La galaxie des décadents indispensables(Gérald Duchemin) et des imposteurs à éviter (Paul-François Paoli)

09.01.18

Permalien 09:27:21, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

La galaxie des décadents indispensables(Gérald Duchemin) et des imposteurs à éviter (Paul-François Paoli)

Tous les cadors des Lettres du XIXe siècle sont dans ce livre de Gérald Duchemin qui les a réunis pour notre plus grand bonheur de lecteur. Il n’y a rien que des amis : Baudelaire, Fénéon, Huysmans, Laforgue, Lautréamont, Maupassant, Nouveau, Rimbaud, Schwob, Verlaine et Wilde. On y trouve aussi Deubel, Gourmont, Merrill, Peladan, Tailhade, Vicaire et R. Vivien. Rien que des fréquentables. “Tout ce qui est excessif est insignifiant", a dit Talleyrand, un jour pas à son avantage car tous les écrivains qui sont dans ce livre ont tous été excessifs et cela ne leur pas enlever une once de talent, au contraire ! La prose tiède est à fuir. Tristan Tzara a dit qu’on devait user soit du poème soit du pamphlet, tout le reste est sans intérêt de lecture. Gérald Duchemin est une abeille qui se pose sur les plus belles fleurs littéraires pour confectionner son miel. On en redemande. Ce livre est un compagnon de chevet. Il y a de l’émotion, de la beauté et de la souffrance, la vraie pas celle de ceux qui écrivent dans des hôtels quatre étoiles et qui ont un «plan média».
A l’inverse du très bel ouvrage de Gérald Duchemin- à tous les sens du terme, du papier au format- Paul-François Paoli a recensé une brochette d’imposteurs contemporains, une galerie de gens à éviter, du style qui travaillent du chapeau sous le quai Conti. Il ne faut vraiment avoir aucun talent pour aller à l’Académie française, cette secte de privilégiés qui considère écrivains des cacochymes garnis de vieilles breloques. Sous la coupole, ils se croient immortels alors que Madame la Postérité les jettera aux fonds des oubliettes. Pour un Kessel combien de scribouillards ? Dans l’anthologie sont au premier rang les pipoles-qui-ont-un-avis-sur-tout, de gauche et de droite. Et d’ailleurs, c’est-à-dire de nulle part ! En contre-feu, on croise par exemple Michel Houellebecq, authentique écrivain qui sait très bien radioscoper son époque. Houellebecq est un écrivain du fond et non pas de la forme. Son style c’est de ne pas en avoir. L’important c’est ce qu’il dit et non pas comment il le dit. Il est dans le balancier favorable du livre, en compagnie de Joseph de Maistre et de Guy Debord, le chantre du situationnisme cité souvent par Jean d’Ormesson, comme une antidote à son comportement de VRP de lui-même.

-Les décadents, et autres buveurs d’absinthe, poètes, petits crevés fin de siècle et opiomanes sérieux. Illustrations de Pierre de Bonneuil. Anthologie de Gérald Duchemin. Editions Le Chat Rouge, 264 p., 25 €
-L’imposture du vivre-ensemble, de A à Z. Quelques points de repères. Paul-François Paoli. L’Artilleur, 361 p., 20 €

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Janvier 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software