Zidane dit ses quatre vérités pour remobiliser son groupe qui va jouer sa saison lors du 8e Real Madrid-PSG

10.01.18

Permalien 07:15:57, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Zidane dit ses quatre vérités pour remobiliser son groupe qui va jouer sa saison lors du 8e Real Madrid-PSG

Mardi 9 janvier 2018, Zidane a haussé le ton en conférence de presse à Valdebebas:

-«Beaucoup pensent qu’on doit changer des joueurs. Moi, je ne suis pas d’accord. Il faut chercher l’unité. Quand les choses se passent mal, je ne pointe personne du doigt en particulier. Nous sommes dans le même bateau. C’est de la faute de tout le monde, moi le premier, de personne en particulier. C’est une équipe qui a gagné beaucoup de titres, beaucoup de choses importantes. Il faut trouver des sources de motivation. Qu’est-ce que je fais, qu’est-ce que je donne, pour essayer d’aller chercher encore quelque chose d’important ? Il n’y a pas que la Liga. Il faut essayer de trouver des solutions. Nous avons fait deux ans spectaculaires. Il est vrai que c’est du passé, mais nous nous servons du passé pour avancer. Selon vous, contre le Celta, c’était de la merde. Mais on a fait de belles choses. Je retiens ça. Nous avons raté des choses, comme la seconde période. Mais nous pouvons construire sur les bonnes choses que nous avons faites. Je ne suis pas à l’aise avec la situation. J’aimerais être mieux placé en Liga. On peut tout améliorer. Ce que je dois faire, c’est continuer à travailler. Donner mon maximum. C’est tout ce qui m’intéresse. Continuer à travailler avec mes joueurs, pousser tout le monde à donner un peu plus. La critique, c’est comme ça, il faut l’accepter. Mais quand j’ai la parole, je donne mon point de vue. Je savais que c’était un métier difficile. Je me suis préparé pour ça pendant trois ans et demi, en sachant que ça pouvait arriver, d’autant plus ici. Tout ne peut pas toujours être parfait. Personne ne m’enlèvera l’envie de continuer à travailler fort. Ni la critique, ni personne. Je sais que je suis de passage. Je me donne à 3 000% et je travaille à 3 000% parce que je crois à ce que je fais. Je crois en mes joueurs. Ce n’est pas parce que la situation est difficile que je vais retourner ma veste. Je ne suis pas comme ça. J’assume. Il faut travailler, encore plus que ce qu’on a fait jusqu’ici, parce que ce n’était pas suffisant. Un attaquant cet hiver ? Je n’ai besoin de personne. Je ne veux personne. Nous sommes ici, nous avons un effectif, nous avons commencé avec, je crois en lui. Nous avons commencé la saison de très belle manière. Nous allons voir ce qui se passe en fin de saison. C’est à ce moment-là que l’on dressera le bilan et qu’on verra s’il y a besoin de changement. Je crois en mon groupe. Pourquoi me déjuger ? Pour deux ou trois mauvais résultats ? Je ne changerai pas d’avis. Ce qui me dérange le plus, c’est que vous disiez que je vais m’opposer à mon président. Je ne suis qu’un homme de plus ici, je passerai de mode aussi, je le sais. Personne n’est au-dessus du Real Madrid. Ce sont mes valeurs, je les défendrai jusqu’à la mort. S’il faut changer parce que les gens pensent que c’est mauvais, on changera. Si je dois partir, je partirai. Mais je partirai en défendant mes idées.»

Le Real Madrid est un club à haute pression, ce n’est pas Arsenal qui n’a jamais gagné de C1.
Les Madrilènes appartiennent à un club qui détient le record de C1: 12 !
1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000, 2002, 2014, 2016 et 2017.
Plus 3 finales perdues : 1962, 1964 et 1981.
On peut voir qu’il y a eu un grand trou entre 1966 et 1998. Puis un autre, entre 2002 et 2014.
Actuellement, le Real traverse une crise de résultats après avoir été au sommet.
Deux possibilités: soit le groupe actuel se remobilise, soit on se dirige vers la fin d’un cycle.
Une évidence, le mercato estival 2018 devrait être actif au Real, pour ne pas laisser toutes les cartes au Barça.
Pour ce qui est de la saison en cours (2017-2017), Zidane a choisi de laisser partir des joueurs et de n’en recruter aucun. Ce fut un signal pour fort en direction de son effectif. Cela signifiait qu’il leur faisait confiance, aux anciens et surtout aux jeunes.
Les joueurs de “Z.Z.” vont-ils tous répondre “Présent!” contre Real-PSG qui n’est après tout qu’un simple 8e de finale pour Madrid alors que pour Paris, vierge de C1, c’est le match du siècle ?
Le Real doit beaucoup à Zidane:
En 2002, il remporte la C1 comme joueur !
En 2014, il remporte la C1 comme entraîneur-adjoint de Carlo Ancelotti !
En 2016 et 2017, il remporte deux nouvelles C1 comme manager !
Impossible n’est pas Zidane !

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: scherrer [Visiteur] Email
Bravo pour vos articles.
Bonne année à vous
PermalienPermalien 10.01.18 @ 10:07
Commentaire de: morlino [Membre]
Merci et meilleurs v[o]eux !
PermalienPermalien 10.01.18 @ 10:38

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Janvier 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software