Depardieu n'aime pas les journalistes

29.10.17

Permalien 23:57:16, Catégories: LA REVUE DE STRESS  

Depardieu n'aime pas les journalistes

En Russie, il ne fait pas bon être dans l’opposition

Dans le JDD du 29 octobre 2017 et sur le net à l’adresse de l’hebdomadaire, on peut lire une interview de Gérard Depardieu où il donne son point de vue sur la presse:

-"Je n’aime pas les journalistes car ils avancent leurs propos et déforment mes ­réponses. Ils devraient se contenter de retranscrire ce que je dis mot pour mot. Je me méfie des journalistes comme je me méfie des flics. Quand j’étais jeune, parmi les administrations, la gendarmerie a contribué à m’éduquer en me fixant des règles et en m’inculquant des valeurs. J’ai appris : on ne dit pas ça, on ne fait pas ça. Les écoles, les églises, les polices ne m’ont rien enseigné du tout. Il y a eu beaucoup de grands journalistes, je pense notamment à ­Joseph Kessel, mais aujourd’hui tout le monde se prétend journaliste (…) Les journalistes ne sont plus des gens qui informent, mais des gens qui dénoncent. On est en garde à vue, avec eux. À l’heure des réseaux sociaux, un mot, une virgule suffit à vous faire condamner. Nous ne sommes pas loin de l’Inquisition. C’est déconcertant. J’ai plus ou moins d’affinités avec les journalistes. Je rends ce qu’on me donne. Je n’aime pas ceux qui ont peur de moi. Je les fuis. Je considère que je ne suis pas là pour les cajoler. Je refuse de faire des pipes aux journalistes. Vous parlez bien de cette manière-là dans les rédactions de presse ? À Libération, ils parlent comme ça.”

Sans journalistes, le président de la République serait en 2017, François Fillon. Depardieu confond journaliste avec attachée de presse.
Sans journaliste qui connaîtrait Depardieu ?
En Russie, on a tué une très grande journaliste. Elle en savait trop.
Sans journalisme, il n’y a pas de démocratie.
La démocratie a beaucoup de défauts mais on n’a pas trouvé mieux.
C’est la mode de cracher sous les journalistes mais ils ne font que rapporter l’actualité. Ils n’inventent rien.
Internet a permis de casser le monopole de la presse.
Le choix désormais est plus grand. Le net n’a pas que des tares, il faut savoir l’utiliser.
Prenez les footballeurs, ils se plaignent souvent de la presse mais une fois à la retraite ils envahissent les studios pour devenir des consultants !
Depardieu n’aiment pas les journalistes mais il ne refuse pas de se montrer dans les médias.
Sans presse, il n’y a pas le “J’accuse” de Zola.
La presse c’est le poumon de la liberté d’expression.
La presse parle sans cesse des comédiens, des chanteurs, des politiques qui accaparent le petit écran.
Il y a des acteurs dont on ne sait rien. Par exemple, Gérard Desarthe qui n’a pas créé de marionnettes médiatiques.

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software