La France de Deschamps bat la Suède au bout de l'ennui

12.11.16

La France de Deschamps bat la Suède au bout de l'ennui

Le Niçois et capitaine Hugo Lloris a comme d’habitude maintenu les Bleus dans le match.

Vendredi 11 novembre 2016
France 2-1 Suède
Buts pour la France: Pogba (57e); Payet (65e)
But pour les visiteurs: Forsberg (54e)

La France qui était menée a égalisé tout de suite par un but de la tête de Pogba sur un coup franc tiré par Payet. Ensuite, Payet a marqué récupérant un ballon conquis par Griezmann hors jeu qui fit en plus une faute sur le gardien. De surcroît, en début du match, la Suède aurait dû bénéficier d’un penalty flagrant. Ce fut un arbitrage maison, à 100 % sans unique. Il faut vraiment être un beaufoïde pour se réjouir de cette victoire. Je précise que si en 1982, la France de Trésor et Platini était parvenue à éliminer la RFA de la sorte j’aurais été le premier réjoui ! D. Deschamps est vraiment chanceux mais il faut lui reconnaître qu’il aligne des joueurs qui ont un état d’esprit irréprochable. Tous les joueurs sont concernés et donnent tout. Ils jouent comme leur sélectionneur jouait. Avec courage mais sans grâce. C’est un bloc sans panache. Un réalisme à l’italienne sans une once de numéro 10. Il est vrai que fasse à la puissance suédoise, il ne fallait pas sortir les poètes.
A part ça, quel ennui ! Il n’y a pas un seul artiste sur le terrain, on voit des marathoniens, des gars qui courent, qui courent et qui courent encore. Deschamps aligne Sissoko parce qu’il est athlétique, face aux grands suédois. On dit toujours que Sissoko a bien joué en finale de l’Euro 2016… perdue à domicile: il faut donc le récompenser !
On ne saura jamais ce qu’aurait donné ce match avec Rabiot et Ben Arfa.
Deschamps veut gagner et il gagne, il y a donc rien à dire.
On peut cependant regretter de ne pas voir Kanté sur le terrain et Rabiot car le Parisien sait faire ce que fait Sissoko avec le talent offensif en plus.
La France est leader du groupe donc pour l’instant qualifiée pour disputer la Coupe du Monde 2016. A la vérité, il vaut mieux mal jouer et gagner que bien jouer et perdre. Bien jouer et gagner ce n’est pas facile.

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: Cornellas [Visiteur] Email
Un pénalty imaginaire lui ouvre la finale de la coupe d'Europe, un but hors-jeu lui offre la victoire contre la Suède... L'équipe de Deschamps n'est que l'équipe de l'establishment qui nous entube.
PermalienPermalien 12.11.16 @ 09:00
Commentaire de: morlino [Membre]
Pour qui aimons Cruyff on n'a rien à voir.
PermalienPermalien 12.11.16 @ 10:13

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software