Mort du féérique gaucher Roger Piantoni (1931-2018) à la fois stratège et buteur redoutable

26.05.18

Permalien 18:10:11, Catégories: LE GYM E BASTA, GRAND MONSIEUR  

Mort du féérique gaucher Roger Piantoni (1931-2018) à la fois stratège et buteur redoutable

Roger Piantoni en compagnie de Pierre Cangioni

Il était né le 26 décembre 1931,un cadeau de Noël pour ses parents.

Parcours
1950-1964 Nancy
1964-1965 OGC Nice
1950-1966 Total 495 matchs (265 buts)

En Équipe de France
37 sélections,18 buts (1952 et 1961
3e à la Coupe du monde 1958

Palmarès
Stade de Reims
Champion de France 1958, 1960 et 1962
Coupe de France 1958
Challenge des Champions: 1958 et 1960
Coupe Mohamed V 1962
Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions 1959

OGC Nice
Champion de DII 1965

Deux fois meilleur buteur du championnat de France 1951 (28 buts) avec le FC Nancy, et 1961 (28 buts) avec le Stade de Reims, Roger Piantoni était un buteur-passeur ou passeur-buteur.
A dix ans d’intervalle, il a marqué son temps. Comme Gino Bartali, en cyclisme,
Avec Kopa et Fontaine, il a formé un trio d’anthologie à Reims et en équipe de France.
Jamais la France n’avait autant brillé.
Il était leader sur le terrain, comme Kopa mais pas dans le vestiaire des Bleus où il laissait la place à Kopa. Cependant les jeunes regardaient aussi Piantoni comme un chef à l’égal de Kopa. Kopa se comportait en Empereur. Piantoni acceptait de n’être qu’un maréchal d’empire. Il fut Kopa ce que Giresse était à Platini. Un complément indispensable au bon rendement de l’équipe.
Il avait la grande classe: élégant et efficace. Sur et hors du terrain.
Pionnier du football d’après-guerre.
Au micro, il ne disait pas d’ânerie, avec Michel Drucker.
A l’OGCNice, il a fini sa carrière avec une remontée en DI, avec entre autres excellents partenaires Maurice Serrus et Bruno Rodzik (1935-1998).
Le football est un art éphémère comme le théâtre et la danse.
Ceux qui ne l’ont pas vu à l’œuvre ne peuvent pas prendre la mesure de son talent.
Roger Piantoni avait le regard périphérique et une très belle frappe de balle. Un footballeur de renommée mondiale.
Un joueur complet. Inoubliable.
Le football lui doit beaucoup.
Un artiste vient de s’en aller.
Son pied gaucher valait celui de Ferenc Puskas.
Il aurait aussi mérité de jouer à l’étranger, comme Kopa.
Roger Piantoni a été célèbre dès les cadets de Lorraine dont il était le héros précoce. Porté en triomphe par ses camarades.
Sa famille d’origine italienne s’était installée en Lorraine comme beaucoup d’autres dans le Midi.
Sa voix était d’une douceur impressionnante, chantante.
C’est lui qui a alerté le premier du talent de Platini.
On le savait souffrant.
Il reste dans l’Histoire, ou alors la postérité est une ingrate.
C’est une référence. La France a perdu un de ses grands fils.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Cet article a 3 réactions en attente de modération...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software