Archives pour: Mai 2018, 08

08.05.18

Arsène Wenger, champion de la communication

Sir Ferguson disait souvent avec un large sourire: “Oh! oui nous sommes de grands amis jusqu’au… prochain match! “ La rivalité entre les deux se voyait à travers les disputes d’avant-match Vieira-Keane. Aujourd’hui, tout est fini. Wenger quitte Arsenal et Sir Ferguson lutte contre la mort sur son lit d’hôpital. Arsenal était devenu si fort qu’il avait pris la place de Liverpool et de Man City. Une semaine avant de tomber malade, Sir Ferguson remit un trophée d’amitié et d’admiration à Wenger et pria Mourinho de venir saluer Arsène Wenger. Là, on a vu que l’Ecossais reste encore le grand Monsieur du football anglais. Sir Ferguson a vraiment la grande classe. Sir Ferguson et Wenger ont été les deux plus grands animateurs de la Premier League de la fin du XXe et du début du XXIe. Mourinho est plus gagneur que le Français mais il est aussi le champion de la vulgarité.

Quand un joueur ou un entraîneur raccroche ou quitte un poste, on regarde son palmarès:

Palmarès de Wenger entraîneur:
AS Monaco
Division 1 1988
Coupe de France 1991

Nagoya Grampus
Coupe de l’Empereur 1995
Supercoupe du Japon 1996

Arsenal Premier
3 League Champion 1998, 2002 et 2004
7 Coupe d’Angleterre 1998, 2002, 2003, 2005, 2014, 2015 et 2017
7 Community Shield 1998, 1999, 2002, 2004, 2014, 2015 et 2017

Equipes entraînées:
1984-1987 Nancy-Lorraine
1987-1994 Monaco
1994-1996 Nagoya Grampus
1996-2018 Arsenal

Quand il arrive à Arsenal, en 1996, le club a un piètre football.
Il parvient vite à gagner le titre: dès 1998. On note que c’est juste au moment du départ de Cantona qui laisse orphelin MU.
Question titre, Arsenal avait champion pour les deux dernières fois en 1989 et 1991. C’était donc il n’y avait pas si longtemps. Le MU de Cantona-Ferguson remporta le titre en 1993, titre que MU n’avait plus gagné depuis 1967.
Ensuite, Arsenal gagna encore deux titres en 2002 et 2004. On peut dire deux sacres ravis à MU tant MU était dominateur. D’où la grande et belle rivalité entre les deux clubs, les deux managers car sans duel pas de sport possible.
Au fil des ans, Arsenal devient un grand d’Europe sans jamais gagner un titre européen. C’est le gros point noir dans le palmarès de Wenger. Aussi, on ne peut pas dire que c’est le plus grand entraîneur des Gunners. Disons qu’il est du niveau d’Herbert Chapman, capital dans le début de l’Histoire.
Comme désormais les trois premiers font la C1, Wenger restait en place car il maintenait le club sur le podium. Ce qui n’est pas aisé.
Deuxième: 1999, 2000, 2001, 2003, 2005 et 2016.
Troisième: 1997, 2008, 2010, 2012 et 2015
Finaliste de la CUP: 2001
Finaliste de la Coupe de la Ligue: 2007, 2011 et 2018.
Finaliste du Community Shield: 2003 et 2005.
Finaliste C1: 2006
Finaliste C3: 2000
Au fil du temps, la concurrence se refit une santé, et Arsenal se fait dépasser par Chelsea, Liverpool, Man City… Si bien que les Gunners n’arrivent pas à se qualifier pour la C 2018 et le C1 2019.
En définitive, le clubs est bien structuré et gagne de l’argent. Ce qui est rare.
Wenger a donc dans l’ensemble très bien travaillé.
Cependant le public veut la C1 et comme elle ne vient pas, ça gronde dans le nouveau stade fait aussi sous l’ère du Français.
Des slogans hostiles fleurissent, des fans demandent la démission de Wenger.
Pour stopper cette mauvaise publicité, il faut agir.
Cela fait 14 ans que les Gunners n’ont plus gagné le titre. Une éternité !
D’évidence, Wenger n’a pas su prendre la place de Sir Ferguson parti à la retraite en 2013. Depuis Wenger a été battu par Pellegrini, Mourinho, Ranieri, Conte et Guardiola.
En annonçant son départ, Wenger transforme l’échec en succès.
Au lieu de voir les fans dire “On ne va pas faire la C1 2019″, ils disent “Au revoir, Monsieur et merci".
Beau tour de passe passe. Quand quelqu’un part, les gens ne voient plus que le positif.
Wenger est un as de la communication. Dans ce domaine, il est largement champion du monde.
On peut se demander pourquoi, il n’est pas nommé président d’honneur d’Arsenal puisque c’est le club de sa vie.
Peut-il entraîner un autre club anglais ? Impossible sous peine de passer pour un traître.
Il serait parfait dans le rôle de sélectionneur des Bleus après Deschamps pour faire la transition avant Zidane.
Wenger pourrait entraîner un club d’Allemagne.
Sa cote énorme devrait lui permettre d’aller dans un grand club. La retraite n’a pas encore sonné.
Précision: ce n’est pas Wenger qui a relancé la Premier League mais bel et bien Eric Cantona, Sir Ferguson et donc Man United.
Man United était si dominateur dans les années 1990-2010 que tous les autres fans haïssaient MU. C’était tout, sauf MU ! Et dans ce tout, il y avait Arsenal très présent en France car Wenger travaillait pour TF1.

Mai 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software