Mascarade: face à Trump, ses détracteurs retournent leur veste

11.11.16

Permalien 17:30:19, Catégories: De GAULLE ET MITTERRAND SONT MORTS, GRANDE DAME  

Mascarade: face à Trump, ses détracteurs retournent leur veste

C’est toujours pareil !
Ceux qui crachaient sur Donald Trump retournent tous leur veste.
On a vu le “premier des Français", comme l’on dit, dire:
“J’ai confiance dans les Américains", la veille des élections pour signifier votez Hilary Clinton…
Ensuite, après la victoire de Trump, il a dit: on entre dans une période “d’incertitude…”
Et quelques heures après le verdict du scrutin: “Allo Donald, c’est moi François de France…". A l’autre bout du fil: “François who ?”
Obama a eu raison de dire, le lendemain des élections: “Le soleil s’est levé, comme d’habitude…”
On a bien vu que l’establishment mondial voulait Clinton et non pas Trump.
Maintenant la Real politique impose d’être légaliste et de reconnaître Trump qui doit bien se marrer devant le carnaval de lâchetés.
Le pouvoir c’est comme l’argent, il n’a pas d’odeur.
Les Etats-Unis ce n’est pas la France.
Aux Etats-Unis on livre bataille électorale, on se jette des sacs poubelles à la figure et ensuite on fait la trêve pour le bien du pays.
C’est comme un combat de boxe. A la fin, on s’embrasse.
En politique, la fin justifie les moyens. Pour être élu, il faut plaire à ses ennemis sinon vous ne pouvez pas passer. Alors, ils disent n’importe quoi, c’est la foire aux coups bas. Ensuite, on fera le tri.
Suite au comptage des suffrages, Obama a dit: “Je reçois tout de suite Trump” parce que Bush junior m’avait fait trop attendre.
En Amérique du Nord, on se transmet les dossiers lors de l’alternance.
En France, on les brûle quand son successeur arrive pour lui scier la branche.
Les politiciens américains, de métier ou pas, aiment plus la France que leurs homologues français.
Il est terrifiant de voir les gens - de gauche, de droite et d’ailleurs- retourner leur veste (on peut mettre au pluriel, aussi) devant les vainqueurs.
Inutile de vous dire que les plus nombreux n’ont pas raison. Ni ceux qui crient le plus fort.
Trump n’est pas Hitler comme Poutine n’est pas Staline.
Trump c’est plutôt un Berlusconi américain.
La branchouille française en le traitant de Grock échappé du cirque a encore prouvé son incapacité à capter le pouls d’un pays.
Après Obama voir Trump à la Maison Blanche cela provoque un choc, comme écouter Plastic Bertrand après Miles Davis.
Je suis lecteur de Montaigne à l’ère de Nabila.
Qui vivra, verra.

PS: “Complément d’enquête” du 10 novembre 2016, sur France 2, a diffusé un somptueux reportage “Bienvenue à Trumpland", de Babel Press, proposé par le site d’informations Spicee et signé Sophie Przychodny et Manon Heurtel. Ce travail mérite le prix du meilleur documentaire 2016. On rit, on a peur. Sophie Przychodny est tout simplement grandiose. Elle est si sympathique avec les intervenants qu’ils sont tous aimables avec elle mais en plein reportage elle balance des tacles glissés en français qui sont hilarants. La cruauté absolue avec le plus beau des sourires. Du jamais vu ! Voilà le journalisme que j’aime. Débrouillez-vous pour voir ce document historique. C’est entre Depardon et Gustave Doré voire Honoré Daumier plus exactement, entre aussi Cartier-Bresson et Diane Arbus. Sophie Przychodny est plus efficace que tous les commentateurs politiques. Elle ne juge jamais, et avec Manon Heurtel, se contente de montrer. Cela a une force inouïe. Oui, on rit avec souvent notre sang qui se glace d’effroi.

Voir le site le synopsis sur Babel Press:
http://blogs.spicee.com/welcome-to-trump-land-road-trip-spicee/

Voir le replay de l’émission:
http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/video-bienvenue-a-trumpland_1914809.html

Commentaires, Pingbacks:

Commentaire de: saga [Visiteur] Email
Tu sous-estimes grandement la dangerosité de Trump et de sa garde rapprochée !!! Et il faut le dire et le répéter, Trump est immensément bête. Parfaitement illettré. Ce n'est pas un homme politique à l’européenne. Il n'a vraiment rien dans le ciboulot. Il suffit de le voir parler, même mon chat le comprend.
PermalienPermalien 12.11.16 @ 16:35
Commentaire de: Pierre [Visiteur] Email
Les politiques et les medias se racontent des histoires, qu'ils finissent par prendre pour la réalité. L'émission montre deux Amérique : l'une qui s'en sort plutôt bien, en ayant conscience qu'elle réussit aux depens d'une autre, pleine de ressentiment. Les hommes et les femmes "du souterrain" ont utilisé le vote pour se venger. J'y vois du nihilisme. Ils ont choisi l'homme violent, autoritaire pour les venger, faire mal à ceux qui s'en sortent. S'il n'était question que de justice, ils auraient choisi Sanders.
PermalienPermalien 13.11.16 @ 17:06

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas affichée sur ce site.
Votre URL sera affichée.

Balises XHTML autorisées: <p, ul, ol, li, dl, dt, dd, address, blockquote, ins, del, span, bdo, br, em, strong, dfn, code, samp, kdb, var, cite, abbr, acronym, q, sub, sup, tt, i, b, big, small>
(Les retours à la ligne deviennent des <br />)
(Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)
(Autoriser les utilisateurs à vous contacter par un formulaire de message (votre adresse email ne sera PAS révellée.))

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software