Archives pour: Janvier 2017, 16

16.01.17

Permalien 17:41:15, Catégories: GRANDE DAME, LA REVUE DE STRESS  

Le nouvel attaquant de Lyon, le club trois fois vainqueur de la C1: Alex Morgan

Vu le titre, on se prend à rêver.
Si un Lyonnais revenait sur terre et tombait sur mon blog, il se dirait: quoi mes Gones ont gagné trois Champions League depuis que je suis mort !
Et Alex Morgan ? Ce doit être le nouveau Alfredo Di Stefano, ma parole !
Tempérez votre enthousiasme: je parle de football féminin.
Eh ! oui, les filles de Lyon ont remporté 3 C1. A rendre jaloux Fekir et Lacazette.
Quant à Alex Morgan, c’est une belle fille qui sait manier le ballon.
Elle aurait sa place dans une équipe de garçons. Bien plus adroite que beaucoup de joueurs, bien mieux démarquée que beaucoup de footballeurs.
Le président de Lyon l’a faite venir pour six mois, étonnante courte durée. Wait and see.
L’Américaine est au centre de compagnes de pub tous azimuts.
Elle a fait la Une de L’Equipe Magazine comme si elle était l’équivalent de Cruyff ou Zidane.
Dans la presse, on ne parle que de ses sponsors.
C’est l’ère twitter. L’important c’est qu’on la voit, qu’on en parle.
Quand j’ai entendu la première fois son nom, j’ai cru qu’il s’agissait de Clara Morgane. Au rythme où l’on va, le Football X, c’est pour bientôt. Et je ne parle pas de sextape.
Avec ou sans Alex Morgan, le football féminin me laisse totalement indifférent.
Je déteste qu’on me force à aimer quelque chose ou quelqu’un.
Le football féminin c’est comme le masculin mais en moins bien.
Le football est un sport de contacts, de duels. Ce n’est pas que de la technique.
Comment dit-on: “Marcher sur une femme” ? Jamais je ne marcherai sur une femme.

Delacroix (Folio), Chamfort (Tempus) et Eberhardt (Perrin)

-Delacroix, Frédéric Martinez (Folio, 320 p., 9,20 €)
“Ce qu’il y a de plus réel pour moi, ce sont les illusions que je crée avec ma peinture. Le reste est un sable mouvant”. Delacroix (1798-1863) a passé sa vie à travailler. On peut visiter son atelier Place de Furstenberg, à Paris, l’une des plus belles de Paris car elle a une dimension humaine. Delacroix, beaucoup l’ont eu dans leur poche, sous la forme d’un billet de 100 F, sans rien savoir de lui. Il disait qu’un peintre devait être en mesure de dessiner quelqu’un qui tombe d’un balcon, de le figer le temps de la descente, de le croquer exactement comme il était. Ce n’est pas donné à tout le monde. Il disait cela pour défier sa dextérité. C’est l’un des grands romantiques, un Hugo version peinture. Il a peint l’Orient, ce qui n’était pas pour déplaire à Baudelaire qui a vu un frère dans le peintre haut en couleurs, à tout point de vue.

-Chamfort, Claude Arnaud (Tempus, 475 p., 10 €)
Le parcours d’un indépendant toujours prêt à faire valoir son point de vue. Cette réédition nous permet de retrouver un prince des aphorismes qui pesait chaque mot dont il percevait la force ou la faiblesse. Cette remontée du fleuve Chamfort est mieux qu’un roman. L’écorché vif des Lumières n’était pas un intermittent du talent. A la suite de la biographie de premier choix, on a droit à 70 maximes, anecdotes et dialogues inédits ou jaamais réédités.

-Isabelle Eberhardt, Un destin dans l’Islam, Tiffany Tavernier (Perrin, 380 p., 20, 90 €)
Quel destin! Isabelle Eberhardt, née en Suisse en 1877 d’une aristocrate russe et d’un père inconnu, fut une aventurienne attirée par l’exotime. Ce météore de la vie culturelle n’a vécu que 27 ans et l’on s’en souvient encore. Très intelligence, assoiffée de connaissances, la jeune fille parlait… huit langues ! Lors de sa découverte de l’Algérie elle s’habilla en cavalier arabe pour se perdre dans le désert. Elle se convertit à l’islam…

Janvier 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software