Le journalisme à l'honneur dans l'enquête qui alimente la thèse de l'assassinat du ministre Robert Boulin

27.10.17

Permalien 16:27:16, Catégories: GRAND MONSIEUR  

Le journalisme à l'honneur dans l'enquête qui alimente la thèse de l'assassinat du ministre Robert Boulin

Jeudi 26 octobre 2017
Envoyé Spécial, France 2
Enquête sur le faux suicide de Robert Boulin
Par Benoît Collombat

La remarquable enquête de Benoît Collombat fait définitivement voler en éclat la thèse du suicide, dans un documentaire d’ Envoyé spécial, diffusé jeudi 26 octobre 2017 sur France 2.
Voilà l’honneur du journalisme.
Ce n’est donc ni la justice ni la police qui a mis en lumière tout ce qu’on nous cache depuis bientôt 40 ans.
Il faut aussi saluer les enfants de Bertrand Boulin, la famille du ministre qui n’a jamais abandonné pour que la vérité soit enfin dévoilée.
L’enquête de Benoît Collombat n’a rien à voir avec des émissions putassières sur les faits divers qui relatent uniquement les faits ou broder dessus pour effrayer le public.
Benoît Collombat lui est dans la dimension de “J’accuse” de Zola.
La famille attend. Et la France aussi, attend.
Qui sont les deux noms qui ont été donnés et qu’on nous cache ?
Les noms de ceux qui savent ou qui ont commandité le crime.
Qui est “le grand” ? Est-ce celui-ci ou celui-là ?
La justice va-t-elle se taire encore longtemps ?
“Crime d’Etat", dit-on. On ressent toujours l’omerta car d’aucuns ne veulent pas éclabousser la “famille politique” du défunt.
Si on fait une étude comportementale de Robert Boulin, cela saute aux yeux qu’il était un honnête homme.
Outre la disparition de Pierre Bérégovoy, celle de Robert Boulin hante les Français. Tout comme la mort du ministre Joseph Fontanet, assassiné le 2 février 1980 à Paris 7e. Là encore un crime non élucidé.
PS: Il faut aussi évoquer Alain Peyrefitte. Je laisse la place à son fils, Benoît Peyrefitte qui rappelle que son père “a en effet été la cible de trois attentats, dont l’un – dramatique - tua son chauffeur - Serge Langer - à Provins le 15 décembre 1986 (dans l’explosion criminelle de sa voiture de fonction)". (1)

(1) http://www.ina.fr/video/CAB86035246

A noter: J. Chirac a décoré Serge Langer à titre posthume:
“Jacques Chirac s’est rendu à Provins pour remettre, à titre posthume, la légion d’honneur à Serge Langer, un agent municipal tué par la bombe qui visait le 15 décembre 1986 Alain Peyrefitte. Ce dernier accompagnait le Premier ministre.” (2)

(2) http://ya30ans.overblog.com/2017/02/vendredi-27-fevrier-1987.html

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software