Léo Ferré, sur le boulevard du crime, au TLP-Dejazet (Daniel Pantchenko/ Cherche-Midi)

09.12.16

Permalink 11:26:23, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR, HENDRIXEMENT  

Léo Ferré, sur le boulevard du crime, au TLP-Dejazet (Daniel Pantchenko/ Cherche-Midi)

Vous avez-vous vu les candidats qui se présentent avec le culot de nous faire croire qu’ils pourraient accéder à l’Elysée ? Ce n’est plus de la démocratie c’est du show biz ! Ecoutons plutôt Léo Ferré.

C’est toujours agréable de retrouver Léo Ferré mais on n’accepte pas plus sa mort- même s’il faut s’y faire- qu’il n’acceptait celle de son ami et parolier, le très grand Jean-Roger Caussimon qui était aussi comédien et chanteur. Son fils Raphaël a filmé, capté dit-on, le concert de Léo Ferré au Dejazet. Le livre de Daniel Pantchenko entremêle la biographie de Léo Ferré et celle du Dejazet. On y trouve aussi des témoignages sur le poète. En prime deux entretiens avec Léo Ferré. Il faut l’entendre pester contre la TVA qui taxe davantags les disque que les livres, une belle colère noire.
Léo Ferré a ouvert la poèsie des milliers de jeunes français. On retrouve la rage intacte du monégasque. Peu de monde savent qu’il est né sur le rocher princier qui va si mal avec sa biographie d’anarchiste à la dent dure. Comme tous les vrais anarchistes, il traversait sur clous, sur les conseils de Georges Brassens qui voulait éviter les contacts avec la police. Dire que je suis nostalgique des années 1960-1970 c’est peu dire. Pourquoi nostalgique ? J’étais jeune- plus jeune que je ne suis malgré les ans que je collectionne- mes parents vivaient et les chanteurs étaient de grande qualité.
Il va sans dire que la chanson actuelle est d’un très petit niveau en face de Ferré, Ferrat, Brel, Brassens et Trenet. Aujourd’hui on nous met en lumière des chansonnettes qui ne sont pas grand chose si je leur oppose Je chante de Trenet. Tout est frelaté, c’est la chanson bonne conscience, on médiatise des gens histoire de dire vous voyez, faut pas avoir des idées préconçues mais on si l’on se place sur le plan poétique ou musical cela reste affligeant: des révolutionnaires de reality show. (1)

-Léo Ferré, sur le boulevard du crime. Au TLP-Dejazet de 1986 à 1992. Daniel Pantchenko. Avec un DVD de 27 chansons, lors d’un concert de Léo Ferré au Dejazet, le 8 mai 1988. Cherche-Midi, 220 p., 21 €

(1) Je ne parle pas de Polnareff, Clerc, Lama, Leforestier, Samson, Souchon, Aznavour …

Commentaires, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Commentaires/Pingbacks pour le moment...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software