Sur la polémique Michel Audiard collabo ou/et résistant ?

05.12.17

Sur la polémique Michel Audiard collabo ou/et résistant ?

La télé de Papa n’était pas que commerciale. Heureusement que la 5 et Arte sont là, de nos jours. D’autres chaînes aussi relèvent le niveau.

En définitive, je préfère une ordure qui a du talent qu’un honnête homme qui n’en a aucun.
Précision: Audiard n’était pas une ordure.
La remarquable revue des Littératures Policières, Temps Noir, a déclenché une polémique sur Michel Audiard qui tout à coup passe pour un fieffé collaborateur.
Sur 50 pages, Franck Lhomeau passe au peigne fin le parcours de Michel Audiard qui écrit “le petit youpin Joseph Kessel". Ce n’est pas ça qui va nous le rendre monstrueux surtout sous la plume d’un écrivain qui usait et abusait du langage ultra coloré. Je veux bien qu’on rappelle que Cioran fut facho a un moment de sa vie et que Céline a écrit des pamphlets antisémites si dans le même temps on me rappelle que Paul Eluard a écrit une ode à Staline et que Jean-Paul Sartre ne voulait pas que Camus dise qu’il existait des camps de la mort en URSS. Pourquoi montrer du doigt Audiard et ne pas faire la même chose avec Simone de Beauvoir la rabatteuse de jeunes femmes dans le lit de Jean-Sol Partre ? Jeunes femmes qu’elle testait auparavant. Elle fut même condamnée par Vichy. Je sais ce n’est pas une référence !
Rappeler le passé d’Audiard et de Marguerite Duras ne change pas la décision de la postérité.
Audiard continue de faire rire les spectateurs.
Son petit-fils vient de produire un document qui atteste que son grand-père fut résistant. La guéguerre ne fait que commencer.
Sous l’Occupation, Guitry a fait du théâtre comme les boulangers faisaient du pain.
Tout le monde n’est pas Jean Moulin. Tout le monde n’est pas un héros. Cela ne fait pas pour autant de Michel Audiard.
Audiard n’a jamais actionné un four crématoire.
Jean Gabin, héros de 39-45, savait tout de son dialoguiste fétiche. Pourtant, Jean Gabin n’a pas rompu avec Audiard.
François Mitterrand ami du sinistre Bousquet- le laquais des nazis lors de la rafle du Vel’d'Hiv qui a vu la police français, les 16 et 17 juillet 1942, livrer à l’ennemi plus de 13 000 Juifs dont près d’un tiers étaient des enfants- a dit: “Si l’on m’avait photographié en uniforme nazi lors de mon évasion, on dirait que je suis nazi…”
Je ne suis pas là pour juger. Je regarde ce qu’on me dit, ce que les gens ont fait ou pas.
Franck Lhomeau a fait une grande enquête qu’il faut à présent augmenter du document de la Résistance fourni par la famille.
Je vous conseille de lire cette fabuleuse revue Temps Noir, une mine pour les cinéphiles.
Je ne la connaissais pas et j’avais tort.
Outre Audiard et l’Occupation, il y a aussi tout un dossier exceptionnel sur la Série Noire signé cette fois par François Lhomeau. Un excellent Lhomeau peut en cacher un autre, non moins épatant. Quel travail ! Les Lhomeau sont des limiers à fréquenter de près.
Bien sûr je suis du côté de Kessel et de Jean Prévost mais je n’arrive pas à détester Drieu La Rochelle et Maurice Sachs. Je suis un enfant de l’après-guerre. Je regarde qui a fait quoi mais je ne confonds pas un Audiard avec Hitler. Ni Aragon avec Staline. Morand n’était que Morand, si j’ose dire. Heureusement, il n’a pas pu faire de mal à une seule mouche. Je lis Morand mais non cœur penche pour Bove qui a refusé de publier dans la France occupée. Bove préférait l’honneur aux honneurs. Moi aussi.
Le Monde après la Libération a eu pour critique gastronomique un collabo planqué sous un pseudonyme. Claude Roy, un poète emblématique de la gauche, a signé dans Je suis partout.
Parmi ceux qui crachent sur Audiard d’aucuns auraient sans doute fait de “bons” collabos.
Lucien Combelle a dit qu’il était devenu collabo par pur arrivisme, qu’il avait voulu se faire une place au soleil en basculant du côté des Occupants.
On ne détestera pas plus Audiard que Céline.
Je pense comme Jean Paulhlan: chez un créateur, le talent est au-dessus de la morale.
Le vrai talent, pas la petite ambition.
Audiard, Céline, Aragon, et quelques autres, avaient un talent authentique.
Une certitude: Audiard est un géant du cinéma français comme Prévert.
Ils n’ont aucun héritier.
Les Audiard et Prévert cela ne courent pas les castings.
Avant, seuls les artistes créaient.
Aujourd’hui n’importe qui publie, filme ou chante.
On ne trouve pas un Brel tous les matins.
Ni un Berl.
Je hais les antisémites mais je lis Drieu. Drieu s’est suicidé. Hélas! Tous les antisémites ne se suicident pas.

La vérité sur l’affaire Audiard, par Franck Lhomeau, dans la revue Temps Noir, N°20. Joseph K., 350 p., 19, 50 €

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: commeletempspasse [Visiteur] Email
Mr Morlino ,
J'ai travaillé au service publicité dans la REVUE DU TOURING CLUB dans les années 80 , Robert Courtine tenait la rubrique gastronomie dans ce magazine. J'ai quelques fois partager des repas avec d'autres collaborateurs ( désolé pour ce jeu de mots). Il était trés hautain ....Ah si j'avais su ....
Bien à vous
PermalienPermalien 05.12.17 @ 17:24
Commentaire de: morlino [Membre]
Bingo ! C'est lui.
Les donneurs de leçon devraient d'abord balayer devant leur porte.
PermalienPermalien 05.12.17 @ 17:32

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software