Archives pour: Septembre 2017, 28

28.09.17

Permalien 10:34:57, Catégories: THE RED DEVILS, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Les 411 buts de CR7 au Real ! Cristiano Ronaldo explose tous les records !

C. Ronaldo vient de fêter ses 411 buts et 111 passes décisives en 400 matchs sous le maillot du Real Madrid.
En 146 matchs de C1 - avec Man United et le Real Madrid- CR7 a inscrit 110 buts.

Récapitulatif
Buts de Ronaldo depuis qu’il est professionnel : 534 buts en clubs + 78 en sélection = 612 buts

Nombre de matchs pros: 723 en clubs + 145 en sélection = 868 matchs
Immense. Chapeau bas, l’artiste !

Et des rigolos osent encore le critiquer.
S’il est prétentieux, il peut se permettre, lui.
En plus, il n’est pas prétentieux. Simplement fier.
Il m’arrive d’être triste, rien qu’à l’idée de ne plus jamais le voir jouer.

Permalien 07:42:54, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, GRANDE DAME  

Eloge des écrivains maudits, par Patrick Poivre d'Arvor ( Ed. Philippe Rey)

L’ami Serge Reggiani (face à Densie Glaser) & Baudelaire.

Les écrivains maudits ? Patrick Poivre d’Arvor livre les siens. Depuis qu’il lit, ils tiennent une place particulière dans son cœur. Dès la première phrase, il écrit : «Très jeune déjà, je ne pouvais m’empêcher d’être fasciné par le malheur». La vie hélas ! ne l’a pas épargné, comme s’il fallait payer le prix de la renommée. Mme de Staël n’a-t-elle pas écrit : «La gloire est le deuil éclatant du bonheur» ? PPDA ne vous inquiétez pas à une grande profondeur d’âme. Les disparus ne masquent pas les vivants. Par contre, en littérature, les vivants ne l’empêchent pas d’aimer les disparus. Il ne confond pas l’écume des vagues avec les montagnes littéraires, celles qu’on ne peut pas éviter dès lors que l’on vit dans le pays des lettres. Il faut se rappeler que PPDA est le petit-fils de Jean-Baptiste Jeuge, alias Jean d’Arvor, poète-relieur qui lui a donné le goût des livres. L’endroit où il aime écrire c’est sa cachette dans le haut d’un arbre de son jardin. Là, PPDA a installé sa cabane, comme celle de notre enfance ou celle de Thoreau. Le journaliste-écrivain ou le contraire aurait pu aussi présenter la météo tant il aime les nuages, comme Saint-Exupéry ou Baudelaire et non comme un doux rêveur inactif.
Patrick Poivre d’Arvor établit une connexion avec les grands hommes de la télévision de jadis : il est au bout de la lignée Max-Pol Fouchet, Pierre Dumayet, Pierre Desgraupes, Jacques Chancel, Bernard Pivot… Il a fait des émissions consacrées aux livres à une époque où les livres commençaient à disparaître des émissions spécifiques pour n’être plus présents que les émissions people. Il a toujours publié depuis son premier livre. Et le succès ne lui a pas vifs atteint presque la centaine de noms non compris Emmanuel Bove ou Germain Nouveau mais il faut bien savoir mettre un point final.
Parlons des présents : Alain-Fournier, Artaud, Chénier, Darien, Huguenin, Lautréamont, fait perdre de vue que Baudelaire traversa la vie en maudit des lettres. Sa liste d’écorchés Rutebœuf, Villon, pour donner une idée des rebelles. Certains maudits ne le sont pas vraiment ou alors maudits volontaires comme Beckett qui haïssait la gloire : l’Irlandais méprisait trop le commerce des hommes pour s’y attardaient. Jean Genet demandait ses droits d’auteur et n’assistait pas aux représentations de ses pièces sauf en cas d’amitié comme avec Patrice Chéreau : je les revois ensemble à Nanterre, le jour où j’ai eu rendez-vous avec Maria Casarès. Le livre de PPDA est plus un dictionnaire avec un zeste d’étude cas par cas. Un survol qui rafraîchit la mémoire. Les plus jeunes d’entre nous y trouveront la vie ramassée des écrivains, et cela leur donnera envie de les (re)lire. Nul imposteur ne vient ternir l’ouvrage où brillent aussi femmes - et non pas des auteures ou écrivaines, deux horribles mots- dont Marina Tsvetaïeva et Virginia Woolf. Avec ce livre, vous avez l’anti Lagarde & Michard par excellence. Le livre scolaire a fait office de bouclier anti littérature auprès de plusieurs générations de lycéens, hélas ! Charcuter les textes, vouloir toujours expliquer l’inexplicable et bannir des pages tant de brillants écrivains voilà les ravages du Lagarde & Michard. “LE” PPDA devrait envahir les lycées mais l’Etat ne tient pas à avoir des poètes pour seuls citoyens. Il préfère les électeurs, c’est plus facile à manœuvrer. Un lecteur du PPDA, lui, est trop libre pour suivre le troupeau.

-Eloge des écrivains maudits, Patrick Poivre d’Arvor. Editions Philippe Rey, 384 p., 22 €

Septembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software