Smet.
Le football c’est de l’actualité heureuse. Il s’oppose aux attentats.
Ceux qui disent que cette équipe de France est en fait une équipe africaine sont des ignorants bêtes et méchants.
Les internationaux français de 2018 sont les fils spirituels de Raoul Diagne et Ben Barek.
Depuis les années trente, le football français est riche d’innombrables apports aussi bien d’Europe que d’Afrique et des DOM-TOM.
Les joueurs de 2018 ne cessent pas de répéter qu’ils sont fiers d’être français alors qu’en 1998-2000 d’aucuns brandissaient d’abord leurs origines familiales.
Souhaitons que les nouveaux champions du monde engrangent d’autres titres pour rester au premier plan médiatique.
Il est temps que ceux qui vivent depuis 20 ans sur le succès de 1998 la mettent un peu en veilleuse.
Attention au retour sur terre: les Allemands attendent les Français pour montrer le 6 septembre 2018 qu’ils restent supérieurs aux nouveaux champions du monde.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software