Archives pour: Janvier 2018, 28

28.01.18

Permalien 17:11:25, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Me Roger Federer is back ! 20e titre de Grand Chelem

Beauté de l’émotion sportive. Federer en larmes après son nouveau sacre. Série en cours ! Les sacres sportifs sont les plus beaux. Pendant le match, on peut suivre seconde après seconde ce qui se trame dans le cerveau de Federer. Même s’il ne manifeste rien apparemment, il montre tout: il suffit pour ça de bien vivre le match. Suivre un match de tennis est épuisant, c’est pour cela que je choisis mes matchs et ne rate jamais les matchs de Federer. Le premier match d’un tournoi et aussi important que le dernier. Federer s’est géré tous ses efforts. Il perd rarement le fil du match. En face, par exemple Čilić, ses adversaires sortent souvent du match dès qu’ils arrivent à la hauteur de Federer. Ils croient avoir gagné le match avant de l’avoir gagné ! Et c’est ainsi qu’ils le perdent.

Dimanche 28 janvier 2018
Finale Open d’Australie
Roger Federer/Marin Čilić
6-2/ 6-7(5-7)/ 6-3/ 3-6/ 6-1

Grand match avec un vrai grand champion et un grand adversaire.
Federer a remporté le premier set en patron.
Le deuxième set a eu besoin du tie-break remporté par Čilić non disposé à rendre les armes.
Au 3e set, Federer a repris le contrôle.
Le 4e set a vu Čilić se rebiffer car il refusait de “mourir". A la fin de ce set, Federer a laissé filer les derniers points pour mieux se préparer pour la dernière manche décisive.
Le 5e set a été un massacre à la tronçonneuse. Comme souvent dans ce cas-là, l’outsider a perdu sa concentration, son tennis, bref tout car dans sa tête, il a trop fêté l’égalisation. Me Federer habitué aux combats de titans à alors laminer son adversaire, ne lui laissant même pas des miettes. Me Federer a été tout le match à son meilleur niveau mental, physique et stratégique. Il sait doser la précision et la force comme personne.
Son rival a donné une belle opposition.
Federer comme toujours est resté hyper concentré tout le match, ne montrant ni joie ni déception.
A la fin du discours, il a pleuré comme souvent. Magnifique, grandiose.
On est loin des pleureuses qui pleurnichent pour un rien !
Il finit ses matchs, tiré a quatre épingles. On dirait qu’il joue en smoking.
C’est aussi le champion de l’élégance.
Le plus grand styliste du tennis de tous les temps.
Avec Clay-Ali, Pelé, c’est un Dieu du stade.
Il parle je ne sais pas combien de langues, a de l’humour.
A 36 ans, il remporte son 20e Grand Chelem.
Je reste persuadé qu’il pourrait jouer James Bond. Il a l’ironie dans le regard qui fait la signature de 007.

Janvier 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software