Archives pour: Février 2017, 03

03.02.17

Permalien 15:20:59, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Jean-Edern Hallier, l’idiot insaisissable, Jean-Claude Lamy (Albin Michel)

600 pages sur Jean-Edern Hallier… Faut le faire, faut les écrire. Jean-Claude Lamy est un constant serviteur des lettres, dans le grand sens. Il se met en quatre pour parler des autres, de Brassens à Hallier. Le biographie est attractive pour ceux qui ont vu à l’œuvre JEH mais sans doute aussi pour ceux qui vont le découvrir. JEH avait beaucoup de talent mais il s’est épuisé dans le PAF. Au moment de son enlèvement qui a fait couler beaucoup d’encre, sans être de l’ampleur de celui du baron Empain, un automobiliste à témoigner : «Monsieur Edern-Hallier m’a fait signe de m’arrêter au milieu de la route et il m’a dit :
-Vite, vite, il faut trouver une cabine téléphonique…
-Vous voulez appeler votre femme… ?
-Non, l’AFP ! »
J’ai entendu ce témoignage à la radio et je ne l’ai jamais oublié. Tout JEH est dans cette libération… D’abord, la presse. A force de faire tout et n’importe quoi, on ne le prenait vraiment plus au sérieux. Avait-il vraiment été enlevé ou… ? On songe à l’attentat de l’Observatoire de François Mitterrand. Qui se ressemble s’assemble. FM appréciait JEH qu’il plaçait très haut jusqu’au moment où JEH - déçu de ne pas hériter d’un poste, et sans doute celui de la rue de Valois pour devenir le Malraux de la bande FM- voulut dévoiler que le leader politique avait une fille cachée. Quand l’indomptable a voulu publier un livre pour révéler l’enfant secret, et le passé vichyste du président socialiste aucun éditeur n’a voulu prendre le risque, cela prouve la réelle puissance de FM qui faisait vraiment peur car ce livre aurait été un best-seller. Aujourd’hui, avec internet on ne peut plus cacher une telle information : Bill Clinton a dit qu’on n’avait plus que 15 minutes pour empêcher internet de faire la propagation d’une information, vraie ou fausse. Un ex futur candidat à la plus haute fonction de notre république bananière en sait quelque chose ! Sa Pénélope va avoir du temps pour faire du tricot.
En 2017, on reparle de JEH par le biais de L’Idiot International, son journal dont il disait qu’il est une «Canard Enchaîné haut de gamme». Cruelle appréciation que d’aucuns diront celle d’un mégalo. Aujourd’hui, le Canard existe toujours alors que L’idiot a rendu l’âme. Le journal de JEH existait surtout grâce à lui mais il faut lui reconnaître d’avoir su créer un essaim de plumes diverses et variées où se côtoyaient tous les courants politiques. Un bel espace de liberté qui passait à la sulfateuse les serviteurs de la tontonmania.
JEH ne laissait personne indifférent. Quand il faisait une émission littéraire, il jetait en arrière par-dessus son épaule les bouquins qu’il méprisait par leur absence de style, de talent. Plus il vieillissait, plus il ressemblait physiquement à Céline. Je me souviens de son frère qui apparaissait parfois à la télévision, en bon frangin pour dire que son frérot était un bon gars passionné. Je revois aussi Jean d’Ormesson vantait la prose de JEH. Cela faisait bien de reconnaître la subversion de l’iconoclaste.
Tout le livre de Jean-Claude Lamy remonte le fleuve Edern-Hallier, une sorte de Coluche de l’intelligentsia. De nos jours, il n’y a plus que des produits commerciaux. JEH ruait dans tous les brancards au risque de passer pour un imbécile comme dans certains entretiens entre deux portes où plus malin que lui le mettait en boîte. Mis sur écoute par l’Elysée, JEH était devenu un ennemi à abattre alors que l’on pensait qu’il n’était plus qu’un clown.
On n’a pas oublié qu’il s’est fait casser la gueule par François Chalais qui n’a pas aimé que JEH lui lance à la figure son passage à Je Suis Partout. [Du 4 février au 16 août 1944, Chalais y fut en effet critique littéraire sous son vrai nom : François-Charles Bauer]. Comme tous les pamphlétaires, JEH était excessif et ce jour-là il avait mis le paquet sur une estrade où siégeait Philippe Bouvard qui n’en demandait pas tant.
JEH avait un superbe tempérament avec une vraie passion pour la littérature. Beaucoup d’auteurs sont cultivés mais lui avait en plus du talent, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Il s’est brûlé les ailes dans le PAF au point de mourir à vélo, comme un albatros baudelairien. Sa mort est enveloppée de mystère : a-t-il vraiment été emporté par un ultime coup de tonnerre interne et intime ou l’a-t-on poussé vers la sortie ? Comme Cravan, il a droit à sa légende. Il faut lui reconnaître d’avoir été un homme courageux. Sous le masque de l’amuseur public, il y avait un chevalier qui combattait le pouvoir. Certes, il se vengeait de ne pas avoir été invité au partage du gâteau rose mais on doit lui reconnaître le mérite d’avoir été un homme libre. Et quand on étudie la littérature qui a fait suite aux Hussards, il ne faut pas oublier de le citer et surtout de le lire.

-Jean-Edern Hallier, l’idiot insaisissable, Jean-Claude Lamy (Albin Michel, 600 p., 26 €)

Permalien 00:43:28, Catégories: BALLES NEUVES, GRAND MONSIEUR  

Roger Federer ou la catharsis du monde par la beauté gestuelle

Je n’arrive pas à m’en remettre. Et c’est tant mieux !
Dimanche 29 janvier 2017 fut un très grand jour mais personne n’en a vraiment parlé comme il le fallait.
La finale de l’Open d’Australie 2017 a été historique avec deux grands champions. Rafael Nadal a été digne dans la défaite. Quelle classe !
Les politiciens devraient prendre exemple sur Nadal et Federer.
Après Borg et McEnroe, je ne pensais pas revoir des champions d’un tel calibre. Et depuis leur baisse de forme, je pensais que leurs duels appartenaient au passé, plus visible que sur YouTube.
Ce match a eu un vainqueur: le tennis. Et plusieurs perdants: tous les absents.
Murray et Djokovic, eux, me laissent de marbre.
Federer parvient à me faire entrer dans sa tête comme autrefois Senna.
Quand Federer a été père, les observateurs ont dit : “C’est fini. Il est passé à autre chose…”
Non, Federer aime ses enfants mais aussi toujours s’entraîner et jouer au haut niveau.
C’est du jamais !
Lui, ne joue pas pour l’argent cela se voit.
Nadal, non plus.
Un vœu: les revoir encore et encore.

Février 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software